mercredi 30 décembre 2015

Les chiens d'Allan Stratton

Date de parution : 21/10/2015
Éditeur : Milan (Éditions)
ISBN : 978-2-7459-7257-6
EAN : 9782745972576
Présentation : Broché
Nb. de pages : 316 pages
Poids : 0.525 Kg
Dimensions : 15,5 cm × 23,0 cm × 2,8 cm
Prix:14.50€

Note: 5/5 ÉNORME COUP DE COEUR

Quatrième de couverture:

Cameron devait être à l’abri pour de bon, dans cette vieille ferme paumée au milieu de nulle part. Son père ne les dénicherait jamais dans un coin pareil, avait dit sa mère, N’empêche, dès le premier jour, Cameron sent bien que quelqu’un est déjà là. Invisible, mais il le sent. Il l’entend même. Quels secrets va-t-il découvrir dans cette baraque ?
 
Un roman qui va vous faire frissonner...
 
Cameron et sa mère passent leur temps à déménager. Cette dernière est en effet persuader que son ex-mari est sur le point de les retrouver, de leur faire du mal et préfère donc partir.
Cameron se souvient peu de son père.
Chaque bribe de souvenirs lui semble confuse, il garde cependant dans le plus grand secret une photo de ce dernier sur laquelle figure un numéro de téléphone griffonné au dos, même s'il ne pense pas le composer un jour.
Leur fuite les conduit dans une ferme isolée d'un patelin perdu. Ici au moins, personne ne pourrait les trouver.
C'est donc dans ce décor digne des films d'épouvante que se déroule le récit.
Très vite l'histoire de la ferme travaille beaucoup Cameron. Il a l'impression d'être observer, il entend et voit des choses. Imagination? Hallucination?
Cameron serait-il en train de devenir fou? Quels secrets bien enfouis garde cette ferme?
 
Un roman que j'ai dévoré. J'ai frissonné plus d'une fois tant l'auteur a su créer un atmosphère particulière. Tout est bien pensé, chaque détail, chaque son, chaque personnage... et Cameron! Un jeune garçon attachant, intelligent, surprenant avec lequel on se pose mille et une questions, ne sachant pas s'il a une imagination débordante ou bien si, réellement, il entre en contact avec des fantômes.
C'est souvent terrifiant, légèrement angoissant, incroyablement efficace bref, à lire d'urgence!!!!!!

mardi 29 décembre 2015

Le monde de Charlie de Stephen Chbosky

Date de parution : 02/09/2015
Éditeur : Livre de Poche Jeunesse (Le)
Collection : Le Livre de Poche Jeunesse
ISBN : 978-2-01-002178-7
EAN : 9782010021787
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 252 pages
Poids : 0.172 Kg
Dimensions : 12,5 cm × 17,8 cm × 1,0 cm
Prix: 5.90€

ATTENTION PUBLIC AVERTI

Note: 5/5

Quatrième de couverture:

Au lycée, on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas «raccord». Aux yeux de son professeur de Lettres, qui lui fait découvrir les classiques américains, c'est sans doute un prodige ; les jeunes de son âge, eux, le voient comme un «freak». Lui se contente de rester en marge des choses. Jusqu'au jour où deux seniors, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. La musique, le sexe, les fêtes : il va bien falloir que Charlie «s'implique».
Une fois entré dans la danse, c'est tout un monde que Charlie découvre.
 
Charlie est un jeune homme de quinze ans. Plutôt solitaire car considéré comme "différent" avec sa sensibilité à fleur de peau et sa façon d'analyser tout ce qui l'entoure, il évolue en marge des autres.
C'est alors qu'il rencontre Patrick et sa sœur, la jolie Sam. Les deux l'accepte tel qu'il est et même plus l'apprécie pour ses différences. Charlie est gentil, frais et drôle, mais surtout il est un ami sincère.
Pour la première fois, Charlie se sent comme les autres, il est sous le charme de Sam, va grâce à eux rentrer dans un cercle où il va découvrir les soirées, l'alcool, la musique, les premiers échanges amoureux.
Mais ce monde là cache bien des choses et Charlie va découvrir que rien n'est simple. Entre bonnes et mauvaises expériences, Charlie va surtout découvrir qui il est vraiment et quels secrets il gardait enfouis.
 
Un roman choc...
 
Voilà un roman qui bouleverse et qui touche au plus profond du cœur.
Cette lecture m'a complètement déstabilisée une fois achevée.
Charlie est un personnage tellement attachant que l'on ne voit rien de ce qui vient. Il semble un peu autiste, on a envie de le protéger, sa candeur et son innocence sont bouleversants par moments. Et que dire des personnages de Sam et Patrick? Je les ai beaucoup aimé, ils sont un peu paumés, Patrick surtout qui va avoir un chagrin d'amour qui le conduit à faire n'importe quoi et qui grâce à Charlie, l'épaule attentive va peu à peu se ressaisir. Quant à Sam, elle perçoit la douceur de Charlie et le prend sous son aile comme son petit frère. Elle sait que Charlie est amoureux d'elle mais ne l'encourage pas et se montre très franche avec le jeune homme, pour autant, la singularité de Charlie se fraye un chemin jusqu'à son cœur...
Une lecture bouleversante!
A partir de 15 ans

lundi 28 décembre 2015

Les jours fragiles de Philippe Besson

Date de parution : 06/01/2011
Editeur : 10/18
ISBN : 978-2-264-05352-7
EAN : 9782264053527
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 151 pages
Poids : 0.109 Kg
Dimensions : 10,9 cm × 17,9 cm × 1,0 cm
Prix: 6.60€

Note: 5/5

Quatrième de couverture:

Elle a grandi dans l'ombre de son frère aîné, surdoué scandaleux. Lorsqu'il a choisi de s'enfuir, elle a appris l'absence et le manque. Aujourd'hui, l'exilé volontaire est de retour de ses lointains voyages et il la réclame. Il ne lui propose que des jours fragiles, fébriles. Elle accepte sans réfléchir. Empêtrée dans ses frayeurs, guidée par un infatigable espoir, Isabelle Rimbaud est enfin prête, à trente ans, à cheminer aux côtés d'Arthur vers l'irréparable.

« Philippe Besson bouleverse par la simplicité de l'approche, par cette voix si pure qui interroge l'existence de Rimbaud. »
Michèle Gazier, Télérama
 
Un roman délicat...
 
Philippe Besson, par la voix Isabelle Rimbaud la discrète, raconte les derniers jours de Rimbaud le Rebelle, l'indiscipliné, le surprenant.
Isabelle Rimbaud dévoile l'intime, les secrets, l'admiration qu'elle voue à son frère. Elle, si pure, qu'aucun homme n'a jamais touchée, devient l'oreille attentive aux confidences de son frère. Elle sera celle qui lavera son frère de tous pêché, celle qui le cajolera dans les moments les plus délicats. Elle subira sans se plaindre les humeurs d'un Rimbaud parfois capricieux.
 
