vendredi 31 janvier 2014

Le ça de Michael Escoffier illustré par Matthieu Maudet

Date de parution : 24/10/13
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Loulou et Compagnie
ISBN : 978-2-211-21426-1
Présentation : Cartonné
Nb. de pages : 24 pages
Prix: 10.50€

Note: 3/5

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant sur Decitre

Pitch:

Maman n'est pas très contente. Il y a un CA sur le tapis. Qu'est-ce que c'est que CA ? demande-t-elle à Jules. Comment CA peut-il être là ? Jules ne comprend pas pourquoi maman veut jeter le CA ! Ouf, Jules le retrouve enfin, il aime tellement son CA.
Un album sur le ça...
Etant confrontée en ce moment au sujet, le fameux "ça", j'étais assez tentée par cet album. Mon deuxième se prénommant Jules, "ça" ne pouvait pas mieux tomber...
J'aime beaucoup les illustrations simples, rondes et efficaces:

La question du caca est chez les enfants très spéciale! S'il ne sont pas tous égaux face au "problème", c'est plutôt chouette de trouver des livres qui osent aborder un sujet trivial pour les grands mais Ô combien important pour les tout petits.
Ici Jules se fait gronder pour un ça mais fait un cirque pour un autre ça.

Et oui, il y a des choses importantes et d'autres non.
J'avoue être moyennement convaincue par la chute, attention spoiler: Jules appelle "ça" un chat et croit que c'est son chat qui a été jeté aux toilettes.
Une façon comme une autre de dédramatiser le "ça" mais mon loulou n'ayant jamais appelé un chat un ça, cela ne fonctionne pas vraiment avec mon fils qui ne comprend pas la subtilité du texte.

mercredi 29 janvier 2014

Night School tome 3: Rupture de C.J Dogherty

Date de parution : 10/10/13
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-13729-1
Nb. de pages : 397
Prix: 17.90€

Voir chronique du tome 1 et du tome 2

Note: 3.5/5

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant sur Decitre

Quatrième de couverture:

Inconsolable depuis la mort de son amie et sous la menace constante d'un espion qui rôde incognito à Cimmeria, Allie Sheridan accuse le coup. Et elle n'est pas la seule à perdre les pédales ; tout semble s'effondrer autour d'elle : amitiés, amours et certitudes. Alors, quand Nathaniel commence à abattre ses cartes maîtresses, Isabelle, la directrice elle-même, ne sait plus que faire. L'école sombre peu à peu dans les sables mouvants de la paranoïa et de la suspicion, tous les étudiants sont dorénavant considérés comme coupables jusqu'à preuve du contraire.
Il n'y a plus de présomption d'innocence qui tienne et n'importe qui peut désormais être détenu sans procès. Plus personne ne peut se cacher. Cette fois-ci, Nathaniel n'a plus besoin de leur faire du mal ; les occupants de Cimmeria s'en chargent très bien tout seuls...
Un tome de transition...
Beaucoup moins d'action dans ce troisième opus mais pas de réel temps mort pour autant.
L'auteur fouille davantage les intrigues internes à l'école, des révélations sont faites, des cartes sont abattues.
Allie va être plus perdue que jamais. Difficile pour elle de démêler le vrai du faux, de démêler également les sentiments confus qui l'habitent. Elle est toujours tiraillée entre Sylvain et le ténébreux Carter. Si au départ elle est tentée de s'enfuir, tout la ramène à Cimmeria où son rôle est primordial.
C'est le volume où Allie va devoir faire des choix décisifs tant sur sa vie personnelle que concernant son rôle à jouer dans l'avenir de Cimmeria. Un troisième opus qui fait tomber les masques, plus psychologique, plus sombre aussi d'une certaine manière.
Si j'ai trouvé le rythme un peu trop ralenti à mon goût (j'étais restée sur un tome 2 vraiment haletant et palpitant), ce troisième opus était absolument nécessaire pour relancer la suite. L'auteur pose les nouvelles fondations pour les chamboulements qui se préparent et je suis certaine que le tome 4 va décoiffer.
Vous l'aurez compris, je suis impatiente de lire la suite et voir comment Allie va évoluer.

