mardi 31 mars 2015

Chien Pourri à la plage de Colas Gutman illustré par Marc Boutavant


Date de parution : 28/05/2014
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Mouche
ISBN : 978-2-211-21745-3
EAN : 9782211217453
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 62 pages
Poids : 0,112 Kg
Dimensions : 12,5 cm × 19,0 cm × 0,6 cm
Prix: 8€

Note: 5/5

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ICI

Quatrième de couverture:

L’été, il fait chaud, surtout quand on vit dans une poubelle. Chien Pourri et son fidèle ami Chaplapla rêvent de vacances sur la Côte d’Azur. Par miracle, il reste une place pour eux à la Colonie des oubliés. Au programme : ramassage de détritus, Club Biquet et glaces au sable. De formidables vacances pourries en perspective ! 

Chien Pourri est de retour!!!

Et revoici notre candide, notre foufou Chien Pourri et son ami de toujours Chaplapla dans de nouvelles aventures. Il fait chaut, nous sommes en été. La poubelle où vivent nos deux compagnons est  devenues invivable. Les deux compères rêvent de partir à la mer.Chaplapla est celui qui lance l'idée de la Côte d'Azur, Chien Pourri entend "Côte de Porc" et se sent pousser des ailes. Ils parviennent à rentrer dans la Colonie des oubliés et vont avoir un programme bien chargé... ou bien pourri, tout dépend de quel point de vue on se place...
Ahhhhhh, ce Chien Pourri... Personnellement, il m'émeut. Certains le trouveront bête comme ses pattes (il en a l'odeur en plus), moi je le trouve juste touchant. C'est un chien-fou dans toute sa splendeur. Une "serpillère" qui attise la sympathie: on finit tous par être touchés par Chien Pourri. Une fois encore, il ne comprend pas les moquerie, il est si nature, si simple dans ses sentiments. Lui ne veut que de l'amour, des maîtres, de la nourriture. Pas une once de pourriture dans ce Chien Pourri. Il va une fois de plus être la cible de moqueries de la part des autres chiens de la Colonie car jugé pas assez noble, va se faire malmener par un garçon au "short bleu", dont le papa porte un tee-shirt CRS du plus bel effet... Mais comme Chien Pourri n'est pas un pourri (lui!), il va se révéler héroïque (malgré lui) et prouver que derrière les apparences, se cachent de belles choses.
A lire sans modération!!!

EXTRAIT:

C'est l'été. dans sa poubelle Chien Pourri meurt de chaud, Chaplapla meurt de soif, et les mouches tombent comme des mouches.[...]

lundi 30 mars 2015

Le mot qui arrêta la guerre d'Audrey Alwett illustré par Ein Lee


Date de parution : 26/03/2015
Éditeur : Nobi Nobi
Collection : Soleil flottant
ISBN : 978-2-918857-82-2
EAN : 9782918857822
Présentation : Cartonné
Poids : 0,588 Kg
Dimensions : 26,2 cm × 28,3 cm × 0,9 cm
Prix: 15.50€

Note: 5/5 ÉNORME COUP DE COEUR!!!

Vous pouvez acheter cet album en cliquant ICI



Quatrième de couverture:
 
Au petit matin, quand le soleil étend ses rayons, que les grues s’envolent vers le ciel et que les carpes se réveillent, le lac Yamagata est le plus bel endroit de la Terre. C’est là que Seï y trace ses plus jolies calligraphies, c’est là que son frère Shigeru y fait ses plus vivants origamis. Mais voilà que le daimyô déclare la guerre à son voisin. Tout homme âgé d’au moins seize ans sera contraint de se battre sous sa bannière. Shigeru devra partir et peut-être mourir. Le jeune Seï va alors tout tenter pour convaincre le daimyô de renoncer à cette guerre. En trois jours, il peindra trois calligraphies. 
Trois mots pour arrêter la guerre, trois mots pour sauver son frère.
 