Sous la forme très appropriée du journal, Philippe Besson bouleverse. Les mots sont simples et purs.
C'est une très belle idée de présenter ce qu'il advint de Rimbaud dans ses derniers instants par une voix qui est proche mais qui n'est pas lui. Cela donne une authenticité, une proximité supplémentaire au récit, car bien qu'étant une œuvre de fiction, il s'inspire de faits avérés.
Isabelle Rimbaud est ainsi un personnage touchant auquel on s'accroche sans problème. Sa candeur, sa dévotion et son amour pour son frère n'en sont que plus attendrissants.
C'est un livre d'amour, où la sœur est très protectrice, la mère démissionnaire et froide, et où Rimbaud tient une place particulière. Un bel hommage à une femme de l'ombre.
J'aime beaucoup également la nouvelle couverture, beaucoup plus appropriée selon moi au contenu et à l'époque que la précédente.
Je vous recommande vivement ce livre.

samedi 26 décembre 2015

Les intrigantes tome 2: Secrètes de Christine Férêt-Fleury

Date de parution : 18/11/2015
Éditeur : Hachette
ISBN : 978-2-01-397407-3
EAN : 9782013974073
Format : Grand Format
Présentation : Dos carré collé
Nb. de pages : 221 pages
Poids : 0.28 Kg
Dimensions : 13,5 cm × 21,5 cm × 2,0 cm
Prix: 15.90€

ATTENTION PUBLIC AVERTI

Note: 5/5 toujours aussi efficace

Voir chronique du tome 1

Quatrième de couverture:

A la cour de Versailles, Rouge attise toutes les passions. Ni la belle Élise de la Valle, ni le ténébreux Philippe de Saint-Agrève ne parviennent à percer son secret. L'une la déteste, l'autre l'adore, mais Rouge demeure insaisissable. Élise de la Valle a perdu le "duel des robes" face au Roi et a été forcée d'épouser le duc de Peaudres. Tout en la couvrant des plus belles parures, l'homme se révèle encore plus cruel que laid, et refuse à Elise le droit de retourner à Versailles.
Elle est confinée auprès de sa belle-mère et ses belles-soeurs dans un modeste château de campagne. De son côté, Rouge est elle aussi privée de la Cour. Alors même qu'elle se tenait dans l'anti-chambre du Roi Soleil, elle a été enlevée et est retenue prisonnière dans un lieu inconnu. Élise et Rouge, rivales à la Cour, vont se découvrir complices de réclusion : elles ne vont pouvoir compter que sur leur courage et sur une brève alliance pour s'évader et regagner enfin Versailles.
 
Nous avions quitté Rouge et Élise de la Valle dans des situations délicates. Nous les retrouvons piégées et devant faire face à des épreuves des plus éprouvantes: l'une face à un mari violent et aux mœurs plus que douteuses; l'autre face à des mystérieuses geôlières.
Philippe de Saint-Agrève va alors partir à la recherche de celle qui faisait battre son cœur, la mystérieuse et envoûtante Rouge. Mais où chercher? Qui pour l'aider?
Carmen, inquiète pour sa compagne de chambre, Élise, va elle aussi tout mettre en œuvre pour la sortir des griffes de son affreux mari. Y parviendra-t-elle?
 
Un second opus encore plus sulfureux que le précédent.
Rouge et Élise de la Valle vont se trouver des points communs et vont devoir mettre leurs inimitiés de côté le temps de se relever.
C'est une lecture qui se mène tambours battants, efficace et surprenante.
Certains voiles se lèvent, d'autres questions se formulent.
Décidément une série qui n'a pas fini de nous étonner...

vendredi 25 décembre 2015

Retour à Bombay de Kavita Daswani

Date de parution : 11/06/2014
Éditeur : LGF/Livre de Poche
Collection : Le Livre de Poche
ISBN : 978-2-253-17532-2
EAN : 9782253175322
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 282 pages
Poids : 0.155 Kg
Dimensions : 11,0 cm × 17,8 cm × 1,4 cm
Prix: 6.60€

Note: 4/5

Quatrième de couverture:

Sohana Badshah est de retour à Bombay après avoir abandonné ses études à Londres à la suite d'une déception amoureuse. Son grand-père, Darshan Badshah, self-made-man octogénaire et tyrannique, annonce que, plutôt que céder la firme familiale à l'un de ses fils, il la léguera à celui de ses petits-enfants qui lui présentera le projet de développement le plus innovant. Une terrible compétition s'engage.
Sohana, dont on attend surtout qu'elle trouve un mari, en est d'emblée éliminée. Mais peu à peu elle va s'affranchir des tabous, découvrir la vérité sur son grand-père et comprendre pourquoi Jag, l'homme de sa vie, a décidé de rompre avec elle. Dix ans après Mariage à l'indienne, Kavita Daswani nous offre un récit plein d'humour qui nous montre une Inde nouvelle où les jeunes gens à qui tout est dû ont les dents longues, mais où les femmes sont loin d'avoir dit leur dernier mot.
 
Sohana quitte Bombay pour s'émanciper un peu et suivre des études de décoration d'intérieur à Londres. C'est là qu'elle rencontre un jeune indien dont elle tombe éperdument amoureuse. Mais suite à obscure histoire de famille, il la quitte.
Pour noyer son chagrin, Sohana repart chez elle, dans son Inde natale afin de se reconstruire auprès des siens.
C'est à ce moment que son grand-père décide de céder l'entreprise à l'un de ses petits-enfants. Bien entendu, Sohana étant une femme, elle est d'emblée écartée de la sélection.
Si au départ, cette évidence ne semble pas déranger la jeune femme, il semblerait que le goût de la liberté découvert à Londres ait laissé quelques traces. Sohana n'est ni tout à fait la même ni tout à fait une autre et son caractère s'affirme. Quelles surprises réserve-t-elle à sa famille?
 
Une lecture dépaysante comme je les aime avec un délicieux parfum d'épices et de voyage.
J'aime quand l'Inde s'invite dans mes lectures. Entre traditions et modernité, c'est le bonheur garanti. Ça donne le moral et met de bonne humeur. Ce livre ne fait pas exception. Un tantinet désuet par certains aspects, l'auteur saupoudre quelques bribes de modernité ouvrant tout un champ de possibles. 
Une jolie lecture, tout en légèreté et en douceur.

dimanche 29 novembre 2015

J'étais là de Gayle Forman

Date de parution : 09/09/2015
Éditeur : Hachette
ISBN : 978-2-01-225659-0
EAN : 9782012256590
Présentation : Broché
Nb. de pages : 368 pages
Poids : 0.444 Kg
Dimensions : 13,5 cm × 21,5 cm × 3,3 cm
Prix: 17€

Note: 4/5

Résumé:

Après le suicide de sa meilleure amie Meg, Cody est sous le choc. Même si Meg et elle s'étaient éloignées depuis quelque temps, elle avait toujours été là pour son amie. Comment avait-elle pu ne pas s'apercevoir que Meg allait si mal ? Pourquoi Meg ne lui avait-elle rien dit ? Quand elle se rend à Seattle à la fac de Meg pour récupérer les affaires de Meg, Cody découvre qu'il y a beaucoup de choses d'elle qu'elle ignorait.
Beaucoup de choses qu'elle aurait aimé savoir. Au sujet de ses colocataires, par exemple, le genre de filles que Cody ne rencontrerait certainement pas dans sa petite ville paumée dans l'état de Washington. Ou encore de Ben McAllister, le garçon à la guitare et au sourire narquois qui a brisé le cour de Meg. Mais surtout, Cody trouve un fichier informatique crypté qui transforme toutes ses certitudes au sujet de la mort de Meg en insupportables questions.
 