lundi 27 janvier 2014

Action ou vérité d'Annika Thor

Date de parution : 08/01/14
Éditeur : Casterman
ISBN : 978-2-203-08050-8
Nb. de pages : 186 pages
Prix: 12€

Note: 4/5

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant sur  Decitre

Quatrième de couverture:
Parce qu'elle a grandi plus vite qu'elle, Sabina s'est éloignée de Nora, qui était il n'y a pas si longtemps sa meilleure amie. Nora est prête à tout pour la retrouver. Prête à sacrifier l'encombrante Karin, par exemple... Action ou Vérité : un jeu dangereux ?

Peut-on tout faire par amitié?
Nora a douze ans. Sa meilleure amie c'est Sabina. Elles font tout ensemble et Nora ne voit pas l'avenir sans elle. Mais voilà, il y a eu les vacances et Sabina a changé. Elle a d'autres préoccupations, se maquille, semble davantage sensible aux garçons. Elle se met à fréquenter Fanny, à fumer et Nora se sent abandonnée. Et puis, il y a Karin. Karin qui est en marges des autres. Celle qui a de gros seins et dont tout le monde se moque. Karin qui a décidé qu'elle et Nora seront amies, sauf que Nora ne veut pas de cette amitié. Elle veut retrouver Sabina quitte à jouer un rôle qui ne lui correspond pas! Jusqu'où Nora va-t-elle aller? Action ou vérité? A force de trop vouloir en faire, Nora ne risque-t-elle pas d'aller trop loin?
Un chouette petit roman!
J'ai passé un très bon moment de lecture. Beaucoup de pré-ados et d'ados se reconnaîtront dans ce livre. Pas envie de ressembler aux autres, envie de se fondre dans la masse, de ne pas attirer l'attention, d'être accepté, quitte à ne pas rester soi-même, surtout d'éviter les moqueries. Qui n'a jamais connu ça? Nora est cette anonyme, celle qui est entre deux, qui ne sait pas où est sa place. Elle a peur du changement, elle veut rester dans son petit monde, celui qu'elle s'est construit depuis toute petite. Grandir fait peur, il y a des étapes dans la vie où on doit faire des choix, où l'on commet des erreurs, c'est ce passage que nous décrit Annika Thor. Une écriture très agréable, un texte fort, à découvrir!

dimanche 26 janvier 2014

Résultats du concours Princesse Riquiqui et le dragon sous le lit

Désolée pour ce retard, il faut dire que conjuguer boulot à temps plein (et cette semaine avec heures supplémentaires), enfants et blog, ce n'est pas facile...
Mais bon voici enfin les résultats.
NB: je n'ai pas mis l'anonyme car j'ai craint de ne pas avoir de suite.
6 participants:
 C'est dans la boîte
 Première main innocente, mon grand de 6 ans
 C'est Boutchoupitchou qui remporte le premier livre mis en jeu
 Deuxième tirage au sort:
 Deuxième main innocente, celle de mon petit de presque 3 ans, bravo à Sandra Guyou
Maintenant, c'est très simple, les gagnantes m'envoient leur adresse via le formulaire de contact et je transmets leurs coordonnées aux éditions TOURNEZ LA PAGE afin qu'elles puissent recevoir leur livre.
Merci pour votre participation et à bientôt pour un autre concours :)

jeudi 23 janvier 2014

Si tu meurs, elle reviendra de Maud Tabachnik

Date de parution : 08/01/14
Éditeur : Flammarion jeunesse
Collection : Émotions
ISBN : 978-2-08-130862-6
Nb. de pages : 187 pages
Prix:13€

Note: 4/5

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Quatrième de couverture:
Francis O'Mara a tout perdu. Sa fille adorée, la chair de sa chair, sa fierté, sa raison d'être, lui a été brutalement enlevée. Francis se fait alors le serment de retrouver le meurtrier pour venger sa fille. Dans le fond de la nuit, au milieu d'un océan glacial, déchaîné, les vents de l'Enfer entendent sa promesse...

