lundi 31 juillet 2017

Le temps est assassin de Michel Bussi

Date de parution : 04/05/2017
Éditeur : Pocket
Collection : Pocket
ISBN : 978-2-266-27418-0
EAN : 9782266274180
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 614 pages
Poids : 0.318 Kg
Dimensions : 10,8 cm × 17,8 cm × 2,8 cm
Prix: 8.20€

Note: 5/5

Quatrième de couverture:

Eté 1989. La Corse, presqu'île de la Revellata, entre mer et montagne. Sur cette route de corniche, au-dessus d'un ravin de vingt mètres, une voiture roule trop vite et bascule dans le vide. Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère n'ont pas eu la même chance. Eté 2016. Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente. Elle veut profiter de ces vacances pour exorciser le passé. C'est au camping dans lequel elle a vécu son dernier été avec ses parents que l'attend une lettre... de sa mère. Vivante ?

Clotilde revient en Corse vingt-sept ans après le tragique accident de voiture qui a coûté la vie de son frère et de ses parents. Elle qui était la seule survivante, vient faire une sorte de pèlerinage, tentant maladroitement d'impliquer sa fille et son mari dans sa démarche.
Elle retrouve les parfums de son enfance, les souvenirs affluent, Clotilde se demande si elle a bien fait de revenir. Une lettre déposée va tout faire basculer. 
Cette lettre semble provenir de sa mère, mais comment est-ce possible? Clotilde est témoin que sa mère n'a pas pu sortir vivante de l'accident. Qui s'amuserait d'elle? Et si c'était possible? Clotilde essaye de garder la tête froide mais au fond d'elle, une infime partie lui souffle que pourquoi pas? Elle va alors mener son enquête et replonger la tête la première dans un passé pas si lointain...
Est-elle prête pour ce qu'elle va découvrir?

Un seul mot: wahou!
J'ai été captivée d'un bout à l'autre. Ce thriller alterne le journal intime de Clotilde alors âgée de quinze ans et le récit de Clotilde en 2016. A la fin de chaque élément du journal intime, une voix intervient, le temps de quelques phrases... Mais qui est-ce? Clotilde mène une vie paisible avec son mari et sa fille. Elle a pourtant au fond d'elle, qui pourrait l'en blâmer?, une blessure qui ne se referme pas. Voir sa famille mourir et être la seule rescapée, n'est pas une chose dont on se relève en un claquement de doigt. Il est temps pour Clotilde de revenir sur les lieux du drame pour exorciser, pour tourner enfin la page mais aussi pour partager avec sa fille adolescente un moment fort. Clotilde voudrait que sa fille la comprenne mieux. 
Ce que Clotilde n'avait pas prévu c'était la violence des souvenirs, les fantômes du passé qui resurgissent et surtout, elle n'a aucune idée de ce qui l'attend. Une chose est sûr, Clotilde a ouvert la boîte de Pandore et les conséquences vont être terribles.
Une lecture haletante, surprenante. L'héroïne est piégée, le lecteur aussi car Michel Bussi, en habile magicien des mots a plus d'un retournement de situations dans son sac.
Génial!

lundi 3 juillet 2017

La fille secrète de Shilpi Somaya Gowda

Date de parution : 11/10/2012
Éditeur : Gallimard
Collection : Folio
ISBN : 978-2-07-044829-6
EAN : 9782070448296
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 464 pages
Poids : 0.23 Kg
Dimensions : 10,8 cm × 17,9 cm × 2,0 cm
Prix: 8.20€

Note: 5/5

Quatrième de couverture:

Lorsque Kavita, pauvre paysanne indienne, enfante pour la deuxième fois une fille, c'est une catastrophe pour son mari et sa famille. Et, la mort dans l'âme, la jeune mère se résout à confier son nourrisson à un orphelinat. De l'autre côté de la terre, aux États-Unis, Somer et Krishnan, médecins tous les deux, elle américaine, lui indien, ne peuvent pas avoir d'enfant. Ils recueillent la fille de Kavita, la nomment Asha, lui offrent amour, éducation et avenir. Un jour, celle-ci, devenue grande, veut connaître ses origines. Sa quête ne sera pas facile et mettra en péril l'équilibre précaire de sa famille. Shilpi Somaya Gowda nous offre une oeuvre poignante, réflexion subtile sur l'adoption et la construction d'une identité, sans oublier de nous dépeindre les couleurs variées d'une Inde aux multiples visages.

2 femmes, 2 destins, 2 mondes que tout oppose...

Kavita: paysanne indienne. Très pauvre, elle a peu de bien. Elle attend un heureux événement d'ont l'arrivée est imminente. Elle prie pour que ce soit un garçon. Son précédent accouchement s'est terminé de façon tragique et seul un garçon pourrait arranger les choses.
"Malheureusement", ce sera une fille. Kavita refuse de la perdre et obtient un délais de son époux pour régler les choses. La mort dans l'âme,  Kavita se rend avec sa soeur dans un orphelinat et abandonne la petite. Elle lui fait deux dons: un fin bracelet d'argent qu'elle glise à sa cheville, et un prénom: Usha.
Puis elle retourne auprès de son mari. Elle réussira à avoir un fils mais ne peut oublier Usha. Pourra-t-elle la revoir un jour? A-t-elle fait le bon choix?

Somer: pédiatre aux USA, Somer rêve de devenir mère. Malheureusement, elle fait plusieurs fausses couches et découvre qu'elle ne pourra jamais avoir d'enfant naturel. Avec son époux indien, Krishnan, ils décident d'adopter. Ils se rendent en Inde, pays d'origine du jeune homme, où le choc des cultures promet d'être éprouvant pour la future mère.
Saura-t-elle apporter à son futur enfant ce qu'il faut? Sera-t-elle une bonne mère?
En adoptant cette petite fille, qui sera rebaptisée Asha, Krishnan et Somer se lancent dans une aventure dont ils ne mesuraient peut-être pas les tenants et aboutissants. Leur couple en sortira-t-il indemne?

L'Inde aux mille couleurs, aux mille saveurs, aux multiples facettes, aussi cruelle que merveilleuse, aussi âpre, rude et violente que fascinante et envoûtante.
C'est ce que nous renvoie ce roman; des personnages aussi différents qu'attachants, des personnages qui cherchent un sens à leur vie et qui font tout pour que tout aille bien. Parfois avec maladresse, mais toujours avec cœur.
Kavita, en abandonnant sa fille, lui offre quelque chose de précieux: la possibilité d'un avenir. Usha, en grandissant va s'accomplir certes mais de quelle manière? Kavita vivra avec ce poids le de l'abandon toute sa vie, imaginant ce que sa fille est devenue, se sentant coupable de continuer à vivre.
Somer se sent coupable de ne pas offrir à Asha la compréhension et la complicité que cette dernière réclame. Mère et fille s'affrontent. Krishnan semble le seul à la comprendre...
Des personnages puissants, attachants, un récit de toute beauté où le suspense d'éventuelles retrouvailles entre mère et fille s'accentue au fur et à mesure que les pages défilent. Choc des cultures mais amour maternel commun, Somer et Kavita sont à la fois semblables et opposées. Brillant, émouvant, intense, c'est une lecture comme je les aime!