lundi 9 juillet 2012

Chronique de la mort blanche tome1: Avant les ténèbres de Nicolas Cluzeau

Date de parution : 12/10/11
Éditeur : Galapagos
ISBN : 978-2-8098-0564-2
Nb. de pages : 293 pages
Prix: 15.75€

ATTENTION POUR PUBLIC AVERTI!!!
(certaines scènes pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes, je ne le conseillerais pas avant 15 ans)

Note: 3/5




Quatrième de couverture:

Les Franges féeriques d’Orlandie sont la proie d’une bien étrange épidémie : ce sinistre fléau décime les magiciens et les druides, garants des libertés de l’île. Profitant de la vacance du pouvoir, Endrew, fils d’un seigneur maudit, se proclame Haut Roi. Les Marches méridionales refusent son autorité. Toute la région est alors entraînée dans la guerre civile.
Dans la tourmente, Arline et Sean, deux jeunes sorciers, secondés par un puissant troll, tentent de trouver le remède au mal qui frappe leurs semblables. Guidés par Lorcan, limier des Marches du sud, ils vont atteindre la Tour d’Émeraude. L’antique citadelle voilée de mystère pourrait bien détenir les réponses qu’ils cherchent désespérément.
Mais, au sein des ténèbres qui souillent la magie et rongent le cœur des êtres, l’espoir renaît peu à peu…


Bien qu'aimant la fantasy, je ne connaissais pas Nicolas Cluzeau* qui pourtant n'en est pas à sa première série. Quand on m'a proposé cette lecture, j'étais ravie. J'aime beaucoup la collection Galapagos dont la mise en page et les couvertures me plaisent.
Avant de plonger, je parcours l'objet et je vois un avertissement "à partir de 13 ans". Je trouve cet âge étonnant mais bon, je commence à lire.
Je dois dire que j'ai eu beaucoup de mal à entrer dedans et que j'ai failli le lâcher avant la fin tellement les noms, les situations, étaient complexes (je vous l'accorde c'est une situation fréquente pour un livre de fantasy puisque nous sommes en général dans un monde inconnu avec des créatures toutes plus surprenantes les unes que les autres). Mais pour lâcher un livre, il faut qu'il soit mauvais, ce qui n'est pas le cas de celui-ci. L'auteur écrit bien et c'est ce qui m'encourage à poursuivre. Ce n'est que vers la moitié (oui, quand même) qu'enfin je me sens plus à l'aise.
Je commence à m'attacher à Arline, la magicienne, et Lorcan, l'homme mystérieux. Je me mets à haïr le personnage d'Endrew qui n'est que cupidité, violence et avidité de pouvoir. Parshah, la combattante féline, se révèle incroyablement forte et m'intrigue de plus en plus. Les pages filent entre mes doigts, les situations deviennent critiques pour les personnages auxquels je suis attachée. Je dois encore m'accrocher pour comprendre certains passages ce qui casse un peu mon rythme de lecture. Frustration. J'avance encore, le couperet tombe. Non, ce n'est pas possible! Le rideau se baisse: fin du premier volume.

Plusieurs fois au cours de ma lecture, je me suis fait la réflexion que ce roman aurait davantage sa place au rayon adulte car il y a beaucoup de violence. Une scène où la jeune Deirdre se retrouve au main de Faunes sans scrupule avec les attributs "à l'air" et prêts à la torturer et lui faire endurer toutes sortes de sévices avant de la dévorer? m'a mis mal à l'aise (je précise qu'à chaque lecture pour ados, je me glisse dans la peau du dit ado). Voilà pourquoi je mets un avertissement pour ce livre je ne voudrais pas que des lecteurs sensibles soient "choqués" par certaines scènes.
Pour l'impression générale: je n'ai pas totalement accroché avec ce livre. Cependant, il y a tout de même de nombreuses questions qui demeurent sans réponse et je suis quelqu'un de très curieux aussi, je pense que je lirai le deuxième tome et que je ne pourrai être catégorique qu'à la fin de celui-ci. De plus, Nicolas Cluzeau écrit bien, sous sa plume les images, les sons s'animent... et c'est quelque chose à laquelle je suis sensible. Vous l'aurez compris, je suis un peu indécise, c'est donc une affaire à suivre...^^

* Né en 1968, Nicolas Cluzeau est l'auteur de nombreux romans de fantasy, dont Harmelinde et Deirdre, la tétralogie du Dit de Cythèle (rééd Blackbook 2011), Le Jour du lion (Mango, 2008), Rouges Ténèbres, Chasses olympiques, Lame de corsaire (Gulf Stream 2009 à 2011). Résidant à Istanbul, il partage son temps entre l'écriture, les jeux de rôle et les études historiques. (source decitre.fr)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire