mardi 23 août 2016

Tyrann le dinosaure et l'effroyable météorite de Laurent Bègue illustré par Mélie Mika

Date de parution : 08/07/2016
Éditeur : Belize (Éditions)
Collection : Il était une fois...
ISBN : 978-2-37204-019-8
EAN : 9782372040198
Format : Album
Présentation : Broché
Nb. de pages : 30 pages
Poids : 0.248 Kg
Dimensions : 16,5 cm × 24,5 cm × 0,9 cm
Prix: 9.50€

Note: 4/5

Présentation éditeur:

Tyrann, comme tous les redoutables tyrannosaures, est craint par tous les dinosaures. Sauf que, Tyrann est né différent : suite à une malformation dentaire, il est devenu herbivore. Ses camarades, les affreux T-Rex, se moquent de lui. Il essaie de se trouver des amis, mais les autres herbivores le craignent et s’enfuient à sa vue. Jusqu’au jour où il fait la rencontre de Tricéra, de la famille des tricératops, une jolie herbivore à cornes. C’est alors qu’une énorme météorite apparaît dans le ciel… Cet album permet une première découverte du monde étonnant des dinosaures, disparus il y a...65 millions d'années !

Une jolie histoire sur la différence et l'amitié...

Tyrann est comme son  nom l'indique un tyrannosaure. Il appartient donc à un espèce redoutable et redoutée de terrifiants carnivores. Seulement voilà, Tyrann, contrairement à ses congénères, n'est pas né avec des dents pointues mais des dents rondes. Par conséquent, il se nourrit de fleurs et de feuilles et est parfaitement inoffensif. 
Tyrann est seul et aimerait bien se faire des amis. Mais sa famille effraie et lui avec. Personne n'oserait s'approcher de lui sous peine de se faire dévorer par les autres tyrannosaures.
Un jour, il rencontre Tricera. Elle est drôle avec ses trois cornes. Elle ne s'enfuie pas en voyant Tyrann. Pourtant elle est effrayée mais quelque chose la retient. Le début d'une amitié? Tyrann arrivera-t-il à trouver la paix? Que va-t-il se passer quand la météorite va arriver?

Un joli album-documentaire pour aimer encore un peu plus les dinosaures. C'est un ouvrage très doux au niveau des illustrations et des couleurs. Le texte est mignon, il présente à la fois les différentes espèces de dinosaures mais sous forme d'histoire d'amitié et de différence. 
C'est un album à lire et à relire en famille, à la fois ludique et pédagogique. Un petit jeu de qui est qui à la fin complète agréablement l'ensemble.
La typographie est confortable et la disposition texte sur une page et illustration sur l'autre, conviendra également pour des enfants dyslexiques.
Une jolie découverte!

vendredi 19 août 2016

Le retour du chat assassin adapté en BD par Véronique Deiss d'après le roman d'Anne Fine

Date de parution : 21/10/2015
Éditeur : Rue de Sèvres
ISBN : 978-2-36981-218-0
EAN : 9782369812180
Format : Album
Présentation : Broché
Nb. de pages : 44 pages
Poids : 0.46 Kg
Dimensions : 21,5 cm × 28,2 cm × 1,0 cm
Prix: 10.50€

Note: 5/5 of course!!!

Quatrième de couverture:

La vie de chat peut parfois être magique. Ellie et ses parents partent une semaine en vacances. Je vais pouvoir me dorer au soleil sur les parterres de fleurs, sans leurs réprimandes et leurs cajoleries. Magique, je vous dis. À un détail près : ils m'ont trouvé un chat-sitter, le pasteur Barnham, un vrai tortionnaire. Je crois que je vais le quitter pour une perle, Mélanie. Elle m'aime parce que ma fourrure est douce. Je suis un chat, non ? Enfin, j'étais un chat. Car quand elle me mettra un bonnet en dentelle et commencera à m'appeler Janet, cela sera le début des vrais ennuis.

Un deuxième tome toujours aussi réussi...

Cette fois, Tuffy se retrouve sous la garde du pasteur Barnham puisque sa famille est partie en vacances. Ce dernier qui prétend être "un ami des chats" ne sait pourtant pas dans quoi il s'embarque en acceptant de prendre en charge le "délicieux" Tuffy. Et oui, notre adorable matou va encore faire des siennes pour notre plus grand plaisir, mais pas forcément pour celui du pasteur. 
Entre farces, intervention divine et autre facéties, éclats de rire garantis!

