vendredi 30 janvier 2015

Douze ans, sept mois et onze jours de Lorris Murail


Date de parution : 15/01/2015
Editeur : Pocket Jeunesse
Collection : Pocket Jeunesse
ISBN : 978-2-266-25354-3
EAN : 9782266253543
Présentation : Broché
Nb. de pages : 304 pages
Poids : 0,335 Kg
Dimensions : 13,1 cm × 20,6 cm × 2,6 cm
Prix: 13.90€

Note: 5/5 COUP DE COEUR!!!

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ICI

Quatrième de couverture:


Une cabane perdue dans les forêts du Maine. C'est là que Walden est abandonné par son père. A partir de maintenant, le garçon va devoir se débrouiller pour survivre dans les bois. Avec pour seule richesse quelques boîtes de conserve, un livre de Thoreau et une carabine. A la fin de chaque journée, Walden note son âge sur une écorce de rondin. Douze ans, sept mois et quatre jours, au moment où commence son apprentissage pour le moins étrange...
 
Un thriller digne des plus grands!
 
Un jour, Jack Stephenson décide qu'il est temps pour son fils unique, Walden, de devenir un homme. Le jeune garçon, trop naïf, mauvais joueur de base-ball, a besoin, selon son père, d'un électrochoc. Il l'emmène donc dans une cabane paumée au fond d'une forêt du Maine. Quelques boîtes de conserves, deux livres de Thoreau, quelques allumettes et une carabine. Il est temps pour Walden d'apprendre la Vie.
Mais si Walden est encore jeune, il ne manque pas pour autant de ressources et malgré la peur, la faim, il est prêt à prendre tous les risques pour s'en sortir. Quitte à braver les limites fixées par son père et à affronter de surprenants personnages.
Qu'est-ce qui attend Walden dans cette forêt? Pourra-t-il survivre? Quels sont les véritables enjeux de cet apprentissage hors normes? Que cache vraiment Jack Stephenson?
 
Un thriller haletant, angoissant, surprenant qui n'a pas finit de vous déstabiliser. Lorris Murail aime Stephen King et lui rend un sacré hommage dans ce roman. Il y a beaucoup de références à La petite fille qui aimait Tom Gordon, Christine mais pas seulement, le nom de famille du père n'est pas si innocent que cela (Stephenson ne peut-il pas être lu comme Stephen Son = fils de Stephen?), la construction même du livre, l'angoisse qui monte: pour moi qui aime beaucoup Stephen King, je trouve que c'est une vraie réussite! J'ai frissonné, ai été très surprise et déroutée. Le personnages de Jack est très particulier, on découvre peu à peu son histoire et pourquoi il a décider d'imposer cette épreuve à son fils. Walden, lui, est un enfant malin bien que candide, un personnage qui n'est pas au bout de ses peines ni de ses surprises... Et il y a aussi, les autres... mais chuuut, il ne faut pas en dire plus!
A découvrir dès 14 ans, âmes sensibles s'abstenir...
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 21 janvier 2015

Enquête à l'orchestre - Le compositeur est mort (Livre-CD) une histoire de Lemony Snicket sur une musique de Nathaniel Stookey

ÉNORME COUP DE CŒUR!!!

Date de parution : 29/10/2014
Editeur : Didier Jeunesse
ISBN : 978-2-278-07115-9
EAN : 9782278071159
Format : Album
Présentation : Livre-CD
Nb. de pages : 32 pages
Poids : 0,505 Kg
Dimensions : 27,0 cm × 27,0 cm × 1,1 cm
Prix: 23.80€

Note: 5/5


Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ICI


Résumé:

Panique à l'orchestre ! Le compositeur est mort ! Mort de manière tellement suspecte qu'on fait appel à l'Inspecteurs pour trouver le meurtrier. Où étaient les violons la nuit du crime ? Ils jouaient des valses bien sûr. Et les cuivres ? En pleine fanfare, évidemment ! Une formidable immersion au sein de l'orchestre pour les enfants à partir de 6 ans. 

Intelligent, drôle et bien orchestré!!!

Un texte subtil, de superbes passages musicaux. Du classique sans être classique.
C'est original, plein de second degré. La voix du narrateur est très agréable et facile à suivre.