Cody et Meg étaient les meilleures amies du monde. Mais Meg a du partir à l'université loin de Cody et quelques mois après ça, la jeune fille a mis fin à ses jours.
Cody est inconsolable. Comment n'a-t-elle pas perçu la détresse de son amie? Elle aurait-du faire quelque chose. Elle aurait du percevoir des signes avant coureurs. Comment vivre sans sa moitié, sa confidente?
Quelque chose cloche, intrigue Cody. Elle connaissait Meg aussi bien qu'elle-même, il y a quelque chose d'anormal mais quoi ou qui?
Loin de se résigner à cette fatalité, Cody va mener l'enquête pour comprendre ce qui a pu pousser Meg a commettre l'irréparable. Ce que Cody ignore c'est qu'elle va au delà de bien pire que ce qu'elle avait imaginé. Que va-t-elle découvrir?
 
Un roman rude au sujet des plus délicats. Gayle Forman nous entraîne à nouveau dans une lecture puissante et dérangeante où les réponses sont déroutantes.
Le suicide chez les adolescents est un sujet à manipuler avec précaution et Gayle Forman s'en sort avec brio. Elle ne tombe pas dans la facilité, à aucun moment le lecteur est mal à l'aise. Pas de glauque ni d'atmosphère anxiogène mais un roman d'amitié, d'amour et d'espoir. 
Si vous aimez ce roman, vous aimerez aussi: Une chaussette dans la tête et Treize raisons

Je t'ai rêvé de Francesca Zappia

Date de parution : 12/11/2015
Éditeur : Robert Laffont Collection : R
ISBN : 978-2-221-19024-1
EAN : 9782221190241
Présentation : Broché
Nb. de pages : 450 pages
Poids : 0.435 Kg
Dimensions : 13,8 cm × 21,6 cm × 3,0 cm
Prix: 18.50€

Note: 4/5

Quatrième de couverture:

Vous, les gens normaux, êtes tellement habitués à la réalité que vous n’envisagez pas qu’elle puisse être mise en doute. Et si vous n’étiez pas capables de faire la part des choses ? Jour après jour, elle se retrouve confrontée au même dilemme : le quotidien est-il réel ou modifié par son cerveau détraqué ? Dans l’incapacité de se fier à ses sens, à ses émotions ou même à ses souvenirs, mais armée d’une volonté farouche, Alex livre bataille contre sa schizophrénie.
Grâce à son appareil photo, à une Boule Magique Numéro 8 et au soutien indéfectible de sa petite sœur, elle est bien décidée à rester saine d’esprit suffisamment longtemps pour aller à l’université. Plutôt optimiste quant au résultat, Alex croise la route de Miles, qu’elle était persuadée d’avoir imaginé de toutes pièces… Avant même qu’elle s’en rende compte, voilà que la jeune femme se fait des amis, va à des soirées, tombe amoureuse et goûte à tous les rites de passage de l’adolescence.
Mais alors, comment faire la différence entre les tourments du passage à l’âge adulte et les affres de la maladie ? Tellement habituée à la folie, Alex n’est pas tout à fait prête à affronter la normalité. Jusqu’où peut-elle se faire confiance ? Et nous, jusqu’où pouvons-nous la croire ?
 
Une fois de plus un roman original et surprenant dans la collection R...
 
Alex est schizophrène. Une maladie qui lui fait parfois perdre conscience de la réalité qui l'entoure. Elle a pris pour habitude de prendre des photos de son environnement afin d'éviter les pièges de son subconscient. Cette maladie contraignante et difficile à expliquer, fait qu'Alex est un jeune fille solitaire.
Pourtant, alors qu'elle s'apprête à faire sa rentrée dans un nouveau lycée, elle fait la rencontre de Miles, un jeune de son âge qu'elle pensait avoir rêvé enfant.
Alex décide de vivre le plus normalement possible et de se faire confiance, mais où s'arrête la réalité et où commence le rêve? La demoiselle va être mise à rude épreuve...
 
Un roman surprenant et différent. Une écriture assez solide qui happe le lecteur dès la première page. Alex est un personnage atypique qui avance sur une corde raide et menace de tomber à chaque pas. Les nerfs du lecteurs et ses certitudes sont sans cesse mis à rude épreuve. Un véritable page-turner dont on ne sort pas indemne avec des retournements de situations et une dose de suspense non négligeable. Méfiez-vous des apparences, et dévorez sans plus attendre ce roman addictif.

dimanche 22 novembre 2015

Pierre et le loup suivi de Le Canard est toujours vivant par Bernard Friot, Jean-François Verdier et Julia Wauters

Date de parution : 04/11/2015
Éditeur : Milan (Éditions)
ISBN : 978-2-7459-6092-4
EAN : 9782745960924
Format : Album
Présentation : Livre-CD
Nb. de pages : 40 pages
Poids : 0.608 Kg
Dimensions : 25,7 cm × 27,5 cm × 1,0 cm

Note: 5/5

Présentation:

Un livre, 2 CD. Pierre et le loup, le grand classique. "Un beau matin, le petit Pierre ouvrit la grille du jardin et s'en alla dans le grand pré vert..." Ainsi commence le chef-d'oeuvre de Serge Prokofiev. Plongez dans ce conte musical extraordinaire, en vous laissant porter par l'orchestre et la voix tendre et espiègle de Jacques Gamblin. Le canard est toujours vivant ! Une suite inédite et contemporaine.
Et ensuite, imaginez : à la fin du conte, dans le ventre du loup, le canard est toujours vivant... Que va-t-il advenir de lui ? Bernard Friot (texte) et Jean-François Verdier (musique) proposent leur réponse dans un récit qui rend hommage, avec humour et tendresse, au grand compositeur russe.
 
Un véritable évènement!!!
 
Enfin, un auteur imagine ce qu'il advient du canard...
Pierre et le Loup est un chef d'œuvre que tout le monde connaît. Se frotter à ce monument était assez risqué mais c'est pour moi un pari gagnant puisque Bernard Friot est une des plumes les plus fortes de la littérature jeunesse.
Amoureux des mots, des jeux de mots et de situations, Bernard Friot signe une suite à la hauteur de nos espérances, pleine de malice et de positif avec un petit rebondissement de derrière les fagots comme on les aime.
 

Les illustrations sont dans l'air du temps, avec des teintes mates et un effet matière des plus réussi.


Ces illustrations signées Julia Wauters m'ont rappelée le très talentueux Miroslav Sasek. Il y a à la fois de la modernité par le côté épuré, et désuet par les couleurs. Un album qui lie habilement ainsi le traditionnel avec le contemporain. Le lien entre un conte créé en 1936 et sa suite.
Intelligent et bien pensé!
 