Tout ce qui faisait le charme du premier volume est au rendez-vous pour cet opus aussi. Toujours de bonnes illustrations, une bonne adaptation entre le roman et la BD, c'est efficace, attachant et on a hâte d'en lire plus.
De nouvelles situations, de nouveaux personnages, un volume qui a su se renouveler et nous surprendre.
Vivement le prochain opus!!!


Journal d'un chat assassin adapté en BD par Véronique Deiss d'après le roman d'Anne Fine

Date de parution : 01/10/2014
Éditeur : Rue de Sèvres
ISBN : 978-2-36981-039-1
EAN : 9782369810391
Format : Album
Présentation : Relié
Nb. de pages : 45 pages
Poids : 0.452 Kg
Dimensions : 21,7 cm × 28,2 cm × 1,0 cm
Prix: 10.50€

Note: 5/5 C'est réussi!!!

Quatrième de couverture:

Tuffy n’est vraiment pas un chat fréquentable : il a mauvais caractère, adore martyriser les oiseaux et rentre très souvent avec une victime animale entre les dents, ce qui ne manque jamais de faire fondre en larmes sa jeune maîtresse Ellie. Si bien que quand il revient avec le lapin des voisins, mort, entre les pattes, il est immédiatement accusé... mais n’a pas les mots pour donner sa version des faits ! Voici son journal, qui nous dévoile tout de la psychologie de ce chat assassin.

Tuffy est un chat adorable et adoré par sa famille.
Mais voilà qu'un jour, ce tendre minou se transforme en un prédateur assoiffé de sang, dangereux prédateur qui effraie sa jeune maîtresse, Ellie.
Tuffy, un monstre? Ce dernier prend la parole dans son journal et finalement, les évènements prennent un autre tournant.
Tuffy coupable? Ou innocent?
Et s'il était un peu les deux...

C'est génial de retrouver ce personnage si original dans une adaptation BD plus que réussie.
Les lecteurs débutants 7/8 ans qui adorait la série*, devraient se régaler. La typographie est très confortable et pour une première approche de la bande dessinée c'est idéal!
Les illustrations sont celles des romans, toujours aussi drôles et fofolles comme Tuffy.
Un gros coup de cœur!


* Collection Mouche, éd. École des Loisirs, 01/2006

mercredi 17 août 2016

L'école est en feu de Mario Ramos

Date de parution : 17/08/2016
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Mouche
ISBN : 978-2-211-22167-2
EAN : 9782211221672
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 56 pages
Poids : 0.105 Kg
Dimensions : 12,5 cm × 19,0 cm × 0,6 cm
Prix: 7.50€

Notes: 3.5/5 (ma note en tant que maman) et 5/5 (note de mon loulou de 8 ans 1/2)

Quatrième de couverture:

Louis a un secret. Un secret un peu lourd à porter, mais à qui Louis pourrait-il en parler ? La maîtresse lui reproche d'être toujours en retard, les autres élèves le mettent à l'écart car il est le seul loup au milieu des cochons. Même Fanfan, son ami, ne parvient plus à le consoler. Le jour où un incendie se déclare dans l'école, Louis fait un coupable idéal. Comment Fanfan pourrait-il l'aider ?

Fanfan attend Louis pour jouer mais celui-ci ne vient pas. Il l'aperçoit soudain avec sa grand-mère, mais où va-t-il comme ça? 
Lorsque Louis revient à l'école, il semble tout tourneboulé, que lui arrive-t-il? Il est polisson, répond mal à la maîtresse et ne veut pas parler à Fanfan. 
Lorsque ce dernier essaye de parler à son ami, il le voit jouer avec une boîte d’allumettes. Décidément, Louis ne va pas bien, il est perturbé par quelque chose, mais quoi?
Lorsque quelques heures plus tard un incendie se déclare à l'école, Louis semble le coupable idéal. Mais, est-ce vraiment lui qui est coupable?

