vendredi 28 février 2014

La septième vague de Daniel Glattauer

Date de parution : 28/03/12
Éditeur : LGF/Livre de Poche
Collection : Le Livre de Poche
EAN : 9782253163091
Nb. de pages : 288 pages
Prix: 6.60€

Note: 4/5

Voir ma chronique sur le premier volet: Quand souffle le vent du Nord

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Quatrième de couverture:

Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit à Emmi. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas de sexe, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où les caresses sont interdites ? "Pourquoi veux-tu me rencontrer ?" demande Leo, inquiet.
"Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir", répond Emmi, séductrice. Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit, jusqu'au dernier mail...
Une suite qui tient ses promesses...
Nous retrouvons Emmi et Léo après une longue séparation virtuelle de près d'un an. Léo s'était en effet exilé à Boston pour diverses raisons que nous découvrons au fur et à mesure de notre lecture. Lorsqu'ils rétablissent le contact par mails comme à leur habitude, c'est comme si le temps n'avait pas eu de prise sur eux. Pourtant, entre temps, il s'est passé beaucoup de choses... Emmi et Léo sont "connectés", un lien fort les unis, amour/amitié, leur relation est en tout cas intense, profonde, unique. Mais quel avenir pour cette relation virtuelle? Ne serait-il pas temps pour eux de franchir le pas et d'enfin se rencontrer?
Ce deuxième opus est celui des révélations, encore plus romantique (si tant est que cela soit possible) et plus profond que le premier volet.
J'ai vraiment adoré ce roman qui se dévore. Les jeux de mots, la connivence entre les deux personnages, la teneur de leurs mails, la personnalité si originale d'Emmi, le côté si pataud de Léo (un peu "handicapé" des sentiments, un peu gauche vis à vis des femmes), le rythme du roman, tout m'a plu. C'est à la fois drôle, émouvant, attachant, un roman pour se détendre, un roman qui fait du bien!

mercredi 26 février 2014

Attirance et confusion de Simone Elkeles

Date de parution : 02/01/14
Editeur : De La Martinière Jeunesse
EAN : 9782732463414
Nb. de pages : 349 pages
Prix: 14.90€

Note: 4.5/5

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Les autres romans de Simones Elkeles chroniqués: Irrésistible alchimie, Irrésistible attraction, Paradise

Quatrième de couverture:
Ashtyn croyait sa vie sur des rails jusqu'à l'université. Elle n'avait pas prévu qu'elle serait élue capitaine de son équipe de football américain et que son petit ami, footballeur lui aussi, le prendrait si mal. Elle n'avait pas imaginé, surtout, qu'un garçon comme Derek, provocateur et terriblement séduisant, viendrait semer le trouble dans son existence bien réglée. Ashtyn pourrait craquer et se laisser aller, mais elle n'est sûre que d'une chose : les garçons comme Derek, pour qui la vie est un jeu, finissent toujours par vous quitter.
Et rien ne lui fait plus peur que l'idée d'être abandonnée... La nouvelle romance de Simone Elkeles, auteur de la trilogie best-seller. Irrésistible...
Hiiiiiiii le nouveau Simone Elkeles!!!!!
Pourquoi changer une recette qui fonctionne si bien! Simone Elkeles a tout mais alors tout compris sur comment écrire une romance qui marche et qui plaît!
Cette fois, nous avons un personnage féminin fort, Ashtyn qui joue au football americain et qui est même élue capitaine de son équipe à la place de son boy friend. Oups, cela ne va bien entendu pas faire plaisir à ce dernier, et oui que voulez vous sa virilité en a pris un coup...
Et puis, débarque Derek! Le beau brun ténébreux, taillé à la serpe, corps d'Apollon, tête bien faite. Beau-fils de la sœur d'Ashtyn, il est tout ce que cette dernière déteste jusqu'à ce que l'alchimie opère... Mais bien sûr leur romance est semée d'embûches...
C'est juste génial pour celle qui aiment les romances bien "fleur bleue", qui sont midinettes à souhait. J'adore parce que c'est facile à lire, parce que ça fait palpiter le cœur, parce que j'ai quinze ans quand je lis ce genre de roman et puis c'est tout.
Oui, ce n'est pas de la grande littérature mais je m'en fous royalement car c'est une lecture détente, bien menée qui ne déçoit pas. Ce n'est cependant pas à mettre entre des mains trop jeunes, pas avant 15 ans, le sujet et les préoccupations des protagonistes ne correspondant pas à un jeune lectorat (oui, je sais déformation professionnelle, je ne serais pas une si bonne libraire jeunesse si je ne le précisais pas).
Vivement le prochain!

lundi 24 février 2014

La symphonie des abysses livre 1 de Carina Rozenfeld

Date de parution : 13/02/14
Editeur : Robert Laffont
Collection : R  
EAN : 9782221140383
Nb. de pages : 456 pages
Prix: 17.90€

Autres livres du même auteur Phaenix tome 1 et tome 2

Note: 5/5

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre


Quatrième de couverture:
 
L'Anneau, cet immense atoll avec en son centre le Cercle - une étendue d'eau de mer parfaitement circulaire - est cerné par le Mur, une haute barrière d'une trentaine de mètres, électrifiée, infranchissable. Sous son ombre, des hommes et des femmes vivent là, répartis dans des villes et villages si éloignés les uns des autres qu'ils ont oublié leurs existences respectives. Un point commun relie pourtant ces différentes communautés : le Règlement Intérieur et son code ultra restrictif.
Trois personnages principaux : Abrielle, Sa et Ca. Trois destins différents qui vont finir par se croiser pour composer la mystérieuse Symphonie des Abysses. Abrielle est une réminiscente. Elle porte en elle des mélodies et des chants dans un village où la musique est strictement prohibée, où la pratiquer est devenu un crime. Jusqu'au jour où elle entend un chant qui vient des profondeurs de la mer : la Symphonie des Abysses.
C'est pour cette raison qu'elle devra tout quitter et laisser derrière elle les seuls repères de son existence... Quant à Sa et Ca, deux Neutres, ni hommes ni femmes, ils s'aiment dans une ville où les sentiments sont interdits. Deux futurs hommes qui vont devoir fuir leur quotidien afin de devenir les adultes qu'ils veulent être. Tous les trois finiront par se retrouver afin de construire leur identité et changer le destin de l'Anneau, grâce à la Symphonie des Abysses...
 