C'est un livre qui contient deux cd, pour les deux histoires. La musique est également très réussie, dans la digne lignée du conte originel.
Un objet qui ravira toute la famille et qui est pour moi une très belle idée cadeau à offrir ou à s'offrir sans la moindre hésitation!
GROS COUP DE COEUR!!!
 
Le teaser du livre:
 
 

mardi 10 novembre 2015

La folle rencontre de Flora et Max de Matin Page et Coline Pierré


Date de parution : 11/11/2015
Éditeur : École des Loisirs (L')
ISBN : 978-2-211-22394-2
EAN : 9782211223942
Format : Album
Nb. de pages : 208 pages
Poids : 0.29 Kg
Dimensions : 15,0 cm × 21,9 cm × 1,8 cm
Prix: 14.50€

Note: 5/5

Quatrième de couverture:


Lorsqu'elle découvre la lettre de Max, Flora est à la fois heureuse et troublée, elle reçoit si peu de courrier depuis qu'elle est en prison… Que peut bien lui vouloir ce garçon qu'elle ne connaît pas et qui semble persuadé qu'ils ont tous les deux des points communs ? Que peut-il partager avec une mineure condamnée à six mois ferme pour avoir violemment frappé une fille de sa classe ? Max ne tarde pas à lui avouer qu'il vit enfermé, comme elle. Il a quitté le lycée après une violente crise d'angoisse, depuis, il ne peut plus mettre un pied dehors et vit retranché dans sa propre maison, avec ses livres, ses disques, son ordinateur et son ukulélé dont il ne joue d'ailleurs pas très bien. Les deux reclus vont s'écrire, collecter chaque jour des choses réconfortantes à se dire, apprivoiser leur enfermement, mais aussi ce monde extérieur qui les attend et qui leur fait si peur… A partir de 12 ans.

Flora a été victime de brimades et de harcèlement à l'école. Un jour, elle n'a plus pu supporter ces moqueries gratuites et elle a frappé celle qui la harcelait. Un déchaînement de violence qui l'a conduite en prison pour six mois.
Max est un adolescent anxieux. Il ne peut plus sortir de chez lui, phobie sociale ou autre, il souffre d'un mal invisible qui le contrait à rester dans sa maison, sous peine de crises de tétanies violentes. Il décide un jour d'écrire à Flora.
Les deux adolescents différents, créent rapidement des liens très forts. Ils ne se jugent pas, s'acceptent, se soutiennent. Chacun comprend l'autre et essaye de l'aider. 

Un roman écrit à deux. Deux personnages à la fois si proches et différents.
Ce livre est une très bonne idée. Il aborde des sujets forts sans apitoiement ni cliché. Tout est bien pesé. Flora ne cesse de se punir pour le geste qu'elle a commis. Peu à peu, elle arrive à se pardonner grâce à Max. Si le geste n'est pas excusable, la violence verbale dont elle a fait preuve était tellement insistant et personne ne l'aidant, que la malheureuse issue était presque inévitable.
Max quant à lui ne supporte pas les relations humaines, n'aime pas l'hypocrisie et peu à peu s'est renfermé jusqu'à devenir son propre prisonnier. 
Leurs situations semblent si différentes de prime abord et pourtant elles sont très proches au fond.
J'ai été très touchée par les deux personnages. Le thème du harcèlement est d'actualité, il faut en tant qu'adulte être plus attentif aux signes avant coureurs. Cela à toujours existé, il y a toujours eu des clans mais avec les années, les pressions entre les élèves sont devenues plus fortes et les limites sans cessent repoussées.
La phobie dont souffre Max est également très touchante. Ce garçon est très sain d'esprit et pourtant il ne parvient pas à franchir le seuil de sa maison. L'intelligence de ceux qui l'entourent est de ne pas le juger mais de trouver des solutions pour l'aider. Mais la solution ultime, c'est à Max de la dénicher.. Et grâce à Flora, peut-être entre-ouvre-t-il la porte vers sa liberté...
Un bon roman à découvrir!

dimanche 1 novembre 2015

Le joyau tome 2: La rose blanche d'Amy Ewing

Date de parution : 15/10/2015
Éditeur : Robert Laffont
ISBN : 978-2-221-14590-6
EAN : 9782221145906
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 414 pages
Poids : 0.396 Kg
Dimensions : 13,6 cm × 21,6 cm × 3,1 cm
Prix: 17.90€

Note: 5/5

Quatrième de couverture:

Après que la Duchesse du Lac l’a surprise avec Ash, le compagnon loué pour sa fille, Violet n’a plus le choix : elle doit s’évader du Joyau sous peine d’être exécutée. Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d’Ash, Violet laisse donc derrière elle cette vie de servitude. Mais personne n’a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : à mesure qu’ils traversent les anneaux de la Cité solitaire, les régimentaires les traquent sans pitié, et ce n’est que de justesse qu’ils atteignent le lieu sûr qu’on leur avait promis.
Cependant, la rébellion gronde et Violet s’y retrouve malgré elle en plein coeur. Au côté d’un nouvel allié, Violet va découvrir que ses Augures sont largement plus puissants qu’elle ne l’avait imaginé. Mais aura-t-elle pour autant la force de se dresser contre le Joyau et contre tout ce qu’elle a toujours connu ?
 
 
Excellent! Une suite qui tient ses promesses et plus encore...
 
Quel bonheur d'avoir enfin cette suite entre les mains!
Je n'en pouvais plus d'attendre après une fin des plus crispante du tome 1.
Nous retrouvons donc Violet et Ash sur le point de prendre la fuite. Mais comment échapper aux régimentaires qui les traquent sans relâche? A qui faire confiance? Violet a un grand cœur et aimerait sauver tous ceux qui comptent pour elle mais arrivera-t-elle à le faire sans mettre ses compagnons en danger? De nombreux obstacles barreront sa route, des rencontres improbables, émouvantes seront au rendez-vous, de même qu'une magie puissante et inattendue. Le destin de Violet est sur le point de s'accomplir mais ses ennemis sont puissants et n'ont pas dit leur dernier mot, la perfidie et la méchanceté de la Duchesse du Lac sans limite, promesse d'un affrontement final des plus incroyable.
 
Encore un superbe moment de lecture!
Un monde dans lequel le lecteur se jette la tête la première pour n'en ressortir que beaucoup trop tôt. Une fois de plus la fin est juste infernale, crispante à souhait. Vite le tome 3, il y a urgence!
C'est la série la plus inattendue, surprenante et palpitante que j'ai lue aux cours de ces deux dernières années. Plus qu'un coup de cœur, une révélation!
 
 

mercredi 28 octobre 2015

Blood Family d'Anne Fine

Date de parution : 28/10/2015
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Médium GF
ISBN : 978-2-211-22234-1
EAN : 9782211222341
Présentation : Broché
Nb. de pages : 336 pages
Poids : 0.477 Kg
Dimensions : 15,0 cm × 21,9 cm × 2,8 cm
Prix: 17.50€

Note: 5/5 Excellent!