Fanfan et Louis sont très amis. Lorsque Fanfan ne voit pas son copain, immédiatement cela l'inquiète. Il mène une petite enquête pour savoir ce qui se passe dans la vie de Louis et découvre un secret. Un secret qui perturbe beaucoup Louis mais comment l'aider? Ce petit roman pour lecteurs débutants (début CE1) est assez complet. Les illustrations de Ramos sont très chouettes. Les fans seront ravis. Les chapitres sont courts, il y a du suspense, un secret, des quiproquos. J'ai plus apprécié la construction de la deuxième partie car la première est un peu rapide et je ne sais pas si les enfants vont tout de suite plonger dans l'histoire. Par contre, une fois que le secret est révélé, que l'incendie se déclare, c'est plus solide et, pour moi, plus accrocheur. Comme c'est un roman qui s'adresse à des jeunes lecteurs, je laisse la parole à mon loulou de 8 ans et 1/2.

C'est une histoire pleine d'action, j'ai beaucoup aimé, j'ai même adoré. Les dessins étaient quand même bien faits. C'était très facile à lire et j'ai fait une lecture très fluide, très rapide. J'ai tout compris. Il y a du suspense quand il y a le feu, on croit que c'est Louis mais il se passe des choses qui nous surprennent. Le secret de Louis est un peu triste mais pas trop. C'est émouvant. Une belle histoire d'amitié.

Du coup, loulou a tellement aimé qu'il lui a mis un 5/5. 

lundi 15 août 2016

Le journal d'Aurore Tome 1: Jamais contente, toujours fâchée de Marie Desplechin illustré par Agnès Maupré et mis en couleur par Grégory Elbaz

Date de parution : 08/06/2016
Éditeur : Rue de Sèvres
ISBN : 978-2-36981-227-2
EAN : 9782369812272
Format : Album
Présentation : Broché
Nb. de pages : 140 pages
Poids : 0.683 Kg
Dimensions : 21,0 cm × 27,5 cm × 1,4 cm
Prix: 15€

Note: 4/.5/5

Quatrième de couverture:

Ado moyenne d'une famille moyenne, Aurore a une vie dramatiquement lamentable, probablement déjà ratée… en pire ! Les dialogues malicieux de Marie Desplechin se marient joyeusement au dessin inventif d'Agnès Maupré, pour brosser un portrait plein de drôlerie, de finesse et d'intelligence qu'on ne se lasse pas de lire et de relire. Une série en deux volumes adaptée des romans de Marie Desplechin publiés à l'école des loisirs.

Quand l'adolescence arrive... les ennuis suivent...

Aurore est la deuxième d'une fratrie composée de trois filles. Selon elle, la vie est injuste: trop moche, trop stupide, vie sentimentale zéro, incompréhension? totale.

Heureusement, elle trouve refuge chez sa copine Lola qui la comprend mieux que personne et qui vit chez son vieux père divorcé trop cool.

Les jours, les mois se succèdent et Aurore déprime de plus en plus. Du mal à trouver sa place dans sa famille, du mal à cerner sa copine qui semble peu à peu s'éloigner, bref: Aurore broie du noir. 


Même les vacances et les premiers flirts ne semblent pas l'égayer. Elle se voit proposer de vivre un trimestre chez ses grands-parents, alors bien sûr, on veut se débarrasser d'elle.
Mais quelle sorte de mouche l'a piquée? 
Ah, adolescence quand tu nous tiens!!!


Je suis une grande fan du Journal d'Aurore paru en 2006 pour la première fois en collection Médium à l'Ecole des Loisirs, sous la forme d'une trilogie. J'en ai parlé sur Parfums de Livres dans les tous premiers jours d'existence du blog, juste ICI (pardonnez la présentation, je débutais alors...).
C'est donc avec un plaisir et une immense impatience que j'ai lu cette adaptation BD.
J'ai retrouvé tout le charme du roman, ça fonctionne parfaitement. Au début, j'ai cependant été déroutée par les illustrations (j'avais en tête les couvertures des romans et donc un autre univers en tête) mais peu à peu, j'ai réussi à me plonger complètement dans la BD. 
Cette Aurore est vraiment l'attachiante par excellence, celle en qui l'adolescente que je fus autrefois (au temps des dinosaures quand internet n'existait paaaaahhhhhhhhh sisisi) se serait parfaitement retrouvée. Du mal à quitter le monde de l'enfance, du mal à entrer dans un monde de grands avec des codes qui nous échappent et qui nous attire inexorablement. L'adolescence est parfois un cap un peu rude et Aurore est perdue. Le fait de n'être ni la grande ni la petite de sa famille, d'avoir l'impression d'être incomprise ou pas entendue, c'est trop à gérer pour la jeune fille. 
Un vrai délice à déguster! VIVEMENT LE TOME 2! VIVEMENT!!!