Une auteure française incontournable pour en Young Adult...
 
Plusieurs parties dans ce roman. Tout d'abord nous suivons l'histoire Abrielle. Elle vit dans une sorte de tour sombre, grise étriquée. Elle fait partie d'une communauté régie par des règles très strictes dont une terrible: interdiction de faire de la musique. Abrielle nous apparaît différente de ses semblables et peu à peu nous apprenons en quoi elle se différencie. Un jour, un acte terrible la contraint à fuir son "clan", abandonnant sa mère, n'ayant d'autre choix que de disparaître à tout jamais. Ce faisant, sa route nous conduit à deux personnages très curieux: c'est la deuxième partie du roman, celle de Ca et de Sa, des êtres neutres, sans sexe distinct, des "iels" (pronom personnel inventé par l'auteure), qui vivent eux dans une ville également régie par des règles strictes dont une particulièrement cruelle: ne jamais toucher un de ses semblables. En effet, nos deux protagonistes vivent dans un monde où les embryons sont conçus en laboratoire et ce sont des mères porteuses qui leur donne la vie. Chacun a une fonction bien précise dans la ville. Sa et Ca arrive à l'âge de 18 ans, âge très important où ils choisissent de devenir des "Il" ou des "Elle". Choix crucial qui peut être lourd de conséquence car iels ne pourront pas revenir en arrière. Sa et Ca s'aiment (ce qui est rappelons-le formellement interdit) ils arrivent à vivre leur amour caché, mais un évènement va les contraindre à fuir.
Troisième partie, la rencontre entre Sa, Ca et Abrielle: leur point commun? Vivre dans un même atoll divisé en plusieurs "mondes", "communautés" dont ils ignoraient tout. Cet atoll est cerné par un mur infranchissable. Les trois compères vont devoir fuir mais jusqu'où? Comment ne pas rejoindre son point de départ (et oui, un cercle, forcément on tourne en rond, euh, oui bon vous avez compris ce que je veux dire)? Quelles épreuves et rencontres vont-ils faire?
 
Il y a fort à parier que La symphonie des abysses fera parler de lui!
C'est un livre qui non seulement est qualitatif mais qui en plus aborde des sujets "controversés".
J'ai été captivée pour ma part de la première à la dernière page. Ca va vite, c'est ambitieux, cela couvre beaucoup de choses, c'est entre le roman d'anticipation et le roman d'aventure, c'est original et très bien écrit. Je trouve que les sujets "sensibles" (comprenez au cœur de l'actualité et donc sujets à débat) sont abordés avec beaucoup de pudeur et de naturel. J'ai eu peur que l'auteure ne s'éparpille et nous perde en cours de route mais pas du tout, Carina Rozenfeld tient les rennes de son roman jusqu'à la dernière page. Les personnages sont forts, l'idée de Ca et Sa... il fallait y penser, difficile de rester de marbre (en tout cas pour moi). Un livre palpitant, sans temps mort, sans redites, avec beaucoup de suspense, un touche de huit clos un brin angoissant (le coup du Mur personnellement même si l'Atoll est grand euh je ne pourrais pas) et surtout une action qui va crescendo et jamais ne retombe. un livre qu'on ne peut pas lire en diagonale, chaque élément est important.
La barre est très très haute pour la suite mais je ne doute pas que le livre 2 sera à la hauteur. Pour ma part, je suis impatiente! 
 

dimanche 23 février 2014

Heyo: rêve de hibou de Corbeau illustré par Christian Offroy

Date de parution : 01/01/14
Éditeur : Couleur Corbeau
EAN : 9782954181226
Nb. de pages : 32 pages
Prix: 14€

Note: 5/5

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Quatrième de couverture:

Heyo ! Heyo ! Heyo! Je vole tout là-haut comme un grand oiseau. Heyo ! Hou ! Hou ! Dans mon rêve, mes gros yeux voient tout. Hou ! Hou ! Hou ! C’est mon rêve de hibou !
 
Une suite plus poétique...
 
... Mais tout aussi réussie que le premier album!
J'ai trouvé les illustrations justes... sublimes!!!
Vraiment cet un objet magnifique. Toujours ces tons sépias, surprenants pour un livre d'enfant et pourtant si nécessaires à l'histoire et l'esprit du contenu.
 

 
Les dessins sont craquants, ronds, drôles parfois, réalistes surtout.
 
 
 
Le talent de Christian Offroy est indiscutable (cette bouille de bébé est vraiment trop chou).
 
Le texte, signé Corbeau, est tout aussi réussi que les illustrations. Toujours dans un bel esprit amérindien, c'est un texte simple qui nous explique que dans ses rêves Heyo rencontre un hibou et leurs esprits semblent "fusionner":
"Je suis le hibou qui vole sans bruit, qui regarde tout...[...]
A mon réveil, une belle plume se trouve près de moi..."

Entre rêve et réalité la frontière est mince...
 
Un très chouette album à découvrir en famille et à offrir sans modération!
 
 
 

samedi 22 février 2014

Le passage du Diable d'Anne Fine

Date de parution : 15/01/14
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Médium
EAN: 9782211209830
Nb. de pages : 306 pages
Prix: 17.50€

Attention aux âmes sensibles, pas avant 13 ans.

