Pour rechercher une chronique, un auteur, un illustrateur ou autre...

Chargement...

jeudi 19 mai 2016

S'unir c'est se mélanger de Laurent Cardon

Date de parution : 19/05/2016
Éditeur : Père Fouettard
ISBN : 978-2-37165-011-4
EAN : 9782371650114
Présentation : Relié
Poids : 0.658 Kg
Dimensions : 26,2 cm × 35,2 cm × 1,0 cm
Prix: 15€

Note: 4/5

Présentation de l'éditeur:


C’est la panique au poulailler. Marcel, le coq blanc, a disparu. Un sale coup du renard, les poules en sont persuadées. C’en est trop, les attaques incessantes du renard sont devenues insupportables. Les volatiles décident de riposter. Toutes les poules, les noires, les rousses et les blanches se rassemblent pour passer à l’action. Mais comment s’organiser ? En bataillons ? Par couleur ? Par taille ? Qui se postera aux premiers rangs de la nouvelle armée des gallinacés ? Les noires peut-être, puisque leur coq s’exprime avec tant de charisme ? Hors de question pour les poules blanches, qui veulent venger la disparition de leur bien aimé. Elles veulent passer en premier. Et d’abord, pourquoi le commandement reviendrait-il à un mâle ? Une histoire drôle et intelligente sur le pouvoir, la démocratie et la place de l’individu dans la société. Qui se referme sur une chute délicieusement amusante.

Dans cet album, chaque poule est à sa place, il y a le groupe des blanches, celui des noires et des rousses.
Mais un jour, le coq blanc disparaît suivi par la suite d'une poule rousse.
C'est sûrement la belette ou encore le renard mais comment arrêter ce fléau?
Avec de l'organisation... et de la méthode!
Ni une ni deux, les poules se rassemblent et essayent de trouver une organisation... Mais rien ne va se passer comme prévu... et nos cocottes risquent bien d'y laisser des plumes ou de se faire plumer... Attention aux retournements de situations...


Voici un album fort sympathique. J'admire la patience de l'illustrateur, tout est très carré, très minutieux. L'idée est assez originale, la tension monte au fil des pages, c'est drôle, et la chute est mignonne. J'aurais aimé un peu plus pour avoir un véritable coup de cœur mais c'est un album que je recommande parce qu'il permet de parler de démocratie ou encore d'égalité homme/femme avec les enfants et fera une excellente base pour des débats. 
Le format est agréable, assez grand, c'est un album de belle qualité. Une bonne découverte!

vendredi 13 mai 2016

On dirait nous de Didier van Cauwelaert

Date de parution : 04/05/2016
Éditeur : Albin Michel (Éditions)
ISBN : 978-2-226-32390-3
EAN : 9782226323903
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 368 pages
Poids : 0.448 Kg
Dimensions : 14,5 cm × 20,5 cm × 3,0 cm
Prix: 20.90€

Note: 4/5

Présentation:

"On a 30 ans, ils en ont le triple. Et tout bascule quand on se rencontre. Ils nous bouleversent, nous rendent nos rêves, nous envahissent de plus en plus... Mais quel est leur vrai but ? Vont-ils nous sauver ou nous détruire ?" Dans le parc où ils aiment se promener, Soline, ravissante violoncelliste, et Ilan, un brillant glandeur, aperçoivent sur le banc où ils ont l'habitude de s'assoir un couple de petits vieux qui se tiennent tendrement la main. Georges, fringant professeur à la retraite, mince et le bronzage à peine ridé, et Yoa, son épouse tlingit, semblent tout droit sortis d'une publicité pour croisière. "On dirait nous, à leur âge" s'exclame Soline. Cette phrase va changer leur destin : Georges et Yoa s'immiscent dans la vie du couple avec la plus étrange des propositions... Un merveilleux roman d'amour et de fantaisie, où il est aussi question du désir d'éternité. Un livre plein d'humour et de tendresse, où l'on rit à chaque page sans cesser d'être ému.

Ilan et sa compagne Soline vivent un amour passionnel et charnel. Faire l'amour, s'absorber l'un l'autre pour oublier les problèmes, voilà comment ils rythment leur quotidien. 
Un jour, sur le banc où ils avaient consommé leur amour, ils trouvent un couple de personnes âgées en train de partager un goûter. Soline trouve qu'ils leur ressemblent.
C'est le début d'une surprenante histoire. Le couple de personnes âgées, prénommés Yoa et Georges, se révèle plein de surprises et une propositions indécente risque de mettre en péril l'équilibre et l'harmonie du jeune couple.
Se laisseront-ils embarquer dans une histoire hors normes? Quelles surprises les attendent?

