Pour rechercher une chronique, un auteur, un illustrateur ou autre...

Chargement...

lundi 22 juin 2015

La conspiration tome 1 de Maggie Hall

Date de parution : 04/06/2015
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R
SBN : 978-2-221-15927-9
EAN : 9782221159279
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 433 pages
Poids : 0.427 Kg
Dimensions : 13,9 cm × 21,7 cm × 3,4 cm
Prix: 17.90€

Note: 3/5

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ICI

Quatrième de couverture:

Ils ont le pouvoir de faire fermer Prada pour une session shopping privée. Mais aussi celui de déclencher une nouvelle guerre mondiale. C'est cette incroyable famille qu'Avery West se découvre à dix-sept ans. Ses membres appartiennent à une redoutable société secrète, le Cercle, qui voit en Avery la clé d'une prophétie millénaire. Ecartelée entre des factions rivales, Avery va devoir lever le voile sur l'énigme de ses origines.
Accompagnée de deux garçons du Cercle, le beau Stellan à l'humeur changeante et le ténébreux Jack, elle se lance dans une quête qui va la mener du musée du Louvre aux bazars d'Istanbul. Au cœur de la conspiration, Avery va devoir choisir entre sa liberté et sa famille, mais aussi entre le garçon qui pourrait l'aider à sauver l'humanité et celui qui fait battre son cœur.
 
Avery est une jeune fille de dix-sept ans qui n'a pas vraiment d'ami, ni de petit ami. Elle passe sa vie à déménager au gré des mutations de sa mère avec qui elle vit seule. Elle ne sait pas grand chose de son père dont elle ne possède qu'une photo un peu floue.
Un jour deux nouveaux débarquent dans son lycée et avec eux, les ennuis commencent.
Troublée par le mystérieux et ténébreux Jack, Avery aimerait pour la première fois avoir une vie plus stable et nouer des liens plus étroits avec le jeune homme. Mais un prochain déménagement est prévu, Avery doit se préserver de toute attache.
La tentation est trop forte cette fois-ci et Avery désobéit. Elle suit son cœur plus que sa raison et se retrouve embarquer dans une drôle d'histoire. De paris à Istanbul, le mystère s'épaissit.
Saviez-vous que douze familles gouvernent le monde? Elles appartiennent à une organisation secrète, le Cercle, et leurs pouvoirs semblent... illimités, de même que leur fortune.
Mais quel rapport avec Avery? Peu à peu, le mystère se lève et la demoiselle pourrait bien en être la clé...
 
Un premier volume assez sympathique. La lecture est fluide, l'intrigue un peu biscornue mais accrocheuse. Si parfois le lecteur se perd dans toutes les informations, le roman reste malgré tout palpitant et agréable à lire.
Par contre, le fait qu'Avery quitte tout du jour au lendemain pour suivre deux jeunes garçons (attirants certes mais de prime abord dangereux) dont elle ignore tout, sur un autre continent, est vraiment alambiqué. Il faut vraiment une grande force dans l'écriture (ce qui est le cas) pour ne pas perdre le lecteur car malgré de nombreuses invraisemblances, on se laisse porter jusqu'à la dernière page.
Un roman qui s'inspire du Da Vinci Code , qui va à cent à l'heure, beaucoup de questions restent en suspend, le deuxième volume sera décisif. Je le lirai avec plaisir mais j'espère tout de même qu'il sera un peu plus "posé".
 
Lire les avis de Lael et Galleane
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 18 juin 2015

Le coeur du problème de Christian Oster

Sortie prévue pour le 20 août 2015
 
Editeur: L'Olivier
EAN: 9782879297798
Nb. de pages: 192
Prix:
 
Note: 3/5
 
 
Quatrième de couverture:
 
En rentrant chez lui, Simon découvre un homme mort au milieu du salon. Sa femme Diane est en train de prendre un bain. Sans lui donner aucune explication, elle lui annonce qu'elle le quitte et part.
 
 
Une idée vraiment originale...
 
Simon rentre chez lui comme à son habitude. Sauf que ce jour là, un homme git à terre.
Mort.
Sa femme est tranquillement en train de prendre un bain. Lorsqu'il l'interroge, elle ne répond rien. Il insiste alors, elle lui annonce qu'elle s'en va. Elle le laisse gérer seul le problème.
Simon ne s'énerve pas, la laisse partir et se retrouve en tête à tête avec le cadavre.
Doit-il appeler la police? Se débarrasser du corps?
Il ne veut pas que sa femme soit inquiétée et en même temps, il ne veut pas avoir de problème non plus. Alors, Simon va faire ce qui lui semble le mieux...
 
 
Un roman qui démarre très fort, qui cueille le lecteur dès le départ.
Il aurait pu être vraiment un énorme coup de cœur si ce n'est la fin qui me laisse trop sur ma faim.
J'ai adoré les idées proposées, l'auteur nous sert un récit proche de l'absurde (comme la situation notons bien), détonante, il fait intervenir des personnages secondaires truculents, mystérieux. Tout comme Simon, on ne sait pas trop où cela va nous mener et du coup j'aurais aimé une autre fin, plus aboutie, plus précise, ouverte peut-être mais avec un minimum de tuteurs pour que je ne sois pas aussi perdue. Alors oui, cela reflète aussi le sujet mais pour moi c'est un tantinet trop.
Reste que si vous avez envie d'être surpris, de lire quelque chose de différent, c'est le roman qu'il vous faut car l'écriture de Christian Oster vaut tout de même le détour.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 11 juin 2015

Eroica de Pierre Ducrozet

Date de parution : 08/04/2015
Éditeur : Grasset
ISBN : 978-2-246-85747-1
EAN : 9782246857471
Format : Grand Format
Présentation : Dos carré collé
Nb. de pages : 264 pages
Poids : 0.275 Kg
Dimensions : 14,0 cm × 20,5 cm × 1,7 cm
Prix: 19€

Note: 4/5

Vous pouvez acheter ce roman en cliquant ICI

Quatrième de couverture:

À la fin des années 1970, un jeune Américain, fils d’un Haïtien et d’une Portoricaine, recouvre les murs de Manhattan de phrases énigmatiques qu’il signe du nom de SAMO. Quatre ans plus tard, riche et célèbre, il invente un langage pictural d’une puissance inégalée, fait de corps, de mots, de rage. Jean-Michel Basquiat, aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands peintres du XXe siècle, devient ici, pour la première fois, un personnage de roman. Pierre Ducrozet suit le parcours d’un garçon qui se rêve héroïque dans un monde qui ne l’est pas.
Rock, hip-hop, clubs de l’East Village et galeries de SoHo ; dans ce New York en pleine renaissance émerge une nouvelle scène artistique autour de lui, de Keith Haring et d’Andy Warhol. Basquiat danse, peint, cavale, et devient, malgré lui, le symbole des années 80. Au-delà de la légende, Eroica raconte le combat d’un artiste contre le monde, contre ses passions destructrices, contre son succès même, le dangereux succès. Il a le génie, il a la grâce. Aura-t-il le courage ?
Un personnage fascinant dans une ville en ébullition ; une épopée contemporaine.
 
Un roman détonant, surprenant sur l'artiste-peintre Jean-Michel Basquiat...
 
Jean-Michel Basquiat, rebaptisé Jay pour les besoins de la fiction, est un jeune homme qui se rêve en héros, va côtoyer les plus grands: Keith Haring, Andy Warhol etc., s'évader grâce à des drogues diverses mais surtout créer de grandes œuvres et rencontrer un succès incroyable.
A travers de nombreux chapitres courts, intenses, l'auteur imagine, réinvente, ce qui a pu faire l'artiste. On découvre un Jay en quête d'une identité. Un artiste qui s'il n'est pas maudit, dans le sens où il n'a pas galéré pour rencontrer le succès, est pourtant beaucoup plus complexe que l'image d'un "camé" qu'il renvoie.
Jay est un homme qui dégage une forte présence, qui est très sensuel, son métissage agit comme un aimant auprès des femmes, qui se succèdent dans son lit. Jay est aussi un homme sensible qui, on le comprend à mesure que les chapitres se succèdent, est en recherche d'amitiés sincères, d'une figure paternelle (qu'il pense trouver en Warhol) mais surtout est un homme qui souffre, qui ne trouve pas le repos, qui est agressé par le monde. Il va de déception en déception, lui toujours très entouré, fini par se retrouver seul car est sans cesse trahi.
La peinture, les graff, sont omniprésents. Jay peut travailler des jours et des nuits entières, jusqu'à tomber d'épuisement pour son œuvre. Il écoute la 3ème symphonie de Beethoven, Eroica, dans laquelle il puise son inspiration. Il s'enivre de peintures illustres dont Guernica  qui est l'élément déclencheur. Jay est un personnage vraiment atypique et surprenant.
 
Une fiction-réalité très réussie. On sent vraiment l'attachement de l'auteur pour Jean-Michel Basquiat. Beaucoup de travail sur le rythme dans l'écriture, dans la construction du roman. Beaucoup de musicalité aussi.

C'est un roman très documenté, qui se veut une épopée contemporaine. J'ai trouvé le roman très mimétique de l'œuvre de Basquiat, parfois âpre, cru, violent (dans sa forme), décousu (volontairement s'entend, avec des phrases qui ne sont pas achevées). Je ne pense pas que l'on puisse écrire un roman sur Basquiat autrement car l'homme était multiple. Pierre Ducrozet lui rend un bel hommage ainsi, le rendant attachant et émouvant parfois.
Une lecture assez exigeante mais qui est pour moi une belle découverte.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 10 juin 2015

Nos âmes jumelles de Samantha Bailly

Date de parution : 27/05/2015
Éditeur : Rageot
ISBN : 978-2-7002-4288-1
EAN : 9782700242881
Présentation : Broché
Nb. de pages : 320 pages
Poids : 0.406 Kg
Dimensions : 14,5 cm × 21,0 cm × 2,5 cm
Prix: 12.90€ PETIT PRIX POUR UN GRAND FORMAT

Note: 5/5

Vous pouvez acheter ce roman en cliquant ICI

Quatrième de couverture:

Sonia est la plume, Lou le crayon. Ensemble, elles inventent, osent, racontent, décrivent... Y seraient-elles parvenues l'une sans l'autre ? De virtuel sur un forum, leur duo peut-il leur faire vivre une amitié réelle ?
 
Un très chouette roman d'amitié à deux voix...

Une très jolie découverte de plus chez Rageot (un éditeur décidément formidable!).
Je souligne une fois de plus le prix de ce roman en grand format qui est très accessible.
 
 
Dans ce roman, il est question d'amitié. Deux jeunes filles, Sonia, une jolie demoiselle dont le rêve ultime serait de devenir auteure. Elle s'inscrit à un forum, Trames, où elle fait la connaissance de passionnés comme elle, mais surtout de Lou.
Lou est une jeune fille timide, de seize ans. Immédiatement le courant passe entre les deux filles. Aussi différente l'une de l'autre, elles sont surtout complémentaires. Lou souhaite en effet devenir illustratrice professionnelle.
Mois après mois, nous voyons leurs liens se resserrer. Nous les voyons évoluer, s'affirmer ou se chercher. Puis, c'est la rencontre.
Sonia et Lou deviennent de plus en plus inséparables. Sonia donne de la confiance en Lou, la soutient et lui confie aussi ses secrets les plus intimes. Et si, finalement, elles n'étaient pas si différentes?
 
 
Une jolie lecture, très fluide, très agréable à lire. Beaucoup d'adolescentes se reconnaîtront dans les questionnements amoureux de Sonia, dans la maladresse de Lou, dans leurs rêvent artistiques. Les deux demoiselles ont des contextes familiaux particuliers. L'une a des parents en pleine séparation, l'autre des parents un tantinet trop coulants avec une mère qui s'occupe davantage de ses chats que de sa fille. Du coup, Lou et Sonia deviennent comme les béquilles l'une de l'autre.
C'est un roman frais, léger (mais pas trop non plus, juste ce qu'il faut).
J'avais beaucoup aimé A pile ou face le précédent roman de Samantha Bailly chez Rageot, mais j'avoue préféré celui-ci, le sujet colle bien avec l'écriture de l'auteure.
Vivement le tome 2 car oui, une suite est prévue pour 2016... (mais il y a une vraie fin quand même, on ne reste pas en suspend).
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 3 juin 2015

Une journée avec Monsieur Jules de Diane Broeckhoven

Date de parution : 19/06/2014
Éditeur : 10/18
ISBN : 978-2-264-06086-0
EAN : 9782264060860
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 110 pages
Poids : 0.085 Kg
Dimensions : 11,0 cm × 17,5 cm × 0,7 cm
Prix: 6.10€

Note: 5/5

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ICI

Quatrième de couverture:

Comme chaque jour, Alice déguste au réveil le café que lui a préparé son mari. Les deux retraités profitent ensuite du calme de leur vie réglée. Mais aujourd'hui, quelque chose est différent. Car son époux est mort à l'aube. Que faire ? Doit-elle téléphoner aux pompes funèbres ? Hors de question : en moins d'une heure, des croque-morts viendraient chercher le corps de Jules et exhiberaient aux yeux d'Alice leurs sinistres catalogues, pleins de cercueils.
Puisque de surcroît il neige dehors, elle décide de ne rien précipiter et de garder son homme à ses côtés une journée encore pour prendre le temps de lui confier tout ce qu'elle n'avait pas pu, ou su, lui dire de son vivant.
 
Alice et Jules sont un couple de personnes âgées. Chaque jour qui passe est rythmé par de petits rituels et chaque chose est à sa place.
Pourtant, un jour, au levé, Alice est troublée. Dehors la neige est tombée. Face à la fenêtre, assis sur son canapé, Jules semble s'être endormi. Alice le rejoint, s'assoie près de lui et l'évidence s'impose: Jules est mort.
Alice ne cède pas à la panique. Elle réfléchit. Comment doit-elle procéder? Doit-elle appeler les pompes funèbres? Non, pas tout de suite, ils lui enlèveraient sans plus de cérémonie. Appeler son fils? Comment lui annoncer?
Alice décide de ne rien précipiter. Elle a besoin d'une journée, une dernière journée avec celui qui l'a accompagnée tout au long de sa vie. Et puis, elle a des choses à dire, peut-être des secrets à révéler...
 
Un roman très surprenant, au sujet ô combien détonant!
C'est une de ces lectures qui vous marquent. Rien de morbide pourtant, rien de réellement dérangeant. C'est un récit subtil, délicat, troublant où une femme fait tomber ses dernières barrières, ose révéler à son mari ses secrets enfouies, ses pensées retenues. Alice retrace leur vie commune, se montre tantôt tendre, tantôt implacable envers celui qui fut son mari.
L'on y apprend que monsieur Jules avait un caractère bien trempé, qu'il aimait diriger, régenter son foyer. Pour autant, Alice, bien que flexible, n'a jamais été oisive, au contraire, elle comprenait tout, enregistrait tout. Elle était la force tranquille. Cette dernière journée est l'occasion pour elle de commencer, à son rythme, les bases de son deuil. Et un personnage surprenant vient rehausser l'ensemble... mais chut, je ne peux en dire plus.
Une très belle découverte!
Rendez-vous sur Hellocoton !