Note: 5/5

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Quatrième de couverture:

Depuis son plus jeune âge, Daniel Cunningham a vécu enfermé, avec pour seule compagnie les livres et sa mère - qui l'a gardé reclus, à l'écart du monde extérieur, et qui n'a cessé de lui répéter qu'il était malade. Un jour, des coups frappés à la porte vont tout changer. Des voisins ont découvert son existence, et résolu de libérer Daniel de l'emprise de sa mère. Pris en charge par le Dr Marlow et sa famille, il va découvrir peu à peu que tout ce qu'il tenait pour vrai jusque-là n'était qu'un tissu d'histoires racontées pour le protéger.
Mais le protéger de quoi ? De sa vie d'avant, Daniel n'a gardé qu'une maison de poupée. Et pas n'importe quelle maison de poupée : c'est la réplique exacte de la maison natale de sa mère, une maison qui recèle de nombreux et sombres secrets. Jusqu'à quels vertiges ces secrets conduiront-ils Daniel ?
 
Un excellent roman inattendu et qui fait peur juste ce qu'il faut...
 
Daniel vit depuis toujours avec sa maman. Il sort peu, ne côtoie pas d'autres personnes qu'elle. Ses seules distractions sont la lecture et une maison de poupée. Un jour, quelqu'un frappe à la porte et le monde de Daniel bascule. Des voisins, un peu trop curieux, viennent "au secours" du jeune garçon. Séparé de son seul repère, Daniel se retrouve dans la maison d'un médecin et de sa femmes généreux et aimant, et près de trois filles pleines de vie. Pour lui qui était emmuré dans la solitude, le retour à la réalité est brutal.
Daniel peine à se reconstruire, il a besoin de revoir sa mère. Leurs retrouvailles se feront dans d'atroces circonstances. Le docteur Marlow va alors tout faire pour retrouver d'autres parents au garçon.
Entre temps, Daniel va faire d'étranges et inquiétantes découvertes sur sa maison de poupée, dernier vestige de sa vie passée.
Puis, les évènements s'enchaînent, de troublants personnages vont faire leur apparition, Daniel va découvrir de sombres secrets de famille. Qu'adviendra-t-il de notre jeune héros? Quels mystères entourent la maison de poupée? Pourquoi sa mère n'a-t-elle jamais évoqué son passé?
 
J'ai adoré ce livre! J'avoue que dès que j'ai vu la couverture, j'ai craqué, j'étais intriguée, comme envoûtée. Je n'ai pas été déçue par le contenu. J'ai flippé comme une gamine. Vraiment tout est fait pour vous donner des frissons. Il y a du surnaturel juste ce qu'il faut, certains personnages dont un en particulier (mais je n'en dirai pas plus pour ne rien vous gâcher) sont vraiment troublants voire angoissants. Ce n'est absolument pas un roman d'horreur attention mais c'est un roman qui donne la chair de poule ça c'est certain! C'est franchement bien ficelé, ça va vite, on s'accroche à chaque page, curieux de voir où cela va nous mener. Un vrai coup de cœur pour ce roman inattendu!

vendredi 21 février 2014

La fille du docteur Baudoin de Marie-Aude Murail

Date de parution : 12/10/06
Editeur : École des Loisirs (L')
Collection : Médium
ISBN : 2-211-08431-1
Nb. de pages : 260 pages
Prix: 10.70€

ROMAN A PARTIR DE 15 ANS

Note: 4/5

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Quatrième de couverture:

Ils sont deux à se partager la clientèle du cabinet. Jean Baudoin, le fondateur, la cinquantaine à la fois fringante et fatiguée. Il ne garde jamais les gens plus de dix minutes, distribue les médocs comme les regards méprisants. Les malades l'énervent de plus en plus. Et Vianney Chasseloup, un débutant, avec des yeux d'âne, un prénom de saint, une triste figure de chevalier, les cheveux en pagaille et le veston froissé. C'est lui qui soigne tous ceux dont Baudoin ne veut plus : les vieux, les gâteux, les paumés, les cas désespérés. Mais voilà qu'un jour, parmi les patients du docteur Chasseloup, se glisse une toute jeune fille aux yeux bleus, presque violets. Violaine. Aussi jolie que son prénom peut le laisser espérer. Elle a tout pour être heureuse. C'est la fille du docteur Baudoin. Alors, qu'est-ce qu'elle fait là ?
 
Un thème délicat abordé avec beaucoup de justesse et de pudeur...
 
Violaine, la fille aînée du docteur Baudoin, a tout pour être heureuse. Elle est belle, appréciée de tous, ne manque de rien. Seulement voilà, un jour l'impensable se produit, Violaine se retrouve enceinte à tout juste dix-sept ans. Comment faire pour aborder ce sujet avec ses parents? Quel choix faire: garder ou pas ce bébé? Une fois la décision prise, encore faut-il l'assumer jusqu'au bout car un choix comme l'autre est lourd de conséquences. Et Vianney dans tout cela? Associé du docteur Baudoin, jeune homme effacé, médecin débutant mais plein de bonne volonté et d'empathie pour ses patients. Vianney, un prénom qui touche Violaine en plein cœur sans qu'elle ne comprenne pourquoi...
 