Un album juste... sublime!
 
Seï et son frère Shigeru sont deux artistes. L'un s'exprime à traverse l'origami, l'autre s'illustre en calligraphie. Deux arts qui requiert minutie et patience. Un jour, la guerre est déclarée et Shigeru, qui vient d'avoir seize ans, se retrouve contraint à partir se battre.
 
 
Seï va tout faire pour sauver son frère, il croit en la force des signes, il va tout faire pour renverser le cours du destin. Y parviendra-t-il?
 
 
 
 
Je ne chronique pas assez de livres chez Nobi-Nobi, c'est un tort car je les adore!
Le texte est signé, Audrey Alwet. Il est tout en délicatesse et en subtilité. Parfois, il frôle le conte, parfois la légende. Il y a beaucoup de magie et de poésie dans les phrases. L'idée est belle, le lien entre les deux frères très touchant. Seï se "bat" avec des mots qu'il calligraphie en s'appliquant au maximum, en y mettant tout son amour et sa foi en son frère. Ainsi, les choses semblent devenir favorables... avant que le vent tourne, une première puis une seconde fois. Mais Seï va avoir une troisième chance, qu'il ne devra surtout pas laisser passer. Il va alors prendre son temps pour choisir le bon "mot"...
Quant aux illustrations, elles sont... superbes. Signées, Ein Lee (souvenez-vous de ma chronique de Princesse Pivoine). Un univers très manga mais dans des tons plus doux qui servent à merveille le texte. Je suis très sensible à cet univers, cela me rappelle sûrement les mangas que je regardais plus jeune. Ses yeux surdimensionnés dans lesquels passent mille et une expressions, ces costumes traditionnels, ce côté si soigné...
Bref, j'ai eu un véritable coup de cœur tant sur le message que sur la façon dont il est mis en valeur.
De plus je le trouve très actuel bien qu'ancré dans un contexte très différent du nôtre. Difficile de ne pas lui trouver d'échos avec l'actualité... Si seulement, Seï était réel...
 
Vous l'aurez compris, c'est album à découvrir absolument!!!

samedi 28 mars 2015

Mortelle Adèle: Parents à vendre de Diane Le Feyer et Mr Tan


Date de parution : 04/12/2014
Éditeur : Tourbillon
Collection : Globulle
ISBN : 979-10-276-0007-6
EAN : 9791027600076
Format : Album
Présentation : Relié
Nb. de pages : 95 pages
Poids : 0,288 Kg
Dimensions : 15,9 cm × 20,1 cm × 1,2 cm
Prix: 8.95€

Note: 5/5


Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ICI


 

  Notre demoiselle infernale est de retour, plus espiègle que jamais...
 
Adèle va chez sa mamie et montre que décidément ce n'est pas une petite fille ordinaire. Elle fait une fois de plus tourner le monde en bourrique et ses oncles n'ont qu'à bien se tenir...
Que va-t-elle pouvoir inventer cette fois encore?

Une fois de plus un volume très réussi. Les auteurs se renouvellent, les répliques font mouche. Je ne me lasse pas des frasques de cette peste d'Adèle.
Je suis toujours aussi fan des illustrations, c'est une bande dessinée qui détone, qui surprend. Petits comme grands se régalent. A lire sans attendre!

vendredi 27 mars 2015

Le prince qui voulait rester propre de Christian Oster


Date de parution : 18/03/2015
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Mouche
ISBN : 978-2-211-22181-8
EAN : 9782211221818
Présentation : Broché
Nb. de pages : 52 pages
Poids : 0,1 Kg
Dimensions : 12,5 cm × 19,0 cm × 0,6 cm
Prix: 7.50€

Note: 3/5

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ICI



Quatrième de couverture:

Un prince, c'est propre. Ça porte une belle chemise, une épée brillante, ça monte un cheval impeccable. Oui mais… quand il doit affronter une sorcière, une immonde sorcière avec le nez qui coule et des toiles d'araignées partout ? Et que cette sorcière, en plus, est en chemin pour le Grand Congrès international des sorcières dégoûtantes ? Pas de doute, le prince risque de passer un sale moment, et même un moment très sale.
 