samedi 13 août 2016

Le clan des Seekers tome 2 d'Arwen Elys Dayton

Date de parution : 21/04/2016
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-18869-9
EAN : 9782221188699
Présentation : Dos carré collé
Nb. de pages : 425 pages
Poids : 0.415 Kg
Dimensions : 13,5 cm × 21,5 cm × 2,9 cm
Prix:18.90€

Note: 3/5

Lire la chronique du tome 1

Quatrième de couverture:

Quin Kincaid est une Seeker. Cet honneur est son héritage, une noble fonction transmise de génération en génération. Mais ce qu'elle a appris la nuit de sa promesse solennelle a changé son monde à tout jamais. Ce pour quoi elle a prêté serment n'est qu'une monstrueuse imposture : loin des idéaux chevaleresques, sa charge de Seeker la condamne à la barbarie. Son père s'avère être un tueur, son oncle un menteur, sa mère une victime collatérale. Et le garçon qu'elle a un jour aimé vit désormais pour se venger, de la famille de Quin en premier lieu. Quin n'est pourtant pas seule. Shinobu, son plus vieux compagnon, pourrait bien être l'unique personne à qui elle peut se fier. L'unique personne aussi désespérément en quête de réponses qu'elle. Mais plus ils creusent dans le passé et plus le tableau s'assombrit. Il y est question de familles de Seekers ancestrales, disparues depuis longtemps, d'alliances troubles, et, pire encore, d'un plan funeste mis en branle il y a plusieurs générations, qui a le pouvoir de tous les détruire.

Si j'étais très mitigée à la lecture du premier tome, cette fois je suis un peu plus emballée. Quin a fait son choix et poursuit sa route avec Shinobu. John apprend la patience et poursuit sa formation avec la jeune effraie, Maud. Pour autant, il n'oublie pas sa vengeance et fera tout pour obtenir les informations qui lui manque et faire justice.
De nouveaux personnages font leur apparition, mystérieux, on découvre peu à peu qui ils sont et à qui ils sont liés: la vérité est effrayante et complexe...
Shinobu est plus posé, ses liens avec Quin se renforcent, moins "fou-fou", il est reste cependant un électron libre et se découvrira une addiction des plus inquiétantes.
Quin quant à elle cherche à assembler les pièces du puzzle pour comprendre quel rôle à joué son père, pourquoi John s'est retourné contre elle et pourquoi les seekers sont devenus ces barbares assoiffés de sang.

Un deuxième volet qui comporte encore beaucoup de longueurs mais qui est tout de même plus lisible que le premier opus.
Il y a du suspense et davantage d'action. Beaucoup de zones d'ombres restent à dévoiler mais peu à peu on avance et on comprend mieux les choses (d'autant que de nouvelles questions sont posées). Maud est moins présente ce qui m'a manqué car elle reste mon personnage préféré pour son originalité et son mystère.
Je ne suis pas encore convaincue mais je ne demande qu'à l'être au prochain tome. 
A suivre...

lundi 8 août 2016

La symphonie des abysses livre 2 de Carina Rozenfeld

Date de parution : 20/11/2014
Éditeur : Robert Laffont
ISBN : 978-2-221-14039-0
EAN : 9782221140390
Présentation : Broché
Nb. de pages : 414 pages
Poids : 0.51 Kg
Dimensions : 13,8 cm × 21,5 cm × 3,6 cm
Prix: 17.90€

Note: 4.5/5

Lire la chronique du tome 1



Quatrième de couverture:

Une nouvelle ville, de nouvelles lois, les mêmes interdits. Abrielle et ses compagnons croyaient s'être enfin affranchis du tyrannique Règlement Intérieur. Hélas, ils vont découvrir que les rêves qu'ils portent en eux ne pourront jamais s'exprimer dans l'enceinte du Mur. Mais leur rencontre avec Eyal, jeune homme assoiffé de vérité, va faire renaître l'espoir. Aucun mur, aussi haut soit-il, ne peut étouffer les cœurs épris de liberté. Car un passage vers l'extérieur existe bel et bien. Pour y accéder, Abrielle et ses amis vont devoir vaincre les terribles gardiens qui le défendent farouchement... C'est en n'étant personne que l'on peut devenir quelqu'un.