Marie- Aude Murail aborde ici le délicat sujet de l'avortement chez une adolescente (je peux le dire car nous l'apprenons très vite dans le roman). Le personnage de Violaine, en découvrant sa grossesse, réagit vraiment comme une jeune fille lambda: au début il y a la phase de déni: ce n'est pas vrai, si je fais comme si de rien était alors peut-être que cela s'en ira; puis il y a  la joie: peut-être que je vais le garder, c'est mignon un bébé, fille ou garçon? Comment vais-je l'appeler?; enfin, il y a le retour sur Terre: je suis encore une ado, je n'ai pas fini mes études, la grossesse ça rend malade, comment m'occuper d'un bébé alors que je ne peux même pas m'occuper de moi-même? Violaine est dans tous ses états. Elle prend alors la décision qu'elle juge être la plus raisonnable: celui de l'avortement. Mais un avortement n'est pas un geste anodin, c'est très bien rendu dans le roman. Avec sensibilité mais sans sensiblerie, on découvre que chaque étape est lourde de conséquence. Faire ça dans le dos de ses parents avec comme soutien une amie du même âge qui ne s'y connait pas plus que vous: c'est "flippant". Et puis il y a le docteur Vianney Chasseloup, et son regard tendre et rassurant: que vient-il faire dans cette histoire? Je vous laisse le découvrir.
Je peux juste ajouter que ce roman m'a beaucoup touchée. J'ai trouvé que ce délicat sujet (dans le sens où il fait encore débat dans notre société) avait été fort bien traité. A aucun moment il n'est question de juger l'une ou l'autre des décisions, ce n'est pas tant l'avortement qui est au final au centre du roman, mais plutôt l'ambivalence des sentiments qui habitent Violaine, la douleur, l'hésitation, la peur, l'angoisse etc. Tout est très bien dosé, sans voyeurisme, sans exagération, tout en étant très réaliste: c'est très bien écrit.
 
BONUS:
 
Pour moi, un roman de Marie-Aude Murail est un roman précieux. Comme une friandise, on le déguste ou on le dévore, il nous fait du bien dans tous les cas. J'ai eu la chance de rencontrer par deux fois cette auteure et je l'ai trouvée bouleversante, touchante de sincérité, c'est une auteure incroyable, humble, passionnante et passionnée, bref, une personne que j'apprécie vraiment.
Avec une collègue, nous avons pu poser des questions à Marie-Aude Murail, vous pouvez retrouver les vidéos ici:
 
PARTIE 1
PARTIE 2
 
Un immense merci à Lucile avec qui j'ai mené l'interview et qui s'est occupée de toute la mise en ligne!

mercredi 19 février 2014

Lune mauve tome 3: L'affranchie de Marilou Aznar

Date de parution : 08/01/14
Éditeur : Casterman
ISBN : 978-2-203-06878-0
Nb. de pages : 313 pages
Prix: 15€

Voir les chroniques de tomes 1 et 2

Note: 5/5

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Quatrième de couverture:

- Laisse tomber, souffla Nora. Tu n'as rien à te reprocher.
Je lui rendis son sourire, touchée par sa confiance.
Mais hélas, j'étais loin d'être aussi catégorique qu'elle.
Il y avait tant de choses qu'elle ne savait pas.
Tant de choses que je leur cachais à tous!
Un vertige me saisit.
Petit à petit, j'avais reconstruit ma vie, mais les fondations reposaient sur des sables mouvants. Malgré tous mes efforts, Viridan refusait de se laisser oublier.
 
Un troisième opus qui confirme que cette série est... géniale!
 
Je suis fan depuis le premier tome. Une écriture vraiment agréable, fluide, percutante. Le personnage de Séléné plus que jamais en proie au doute, partagée entre Viridan et ses secrets et son amour pour Thomas, sa vie sur Terre.
Une nouvelle rentrée, des retrouvailles surprenantes avec sa cousine, des personnages inquiétants et... le poids de la culpabilité. Séléné va avoir fort à faire dans ce nouvel opus mais surtout elle va devoir faire face à ses responsabilités car nul ne peut échapper à la vérité... Quitte à tout perdre!
 
Je n'en peux plus d'attendre le quatrième et dernier tome. J'ai trop envie de savoir comment tout va se goupiller, s'arranger (ou pas) pour Séléné. Bien entendu, je ne vous en dis pas plus que nécessaire mais argh, cette série est vraiment l'une des meilleures que j'ai lu ces deux dernières années. Le niveau est bon et jamais ne faibli, c'est rare! Marilou Aznar nous donne juste ce qu'il faut d'action et de suspenses pour rendre le lecteur accro, c'est très bien fait et j'espère que le final sera... explosif et détonant à souhait.
Ce que je trouve intelligent c'est que l'action se situe en majorité dans notre monde, l'intrigue est donc facile à suivre. Le fantastique est là mais ne domine pas et le lecteur n'est jamais perdu. Séléné est un personnage imparfait, avec des failles. Elle a du mal à se trouver, à se livrer, elle est terriblement humaine et c'est vraiment ce que j'aime. Elle ne fait pas l'unanimité, elle n'est pas très populaire, c'est ce qui fait aussi qu'elle est si crédible et que l'on peut s'identifier à elle. Vous l'aurez compris, c'est à lire absolument!
 
 
 


lundi 17 février 2014

En finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard Louis

Date de parution : 02/01/14
Éditeur : Seuil
ISBN : 978-2-02-111770-7
Nb. de pages : 219 pages
Prix: 17€

Note: 3/5

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Quatrième de couverture:

"Je suis parti en courant, tout à coup. Juste le temps d'entendre ma mère dire Qu'est-ce qui fait le débile là ? Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux. J'étais déjà loin, je n'appartenais plus à leur monde désormais, la lettre le disait. Je suis allé dans les champs et j'ai marché une bonne partie de la nuit, la fraîcheur du Nord, les chemins de terre, l'odeur de colza, très forte à ce moment de l'année.
Toute la nuit fut consacrée à l'élaboration de ma nouvelle vie loin d'ici". En vérité, l'insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n'a été que seconde. Car avant de m'insurger contre le monde de mon enfance, c'est le monde de mon enfance qui s'est insurgé contre moi. Très vite j'ai été pour ma famille et les autres une source de honte, et même de dégoût.
Je n'ai pas eu d'autre choix que de prendre la fuite. Ce livre est une tentative pour comprendre.
Un roman sans concession...
Lorsque son père a choisi "Eddy" comme prénom pour son fils, c'était en espérant qu'il soit fort, un homme, un vrai: couillu et viril. Au lieu de ça, Eddy Bellegueule est un garçon fluet, qui pousse des cris aigus incontrôlés, avec des manières de "filles". Cela fait de lui la risée du village, la honte de son père, la victime idéale des moqueries d'école.
Pour autant, Eddy n'est pas un être faible, s'il a conscience de sa "différence", il prend tout sur lui et a un regard lucide sur ceux qui l'entourent. Son seul tort, sa "tare" est d'aimer les hommes. Oh, il essaye de combattre cette "anomalie", il se force à agir comme le garçon que ses parents aimeraient qu'il soit: il essaye de se faire des copains, de jouer au foot, de fréquenter des filles mais sa nature le rattrape au galop et son corps, ses fantasmes se rappellent à lui.
Quelle(s) solution(s) pour Eddy Bellegueule?
 
