mercredi 24 janvier 2018

Eternels (série en 6 volumes) d'Alyson Noël

Série en 6 volumes

Parution 15/03/12 à 06/03/14
Éditeur: Michel Lafon 
Format: poche
Prix de chaque volume: 7€

Note de la série: ⭐⭐⭐

Présentation du premier volume:

Quand Ever perd toute sa famille dans un accident tragique, elle reçoit soudain un don terrifiant : celui de lire dans l’esprit des gens. Elle évite alors tout contact avec les élèves du lycée qui la regardent comme une chose bizarre… jusqu’au jour où elle rencontre Damen Auguste. Damen est mystérieux et d’une beauté inquiétante. Toutes les filles se le disputent mais c’est Ever qui l’intéresse. Or c’est aussi la seule âme qu’elle ne peut déchiffrer. Damen n’est pas un simple mortel, Ever en est certaine. Elle sait aussi qu’elle ressent pour lui une profonde attirance.

Ever est victime d'un terrible accident de la route qui coûtera la vie à toute sa famille: ses parents, sa petite sœur, Riley, et son chien Caramel. Étonnamment, elle survit. Elle se retrouve confiée à sa tante Sabine dans une nouvelle ville loin de ses repères. Ever fait tout pour passer inaperçue. Loin de la pom-pom girl qu'elle était autrefois, elle porte dorénavant des tenues amples, comme si elle voulait disparaître. Lorsqu'arrive un nouvel élève au lycée où elle suit des cours, sa vie prend un nouveau tournant. Damen la bouleverse, sans qu'elle ne sache pourquoi. Elle a beau essayé de garder ses distances, il l'attire comme un aimant. Il se rapproche de la jeune fille et lorsqu'il lui révèle qui il est plus rien ne sera jamais comme avant. Damen est un immortel et compte bien transformer Ever. Mais si la jeune fille accepte, elle ne sait pas à quels changements s'attendre, ne vient-elle pas de signer un pacte avec le diable? Damen est-il vraiment son âme sœur? Lui a-t-il révélé toute la vérité? Qui sont ses autres personnages inquiétants qui feront leur apparition? Le chemin vers l’Éternité est semé d'embûches et Ever sera mise face à des choix cornéliens, fera-t-elle les bons?

Pour la petite histoire, c'est une collégienne de cinquième qui m'a fait découvrir cette série. Elle trouve drôle qu'une adulte lise des romans pour ados et comme nous échangeons souvent sur les livres, elle a décidé de me les prêter pour que je les découvre. C'était très chouette de pouvoir rire et parler des différents personnages, nous avons pu convaincre d'autres copines à elles de lire.

Mon avis:

Une série plutôt agréable à lire même si je déplore le trop grand nombre de volumes. Les tomes 4 et 5 sont assez longs, heureusement le 6ème tome relance l'intrigue. Les premiers volumes nous embarquent dans une histoire d'amour à travers les époques, des méchants se dressent en travers du chemin des amoureux et des révélations redonnent un second souffle à l'histoire. C'est pas mal, on passe un bon moment sans que cela ne soit transcendant. A lire comme une lecture détente sans prétention. 

mardi 23 janvier 2018

La petite épopée des pions d'Audren illustré par Cédric Philippe

Date de parution : 18/01/2018
Éditeur : MeMo (Éditions)
Collection : Petite polynie
ISBN : 978-2-35289-365-3
EAN : 9782352893653
Format : Poche
Présentation : Broché
Poids : 0.096 Kg
Dimensions : 14,0 cm × 19,0 cm × 0,6 cm
Prix: 8€

Note: ⭐⭐⭐⭐

Quatrième de couverture:

Sasha habite dans un beau coffre en bois de rose, en compagnie d'autres Sasha noirs et blancs. Parfois, La Main lui fait prendre l'air en le déplaçant sur un damier, puis elle le range soigneusement. Sasha, comme tous les Sasha, sait qu'il doit respecter la règle du jeu : obéir sur sa case. Il y a bien le Géant-Monde ailleurs, plus loin, mais cela voudrait dire s'aventurer et probablement mourir et, surtout, abandonner le meilleur des mondes. Un jour, pourtant, Sasha décide de tout quitter. Lui, il a envie d'imprévu et de sentir le vent de la liberté sur son bois. Décidément, il est bizarre, avec son minuscule défaut sur la tranche, disent les autres Sasha. Ce qu'ils ne savent pas encore, c'est que Sasha est un héros prêt à aller au bout de ses rêves. Justement, une drôle de chose totalement inattendue, carrément inimaginable, est en train de se produire...

Saviez-vous que les pions avait un nom? Et bien figurez-vous qu'en réalité ils s'appellent tous Sacha. Mais attention, ce n'est pas parce qu'ils ont le même prénom qu'ils sont tous identiques. Par exemple, le héros de notre livre surnommé Sachalluciné par ses camarades, n'est pas un pion commun. Non, il rêve d'aventure. Il veut s'affranchir de la Main et prendre son destin... en main. Mais si rêver fait du bien, réaliser son rêve est encore mieux et un jour, un grand bouleversement arrive. Notre Sacha arrivera-t-il à s'échapper et à s'aventurer loin de sa boîte?

Un joli roman très original plein de poésie.
Une fois de plus, Audren nous embarque dans son monde, son imagination semble sans limite. Imaginer un texte à partir de pions d'un échiquier il fallait y penser. Mais en faire une aventure rocambolesque pour les jeunes lecteurs, alors là je suis bluffée. C'est complètement fou, ça tombe bien certains Sacha le sont. Pion un jour mais pas toujours, quand on en a marre d'être sous le contrôle d'une Main, on rêve d'évasion. Il faut croire en ses rêves car parfois ils finissent par se réaliser. 
Les illustrations qui accompagnent le texte sont bien sympathiques et l'ensemble est vraiment agréable. A découvrir!

Merci Audren pour la dédicace :)

lundi 22 janvier 2018

Abraham et fils de Martin Winckler

Date de parution : 17/08/2017
Éditeur : Gallimard
Collection : Folio
ISBN : 978-2-07-273370-3
EAN : 9782072733703
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 534 pages
Poids : 0.272 Kg
Dimensions : 11,2 cm × 18,0 cm × 2,2 cm
Prix: 8.30€

Note: ⭐⭐⭐⭐⭐ COUP DE COEUR

Quatrième de couverture:

«Ils avaient voyagé dans une Dauphine jaune à immatriculation temporaire, à la portière avant gauche d’une teinte un peu différente, et qui faisait beaucoup de bruit. La voici qui émerge de la rue Royale et roule en pétaradant sur la Grand-Place, et c’est un événement ; à l'époque tout le monde se connaît par ici, et une voiture qui ne dit rien à personne et s’arrête juste devant le monument aux morts, ça attire l’attention.» Printemps 1963, Tilliers-en-Beauce. Abraham, médecin rapatrié d’Algérie, cherche du travail. Son fils Franz n’a pas dix ans et aucun souvenir de leur vie passée. Ensemble et séparément, ils vont découvrir la France du Général, de la télévision d’État, du Canard enchaîné, des commémorations et des secrets empoussiérés.

Lorsqu'Abraham et son fils, Franz, débarquent à Tilliers dans leur Dauphine jaune, cela fait grand bruit. Qui sont ces deux étrangers? Quelle est leur histoire? Puis très vite, Abraham s'installe en tant que médecin, Franz va à l'école et ils se font vite une place. Abraham a une grande capacité d'écoute, ses méthodes surprenantes séduisent la patientèle et il est de plus en plus sollicité. Franz quant à lui est un jeune garçon très observateur. Victime d'un "accident" peu de temps auparavant et dont son père n'ose pas aborder les conséquences, sa mémoire lui joue des tours et se montre parfois défaillante. Mais le garçonnet est intuitif et s'il se mélange les pinceaux, il est extrêmement pertinent dans ses analyses, agréable et attachant. De nombreux personnages vont se croiser dans ce roman, la vie va suivre son cours, de belles rencontres, des secrets enfouis qui refont surface, des vérités qui éclatent... Accrochez-vous!

Un roman dense, attachant, bouleversant merveilleusement bien écrit!
J'avais déjà lu un roman de Martin Winckler, Le chœur des femmes (lire la chronique en cliquant ici), qui m'avait bouleversée. C'est donc avec impatience que je me plongeais dans ce roman. Je n'ai pas été déçue, loin de là. C'est une lecture envoûtante, tendre, palpitante, qui alterne plusieurs voix, qui mêle ce qui se passe dans la tête de Franz (ce gamin incroyable), ce que ressent Abraham, une voix mystérieuse et d'autres voix encore. C'est richement documenté, il y a du mystère, beaucoup d'amour, de la tendresse, des rebondissements. C'est un roman tendrement suranné qui nous transporte ailleurs dans les années soixante et parfois même avant. Les récits s'entremêlent, les pièces d'un savant puzzle se mettent en place et le lecteur a des envie d'encore. Le lecteur retient son souffle, écoute aux portes, devient indiscret, grâce à Franz, il devient aussi complice, grâce à Abraham. C'est une lecture atypique, patchwork, subtile, comme je les aime. Pour moi, ce fut comme un livre doudou, l'écriture est enveloppante, merveilleuse. Je me suis régalée et je suis impatiente de lire la suite...

vendredi 19 janvier 2018

Le mystère du gang masqué de Ken Follet

Date de parution : 02/11/2017
Éditeur : R jeunesse
ISBN : 978-2-221-19131-6
EAN : 9782221191316
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 112 pages
Poids : 0.136 Kg
Dimensions : 13,5 cm × 20,0 cm × 1,2 cm
Prix: 8.90€

Note: ⭐⭐⭐⭐

Quatrième de couverture:


Mick et Randy ont trouvé un passage secret menant à d'anciens studios de cinéma à l'abandon. Plateaux de tournage, vieilles caméras, costumes et accessoires : c'est le terrain de jeu rêvé pour les deux amis. Sauf qu'ils ne sont pas seuls dans le bâtiment... et qu'ils courent un réel danger ! Ecrit pour ses enfants, ce roman inédit de Ken Follett est enfin disponible en français.

Lorsque Mick rencontre Randy, il le trouve snob. Il pense qu'ils n'ont rien en commun et se demande bien pourquoi ce dernier veut devenir livreur de journaux vu qu'il semble riche. Peu à peu, les deux garçons apprennent à se connaître et deviennent amis. Ils se retrouvent à explorer d'anciens studios de cinéma mais découvrent qu'ils ne sont pas seuls. Qui peut bien avoir investit les studios?

Un court roman bien sympathique, une aventure dans la veine du Club des cinq.
Deux jeunes garçons qui vont découvrir le repère d'un gang et qui vont voir leur quotidien chamboulé. C'est un roman sans prétention qui se lit bien. J'aurais malgré tout aimé qu'il soit un peu plus développé, qu'il y ait un peu plus de rebondissements. Cependant, les lecteurs encore un peu hésitants pourront y trouver leur compte et passer un bon moment de lecture.

Découvrir la chronique d'un autre roman 9-12 ans de Ken Follet, L'appel des étoiles en Cliquant ici

jeudi 18 janvier 2018

Eliza et ses monstres de Francesca Zappia

Date de parution : 18/01/2018
Éditeur : Robert Laffont
ISBN : 978-2-221-21543-2
EAN : 9782221215432
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Prix: 18.90€

Note: ⭐⭐⭐⭐⭐

Quatrième de couverture:

Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et... qui n'a pas d'amis. Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire. Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star. Mais Eliza ne peut s'imaginer aimer le monde réel plus qu'elle n'aime sa communauté numérique. Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d'être vécue hors ligne...

Eliza Mirk est une jeune fille taciturne, plutôt discrète qui fait tout pour passer inaperçue au lycée. Loin d'être quelconque, Eliza mène en fait une vie secrète, elle dessine et a créé La Mer infernale un webcomic qui rencontre un succès incroyable. Cependant, Eliza ne veut pas que l'on découvre qui elle est vraiment et continue, dans l'ombre, à créer pour ses fans. 
Cependant, un nouvel élève va bouleverser son univers, Wallace. Un garçon au physique athlétique qui peu à peu parvient à percer sa carapace. Wallace est discret et très doux, il a un talent certain pour l'écriture et écrit une fanfiction de La mer infernale. Pour ne pas faire fuir celui qui prend une place grandissante dans sa vie, Eliza décide de continuer à taire son identité. Mais à force de tout vouloir mêler de front, à tout vouloir garder pour soi, Eliza inquiète ses parents. Et si son monde s’effondrait que se passerait-il? Un secret aussi énorme peut-il résister?

J'ai vraiment adoré ce nouveau roman de Francesca Zappia qui m'a tenue en haleine tout du long. 
J'ai trouvé l'intrigue originale, le roman bien mené et j'ai passé un très bon moment de lecture. L'alternance avec les esquisses, les pages du webcomic, le caractère complexe d'Eliza et de Wallace qui se sont trouvés et se complètent parfaitement. Tout se fait lentement, posément, avec douceur, puis les choses se compliquent, le roman bascule. C'est efficace et bien mené.
C'est un roman qui se dévore, un roman qui représente tout ce que j'apprécie dans la collection R, de la nouveauté, de l'originalité et de bons personnages.
A découvrir absolument!

Lire la chronique de Je t'ai rêvé du même auteur.

Couverture définitive