Le roman s'ouvre sur un nouveau personnage, Eyal, un habitant de Portes, une ville où les blancs et les noirs vivent séparés et où les "mélangés", dont fait partie Eyal, n'ont pas leur place. 
Eyal n'est pourtant pas n'importe qui. En effet, il est le fruit d'un amour interdit entre le maire de la ville, Yibo, et Yourielle, une "pâle". Yibo ne voulant pas être séparé de son amour, a trouvé une solution pour vivre près de son aimée et mettre leur fils à l'abri: il les fait passer pour ses domestiques. Mais pour sauver les apparences, Yibo est obligé de s'unir à une femme de même classe. De cette union naît Yael, une adorable petite fille. La mère de Yael meurt en couches et celle de Eyal de maladie.
Si Yibo n'est pas souvent là, il aime ses enfants et fait tout pour les garder à l'abri du besoin et du reste de la ville.
Eyal est un jeune homme de dix-neuf ans qui a appris à lire en cachette, grâce à Yael. 
Un poste se libère à la bibliothèque, Eyal grâce au soutien de Yibo parvient à l'obtenir.
Il cherche une solution pour passer de l'autre côté du Mur et ce qu'il va découvrir va faire froid dans le dos... 
Un jour, il rencontre Abrielle et ses compagnons en fuite. Il leur trouve un abri. 
L'équipe est au complet et cherche un moyen de quitter l'Anneau mais rien ne va se passer comme prévu et les obstacles sur leur route seront nombreux.

Un bon diptyque, des idées originales et innovantes, Carina Rozenfeld ne manque pas d'imagination, ni de talent pour nous embarquer avec elle.
C'est très bien construit. Même les idées les plus "farfelues" de prime abord sont tellement bien ficelées et justifiées que ça passe et même très bien!
J'ai beaucoup aimé chaque personnage, ils sont très complémentaires les uns des autres. Abrielle apporte douceur et réconfort, Eyal est intrépide et volontaire, Sand est amoureux et prévenant, Yael est pureté et fraîcheur, Cahill est toute en fragilité et en retenue. 
L'idée du diptyque est séduisante. C'est un format qui est suffisant, qui n'est pas trop long. Ainsi, le lecteur ne se lasse pas. 
On trouve toutes nos réponses et même plus car Carina Rozenfeld sait exactement où elle va et tout est savamment dosé et orchestré.
De nombreux thèmes sont abordés: différence, tolérance, homosexualité, liberté, courage, entre-aide et bien d'autres encore. C'est un livre plein de suspense et d'action, on ne s'ennuie pas un instant, on veut savoir, on a peur pour les personnages, on découvre tout en même temps qu'eux...
Un très bon moment de lecture!

vendredi 5 août 2016

Célibataire longue durée de Véronique Poulain

Date de parution : 04/05/2016
Éditeur : Stock
Collection : La Bleue
ISBN : 978-2-234-07993-9
EAN : 9782234079939
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 211 pages
Poids : 0.285 Kg
Dimensions : 13,6 cm × 21,5 cm × 2,0 cm
Prix: 18€


Note: 3.5/5

Quatrième de couverture:

A la veille de ses cinquante ans, Vanessa Poulemploi, la bien nommée, va devoir relever un triple défi : trouver l'amour, gagner sa vie et se marier. Autant vous dire que ce n'est pas gagné.

Vanessa Poulemploi est une femme pleine de surprises. La vie à deux? Très peu pour elle et pourtant, elle rêve du prince charmant! Ayant déjà expérimenté la vie de couple avec le père de ses deux enfants, elle craint la routine. Femme ambivalente, pleine de contraste, elle semble plus adulescente que mature. C'est ce qui fait son charme mais qui est également sa plus grande faiblesse. 
Les hommes la prenne pour une cruche et elle ne parvient pas à se fixer. 
Se retrouvant au chômage, son premier roman sur le point d'être publiée, Vanessa Poulemploi voit là un signe du destin pour changer du tout au tout. Mais les habitudes ont la vie dure...
Heureusement, elle peut compter sur ses deux meilleures amies à la vie à la mort, Marie et Greta, ainsi que sur sa psy, pour se recentrer sur l'essentiel. Mais enfin, encore faudrait-il savoir ce qui est essentiel pour elle... De liste en liste, peu à peu, Vanessa pourrait se trouver enfin. Alors, changera/ne changera pas? Telle est la question.