 
Qui n'a pas encore entendu parlé de ce roman? Véritable phénomène de ces dernières semaines, je ne pouvais donc pas passer à côté. J'ai donc lu En finir avec Eddy Bellegueule, en une après-midi pour être exacte. Roman court: 219 pages, constitué de nombreux chapitres/anecdotes, c'est un livre qui se lit vite.
Je n'ai pas voulu me laisser influencer par ce qu'on a pu dire sur l'auteur ou sur son contenu, aussi, je l'ai lu sans a priori.
C'est un roman actuel, abordant le sujet de l'homosexualité sans concession, sans détour, crûment, abruptement. Un roman qui peut heurter parfois tant les détails sont "poussés", un roman brut, qui n'épargne personne ni les parents ni Eddy lui-même. Eddy qui se raconte sans détour, qui va jusqu'à raconter ses humiliations, ses pensées les plus intimes, même celles que l'on penserait inavouables.
Si l'on pourrait penser à un roman sans pudeur, je l'ai surtout vu comme un roman cathartique. Certains pourraient être mal à l'aise, se sentir comme des voyeurs, je pense que ce que voulait surtout Edouard Louis, c'est que le lecteur se sente comme Eddy au moment des faits, qu'il ressente l'écœurement, la dualité des sentiments, les malaises, les odeurs...
Cependant, si le fond ne m'a pas dérangée, l'écriture elle, me pose davantage de soucis, j'ai parfois eu du mal avec le style de l'auteur qui, sur certaines scènes, porte son regard d'homme et non celui de l'enfant qu'il était alors (comme la scène de la grange...). Cependant, je pense avoir compris l'essence de ce livre et pourquoi il a fait tant couler d'encre autour de lui: En finir avec Eddy Bellegueule est en effet un roman bouleversant d'honnêteté et c'est ce que je retiendrai de cette lecture.

samedi 15 février 2014

Cat and Mouse: Learn the colours de Stephane Husar illustré par Loïc Méhée

Date de parution : 14/10/10
Éditeur : ABC Melody
EAN : 9782916947563
Nb. de pages : 25 pages
Prix: 12.90€

Note: 5/5

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Quatrième de couverture:

Un chat et une souris. Une belle pagaille en perspective ? Eh bien non ! Nos deux amis s'entendent à merveille et sont tous les deux bien curieux... Cat and Mouse parlent anglais et avec eux, tu vas apprendre l'anglais en t'amusant ! Regarde les belles illustrations en écoutant les petits dialogues et le lexique sur le CD. Tu pourras même répéter les phrases ! Avec Cat and Mouse, Learn the colours !, tu vas apprendre les couleurs en anglais et découvrir d'où viennent tous ces jolis ballons multicolores qui s'envolent d'une page à l'autre...  
 
Un livre très coloré, idéal pour les enfants de maternelle!
 
Un livre très simple, qui joue sur les répétitions et la musicalité de la langue.
De jolies illustrations toutes rondes, toutes simples mais hautes en couleurs (of course!) sont idéales pour de jeunes enfants.
 

Le CD qui accompagne le livre est très bien fait, tout est expliqué, joué, les voix sont agréables et la bande musicale un peu jazz est assez sympa.

 
J'ai aussi apprécié que l'ensemble ne soit pas trop long, c'est vraiment adapté pour de jeunes enfants dont la durée d'attention est limitée.

ABC mélody est une maison d'édition vraiment géniale pour apprendre les langues de façon ludique mais intelligente. Chaque livre est vraiment adapté pour un jeune public.
Bientôt, je vous ferai découvrir d'autres livres pour apprendre l'anglais avec vos enfants, sur d'autres thèmes, pour divers âges... A suivre de très près!

Vous pouvez aimer la page Facebook d'ABC Melody en cliquant ICI

 

vendredi 14 février 2014

Les princes charmants n'existent pas de Maïa Brami

DATE DE SORTIE PRÉVUE POUR LE 03 AVRIL 2014

Éditeur : Nathan
ISBN : 978-2-09-254629-1
Prix: 14.90€

Note: 4/5

Vous pouvez pré-commander votre livre sur le site de Decitre

Quatrième de couverture:

Cher voisin,
J'ai trouvé cette lettre qui semble vous appartenir. Je me permets de vous la retourner. Pas trace de votre corps écrasé dans la cour! Vous avez été bien avisé de jeter seulement la lettre. Après tout, l'amour pourrait frapper à nouveau à votre porte. Rien de pire qu'un chagrin d'amour, ou peut-être si... ne jamais en avoir vécu aucun?
Prompts rétablissements
Votre voisine du 34, 1er étage,
Nora C...
 
Un chouette petit roman...
 