ATTENTION PUBLIC AVERTI

Quatrième de couverture:

Il revient de loin, Edward. Jusqu'à l'âge de sept ans, il a vécu enfermé dans un appartement avec sa mère, sous l'emprise d'un homme alcoolique et violent. Lorsqu'il est délivré de son bourreau, il peut enfin découvrir le monde qui l'entoure. Mais est-il libre pour de bon ? Recueilli par les services sociaux, puis ballotté de famille d'accueil en famille d'adoption, Edward se construit en tentant d'oublier son passé. Mais au fil des années ce passé le suit pas à pas et ne cesse de se rappeler à lui. La force, le courage et la volonté lui suffiront-ils pour lui échapper ? 

Une fois de plus Anne Fine là où on ne l'attend pas...

Edouard est un petit garçon qui a appris à devenir transparent. Sa mère et lui vivent dans un véritable taudis, où violence et humiliation se côtoient. La mère d'Edouard se replie peu à peu sur elle-même. Femme bafouée, battue, elle s'éteint chaque jour davantage. 
Une voisine s'aperçoit de la détresse de la famille, elle avertit les services sociaux.
Edouard va alors réapprendre à vivre. Il est recueilli par plusieurs familles d'accueil. C'est un garçon assez facile, courageux et intelligent. Il est attachant et semble assez fort pour relever la tête.
Mais le poids du passé est lourd, très lourd voire trop lourd. Les années passent, le jeune homme grandit, les ennuis s'accumulent et Eddie avance sur un fil de plus en plus ténu, basculera-t-il? Y aura-t-il encore quelqu'un pour le retenir, le sauver?

Un roman puissant, bouleversant, éprouvant. Un roman à plusieurs voix qui nous embarque du début à la fin. Edouard est un personnage incroyable, torturé, écartelé entre un héritage de violence trop lourd et la possibilité de rester un être humain. A chaque étape de sa vie, il faut choisir: rester transparent et vivre ou s'affirmer et se mettre en danger. Qui pour l'aimer malgré ses fêlures? Qui pour lui tendre la main? Eddie est attachant mais attise la jalousie, il est fragile et fait parfois de mauvais choix, il a sa vie entre ses mains, sa solitude pour seule compagne. Quand Edouard décide de faire confiance, la trahison n'est pas loin. Mais l'être humain est complexe, capable de faire amende honorable, la bonté appelle la bonté, l'espoir est permis. Edouard va vivre mille vies, mille émotions.
Une écriture soignée pour un sujet glissant. Seule une grande auteure comme Anne Fine pouvait servir ce roman. Tout est bien senti, intelligemment dirigé. Le cœur du lecteur fait les montagnes russes, on a le cœur serré, les larmes aux yeux, l'estomac noué, les mains moites; les pages défilent, l'oxygène afflue, l'espoir renaît puis c'est la chute, on s'accroche, on tient bon et... la magie des mots opère jusqu'à la fin.
Brillant !!!

lundi 26 octobre 2015

7 secondes de Tom Easton

Date de parution : 17/09/2015
Éditeur : Lumen
ISBN : 978-2-37102-036-8
EAN : 9782371020368
Présentation : Broché
Nb. de pages : 370 pages
Poids : 0.502 Kg
Dimensions : 14,0 cm × 22,6 cm × 3,3 cm
Prix: 15€

Note: 4/5

Quatrième de couverture:

Partie chercher une vie meilleure dans ce qu'on appelle désormais les Îles, au Nord d'une Europe ravagée par la guerre, Mila est capturée par des agents du gouvernement qui implantent dans sa tête, comme à tous les citoyens du pays, un téléphone destiné à leur transmettre quasiment en temps réel le moindre de ses mouvements. Le hic ? Au cours de l'opération, ils découvrent un autre appareil suspect dans son crâne, un objet qui ressemble beaucoup à une bombe. Qui a placé cet engin là et pourquoi ? Elle-même l'ignore. Mila n'a plus le choix… Elle doit fuir. Et pour sauver sa vie, c'est peu de dire que le temps lui manque. Afin d'échapper aux soldats d'élite lancés à ses trousses, elle ne dispose que d'un seul minuscule avantage : 7 petites secondes d'avance sur ses poursuivants, pas une de plus ! C'est le temps que mettent les informations saisies par le téléphone à parvenir aux autorités. Une impitoyable course contre la montre commence, qui pousse peu à peu Mila dans ses retranchements… Contrainte de faire preuve d'une inventivité permanente, elle doit exploiter toutes les failles du système et rivaliser de sang-froid, de réactivité et de ruse pour survivre ! Découvrez une chasse à l'homme haletante où s'exprime le talent d'un écrivain passionné de comédies jeunesse et de thrillers young adult, le talentueux Tom Easton.

Mila est partie pour chercher une vie meilleure dans ce qu'on nomme les Îles. Sur place, elle est faite captive. En lui implantant un téléphone dans la tête afin qu'elle soit permaliée avec Adam, un des agents du gouvernement (et qu'ainsi celui-ci puisse surveiller tous ses faits et gestes), ceux qui la retiennent prisonnière découvrent ce qu'ils pensent être une bombe.
Mila parvient à leur échapper et va désormais devoir fuir pour survivre. Son seul avantage, et il est mince, 7 petites secondes (le temps que mettent les informations saisies par le téléphone à parvenir aux autorités). Cela sera-t-il suffisant? Dans un monde où tous les habitants sont sans cesse connectés et peuvent communiquer sans lever le petit doigt? Mila est-telle seule? Ou bien aura-t-elle des alliés inattendus?

Un roman qui décoiffe! Un récit mené tambour battant, haletant et captivant.
Un monde high-tech, où tout est rapide, tous les habitants sans cesse connectés, où l'intimité est presque inexistante.
Mila est une jeune femme qui arrive sur les Îles pour fuir la guerre. Ce qu'elle trouve n'est pas vraiment plus reluisant. Une seule personne semble vouloir lui laisser le bénéfice du doute. Adam. L'agent auquel elle est connectée. 7 secondes les séparent, Mila les met à profit dès qu'elle peut. 7 secondes pour sauver sa vie. 
J'ai aimé ce livre car il n'y a aucun temps mort. Les seuls moments de "répits" sont les flashback  qui expliquent comment Mila est arrivée dans les Îles, l'aide que lui a apportée un certain Julian dont nous découvrons la véritable histoire au fur et à mesure que les pages défilent.
Une bonne découverte!

lundi 12 octobre 2015

Le clan des Seekers tome 1 d'Arwen Elys Dayton

Date de parution : 17/09/2015
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-18868-2
EAN : 9782221188682
Présentation : Broché
Nb. de pages : 480 pages
Poids : 0.466 Kg
Dimensions : 13,6 cm × 21,6 cm × 3,5 cm
Prix: 18.90€

Note: 3/5

Quatrième de couverture:

Lorsque Quin aura prêté serment, elle deviendra enfin ce pour quoi elle s'est entraînée toute sa vie : une Seeker. Un honneur qui se mérite tout autant qu'il s'hérite. Une fois initiée, Quin pourra se battre aux côtés de ses deux compagnons les plus proches, Shinobu et John, pour protéger le pauvre et l'opprimé. Ensemble, ils iront porter la flamme au coeur des ténèbres. Et elle sera avec celui qu'elle aime, qui n'est autre que son meilleur ami. Mais la nuit où elle prête serment, tout bascule. Les masques tombent et Quin découvre qu'elle a été élevée dans le mensonge. Ni sa mission, ni sa famille, ni même ses amis ne sont ce qu'elle croyait. Et il est trop tard pour faire marche arrière...