J'avais vraiment beaucoup aimé le premier roman de Véronique Poulain, Les mots qu'on ne dit pas (Voir chronique). Son style rafraîchissant et son franc-parlé m'avaient convaincue et régalée.
C'est donc avec beaucoup d'impatience et d'attentes que je me suis lancée dans cette lecture. Je n'ai pas été déçue, c'est complètement farfelu et drôle. Vanessa est une vraie gamine, pas du tout une jeune quinqua comme on se l'imagine. Les lectrices de 20 à 101 ans y trouveront leur compte sans problème. 
Si je n'ai pas eu de coup de cœur c'est parce que ce coup-ci, pour moi, il n'y a pas eu de grande surprise ou de grande originalité.
J'ai passé un super moment de lecture mais certains moments étaient un peu convenus à mon goût.
Ce qui me plaît est la personnalité de l'auteure qui transperce à travers son personnage. Véronique Poulain et Vanessa Poulemploi partagent leurs initiales, leur CV (cf. l'auteure a été l'assistante de Guy Bedos), leur âge et certainement leur côté malicieux et enjoué. Si ici le livre est qualifié de "roman", et non pas de "récit" comme le premier, la frontière entre les deux semble ici assez mince.
Vanessa Poulemploi est une femme marrante, la copine qui fait rire, capable du meilleur comme du pire et qui a besoin de tuteurs de temps en temps. J'aime sa personnalité (en laquelle je me suis parfois retrouvée bien que n'ayant pas le même âge: je suis la reine des listes et de l’ascenseur émotionnel), son évolution et sa pugnacité. Elle est maladroite et attachiante.
J'ai eu l'impression de retrouver une bonne copine et, par conséquent, je n'ai fait qu'une bouchée de ce roman idéal pour se détendre.

mercredi 3 août 2016

Les proies de Matt de la Pena

Date de parution : 11/02/2016
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-13934-9
EAN : 9782221139349
Présentation : Broché
Nb. de pages : 430 pages
Poids : 0.505 Kg
Dimensions : 13,6 cm × 21,6 cm × 3,7 cm
Prix: 17.90€



Note: 5/5 La suite qui tient ses promesses

Lire la chronique du tome 1


Quatrième de couverture:

Steward sur un luxueux navire de croisière le temps d'un été, Shy a miraculeusement survécu à un énorme tremblement de terre et au tsunami qui a suivi. Il a également réchappé au virus le plus mortel que l'humanité ait jamais connu. Lorsque Shy, Carmen, Cireur et Marcus arrivent en vue des côtes californiennes, le calvaire semble toucher à sa fin. Mais c'est sans compter sur les gangs qui ont pris le contrôle d'un Etat dévasté par le séisme et la maladie : de rescapés, Shy et ses amis deviennent... des proies.

De retour en Amérique, Shy, Marcus, Cireur et Carmen sont bien décidés à faire entendre leur voix et à rétablir la justice. Mais face à eux, c'est le Chaos! Des corps, une odeur pestilentiel lancinante, des gangs, de mystérieux motards... La tâche s'annonce plus ardue que prévue. Vaccinés contre le mal qui ronge leurs congénères, les quatre compères sont prêts à tout, même à se sacrifier pour aller au bout de la mission qu'ils se sont fixée.
Courses poursuites, retournements de situations, retour des fantômes du passé, rien ne leur sera épargné.
Shy, toujours sous le charme de la délicieuse Carmen, sa bouffée d'oxygène dans un monde en désolation, va devoir mûrir plus vite et se préparer à affronter le pire...

J'avais tellement adoré le premier opus que j'avais très peur d'être déçue par cette suite. J'avais d'ailleurs commencé ce livre il y a quelques semaines puis laissé tomber car je n'étais pas dans de bonnes dispositions pour l'apprécier.
Je ne regrette pas de l'avoir repris car j'ai passé un super moment de lecture.
S'il est moins surprenant que le premier volet, le côté apocalyptique et l'écriture de l'auteur sont suffisamment captivants pour garantir une lecture riche en frissons et en rebondissements. Tout le long de cette lecture, je me suis demandée si la drôle de bande allait venir à bout de son objectif.
Je voulais aussi en apprendre plus sur Cireur, personnage ô combien mystérieux! Carmen partage-t-elle les sentiments de Shy. Le fait que Shy soit amoureux de la jeune femme est la bouffée d'oxygène du roman qui décrit des scènes parfois insoutenables. Les ravages de la maladies, la puanteur omniprésente, l'ensemble fait que cela pourrait être un peu étouffant mais l'auteur rend l'ensemble supportable et palpitant.
Cependant, la fin est juste... arghhhhhhh!!!! et j'aimerais beaucoup une suite... mais a priori ce serait un diptyque... Chers auteurs, pensez à nos petits cœurs tout mous, les fins ouvertes sont un supplice, surtout ici (même si presque toutes nos questions trouvent leur réponse, il en reste une en suspens).