Nora est au collège. C'est une pro de la pâtisserie et sa meilleure amie s'appelle Julie. Si cette dernière est un cœur d'artichaut, Nora elle ne semble pas faire grand cas de l'amour. Jusqu'à ce jour, où par un surprenant hasard, une lettre tombe du ciel pour atterrir pile sur son balcon. Il s'agit d'une lettre de rupture. L'éconduit se prénomme Rodrigue.
Nora prend alors sa plus belle plume pour remonter le moral de ce dernier et... commence alors une étonnante correspondance. Ce mystérieux voisin intrigue beaucoup la jeune fille et peu à peu, elle commence à s'attacher à cet inconnu. Mais, peut-on tomber amoureuse par lettres? Que faire lorsque Rodrigue souhaite la rencontrer? Comment passer du rêve à la réalité? Et si elle était déçue? Pire, si il ne voulait plus d'elle? Et Julie qui traverse une période difficile et un frère qui se retrouve mêlé à tout ça... Les histoires de cœurs, c'est décidément très compliqué.
 
J'ai beaucoup aimé ce roman détonant. Pourquoi détonant? Parce qu'il met en scène une correspondance entre deux ados à l'heure d'internet et des réseaux sociaux. Parce que Nora semble vivre à une autre époque, parce que c'est une vraie romantique au sens premier du terme, parce que "Rodrigue" et parce qu'il accepte de rentrer dans le monde de Nora. C'est un roman actuel tout en ayant un charme désuet qui me parle et qui apporte une touche d'originalité. C'est joliment écrit, les personnages sont touchants et attachants. Une romance sympathique qui trouvera sans peine son public, en tout cas, je vous invite à noter ce titre!

mercredi 12 février 2014

Joyeux Noël chien pourri de Colas Gutman illustré par Marc Boutavant

Date de parution : 31/10/13
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Mouche
ISBN : 978-2-211-21606-7
Nb. de pages : 72 pages
Prix: 8€

Voir ma chronique sur Chien Pourri

Note: 5/5

Vous pouvez acheter ce livre sur le site de Decitre

Quatrième de couverture:

C’est Noël dans la poubelle de Chien Pourri. Son ami Chaplapla est bien décidé à passer le réveillon dans une maison. Mais qui voudrait d’un chien mité et d’un chat écrasé un soir de fête ? La famille Noël, peut-être ? Quand Chien Pourri gratte à leur porte, il tombe à pic. Marie-Noëlle est ravie d’avoir enfin trouvé le pire cadeau à offrir à son frère, Jean- Noël. Au pied du sapin, la guerre des cadeaux pourris peut commencer.
 
 
Les romans dès 8 ans réservent de belles surprises...
 
Les enfants qui apprécient la lecture, se régaleront avec ce deuxième volet.
Chien Pourri et Chaplapla (qui est aussi aplati qu'une crêpe rappelons-le) s'apprêtent à passer Noël dans leur poubelle. Ils rêvent d'une fête différente, avec une famille et des cadeaux. Chaplapla prend les choses en main et ils se retrouvent devant la porte de la famille Noël. Chez eux "c'est tous les jours Noël". Chien Pourri pense que la chance a enfin tourné et qu'ils ont trouvé une famille aimante pour les adopter... La réalité est toute autre et ils arrivent en fait au milieu d'une "guerre" sans merci entre frère et sœur. Quelles surprises vont leurs réserver les deux chenapans? Le Chien Noël passera-t-il pour Chien Pourri et Chaplapla?  
 
Une écriture burlesque, décalée qui fait du bien et qui rafraîchit la littérature jeunesse. Un roman assez simple mais qui repose sur de nombreux degrés d'humour, ce qui fait qu'un enfant de 8 ans comme les plus grands y trouveront leur compte. C'est un livre savoureux à lire en famille. Les personnages de Chien Pourri et Chaplapla sont juste exquis! A lire d'urgence!!!
 
 

lundi 10 février 2014

Humaine tome 1 de Rebecca Maizel

Date de parution : 23/10/13
Éditeur : Livre de Poche Jeunesse (Le)
Collection : Jeunes Adultes
ISBN : 978-2-01-320215-2
Nb. de pages : 453 pages
Prix: 7.90€

Note: 2.5/5

Vous pouvez acheter ce livre sur le site de Decitre

Quatrième de couverture:

Je te libère... Je te libère, Lenah Beaudonte. Garde espoir et sois libre. Ce sont les derniers mots dont elle se souvient. Avant eux, elle était la vampire la plus belle et la plus cruelle de tous les temps. Maintenant, elle est une jeune fille de seize ans, elle veut sentir le soleil sur sa peau et ce que c'est qu'être amoureuse. Elle veut savoir ce que ça fait de devenir humaine.
 
Une approche différente des vampires...
 
L'originalité de ce roman réside incontestablement dans son idée de base: une vampire, Lenah Beaudonte, redevient humaine. Ainsi, elle retrouve tous ses sens, la jeune femme, ancienne meurtrière assoiffée de sang se retrouve dans la peau d'une ado de 16 ans.
Elle doit tout réapprendre.
Elle découvre qu'elle a des sentiments, que le sens du toucher est revenu etc.
Mais elle va également devoir se méfier. En effet, les autres membres de son clan, de son cercle, sont à sa recherche. Et oui, avant, Lenah Beaudonte n'était pas n'importe qui. Elle était à la ^tête de l'un des cercles de vampires les plus effrayants et les plus meurtrier que le monde des vampires ait jamais connu.
Redevenir humaine a un prix et la demoiselle n'est pas au bout de ses surprises et... déconvenues...
 