Un roman exigeant...

J'étais vraiment impatiente de lire ce roman. La couverture est très engageante, intrigante, mystérieuse. Mais mon avis est plutôt mitigé malheureusement.
Comme je le dis en introduction, c'est un roman exigeant. La lecture n'est pas fluide car il y a mille détails, une ambiance et des codes qui sont difficiles à saisir. Il faut bien tout lire pour comprendre, s'accrocher pour qu'enfin on arrive à entrer dans l'univers proposé par l'auteure. C'est positif que ce ne soit pas une lecture facile mais si l'on n'est pas familier d'un univers, comment en déchiffrer les subtilités? Ou tout simplement s'accrocher à un personnage.
Je n'ai pas réussi à "m’approprier" cette lecture et c'est dérangeant pour moi.
On ne sait pas dans quelle époque se situe le récit. Il y a de la modernité mêlée à des pratiques d'un autre temps, des personnages sans âge. Pourquoi pas mais cela manque un peu d'explication. J'aurais aimé plus d'explications. Assez vite deux personnages deviennent des Seekers, si l'on devine en recoupant les indications ce que cela veut à peu près dire, jamais on n'a de définition précise. Quel est leur rôle, leurs aptitudes? On sait que se sont des combattants mais quelle est leur origine, pourquoi est-ce que c'est prestigieux? Pourquoi Quin? 
J'avoue ne pas avoir compris l'attitude de la jeune fille vis à vis de John dont elle est censée être amoureuse depuis plusieurs années. L'histoire du trio est trop alambiquée.
Il est difficile de dire de quoi il retourne dans ce livre car il est très riche et il se passe mille et un rebondissements.
C'est un roman où amour, trahisons, secrets, affrontements entre différents clans, faux semblants se mêlent (ce qui est plutôt tentant avouons le)...
J'espère que le deuxième volet sera plus clair, plus fluide car en relisant cette chronique, je semble négative alors que je n'ai pas un avis aussi tranché. J'ai aimé certains aspects du roman, beaucoup de révélations, ambivalence des personnages, Maud (qui incarne un personnage qui me plaît beaucoup car inédit, dérangeant, complexe à souhait, avec cette part d'humanité et de doutes qui m'intrigue et me donne envie de creuser davantage) mais que ce fut difficile de restée jusqu'au bout, ne pas décrocher complètement.
Il faut voir comment va évoluer la série... Je lirai sûrement la suite pour connaître certaines choses voir comment évoluent les personnages qui sont sans cesse malmenés et dont aucun ne ressortira indemne. De plus, le cadre proposé et l'ensemble est très différent de ce que l'on trouve habituellement. Autant d'atouts qui valent la peine de s'accrocher...

Les avis de Alice Neverland, Mylène, Coco et Lael qui partagent mon avis dans les grandes lignes

samedi 10 octobre 2015

Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan

PRIX DES LECTRICES ELLE - ROMAN

Date de parution : 30/01/2013
Éditeur : LGF/Livre de Poche
Collection : Le Livre de Poche
ISBN : 978-2-253-16426-5
EAN : 9782253164265
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 400 pages
Poids : 0.21 Kg
Dimensions : 11,0 cm × 17,9 cm × 1,8 cm
Prix: 7.60€

Note: 5/5

Quatrième de couverture:

Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence. D. de V.

Quelle claque!!!

"Ma mère était bleue, d'un bleu pâle mêlé de cendres, les mains étrangement plus foncées que le visage, lorsque je lai trouvée chez elle, ce matin de janvier. Les mains comme tachées d'encre, au pli des phalanges.
Ma mère était morte depuis plusieurs jours."

Ainsi s'ouvre ce roman. 
Ainsi je plongeais au cœur d'une lecture qui allait me bouleverser à jamais.
Delphine de Vigan, comme beaucoup d'autres auteurs avant elle, écrit un livre sur sa mère. Un exercice périlleux, complexe et éprouvant. Un exercice qui va la conduire bien au delà certainement de ce qu'elle avait imaginé. Une plongée en apnée au cœur d'un passé douloureux, ponctué d'épreuves. 
Ce n'est pas seulement un roman sur une personne mais aussi, un roman sur l'Histoire d'une famille, un roman qui s'appuie sur des écrits, des témoignages de proches, d'écoutes de cassettes. Un vrai travail de fourmi pour coller au plus près des faits, ne pas s'en éloigner, ne pas blesser mais ne rien omettre. 
Elle rend un hommage surprenant à cette femme complexe, mystérieuse et fascinante que fut Lucile. une enfant différente, belle, effacée, une jeune femme tourmentée puis une femme blessée, qui bascule peu à peu vers la folie. Attachante, compliquée, qui ne va jamais où on l'attend, dont la fin semblait écrite à l'avance, Lucile intrigue.
Je trouve courageux de la part de Delphine de Vigan de s'être lancée dans ce livre. Parler de nos parents, reconnaître leurs faiblesses, leurs parts d'ombre, revient à se mettre à nu, soulever la question fatidique de la part d'hérédité, c'est également s'exposer, montrer une faille.
Mais Delphine de Vigan est avant tout une très grande auteure. Elle a cette intelligence de l'écriture qui fait que son roman ne bascule pas vers la facilité et l'épanchement. Tel une journaliste, elle enquête, c'est son bouclier. Certes, c'est un roman cathartique. Oui, elle nous parle de l’événement le plus traumatisant que l'on puisse vivre, mais elle le fait avec maîtrise, retenue et force.
J'ai pris tout mon temps pour lire ce roman. C'est un écrit d'une grande puissance, troublant et dérangeant parfois. Les faits sont posés parfois avec la froideur d'un scientifique, ni trop ni trop peu, les faits, uniquement les faits.  Quand le lecteur se laisse emporter par le récit, commence à se fondre avec la fiction, l'auteure intervient et replace les choses dans leur contexte: tout est réellement arrivé., comment elle a pu écrire tel passage, quels sont les documents (photos, cassettes, lettres etc.) qui lui ont servi de tuteur, de guide, quel personne de sa famille lui a fourni. 
Delphine de Vigan n'omet rien. Ni les réactions suscitées par son projet, ni les sentiments qui l'habitent.
Mais jamais elle ne s’apitoie, jamais elle n'en fait trop.
Un livre d'une grande maîtrise. Magistral!

jeudi 8 octobre 2015

A la découverte de la collection de livres-autocollants Mes DOCS à coller aux éditions Milan

S'il y a une demande récurrente dans une librairie au rayon jeunesse, c'est bien les autocollants. Les clients aiment que leurs enfants s'amusent mais aussi (et oserais-je?) surtout qu'ils s'instruisent.
En tant que libraire (et maman), mais surtout en tant que complice des enfants, je suis là pour trouver de bons compromis qui plaisent autant aux uns qu'aux autres.
La collection Mes DOCS à coller chez Milan est juste PARFAITE.