Un agréable voyage au sein de l’orchestre pour découvrir qui des cordes, des percussions ou encore du chef d'orchestre a tué le compositeur...
L'inspecteur risque fort d'en perdre son latin...
Le texte est fort savoureux, signé par l'excellent Lemony Snicket qui n'est autre que l'auteur des Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire. C'est décalé, mordant, palpitant et très second degré.
La voix de Pétpito Matéo est savamment dosée, très juste, vraiment agréable. Tout en nuances, il nous embarque avec lui dans cette histoire tirée par les cheveux. On découvre tous les groupes qui composent l'orchestre et on rit de bon cœur.

Enfin, les illustrations, signées Louis Thomas, sont également fort réussies. Dans ce livre-cd, il y a un côté tendre, légèrement suranné (un peu panthère rose qui va bien aussi au conteur dont la voix à des inflexions qui nous rappellent l'enfance) que Louis Thomas a su parfaitement retranscrire. Son travail est soigné, une pointe d'humour, de bande dessinée, un inspecteur parfaitement représenté. Une très belle découverte!
Les éditions Didier Jeunesse sont les meilleures, pour moi en tout cas, pour les livres-cd. L'objet est soigné, le contenu de qualité et le cd une pure merveille à chaque fois que ce soit pour les histoires, les classiques ou encore les berceuses. Un travail éditorial formidable dont on n'est jamais déçu.
Pour écouter des extraits cliquez ICI

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 16 janvier 2015

Les concombres du roi d'Evelyne Brisou-Pellen et illustré par Judith Gueyfier


Date de parution : 07/10/2014
Éditeur : Belin Jeunesse
ISBN : 978-2-7011-7474-7
EAN : 9782701174747
Présentation : Broché
Nb. de pages : 25 pages
 Poids : 0,67 Kg
Dimensions : 28,7 cm × 36,0 cm × 0,7 cm
Prix: 14.90€

Note: 5/5 COUP DE CŒUR!

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ICI



Quatrième de couverture:

Il était une fois, à Angkor, un roi abominablement gourmand qui mangeait tout le temps. Il voulait les plus grands jardiniers pour avoir les fruits les plus savoureux, les légumes les plus fondants. Le meilleur jardinier du palais était Trasak. Mais comme il s'occupait des fleurs, et que les fleurs ne se mangent pas, le roi ne s'intéressait pas à lui. Trasak vivait donc paisiblement, jusqu'au jour où il rencontra Indra, la fille du roi...

Un joli conte...

Il était une fois, au Cambodge, il y a bien longtemps, à Angkor plus précisément, un roi, égoïste et cupide. Ce roi était un gourmand insatiable et il lui fallait sans cesse de nouveaux mets pour se repaître.

"Les concombres du Roi", album cambodgien...

Parmi ses serviteurs, se trouvait Trasak, un jardinier très talentueux. Mais comme il ne s'occupait que de fleurs, les roi le laissait tranquille et cela lui allait bien ainsi.
Seulement le roi avait également une fille, Indra, fort jolie et fort douce. 

"Les concombres du Roi", album cambodgien...

Elle n'avait pas le droit de quitter le palais mais comme le parfum des fleurs l'envoûtait, elle ne pouvait s'empêcher de se pencher par la fenêtre pour les respirer. Trasak tomba sous son charme et courageusement lui envoya chaque jour une fleur dont elle fit un bouquet.
Mais le roi s'aperçu de ce manège et ordonna à sa fille de rester encore plus cloîtrée au palais et de ne surtout pas se pencher par la fenêtre.
Indra fit semblant de lui obéir et trouva un stratagème pour descendre dans le jardin. Trasak plus amoureux que jamais lui fit découvrir un autre talent, il cultivait en secret les plus délicieux concombres au monde.
Le roi s'apercevant que sa fille lui avait désobéit voulu que l'on coupe la tête du jardinier mais Indra lui fit goûter les concombres et le roi fut clément. Seulement, le roi était cupide ne l'oubliez pas et il voulut que Trasak cultive ces concombres pour lui seul et les ennuis se poursuivent...
Trasak pourra-t-il satisfaire le roi? Epousera-t-il la princesse?