Un conte... déroutant!
 
Il était une fois un prince qui détestait être sale. Il était prêt à tout pour rester immaculé et rien, ni même ses parents, ne pouvait le changer. Un jour, alors qu'il se promenait à cheval, le prince fit une rencontre fort dégoûtante: une "sorcière". Cette personne, incommodante, voulait que le prince la prenne en "cheval-stop" afin de la conduire au "Grand Congrès international des sorcières dégoûtantes". Notre prince pensait pouvoir passer son chemin mais c'était sans compter sur les pouvoirs de la sorcière. Et les voici en chemin pour ce qui va se révéler une expérience des plus... répugnantes! Notre prince arrivera-t-il à garder ses vêtements propres? Parviendra-t-il à ne pas être malade face à tant de personnes dégoûtantes?
 
Un roman/conte décalé comme sait si bien les inventer Christian Oster. Je dois avouer que j'ai trouvé l'idée super mais c'est vraiment dégoûtant par moments (oui l'auteur tient ses promesses). Les enfants devraient adorer par conséquent.
Reste que certains éléments sont un peu effrayants mais comme au final tout est bien qui finit bien... pourquoi pas mais pas avant 8 ans quand même...
 
EXTRAIT:
 
La deuxième sorcières avait des cheveux en vers de terre. De temps en temps, avec sa langue, elle en rattrapait un qui tombait et le mâchait lentement. Elle portait un très joli chemisier en choucroute avariée, qui se boutonnait avec de saucisses de Francfort. Et elle portait aussi une ravissante jupe en vomi de hamburger.[...]
 
Le ton est donné...
 

jeudi 26 mars 2015

# Il était une fois des livres n°2

Je retrouve un chouette rythme de lecture et de chroniques. Je me sens revivre!
Résultats: de nouveaux commentaires, 2 nouveaux membres suivent le blog et surtout de beaux échanges livresques entre nous. Je suis ravie car vos ressentis comptent beaucoup pour moi.
J'ai créé Parfums de Livres voilà 5 ans maintenant (et oui^^) pour cela: le partage, la discussion, les éclats de rire mais surtout LA PASSION.
Et vous pouvez me croire, la passion est intacte voire même encore plus intense!
J'ai même eu la joie de croiser certains d'entre vous dans ma librairie, un vrai bonheur!
 
Bon trêve de blablas, parlons peu mais parlons bien, autrement dit? Parlons LIVRES!!!
 
 
*******************
 
Ce matin, j'ai reçu de belles choses:
 
 
 
Vous pouvez être sûrs que les chroniques suivront bientôt, MIAM!!!
 
 
************
 
Côté lecture en cours:
 
Scott Westerfeld - Afterworlds.    Je lis Afterworlds , environ 200 pages de croquées à ce jour.
Je trouve l'idée pas mal, je déplore cependant quelques longueurs mais il y a beaucoup d'originalités. Reste que c'est un roman qui fait tout de même 672 pages, j'ai encore de quoi faire!

Voici la quatrième de couverture:

Darcy Parel, 18 ans, a mis l'université et le reste de sa vie entre parenthèses pour signer un contrat avec un agent littéraire new-yorkais et publier son premier roman, Afterworlds. A son arrivée à New York, sans appartement ni amis, elle tombe sur d'autres jeunes auteurs, comme elle, qui la prennent sous leur aile... Un chapitre sur deux, Darcy écrit son roman. Un thriller mettant en scène Lizzie, une ado qui, échappant à une attaque terroriste de justesse, sombre dans l'Afterworlds, un lieu entre la vie et la mort...
 