Je vais illustrer mon propos avec l'un de leur titre sur la rentrée scolaire:

Date de parution : 19/08/2015
Editeur : Milan (Editions)
Collection : Mes docs à coller
ISBN : 978-2-7459-7479-2
EAN : 9782745974792
Présentation : Broché
Poids : 0.124 Kg
Dimensions : 19,0 cm × 25,0 cm × 0,5 cm
Prix: 4.90€

Résumé:


Un documentaire pour tout savoir sur l'école maternelle, la classe, la récréation, la sieste, etc. Avec des autocollants à positionner.


Un documentaire qui présente la vie à l'école, les habitudes, la vie en classe, ses règles, son organisation.
L'enfant dispose d'autocollants qu'il doit remettre dans les bons emplacements.
On s'amuse, on travaille l'observation, la motricité... et on apprend l'air de rien.

Une collection qui existe sur beaucoup de thèmes:

- Les voitures
- Le vétérinaire
- Les chevaliers
- Le rugby
- Le cirque
etc.

A découvrir et à offrir sans modération!

Extra Mortelle Adèle tome 2: L'anniversaire de Jade de Mr Tan et Diane Le Feyer

Date de parution : 17/06/2015
Editeur : Tourbillon
Collection : Globulle
ISBN : 979-10-276-0110-3
EAN : 9791027601103
Présentation : Dos carré collé
Nb. de pages : 96 pages
Poids : 0.3 Kg
Dimensions : 16,2 cm × 20,0 cm × 1,0 cm
Prix: 8.95€

Note: 5/5

Description:

A travers plus de 100 jeux (grilles de mots, jeu des différences, papertoys, labyrinthes...), prête main forte à Montelle Adèle pour t'assurer que l'anniversaire de Jade devienne un moment inoubliable ! Seras-tu aussi rusée que ton héroïne préférée ?

Je suis tellement fan de cette peste d'Adèle que je ne résiste pas à ces Extras...
Après avoir bien fait tourner en bourrique sa baby-sitter (voir chronique), Adèle est de retour pour gâcher de son mieux l'anniversaire de sa pire ennemie: Jade.
Tous les moyens sont bons...
Et c'est parti pour une franche rigolade.

Dessins:
J'ai fait de mon mieux, c'est aussi prenant que si j'avais 8 ans, hihihi...



Jeux ou encore bandes dessinées:
De quoi régaler toute la famille, du plus jeune au plus grand.
A consommer sans modération!!!





mercredi 7 octobre 2015

Le charme discret de l'intestin de Giulia Enders

Date de parution : 01/04/2015
Éditeur : Actes Sud
Collection : Essais Sciences
ISBN : 978-2-330-04881-5
EAN : 9782330048815
Présentation : Broché
Nb. de pages : 350 pages
Poids : 0.47 Kg
Dimensions : 13,5 cm × 21,5 cm × 2,4 cm
Prix: 21.80€

Note: 5/5 Tout simplement excellent!!!

Quatrième de couverture:

Giulia Enders, jeune doctorante et nouvelle star allemande de la médecine, rend ici compte des dernières découvertes sur un organe sous-estimé. Elle explique le rôle que jouent notre "deuxième cerveau" et son microbiote (l'ensemble des organismes l'habitant) dans des problèmes tels que le surpoids, la dépression, la maladie de Parkinson, les allergies... Illustré avec beaucoup d'humour par la sœur de l'auteur, cet essai fait l'éloge d'un organe relégué dans le coin tabou de notre conscience. Avec enthousiasme, Giulia Enders invite à changer de comportement alimentaire, à éviter certains médicaments et à appliquer quelques règles très concrètes pour faire du bien à son ventre. Véritable phénomène de librairie, Le Charme discret de l'intestin s'est vendu à 950 000 exemplaires en Allemagne et sera publié dans 26 pays.

Voilà un livre formidable et surprenant!!!

Tout tout tout vous saurez tout sur cet organe si peu glamour qu'est l'intestin.
Le deuxième cerveau de notre corps.
Cet organe mal aimé va se révéler étonnant et incroyable. Toutes les questions qu'on n'ose pas poser, sur les selles, le vomi ou autres hémorroïdes, vous savez ces petites choses dérangeantes, presque honteuses, limitent taboues... sont abordées.
Bah oui en tant que princesse qui pète des paillettes, j'ai feuilleté cet ouvrage pour voir ce que vivait le commun des mortels et j'ai été complètement fascinée. Les dessins humoristiques, la façon dont l'auteure aborde ce qui se passe dans notre corps est passionnante.
J'ai appris énormément, compris beaucoup de choses et ris aussi. De quoi se remettre en question sans paniquer et donner envie de ré-organiser son mode de vie.
Un livre qui se lit presque comme un roman à découvrir de toute urgence!!!

mardi 6 octobre 2015

Nos âmes seules de Luc Blanvillain


Date de parution : 20/08/2015
Éditeur : Plon
ISBN : 978-2-259-22954-8
EAN : 9782259229548
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 330 pages
Poids : 0.414 Kg
Dimensions : 13,4 cm × 21,5 cm × 3,0 cm
Prix: 20.90€

Note: 4/5

Quatrième de couverture:


Chez Vogal Software, société high-tech perchée au treizième étage de la tour Eole à la Défense, Clément pilote habilement sa carrière. Hyperadaptable, hyperconnecté, il analyse, stocke, classe, utilise la moindre inflexion qui finit toujours par trahir ses rivaux. Sa compagne, Myriam, constitue sa meilleure alliée dans le jeu du pouvoir. Mais le monde ne perd pas si facilement de son épaisseur. La vie s'impose, complexe, visqueuse. Elle freine ses gestes, envahit ses pensées, lui fait rencontrer Meryl. Sensible, bizarre, abîmée, la jeune femme n'essaie pas de paraître normale. Sa puissance est incalculable. Entre eux, une relation inédite se noue. Une nouvelle alliance est possible, un contrat faustien. Clément y perdra-t-il sa liberté ?

Clément est un  jeune homme ambitieux et opportuniste. 
Sa vie est réglée comme du papier à musique. Rien ne semble pouvoir se mettre en travers de son ascension. Il a une compagne magnifique avec laquelle il entretient une relation harmonieuse.
Si ce n'est sa vessie qui trahit une certaine nervosité, Clément a tout du golden boy.
Mais un grain de sable se met sur sa route. La mystérieuse et déroutante Meryl.
Une jeune femme hypocondriaque, plutôt bien en chair, pas forcément un canon de beauté ni un modèle de classe au féminin. Meryl a pourtant plus d'un tour dans sa manche. La présence de Clément lui fait du bien, il se pourrait qu'elle puisse lui apporter encore plus... Un étrange lien se tisse entre eux, une nouvelle alliance, un jeu dangereux...
Clément perdra-t-il son âme?