Un album aux couleurs chatoyantes, signé par un grand nom de la littérature jeunesse Evelyne Brisou-Pellen. Le texte est très fidèle aux contes de notre enfance, c'est ce qui m'a séduite. Il y a un vrai respect des codes, la princesse est à la fois sage et malicieuse, le jardinier courageux et le roi détestable à souhait. J'aime beaucoup l'écriture de cette auteure car il n'y a pas de détails inutiles, le texte est au final assez court et peut être lu dès 4/5 ans.
Les illustrations signées quant à elles par Judith Geyfier sont superbes, les couleurs sont vives, modernes, les traits des personnages sont fins. Il y a un très beau sens de l'esthétique dans cet album décidément très séduisant tant dans sa forme que dans son fond. Je suis allée sur le site de l'illustratrice où elle vous montre quelques étapes de son travail sur l'album (ICI), c'est vraiment très beau.
A découvrir absolument!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 14 janvier 2015

Nos faces cachées d'Amy Harmon


DATE DE SORTIE PRÉVUE POUR LE 22/01/2015 

Editeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-15614-8
EAN : 9782221156148
Poids : 0,428 Kg
Dimensions : 13,6 cm × 21,5 cm × 3,2 cm
Prix: 17.90€

Note: 4/5

Vous pouvez pré-commander votre livre en cliquant ICI



Quatrième de couverture:

Ambrose Young était beau comme un dieu. Grand, musclé, les cheveux jusqu'aux épaules et des yeux de braise qui vous transpercent le coeur. Le genre de beauté que l'on retrouve en couverture des romans sentimentaux, et c'est peu de dire que Fern Taylor en connaît un rayon. Elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il était si beau, Ambrose demeurait inatteignable pour une fille comme Fern.
Jusqu'à ce qu'il ne le soit plus... Nos faces cachées nous conte l'histoire de cinq jeunes hommes qui ont grandi ensemble et qui s'en vont en guerre. Mais un seul reviendra. C'est une histoire de deuil. De deuil collectif et individuel, de deuil de la beauté, de vies brisées, d'identités perdues. L'histoire de l'amour que porte une fille à un garçon en mille morceaux, l'histoire de l'amour que porte ce guerrier meurtri dans sa chair à une fille ordinaire.
Mais aussi l'histoire d'une amitié qui vient à bout des pires chagrins, d'un héroïsme qui dépasse sa propre définition. Une version moderne de La Belle et la Bête qui nous fera découvrir avec émotion qu'il y a un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous... 

Un roman à la fois bouleversant et attachant...

Fern est amoureuse depuis toujours du sublime Ambrose Young. Mais elle est persuadée de n'avoir aucune chance avec celui que l'on surnomme "Hercule", non seulement très beau mais en plus lutteur accompli. En effet, Fern est plutôt doté d'un physique ingrat: rouquine, dents de travers, pas assez de formes... Alors elle se contente de rêver et s’évade en écrivant des romans d'amour; à défaut de vivre des histoires hors normes, elle les crée. 
Elle reste donc dans l'ombre, toujours accompagnée de son cousin Bailey, atteint d'une maladie qui lui fait perdre peu à peu l'usage de ses muscles et le rend chaque jour plus dépendant. Mais Bailey est aussi une personne incroyablement optimiste et drôle, pleine de second degré avec qui Fern passe de bons moments. 
Fern a également une amie: Rita qui tombe, elle aussi, sous le charme d'Ambrose. C'est un coup dur pour Fern, mais généreuse, tel Cyrano, elle prête sa plume à sa meilleure amie et Ambrose succombe...
Puis arrivent les évènements du 11 septembre et leurs vies basculent. Ambrose va prendre une décision qui va bouleverser sa vie et celle de ses amis: il va partir en Irak où rien ne va se passer comme prévu. De retour parmi les siens Ambrose ne sera plus jamais le même. Fern non plus. La vie réseve parfois bien des surprises et certains malheurs permettent d'ouvrir les yeux et de voir le monde autrement. 

Un très beau roman, bien mené, sensible et très actuel. Fern est le genre d’héroïne attendrissante à souhait à laquelle on s'attache sans problème et à qui l'on souhaite un dénouement des plus heureux. Mon coup de coeur va au personnage de Bailey: incroyablement positif, avec un sens de l'humour corrosif et qui apporte beaucoup de corps au roman. Il est omniprésent, au second plan mais finalement indispensable. Celui qui redresse les autres, celui sur lequel on s'appuie, celui qui rassure. Bailey est physiquement le plus fragile mais au final il est incroyablement fort. Il m'a beaucoup émue et son parcours dans le roman m'a bouleversée. Quant à Ambrose, la vie ne l'a pas épargné et ses blessures vont faire de lui un nouvel homme dans tous les sens du terme (mais finalement, si l'on réfléchit bien, ce qu'il a vécu en Irak lui a certainement permis d'exister enfin sans masque, d'être réellement celui qu'il a toujours été au fond).
C'est un roman où il est certes question de blessures, de coups durs mais c'est aussi et surtout un roman plein d'espoir, résolument tourné vers l'avenir et vers l'amour.
Excellente surprise! (et la couverture... comment vous dire...fort bien choisie?)