************
 
Sinon, pour le reste, je suis en train de chroniquer de chouettes bouquins: premières lectures, albums et romans (of course!). J'ai très envie de faire quelques réaménagements sur le blog, toujours dans un souci de lisibilité. Peut-être d'autres couleurs, une autre disposition mais rien d'arrêté.
 
Je vous souhaite de bonnes lectures!
A suivre...

mercredi 25 mars 2015

Le quatrième petit cochon d'Agnès de Lestrade


Date de parution : 03/01/2013
Éditeur : Milan Jeunesse
Collection : Milan poche Benjamin
ISBN : 978-2-7459-5592-0
EAN : 9782745955920
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 24 pages
Poids : 0,06 Kg
Dimensions : 13,3 cm × 18,0 cm × 0,5 cm
Prix: 4.99€

Note: 5/5

Vous pouvez acheter ce roman en cliquant ICI

Quatrième de couverture:
 
Les 3 petits cochons étaient 4 ! Car tout le monde a oublié Rikiki, le plus petit... Mais certainement pas le plus bête ! Car, quand le loup attaque, Rikiki a plus d'un tour dans son sac... Ça oui !
 
Drôle et bien vu... 
 
Un adorable roman où l'on retrouve nos trois petits cochons et... leur petit frère Rikiki, jeune artiste en culotte courte. Il est aussi question du méchant loup qui souffle et qui essaye de dévorer Rikiki mais il est aussi question de malice et de courage.
 
J'adore Agnès de Lestrade, vous le savez, son écriture est géniale. J'étais donc ravie de la retrouver dans ce roman pour lecteurs débutants. L'idée d'un quatrième frère, comme un quatrième mousquetaire, est excellente. Le loup va une fois de plus être pris au piège d'une façon rigolote.
A offrir à tous les loulous qui commencent à lire.
 
Extrait:
 
"- Hahaha! Ma parole, ça sent le petit cochon, les lardons et le saucisson! Je vais souffler, souffler et, par la barbichette de ma grand-mère, je vais te dévorer!"

mardi 24 mars 2015

Qui en veut à Madame Poilvert? De Claire Gratias illustré par Clotka


Date de parution : 07/10/2014
Éditeur : Belin Jeunesse
Collection : Premières lectures
ISBN : 978-2-7011-8265-0
EAN : 9782701182650
Présentation : Broché
Nb. de pages : 48 pages
Poids : 0,135 Kg
Dimensions : 14,7 cm × 19,0 cm × 0,5 cm
Prix: 5.60€

Note: 4/5

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ICI

Quatrième de couverture:

Jules, Kim et Aledhi ont choisi leur nouvelle activité : avec Adèle Goupil, détective privé, ils vont apprendre à enquêter. Le jour où la gardienne de l'école a des ennuis, ils passent à l'action...
 
Un petit roman sympathique...
 
Quelqu'un s'amuse à répandre de la peinture noire de partout: sur les rosiers de Madame Poilvert, la gardienne, le portail ou encore les fenêtre de l'école. Mais pour quelle raison? Jules, Kim et Medhi mènent l'enquête lors de leur nouvelle activité. Le tout sous l'œil bienveillant d'Adèle Goupil, détective privé.
 
Idéal pour les lecteurs débutants qui commencent à demander un livre plus consistant. Il y a une vraie intrigue, des rebondissements, des fausses pistes etc.
Des pages de jeux et une "boîte à mots" (lexique pour les mots difficiles) complètent ce petit roman.
A découvrir...

lundi 23 mars 2015

L'année solitaire d'Alice Oseman

Sortie prévue pour le 15 mai 2015
 
Éditeur: Nathan 
Nb. de pages: 410

Note: 5/5

Quatrième de couverture:
 
Mais t'es qui?toi?Il se fige devant moi et annonce d'une voix caverneuse:
- Je m'appelle Michael Holden.
Michael Holden.
- Et toi, qui es-tu, Victoria Spring?
Je ne trouve rien à répondre, parce que c'est précisément ce que je répondrais: rien. Je suis du néant. Du vide. Je ne suis rien.
Soudain, la voix du proviseur retentit et je me trouve vers le haut-parleur.
Quand le silence revient, je baisse le regard et la salle est vide. J'ouvre mon poing et dans ma main, il y a le post-it SOLITAIRE.CO.UK. Je ne sais pas à quel moment il est passé de celle de Michael Holden à la mienne mais c'est un fait.
Ça doit être là que tout à commencé.
 