lundi 1 août 2016

Le reste de leur vie de Jean-Paul Didierlaurent

Date de parution : 02/05/2016
Editeur : Au Diable Vauvert
ISBN : 979-10-307-0059-6
EAN : 9791030700596
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 272 pages
Poids : 0.259 Kg
Dimensions : 13,0 cm × 20,0 cm × 1,9 cm
Prix: 17€

Note: 5/5 ÉNORME COUP DE CŒUR!!!

Quatrième de couverture:

Manelle, jeune aide à domicile, s'occupe des vivants, tandis qu'Ambroise, thanatopracteur par vocation, rend la mort présentable. A l'âge des questions sur la vie, ils consacrent la leur à faire du bien à de plus cabossés qu'eux, des gens comme tout le monde et toujours uniques... Au fil de hasards qui n'en sont pas, le vieux Samuel va permettre leur rencontre. Et d'une ville à l'autre, un joyeux road trip en corbillard s'engage, à la recherche d'un improbable et dénouement... Ce conte moderne régénérant se révèle une ode à la vie et à l'amour, à l'image d'Ambroise, le thanatopracteur amoureux des vivants. Et tout lecteur fermera ce roman heureux, ému et réparé. On pense à Ensemble c'est tout pour l'optimisme, la chaleur humaine et l'universalité de ce deuxième roman qui confirme l'art de Jean-Paul Didierlaurent.

Juste génial!!!

Ambroise est un jeune thanatopracteur passionné. Jeune homme gentil, respectueux, il partage sa vie entre sa grand-mère, experte du kouign-amann et du far breton au caractère bien trempé et ce travail atypique auquel il se voue corps et âme. Alors que la mort en rebuterait plus d'un, Ambroise s'épanouit dans cette profession plutôt mal perçue par bon nombre de "vivants". C'est avec beaucoup de délicatesse et de tendresse qu'il prépare les défunts pour les rendre présentables à leur famille. Chaque geste est accompli comme un rituel, chaque défunt est traité avec beaucoup d'égards et Ambroise, tout en discrétion, s'efface une fois le devoir accompli.
Manelle est une jeune aide à domicile. Alors que les tâches qu'elle doit accomplir doivent être millimétrées, effectuées sans se poser de questions, elle tisse des liens avec les personnes âgées dont elle s'occupe. Si certains ne sont pas des plus agréables, d'autres, comme Samuel Dinsky, sont une vraie bénédiction. Manelle apporte réconfort, soutien et présence à des personnes qui n'ont parfois plus de famille ou qui ont besoin d'un peu de distraction. Manelle a conscience d'outrepasser ses fonctions mais elle s'en moque éperdument tant est elle dévouée à ceux qui l'emploient et qui y trouvent plus que leur compte.
Rien ne prédestinait ces deux âmes à se rencontrer et pourtant, un beau jour, un événement, inattendu et surprenant, les met sur le même chemin...

C'est un roman tendre et beau qui m'a touchée et émue. Oui, il rappelle Ensemble c'est tout tant il fait du bien. C'est une bouffée d'oxygène, un vent frais, un bonbon qui se lit avec délectation.
Les personnages sont tellement atypiques, bons (pas l'once d'une méchanceté dans leur caractère), drôles aussi par certains aspects. J'ai adoré Beth, la grand-mère bienveillante, gourmande et nourricière qui veille sur son petit-fils avec tendresse. L'amour qui lie Ambroise à cette vieille dame est touchant et merveilleux. Samuel a vécu des choses très lourdes, Manelle devient comme sa petite-fille, elle apporte la lumière et la douceur. Tous les personnages s'articulent bien ensemble et apportent un plus à la lecture.
C'est une lecture bienveillante, un roman positif qui vous régalera! Idéal pour faire de beaux rêves!