INFOS+
Ce qu'en dit l'éditeur:
Publié à compte d'auteur fin 2013, Nos faces cachées a immédiatement conquis la blogosphère internationale et connaît un succès impressionnant dans toutes les librairies en ligne américaines, avec déjà plus de 50 000 exemplaires vendus. Et le bouche-à-oreille ne fait que commencer... Toute la blogosphère française est en train de se mobiliser et de se passionner pour ce roman phénomène qui obtient déjà sur Goodreads la note incroyable de 4,52 sur 5 avec 12 500 votants.
Derrière une magnifique histoire d'amitié et d'amour, c'est avant tout une suite de réflexions profondes sur la vie, l'amour et la mort, l'importance de l'apparence, le handicap, la perte d'êtres chers, l'amitié, le sacrifice et l'abnégation pour le bonheur de l'être aimé. Un roman qui s'inspire librement de La Belle et la Bête : l'Apollon est défiguré et la jeune fille laide devient belle ; et de Cyrano de Bergerac.
A l'instar de Nos étoiles contraires, pas de misérabilisme, pas de clichés, mais un humour décapant omniprésent, notamment avec les reparties de Bailey, jeune handicapé en fauteuil roulant et condamné à moyen terme. Le personnage de Fern touchera jeunes et moins jeunes avec son Ugly Girl Syndrome (syndrome de la fille moche) : ces femmes qui restent marquées psychologiquement par leur apparence peu flatteuse à l'adolescence même si elles sont devenues de belles adultes.
A propos de l'auteur:
Amy Harmon fait partie de ces rares auteurs auto-édités figurant au palmarès des meilleures ventes de USA Today et du New York Times. Dès sa plus tendre enfance, Amy a su qu'elle voulait devenir auteur, partageant ainsi son temps entre l'écriture de chansons et celle de ses histoires. Chanteuse, elle a également sorti un album de blues gospel en 2007 intitulé What I Know, disponible au format numérique sur toutes les plates-formes de téléchargement.
Elle est l'auteur de cinq romans pour jeunes adultes. Véritable phénomène d'auto-édition aux Etats-Unis, Nos faces cachées a bouleversé la blogosphère et les lecteurs de tous âges. Son nouveau roman, Infinity + One, paraîtra dans la collection R en octobre 2015.

Bonus:

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 3 janvier 2015

Ce livre a mangé mon chien de Richard Byrne


Date de parution : 25/09/14
Éditeur : Nord-Sud
ISBN : 978-2-8311-0080-7
EAN : 9782831100807
Présentation : Broché
Nb. de pages : 32 pages
Poids : 0,39 Kg
Dimensions : 25,0 cm × 25,0 cm × 0,8 cm
Prix: 12€

Note: 5/5 ÉNORME COUP DE CŒUR!!!!!

Vous pouvez acheter cet album en CLIQUANT ICI



Pitch:

Une petite fille, un gros chien, et un très vilain livre ! Bella promène son chien à travers les pages du livre quand soudain, son chien disparaît. Puis, c’est son ami Ben, les services de secours et les pompiers qui disparaissent. On cherche d’urgence un lecteur sympa pour montrer à ce vilain livre qui est le chef ! 

Un album très drôle!!!

Une idée efficace, un texte bien senti, des illustrations pertinentes et très expressives!
Bella se promène tranquillement avec son chien sur la page. 
Quand tout à coup, il disparaît.
Mais où est-il passé? Qui pour le retrouver? Quelles surprises attendent la petite fille?





C'est un livre qui fait participer l'enfant, qui l'interpelle! Le livre devient acteur à part entière, je trouve cela très original!
C'est pour moi un véritable coup de cœur dans dans sa forme que dans son fond! A avoir absolument chez soi et à offrir sans modération!


Rendez-vous sur Hellocoton !