Un roman qui se dévore...
 
Victoria Spring est l'adolescente la plus pessimiste qui soit. Elle broie du noir à longueur de journée, n'a pas d'ami, n'en veut pas. Elle n'est pas spécialement jolie, ni particulièrement douée pour les études. Elle blogue et écoute des morceaux de musique en boucle jusqu'à écœurement.
Son quotidien est bouleversé par deux rencontres: celle d'un ancien ami de primaire Lucas Ryan et d'un surprenant personnage, Michael Holden. Deux garçons surprenants, détonants chacun à leur manière mais surtout bouleversants pour Victoria (Tori).
La jeune fille jusque là secrète et réservée, va se découvrir sous un jour nouveau. En elle, des émotions, qu'elle pensait à jamais enfouies, déferlent.
Parallèlement à tout cela, un groupe Solitaire, commence à faire parler de lui sur la toile mais surtout au lycée.
Qui se cache derrière Solitaire? Quels secrets dissimule Victoria? Qui sont réellement Lucas et Michael? Victoria va-t-elle enfin commencer à vivre?
 
Un roman original, attachant, souvent déroutant. Un roman qui se lit d'une traite, un roman qui vous fait palpiter le cœur.
J'ai beaucoup aimé le personnage de Victoria. Cette héroïne, tellement "Humaine", tellement "vraie". C'est la fille banale, la jeune fille quelconque, sans prétention, la jeune fille qui se cherche, qui peine à se trouver. Le fait que Michael surgisse dans sa vie lui permet de voir le monde autrement, de sortir de son cocon, de mettre des mots sur ce qui la chagrine, l'étouffe. Victoria est une ado qui souffre mais qui n'a pas forcément conscience de la profondeur de son mal-être. Elle a vécu un évènement traumatisant qu'elle refoule tant bien que mal, qu'elle ne verbalise à aucun moment, mais qui rythme son quotidien. Le fait que Michael soit un peu "barré", en marge, lui permet de se focaliser sur autre chose que sur elle. Quant à Lucas, il a un comportement qui l'intrigue. Elle ne comprend pas qu'il veuille redevenir son ami après autant d'année de séparation. En fait, Victoria Spring ne comprend pas ce qu'elle peut bien avoir d'intéressant pour quiconque... et c'est clairement ce qui la rend sympathique.
Une lecture surprenante qui m'a autant émue que surprise. Une très belle découverte que je vous recommande chaudement...

samedi 21 mars 2015

Les 100, Retour de Kass Morgan


Date de parution prévue le  26/03/2015
 
Éditeur : Robert Laffont
ISBN : 978-2-221-15745-9
EAN : 9782221157459
Présentation : Broché
Poids : 0,426 Kg
Dimensions : 13,7 cm × 21,6 cm × 3,2 cm
Prix: 17.90€

Note: 5/5

Vous pouvez pré-commander ce livre en cliquant ICI

Mes avis sur le tome 1 et le tome 2

Résumé:

La situation plus que critique à bord de la Colonie a déclenché la procédure d’évacuation d’urgence. Les chanceux sont parvenus à trouver une place dans l’une des quelques capsules disponibles. Tous les autres ont dû rester derrière. A terre, c’est Clarke qui mène les membres survivants des 100 à la recherche du site d’atterrissage des capsules : elle sait d’avance que ses connaissances médicales seront d’un grand secours. Mais quid de ses parents ? Ils sont sans doute vivants quelque part sur Terre… Quand pourra-t-elle se permettre de partir à leur recherche ? Bellamy reste en retrait pour une fois. Il est déchiré entre la peur du châtiment pour le crime qu’il a commis et l’espoir de pouvoir profiter de cette nouvelle vie qui s’offre à Octavia et lui. Wells, lui, souhaite de tout cœur que son père fasse partie des survivants, mais est dévasté en découvrant que le Chancelier est resté à bord de la Colonie. Malgré le chagrin causé par la mort de sa mère, Glass est aux anges de pouvoir bénéficier de cette deuxième chance et de pouvoir enfin être auprès de Luke sans devoir se cacher. Le Vice-chancelier compte également au nombre des rescapés de l’atterrissage-catastrophe et il reprend fermement les rênes du pouvoir, si bien que la vie sur Terre commence vite à ressembler à la vie à l’Isolement. Il traite les 100 comme des criminels et emprisonne Bellamy pour tentative d’homicide envers le Chancelier. Clarke va découvrir que le Vice-chancelier a même l’intention de l’exécuter, et que Luke est pressenti pour être le bourreau. L’heure de vérité a sonné pour Clarke, Glass, Bellamy et Wells : à eux de se battre pour préserver cette liberté qu’ils ont découverte sur Terre, même si pour cela ils doivent perdre tout le reste.
 
S'il est une suite que j'attendais avec impatience, c'est bien celle-ci...
 
Nous avions quitté nos héros en proie au doute et face à des choix cornéliens. Nous les retrouvons cette fois plus surprenants que jamais. D'autres capsules se sont échouées sur Terre venant tout remettre en jeu: leur situation, leur place dans la communauté, les habitudes qu'ils s'étaient déjà créées.
Parmi les survivants, le Vice-chancelier Rhodes. Cet homme antipathique compte bien devenir le "chef de clan". Bellamy est en danger, son coup d'éclat pour rejoindre la première capsule est loin d'avoir été oublié. Il est l'homme à abattre. Pourra-t-il s'en sortir?
C'est également l'heure des retrouvailles pour Glass et Wells.
Mais si les 100 ont eu le temps d'apprivoiser leur nouvel environnement, l'arrivée brutale des anciens de la Colonie va se révéler forte en émotions. Comment leur faire accepter la présence des Nés-Terre? Quid de la relation entre Wells et Sasha?
Suspenses, retrouvailles, émotions, retournements de situations, amours, voilà un troisième opus qui vous tiendra en haleine.
 
Je me suis régalée une fois de plus. C'est une série vraiment très forte. En fait, j'ai l'impression de regarder un feuilleton aux multiples rebondissements (ce qui n'est pas surprenant puisqu'une série télé a été adaptée). C'est addictif, ça se dévore, ça distraie, remue, surprend bref c'est tout ce que j'aime lire. Oui, on retrouve pour cet épisode un peu plus de clichés, il y a moins de révélations, cette fois le focus est fait sur les sentiments, les liens entre les personnages. Certains passages sont un tantinet "convenus" mais bon, c'est aussi nécessaire pour relancer l'action et surtout pour placer un élément "choc" vers la fin.
Tous les personnages vont être en danger, tous ou presque vont être atteints dans leur chair à différents degrés. Aucun n'en ressortira indemne! J'ai une fois de plus été piégée.
A lire absolument!!!
 

jeudi 19 mars 2015

# Il était une fois des livres n°1

Une nouvelle rubrique qui me permettra de vous informer des chroniques à venir, vous donner un aperçu de mes lectures en cours, de "bavarder un peu avec vous", de partager des infos etc.
Le moyen aussi de vous rappeler que je suis en vie (accessoirement) gnarf gnarf gnarf

*******

 
Scott Westerfeld - Afterworlds.

Un nouveau Westerfeld? Je ne pouvais pas passer à côté. Voici une lecture qui m'attend sur ma table de chevet. j'essaye d'avoir une PAL raisonnable mais je reçois des pépites et j'ai envie de tout lire...