Un roman profond...

Un livre rude comme son sujet: la perte d'un enfant unique et l'obsession de vengeance du père.
Lorsque Patricia est tuée, renversée par une voiture dont le chauffeur à pris la fuite,

c'est tout l'univers des O'Mara qui s'écroule. Leur fille adorée, si brillante, si merveilleuse, la prunelle de leurs yeux n'est plus.
Francis O'Mara ne va avoir de cesse que de retrouver le monstre qui a fait ça et... se venger. Seulement, sa quête va le conduire plus loin qu'il ne l'aurait imaginé...


Une traque ayant pour décor une Écosse tourmentée à l'image de cette famille ravagée. Une écriture sans concession qui restitue parfaitement l'esprit du personnage principal: plein de hargne et de tristesse contenue. Un roman puissant, haletant, qui se dévore!

dimanche 19 janvier 2014

Tes mots sur mes lèvres de Katja Millay

Katja Millay - Tes mots sur mes lèvres. Date de parution : 02/01/14
Éditeur : Fleuve Noir
Collection : Territoires
ISBN : 978-2-265-09794-0
Nb. de pages : 504 pages
Prix: 17,50€

Note: 4.5/5

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Quatrième de couverture:
Je m'appelle Nastya. Voilà 452 jours que je ne parle plus. A personne. Depuis que quelqu'un m'a volé ma vie et ma seule passion. Dans mon nouveau lycée, personne ne sait qui je suis et tout le monde me fuit. Sauf Josh Bennett. Il est toujours seul, comme moi. Un jour, il me parle. Et ma vie change. Encore une fois.
Un roman intense...
Nastya arrive dans un nouveau lycée. Tenue provocante, attitude provocatrice, elle ne prononce pas un mot et semble fuir ses semblables. Quels secrets garde-t-elle enfouis?
Josh Bennett est seul lui aussi. Autour de lui comme un champ de force, les autres semblent le fuir. Pour quelles raisons?
Deux écorchés vifs, deux innocences volées. Une rencontre? Non, un bouleversement!
Une jeune fille en mal de vivre qui pensait avoir tout perdu et qui voit une faible lueur d'espoir au bout du tunnel. Mais cet espoir n'est pas vraiment permis... Et si peut-être? Mais les choses sont compliquées, trop dures à affronter. Le mystérieux Josh pourra-t-il l'aider? Et s'il était trop tard?
Un très beau roman qui tient en haleine. Des personnages complexes et torturés. Une histoire qui pourrait être évidente et qui pourtant évite de tomber dans les clichés. L'auteure prend le temps de poser son histoire et c'est ce qui fait la différence. Au lieu de survoler, de brûler les étapes, elle va jusqu'au bout de ses idées et, de là, ressort un roman bouleversant.
J'ai beaucoup aimé. Si l'on devine les grandes lignes, cependant, on se laisse très vite absorber par ce livre: impossible à lâcher. L'héroïne est très complexe, son histoire livrée par petits bouts. Josh est lui aussi un personnage qui n'a pas été épargné mais contrairement à Nastya, il ne s'est pas entièrement coupé du monde. Nastya recherche la transparence, jusqu'à ne plus parler, afin d'être oublier. Mais les blessures sont trop profondes et la haine gronde, jusqu'à commettre l'irréparable? 
Qu'est-il arrivé à la jeune femme? Quel sera le rôle de Josh?
504 pages qui sont passées comme un souffle (j'en aurait bien redemandé encore!).

jeudi 9 janvier 2014

La question des Mughdis d'Audren

Date de parution : 16/03/06
Editeur : Ecole des Loisirs (L')
Collection : Médium
ISBN : 2-211-08107-X
Nb. de pages : 180 pages
Prix: 9,50€

Note: 5/5

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Quatrième de couverture:

Coline est amie, juste amie, avec l'énigmatique Amogh Tweedy. Les parents d'Amogh, un couple anglo-indien, l'invitent à passer les vacances de Pâques avec sa famille dans leur manoir de la forêt de Sherwood. L'arrivée au château flanqué de son jardin anglais est un enchantement. Mais est-ce le printemps ? Le dépaysement ? Soudain, il semble que tout déraille, les préjugés tombent, c'est carnaval au cottage! Les parents guindés se révèlent des délurés, les sœurs de Coline se mettent à délirer : la petite parle à un fantôme, la grande embrasse un vampire... Quant à Amogh, il emmène Coline à travers bois à la rencontre d'un jardinier magicien qui se livre, au crépuscule, à d'étranges cérémonies secrètes. Amogh a donné un indice à son amie, pour qu'elle comprenne : " Mughdi. " Elle se demande si ça veut dire "Je t'aime " en indien...
 
 
Ahhhh les adolescents...
 
Coline a un super copain: Amogh Tweedy. Cet anglo-indien a tout pour lui, il est beau comme tout mais surtout avec lui Coline se sent en phase. Lorsque les parents d'Amogh l'invite, ainsi que toute sa famille, à passer les vacances de Pâques dans le manoir de la forêt de Sherwood, les choses vont cependant se compliquer quelque peu. En effet, dans l'avion une douceur nouvelle semble s'installer entre les deux amis. Peu à peu, Coline commence à voir Amogh autrement, mais peut-être n'est-ce du qu'à son imagination débordante, ou peut-être à son ami qui semble lui envoyer des signes différents, à moins qu'une fois encore... Et que dire de sa sœur aînée qui s'affiche avec un vampire, de sa petite sœur qui se mêle de tout sous l'œil attendris de leurs parents... Et ce jardinier mystérieux, et ces fameux mughdis... De surprenantes rencontres, des émotions fortes et des retournements de situations attendent Coline. Alors, rêve ou réalité? Amour ou amitié?
 
Pff, encore une fois Audren m'a transportée. Que voulez-vous c'est ainsi, cela s'appelle le talent et quand c'est bon, c'est bon et puis c'est tout!
J'ai adoré cette petite Coline, tellement ancrée dans son adolescence, tellement typique, en laquelle n'importe quelle fille se retrouve. Elle est tellement nature, rêveuse, candide, elle réfléchit tant et tant, analyse tout dans un sens, puis dans l'autre et puis encore dans un autre sens...
Lorsque Coline se retrouve loin de son traintrain habituel, alors s'ouvre le monde des possibles: possible que finalement Amogh soit un peu plus qu'un simple bon copain, possible que la magie existe, possible que l'amour revêt d'autres formes et j'en passe.
Et les mughdis dans tout ça? Ahhh et bien il faudra être patients... et pour en savoir plus, lire ce livre il vous faudra, car spoiler je ne ferai pas!
Bref, encore un superbe moment de lecture, des palpitations plein le cœur, quelques gloussements de midinettes aussi parce que bon hein, voilà quoi l'amûr... Et un énorme MERCI à Audren pour ces merveilleux voyages qu'elle nous offre à chacun de ces romans.
 
 

dimanche 5 janvier 2014

Princesse Riquiqui et le dragon sous le lit de Dominick illustré par Tony Rochon


  • Date de parution : 02/12/13
  • Éditeur : Tournez la page (Editions)
    ISBN : 978-2-36473-066-3
    Nb. de pages : 64 pages
    Prix: 5€

    Note: 4/5

    Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

    Quatrième de couverture:

    Princesse Riquiqui ne veut plus se laisser impressionner par le dragon qui a élu domicile sous son lit et décide de prendre les choses en mains.
    Armée d'un bâton en guise d'épée, protégée par une armure découpée dans un grillage, coiffée d'une passoire pour casque, Princesse Riquiqui se faufile sous son lit pour chasser le malotru.
    Quelle n'est pas sa surprise quand elle tombe nez à nez avec le monstre!
    Une aventure mouvementée!
    Princesse Riquiqui, sept ans et demi, ne s'en laisse pas compter. Plutôt que de rester cacher sous la couette, elle décide d'affronter ce qui se cache sous son lit et va faire une surprenante découverte...
    Qui l'emportera du monstre ou de la princesse? Pourquoi cette "chose" se terre-t-elle sous ce lit? Que veut-elle?
    Un jolie petite histoire qui plaira aux bons lecteurs de 8/9 ans. Le vocabulaire et la longueur de certaines phrases font que ce livre ne s'adresse pas à des lecteurs débutants mais plutôt à des jeunes lecteurs qui aiment lire de belles histoires. Le thème est universel et traité de façon assez original entre tradition et modernité. Une princesse très attachante, qui n'a pas froid aux yeux, un "monstre" très... surprenant le tout pour une histoire qui ne laissera pas indifférent.
    Je suis assez séduite par les illustrations, très colorées, aux contours bien nets, très expressives.
    C'est le premier volume d'une série... à suivre!
    Vous êtes tentés? Alors, je vous propose d'en gagner deux exemplaires, grâce aux éditions TOURNEZ LA PAGE.
    Pour gagner rien de plus simple, laissez-moi un commentaire sous cette chronique en me racontant une de vos peurs d'enfance, je tirerai au sort deux personnes le 23 janvier. A vos claviers!

    jeudi 2 janvier 2014

    Belle époque d'Elizabeth Ross

    Date de parution : 14/11/13
    Éditeur : Robert Laffont
    Collection : R
    ISBN : 978-2-221-13915-8
    Nb. de pages : 418 pages
    Prix: 17, 90€

    Note: 5/5 Une belle surprise!

    Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

    Quatrième de couverture:

    Paris, 1889. Maude Pichon s'enfuit à 16 ans de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage forcé et découvre Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'Exposition universelle. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi vite que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle. L'agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le faire-valoir.
    Etranglée par la misère, Maude postule...
      
     
    Un très beau roman!
     
    Maude Pichon fuit sa Bretagne natale pour échapper à un mariage arrangé. Elle arrive à Paris, emplie d'espoirs, elle espère changer de vie. Seulement la vie est chère à la capitale et Maude doit trouver un emploi au plus vite, ses maigres économies ne suffisant pas.
    Elle tombe sur une annonce des plus surprenantes:
    "On demande des jeunes femmes pour faire un ouvrage facile.
    Bienséance respectée. (...)"
    Maude tente sa chance et arrive dans une agence de... repoussoirs. Comprenez "faire valoir" pour les jeunes filles de bonnes familles, de la haute société. En gros, plus vous êtes moche, plus vous avez vos chances.
    Si au départ Maude est choquée, peu à peu elle se laisse convaincre et.. Ne va pas être au bout de ses surprises.
     
    Un roman intelligent, librement inspiré d'une nouvelle méconnue d'Emile Zola, Les repoussoirs, proposée à la fin du livre.
    J'ai tout aimé dans ce roman. Cette héroïne si "normale" si proche de nous. Aucun artifice, pas d'intrigue tarabiscotée, le pari était donc osé. Ce que j'aime c'est que c'est un roman littéraire, bien écrit dans la lignée de ces romans naturalistes du XIXème siècle. Une peinture humaine.
    C'est bien mené, le lecteur ne s'ennuie à aucun moment et pourtant dans les faits il ne se passe pas grand chose. Non, tout est dans la subtilité et l'évolution de Maude. Maude, jeune oie naïve qui peu à peu s'émancipe. Maude qui essaye de garder la tête froide mais qui se laisse griser par l'abondance de luxe, qui pense qu'en fréquentant la haute société, elle en fera partie, Maude qui se monte la tête, Maude qui redescend bien vite de son piédestal. Maude, une humaine tout simplement.
    Et Paris qui se construit, à l'image de cette Tour Eiffel qui se monte chaque jour davantage. C'est la Belle Époque, le temps de tous les possibles...
    GROS COUP DE COEUR!!!