Si l'idée de base m'a emballée, très vite, je me suis lassée. Encore une héroïne incroyablement belle, dont tous tombent amoureux, jalousée par les autres filles... Encore un triangle amoureux ou plutôt deux même puisqu'il y a celui des humains et celui des vampires. Lenah Beaudonte est à la fois naïve et rebelle... Tout cela a un air de déjà vu et pour moi cela gâche ce roman qui avait tout pour être génial.
J'ai vraiment trouvé l'idée d'une femme à la tête d'un cercle de vampires meurtriers très forte. J'ai aimé le fait que sous sa forme de vampire, Lenah Beaudonte n'avait aucune pitié. C'était un personnage fort, dominant et je ne comprend pas pourquoi l'auteure est retombée dans des clichés. C'était chouette de la faire redevenir humaine, innovant. Mais c'est comme si redevenue humaine, elle perdait toute consistance. C'est en ça que je suis déçue. J'aurais aimé une héroïne en marge, surprenante, différente, qui sorte des sentiers battus.
Vraiment dommage!

samedi 8 février 2014

La tête de l'emploi de David Foenkinos

Date de parution : 08/01/14
Éditeur : J'ai lu
ISBN : 978-2-290-07744-3
Nb. de pages : 285 pages
Prix: 13.50€


Note: 5/5 Coup de cœur!
Pour acheter ce livre, cliquez sur Decitre

Quatrième de couverture:

A 50 ans, Bernard se voyait bien parti pour mener la même vie tranquille jusqu'à la fin de ses jours. Mais parfois l'existence réserve des surprises... De catastrophe en loi des séries, l'effet domino peut balayer en un clin d'œil le château de cartes de nos certitudes. Et le moins que l'on puisse dire est que cet homme ordinaire, sympathique au demeurant, n'était pas armé pour affronter ce qui l'attendait.
Buster Keaton post-moderne, il va devoir traverser ce roman drôle et mélancolique pour tenter de retrouver sa place dans un monde en crise.
  
 
Un héros très attachant, un roman qui se dévore...
 
Bernard est un quinquagénaire tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Marié, père d'une jeune femme de 20 ans, il est conseiller financier et coule une vie paisible et sans encombre. Cependant, un jour, un grain de sable venu d'on ne sait où vient enrailler ce quotidien bien huilé.
Sa fille quitte la maison pour aller vivre à l'étranger, sa femme le trouve distant, la crise guette et les ennuis pleuvent, au point de devoir retourner vivre... chez ses parents.
Du jour au lendemain, Bernard va devoir repartir de zéro, ce qui n'était pas du tout prévu au programme.
Une fois qu'on a touché le fond, il faut trouver la force de taper du pied, Bernard aura-t-il cette force en lui? La crise sera-t-elle passagère?
 
Un roman emprunt d'une tendre mélancolie. Je me suis beaucoup attachée au personnage bien que n'ayant rien en commun avec lui. J'adore l'écriture de David Foenkinos car c'est un auteur qui se met au service de ses livres, et donc de ses lecteurs, et non pas l'inverse. Une écriture fluide, accessible, agréable. Un roman où l'on sent le profond attachement de l'auteur pour son personnage principal, qu'il ne ménage pourtant pas.
Bernard est un personnage très crédible. Pour chaque étape de sa "descente au enfer", je me disais: "non mais ce n'est pas possible, le pauvre", on se demande quand la série noire va s'arrêter. Bernard est si "simple", "nature", il n'est pas intrépide, il est prévisible, ne sait pas dialoguer avec ses semblables, n'arrive pas à s'imposer, à dire le fond de sa pensée. C'est un être plutôt passif mais sans être faible pour autant. Les mots sont juste "coincés" en dedans et c'est ce qui le rend si attachant.
Vous l'aurez compris, j'ai eu un véritable coup de cœur pour ce livre!

vendredi 7 février 2014

Pas assez pour faire une femme de Jeanne Benameur

 
 

Date de parution : 21/08/13
Éditeur : Thierry Magnier
EAN : 9782364743090
Présentation : Broché
Nb. de pages : 90 pages
Prix: 12.80€


Note: 5/5 ÉNORME COUP DE COEUR!

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Pitch:

La rencontre amoureuse avec un étudiant politiquement engagé bouleverse la vie d'une jeune fille. Peu à peu elle prend conscience de ce qui l'empêchait d'être une femme jusqu'à présent.

 
Judith rentre à la fac. Nous sommes en mai 68. Elle rencontre Alain et, avec lui, son désir de récolte.
Deux êtres, deux corps qui s'apprivoisent.
Une passion dévorante qui s'en suit.
Des cœurs, des esprits qui s'ouvrent. Judith se libère peu à peu. Alain lui ouvre la voie des possibles.
Elle qui n'avait jamais aimé, qui s'était totalement renfermée, victime du joug d'un père autoritaire, s'accorde le droit de vivre sa propre vie et, peu à peu, s'affirme.
 
Une écriture superbe, à la première personne. Un texte court (90 pages) mais intense. Un roman superbe, une lecture qui vous touche en plein cœur!
Au fil des lignes, une jeune fille devient femme, à mesure que le roman défile, Judith prend possession de son corps, de ses émotions, des ses idées. C'est puissant, c'est réussi, c'est une vraie claque!

mercredi 5 février 2014

Parallon tome 2 de Dee Shulman

Date de parution : 26/09/13
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-12731-5
Nb. de pages : 539 pages
Prix: 17.90€

Voir chronique du tome 1

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Note: 3/5

Quatrième de couverture:

Eva a survécu au baiser mortel de Seth, et tous deux se prennent à rêver d'un futur où ils seraient enfin ensemble. Déterminés à remonter jusqu'à la source du virus qui l'a infecté, Seth se lance alors avec Eva dans une recherche qui les mène dans des laboratoires gouvernementaux travaillant sur des armes biologiques. Plus dangereux encore, ils se rendent dans l'avenir... Pendant ce temps, Katrina Trepov, reporter à la BBC, s'intéresse de très près à une série de disparitions mystérieuses.
Elle n'a aucune intention d'arrêter son enquête avant d'avoir obtenu des réponses. Alors que le nombre de victimes de la mystérieuse fièvre grandit et qu'elle contamine désormais Parallon, Zackary recrute Seth pour essayer d'enrayer l'épidémie. Cette quête occupe tellement ce dernier qu'il ne remarque pas l'arrivée de son ennemi juré à Parallon : Cassius Malchus. Il ignore aussi hélas que ce dernier est en train d'y lever une terrible armée.
Tandis que Seth est en mission, Eva poursuit ses études à Sainte-Magdeleine, jonglant entre ses révisions pour les examens et la montée en puissance du groupe d'Astrid, qui a signé pour un gros label. Mais sa santé est loin de s'être améliorée. Elle se sent faible et au bord de l'épuisement, et craint de ne plus avoir longtemps à vivre...
 