Un roman surprenant. J'aime beaucoup l'écriture de Didier van Cauwelaert mais pour ce roman, le thème de départ m'a déstabilisée. Il est question de croyance, de métempsychose, le tout est tellement improbable mais bien mené, qu'au final je suis une peu partagée.
C'est un roman sensuel. Le sexe tient une part importante. Ilan et Soline sont deux aimants, constamment collés l'un à l'autre (à l'image des Inséparables adorables qui sont sur la couverture du livre). C'est le ciment de leur couple, la base sur laquelle est venue se greffer la confiance et l'écoute. Lorsque Georges et Yoa s’immiscent dans leurs vies, c'est d'une façon déroutante. Une sorte d'arroseur arrosé. Georges et Yoa semblent tout savoir d'Ilan et Soline même les choses les plus personnelles, les plus intimes. Lorsque tombe la proposition, le lecteur est très surpris. Le roman bascule dans une atmosphère quelque peu surréaliste, basée sur des croyances anciennes. C'est intéressant bien que, pour ma part, déroutant (je suppose que cela plonge le lecteur dans le même état qu'Ilan et Soline lorsqu'ils sont confrontés aux conséquences de la proposition). Je ne pouvais pas poser le roman et en même temps quelque chose, sans que je puisse identifier quoi, me troublait. Heureusement, l'auteur évite les écueils et avec beaucoup de maîtrise tient les rênes de son roman jusqu'au bout. 
Si je ne suis pas totalement conquise, j'ai tout de même passé un bon moment de lecture.

mercredi 11 mai 2016

La vérité sur Alice de Jennifer Mathieu

Date de parution : 04/02/2016
Éditeur : Pocket Jeunesse
Collection : Territoires
ISBN : 978-2-266-26278-1
EAN : 9782266262781
Présentation : Broché
Nb. de pages : 201 pages
Poids : 0.337 Kg
Dimensions : 14,1 cm × 22,5 cm × 2,2 cm
Prix: 16.90€

Note: 4/5

Quatrième de couverture:

"Les gens ne deviennent pas méchants du jour au lendemain. Mais laissez leur un temps d'adaptation, et ils seront capables du pire. " Au lycée de Healy, la vérité est une question de point de vue. Alice Franklin est une traînée. Tout le monde le sait. C'est forcément vrai puisque c'est écrit partout sur les murs du lycée. On dit qu'elle a couché avec deux garçons d'affilée... Tout le monde a sa Vérité sur Alice : son ancienne meilleure amie, son admirateur secret... Quelle sera la vôtre ?

Plusieurs témoignages, plusieurs voix: toutes pour accuser Alice. Alice est une fille facile, si tout le monde le dit c'est que c'est forcément vrai, non? Et puis, c'est à cause d'elle qu'un élève est mort. Comment, vous ne le saviez pas? Ah bon, à moins que peut-être, mais non si on le dit c'est que c'est forcément vrai... Alice se retrouve malgré elle aux cœur des conversations, objet des rumeurs les plus ignobles. Chaque chapitre une voix et derrière cette voix la lumière qui dessine la vérité. Alors Alice, coupable? Ou victime? 

La meilleure amie qui tourne le dos à Alice parce qu'il est plus simple de suivre le mouvement et puis ainsi elle devient enfin populaire, parce que , vous savez, Alice était au centre du monde alors... Et ce garçon qui transforme ce qui s'est passé le jour de l'accident. Verdict: tous coupables, Alice innocente? Pas si simple au fond. Chaque voix apporte des indices, avec ces indices, les voiles se lèvent. Il est surtout question de souffrance, du regard des autres: comment attirer l'attention pour certains, éloigner les soupçons pour d'autres.
Un roman très intéressant qui montre qu'à écouter les "on dit", certains en oublient la vérité et transforment la réalité. Bien vu!

lundi 9 mai 2016

Mémoire de fille d'Annie Ernaux

Date de parution : 01/04/2016
Éditeur : Gallimard (Éditions)
Collection : Blanche
ISBN : 978-2-07-014597-3
EAN : 9782070145973
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 151 pages
Poids : 0.22 Kg
Dimensions : 20,5 cm × 28,5 cm × 0,6 cm
Prix: 15€

Note:3/5

Quatrième de couverture:

«J’ai voulu l’oublier cette fille. L’oublier vraiment, c’est-à-dire ne plus avoir envie d’écrire sur elle. Ne plus penser que je dois écrire sur elle, son désir, sa folie, son idiotie et son orgueil, sa faim et son sang tari. Je n’y suis jamais parvenue». Dans Mémoire de fille, Annie Ernaux replonge dans l’été 1958, celui de sa première nuit avec un homme, à la colonie de S dans l’Orne. Nuit dont l’onde de choc s’est propagée violemment dans son corps et sur son existence durant deux années. S’appuyant sur des images indélébiles de sa mémoire, des photos et des lettres écrites à ses amies, elle interroge cette fille qu’elle a été dans un va-et-vient implacable entre hier et aujourd’hui.

Eté 58, l'été qui bouleversera la vie d'Annie Ernaux. Cet été qui la vit passer de jeune fille à femme et qui certainement a été le commencement de toute sa vie d'amante et de future épouse.
Il a fallu du temps à Annie Ernaux pour écrire ce qui s'est passé cet été 58. Etape obligée dans sa démarche d'auteure afin de boucler la boucle et de combler les vides, Mémoire de fille est un roman sans concession écrit à la troisième personne car Annie Ernaux n'est ni tout à fait la même ni tout à fait une autre.

Un moment de vie qui déterminera la future femme en devenir. C'est une lecture âpre, une sorte "d'accouchement" dans la douleur, que nous livre Annie Ernaux. Sans concession, sans fausse pudeur, l'auteure se livre et se délivre...
J'ai eu du mal à entrer dans cette lecture. C'est décousu, rude, un peu "fouilli" mais je ne l'ai pas détestée non plus car j'ai senti toute la douleur, le courage qu'il a fallu à Annie Ernaux pour écrire ce livre. 

samedi 7 mai 2016

Sauveur et fils saison 1 de Marie-Aude Murail

Date de parution : 13/04/2016
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Médium GF
ISBN : 978-2-211-22833-6
EAN : 9782211228336
Présentation : Broché
Nb. de pages : 328 pages
Poids : 0.455 Kg
Dimensions : 14,8 cm × 21,8 cm × 2,7 cm
Prix: 17€

Note: 5/5 EXCELLENTISSIME!!!

Quatrième de couverture:

Quand on s'appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d'affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s'évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme... Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Mais à toujours s'occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

TOUT SIMPLEMENT MAGIQUE!

Sauveur Saint-Yves est psychologue. Dans son cabinet, se succèdent toutes sortes de patients: névrosés, dépressif, paumés... Tous ont besoin d'être écoutés sans être jugés afin de se sortir de situations parfois inextricables. Ainsi cette jeune patiente qui se scarifie, cette autre qui n'est peut-être pas née dans le bon corps ou encore cette mère dont l'enfant fait de l'énurésie et tant d'autres... Sauveur fait montre de beaucoup de patience et de délicatesse. Avec humour parfois, mais sérieux toujours, il soigne les maux invisibles. Son fils Lazare, caché derrière une tenture, écoute ces consultations avec beaucoup d'attention comme autant de feuilleton la réalité en plus. 
Pour autant, si Sauveur est doué dans son métier, il l'est beaucoup moins avec son fils. C'est un père aimant, mais il n'arrive pas à parler de sa femme disparu dont Lazare a peu de souvenirs. Il est peu présent (pour fuir les questions de son fils?) et Lazare souvent livré à lui-même.
Sauveur parviendra-t-il a parler à Lazare? Pourquoi y a-t-il un cochon d'Inde qui se prend pour un hamster sur la couverture? Et quels délices vous attendent dans ce roman magnifique?

Quelle lecture! Une fois de plus: Marie-Aude Murail. Cette auteure est une fée, je ne vois pas d'autre image pour qualifier son travail d'écriture. Tout est si intelligent, savamment dosé, habilement amené. Beaucoup de sujets à débats: homosexualité, transsexualité, pédophilie entre autres sont abordés avec subtilité. Comme le dit Sauveur, il n'est pas là pour apporter des réponses mais aider ses patients à se poser les bonnes questions. Car oui, la bonne idée réside en ce personnage. Par le regard de Sauveur, nul jugement, nulle prise de parti, simplement des histoires qui se déroulent sous nos yeux. 
Lazare apporte la fraîcheur, la candeur, l'oxygène du roman. Une saison 1 réussie, un coup de cœur absolu, une pépite de plus. Un bonheur de lecture! Et puis cette couverture trop mignonne, non vraiment tout est PARFAIT!