*******

Côté lecture (s) en cours, j'avoue que le 3ème volet des 100 est déjà entamé (déjà 66 pages croquées ce jour), irrésistible que voulez-vous!!!
 
 
*******

Sinon côté AVANT PREMIÈRES, j'ai reçu quelques épreuves non corrigés très prometteuses dont les parutions sont prévues pour mai:

- un nouveau Yves Grevet intitulé Celle qui sentait venir l'orage à paraître le 07 mai aux éditions Syros
Résumé: 1897, au nord-est de l'Italie.
Frida, une adolescente de quinze ans, fuit sa région natale en diligence.
Ses parents, qu'on accuse de crimes odieux, ont été pendus deux jours plus tôt. La foule réclame à présent la tête de celle qu'on surnomme "la fille des démons". Frida espère pouvoir trouver refuge à Bologne, dans la demeure du docteur Gruber, un célèbre médecin qui semble fasciné par son cas.

- Un roman d'Alice Oseman, L'année solitaire, prévu pour le 15 mai aux éditions Nathan.
Ce roman est d'ores et déjà présenté comme "l'Attrape-cœur 2.0" par The Times

Résumé: - Mais t'es qui?toi?
Il se fige devant moi et annonce d'une voix caverneuse:
- Je m'appelle Michael Holden.
Michael Holden.
- Et toi, qui es-tu, Victoria Spring?
Je ne trouve rien à répondre, parce que c'est précisément ce que je répondrais: rien. Je suis du néant. Du vide. Je ne suis rien.
Soudain, la voix du proviseur retentit et je me trouve vers le haut-parleur.
Quand le silence revient, je baisse le regard et la salle est vide. J'ouvre mon poing et dans ma main, il y a le post-it SOLITAIRE.CO.UK. Je ne sais pas à quel moment il est passé de celle de Michael Holden à la mienne mais c'est un fait.
Ca doit être là que tout à commencé.

Je suis impatiente de lire tout cela et bien plus encore. L'activité en librairie de ces derniers jours m'a demandé beaucoup de temps et de disponibilité mais très bientôt, vous retrouverez de nouvelles chroniques.
Je suis impatiente de partager avec vous toutes ces belles lectures. En attendant, je vous laisse rêver un peu, et moi, bah ma foi, je m'en vais lire évidemment.
A suivre...

lundi 2 mars 2015

Deux amis de Claire Freedman illustré par Kate Hindley


Date de parution : 07/01/2015
Éditeur : Milan (Éditions)
ISBN : 978-2-7459-7218-7
EAN : 9782745972187
Format : Album
Présentation : Relié
Nb. de pages : 26 pages
Poids : 0,47 Kg
Dimensions : 26,6 cm × 26,6 cm × 0,8 cm

Note: 4/5

Vous pouvez acheter ce livre en CLIQUANT ICI

Quatrième de couverture:

Difficile de se faire des amis quand on est tout nouveau dans une grande ville... Mais quand Tom rencontre Bémol, petit chien perdu, il ne sait pas que ses journées vont changer..

Tom vient d’emménager dans une nouvelle ville. Il se sent seul et a peur de ne pas trouver sa place.
Sa route va croiser celle de Bémol, un petit chien qui semble perdu. Dès lors une jolie amitié naît.
Mais le soir venant, Bémol est triste. Tom comprend qu'il faut retrouver son propriétaire, même si tout au fond de son cœur il aimerait garder Bémol pour lui tout seul...

Une jolie petite histoire pleine d'espoir. Les illustrations sont vraiment très chouettes, elles sont signées Kate Hindley. A la fois fines et vives, elles raviront toutes la famille.
Pas facile de déménager, on abandonne tous ses repères, heureusement, on se fait vite de nouveaux amis et après la pluie, vient le beau temps comme on dit...
Un album simple et efficace!