Une suite un peu longue...
 
Seth a retrouvé sa moitié. Maintenant, il rêve d'un avenir avec Eva. Malheureusement, ils leur faut résoudre l'énigme de ce mystérieux virus qui a infecté le jeune homme et créé déjà tant de dégâts autour d'eux.
La santé d'Eva décline et même si elle a survécu au virus, la jeune fille est affaiblie et son avenir incertain. Comment vivre une vie normale avec celui qu'elle aime alors qu'il y a tant d'inconnues? Et puis ce second opus voit le retour de l'ennemi juré de Seth: Cassius Malchus! Les deux amants s'en sortiront-ils?
 
J'avais tellement adoré le tome 1 que j'attendais beaucoup (peut-être trop?) de ce second volet.
Pour moi, il y a beaucoup de longueurs et j'ai eu du mal à avancer dans l'intrigue. D'autres personnages viennent se greffer au récit et parfois, on s'égare un peu, on arrive moins à suivre.
J'ai trouvé certains passages répétitifs et quelques redites, c'est dommage!
Comme je le disais dans ma chronique sur le tome 1, "la barre est haute" pour ce tome 2 et là, je suis déstabilisée. Je m'attendais à être surprise mais pas à décrocher à ce point.
Le tome 3 saura-t-il relancer les choses? Je l'espère en tout cas car l'idée de départ est assez originale et les personnages intéressants, bref, à suivre...

lundi 3 février 2014

Il était un loup de Bruno Heitz

Date de parution : 01/10/08
Éditeur : Belize (Éditions)
Collection : Cloporte
ISBN : 978-2-917289-04-4
Nb. de pages : 24 pages
Prix: 9.90€

Note: 5/5

Vous pouvez vous procurer ce livre sur Decitre

Un loup vivait heureux dans une petite maison. Seulement voilà sa maison étant trop petite, le loup ne peut pas rentrer son vélo chez lui et... se le fait constamment voler.


Le loup va alors devoir ruser car à force d'acheter des vélos, il va finir ruiné...
Heureusement, notre loup est un loup malin et il ne manque pas d'idées... jusqu'à l'Idée qui fera la différence mais chut, je ne veux pas vous gâcher la chute.

J'ai adoré cet album simple, clair, net, en un mot: efficace.
C'est tout ce que les enfants recherchent: un texte simple à comprendre, drôle et qui fait mouche.
Pas besoin de fioriture, tout est là, mes enfants ont beaucoup ri et ça... ça veut tout dire!
Indispensable!

dimanche 2 février 2014

Le plus beau cadeau du monde de Claudia Bielinsky


Date de parution : 16/10/13
Éditeur : Casterman
ISBN : 978-2-203-06384-6
Nb. de pages : 20 pages
Prix: 13.50€

Note: 4/5

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant sur Decitre

Quatrième de couverture:

C'est l'anniversaire de Papa ours et on lui a promis le plus beau cadeau du monde !!! Cherche avec lui dans la maison, il y a de drôles de surprises à découvrir et à compter dons ce livre animé !  
Un chouette album tout carton avec des volets à soulever...
Voilà un livre qui remporte beaucoup de succès en libraire en ce moment au rayon des tout petits! Un joli livre plein de couleurs et d'humour qui ravira autant les enfants que les parents.
L'histoire d'un gros ours, papa de 10 oursons, qui part à la recherche de son cadeau d'anniversaire...
 

Ce qui est drôle, ce sont les surprenantes découvertes que ce dernier va faire tout au long de son enquête. Ainsi, un requin à moustaches, des fourmis qui jouent de la trompettes ou encore des escargots qui mangent des omelettes sont découverts...
 

Ce qui est chouette aussi, c'est que l'enfant apprend à compter tout en s'amusant.
A la fois drôle, ludique et pédagogique, c'est un album à découvrir!
Lu et approuvé par mon fils de 3 ans qui me le réclame tous les soirs ou presque (oui, les enfants sont infatigables et ne connaissent pas la lassitude^^).
BONUS, un mot de l'auteur*:
« Après un long travail de réflexion, voici "le plus beau cadeau du monde", que je souhaite partager avec vous.
Un album où je mélange une histoire, un livre à compter, des flaps avec des drôles de bêtes  à découvrir.
L’objectif : pouvoir parler avec humour des sentiments et de la notion de « donner » mais pas dans le sens « matériel » !
Je me suis bien amusée à retourner la situation habituelle des relations parents-enfants.
Cette fois ci,  c’est le papa qui apparemment « désobéit à la consigne des enfants ». Un papa un peu loufoque, héros de l’histoire (c’est son anniversaire)… prend prétexte d’un grand ménage dans la maison pour fouiller partout afin de trouver son cadeau d’anniversaire !
Au final Papa Ours découvre un gros paquet cadeau… une surprise créée de toute pièce par ses dix enfants (oui 10 !) !
Graphiquement, c’est un nouvel univers dans lequel j’ai pris beaucoup de plaisir, je mélange les crayons couleur, le collage et photoshop!
En espérant partager avec vous ce livre comme mon précédent livre « Drôle de valise" paru aussi aux Editions Casterman. »


*Claudia Bielinsky

Née à Buenos Aires, Claudia Bielinsky a été artiste peintre et a enseigné l’art aux enfants et aux adultes, avant de se mettre à écrire et à illustrer des livres pour la jeunesse. Elle est l’auteure de plus d’une trentaine de titres, dont les albums de la série Uki et ses amis, pour la plupart édités par Casterman.
Dernier titre paru : Drôle de valise.