J'aime beaucoup et ce n'est pas nouveau, l'écriture de Luc Blanvillain, dont j'ai eu le bonheur de chroniquer plusieurs ouvrages jeunesse (et pour l'anecdote, la joie de le rencontrer lors du salon de Montreuil il y a quelques temps déjà).
Voici son premier roman pour adulte.
Si je n'ai pas autant accroché que pour les précédents, gageons que cette plume si prometteuse à un bel avenir devant elle.
Ici, il y a beaucoup de références littéraires, il y a des nuances de Faust, un soupçon de Balzac etc. 
Les personnages sont troubles, corrompus, presque malsains d'une certaine façon. Peut-on, sous couvert de volonté d'ascension sociale, tout renier, jusqu'à notre essence même? Tous les moyens sont-ils bons pour arriver à ses fins? Clément est ce genre de personnage au visage d'ange, un air de "ne pas y toucher", il semble bien sous tout rapport. Meryl est une jeune jeune fille pathétique, psychologiquement instable. Elle voit en Clément un "médicament" à ses troubles, il voit en elle une entrée intéressante pour devenir indispensable au patron, dont elle se révèle être la fille.
Clément est un grand enfant, il se pose des questions superflues, prend peur lorsque sa compagne parle d'avenir, ne voit pas le danger arriver. Il ne veut pas que ses problèmes de vessie (comme si c'était là l'essentiel) ne le trahissent, ne le diminuent devant ses collègues. Face à l'un de ses collègues, qui est à un cheveu du licenciement, il ne voit pas l'urgence, Meryl va être sa solution. Elle devient peu à peu indispensable, nécessaire, omniprésente, puis omnisciente...
Un premier roman (adulte) prometteur, qui aurait pu être un coup de cœur sans certaines longueurs.

Mes parents sont dans ma classe de Luc Blanvillain


Date de parution : 19/08/2015
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Neuf en poche
ISBN : 978-2-211-22213-6
EAN : 9782211222136
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 174 pages
Poids : 0.183 Kg Dimensions : 12,5 cm × 19,0 cm × 1,5 cm
Prix: 9€

Note: 5/5

Quatrième de couverture:


Hier soir encore, je disposais de parents normaux, tous deux âgés de trente-six ans. Ce matin, à mon réveil, ils en avaient onze. Bien sûr, quand j'ai vu ces deux enfants à mon chevet, en pyjamas trop grands, je n'ai pas tout de suite compris. D'ailleurs, c'était l'heure de se préparer pour le collège… Le collège ! J'ai deviné que tout partait de là. Depuis le début de l'année scolaire, je détestais la sixième. Et mes parents, au lieu de me comprendre et de trouver une solution simple - m'offrir un tour du monde, par exemple - répétaient à l'envi qu'ils adoreraient avoir mon âge. Moi je répondais invariablement : « J'aimerais vous voir à ma place ». Apparemment, mon voeu vient d'être exaucé…

Fanny est en sixième. Pour elle, c'est un vrai cauchemar. Ses parents ne semblent pas partager son avis. Qu'à cela ne tienne, par un miracle, un enchantement, une intervention divine? Bref, par on ne sait quel subterfuge, les parents de la demoiselle retrouvent leur onze ans et par là-même, vont l'accompagner au collège. Horreur, malheur, mais comment faire? Personne ne doit découvrir la vérité, surtout pas l'affreuse Marianne (celle qui est toujours tirée à quatre épingles, belle comme le jour, sûrement richissime mais surtout la pire peste que la classe puisse compter).
Pourtant, les parents de Fanny semblent s'adapter, pire se faire adopter par tous, particulièrement par Joseph (ahhh Joseph), le garçon qui fait fondre le petit cœur de la miss.
Comment tout cela va-t-il finir?

Un roman drôle, très bien écrit. 
L'originalité ne réside pas seulement dans le thème, la façon dont il est traité; l'originalité réside aussi dans tous ces petits détails qui font sourire les adultes comme les enfants.
Chaque chapitre porte un titre qui renvoie à un texte de Littérature (soit en reprenant le titre intégral ou une partie): La métamorphose (Kafka), L'éducation sentimentale (Flaubert), L'élégance du hérisson (Barbery) etc.
Ce que je trouve génial c'est qu'au final, cette métamorphose ne surprend personne. Dès qu'un personnage est mis dans la confidence, rien de plus normal, c'est accepté. Il y a beaucoup de Roald Dahl, de Babeth Cole dans ce livre, tous ces auteurs qui me faisaient rêver petite, et qui m'ont laissé de beaux souvenirs.
C'est un roman farfelu, attachant, improbable, très agréable à lire en famille. 
Je trouve Luc Blanvillain excellent pour les enfants. Encore un coup de cœur!

lundi 5 octobre 2015

Phobos tome 1 de Victor Dixen

Date de parution : 11/06/2015
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-14663-7
EAN : 9782221146637
Présentation : Broché
Nb. de pages : 448 pages
Poids : 0.43 Kg
Dimensions : 13,4 cm × 21,3 cm × 3,0 cm
Prix: 17.90€

Note: 4/5

Quatrième de couverture:



Six prétendantes d'un côté. Six prétendants de l'autre. Six minutes pour se rencontrer. L'éternité pour s'aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d'un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l'œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l'une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l'amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Un énorme projet se prépare. Une "télé-réalité" hors du commun. Un projet baptisé Genesis dont le principe consiste à envoyer six garçons et six filles sur Mars afin qu'ils crée la première colonie humaine de la planète. Le temps du trajet sera déterminant. En effet, les douze jeunes gens devront faire connaissance lors de rendez-vous afin de déterminer avec qui ils voudront former un couple à leur arrivée sur Mars.
Chacun a une fonction bien précise dans des domaines variés: certains soignent, d'autres s'occupent des choses plus techniques etc.
Léonor, dix-huit ans, rêve de rencontré l'amour de sa vie. N'ayant rien à perdre, elle s'est engagée dans cette folle aventure, sans savoir vraiment où elle mettait les pieds.
Si sur le papier le projet Genesis a tout pour séduire, qu'est-ce qui se cache réellement dessous? Tous trouveront-ils chaussure à leur pied? Quid des caractères de chacun? N'y a-t-il pas trop d'inconnues pour que le projet soit une réussite? Peuvent-ils faire machine arrière?

Un roman vraiment intéressant!
Le superficiel laisse vite place à un côté obscur des plus inquiétant. 
Les personnages représentent différentes nations, différentes cultures, différentes façons de voir la vie, le couple, les choses en général. Ils sont l'objet d'une expérience inédite et excitante. A l'origine de tout ça une femme, psychologue et productrice, Serena McBee qui est juste... machiavélique à souhait. Un personnage que j'ai vite détesté, qui se révèle, au fur et à mesure de la lecture, tordue et mauvaise. Elle entretient avec les autres des rapports très étranges, et avec sa fille... elle montre une facette troublante et dérangeante. C'est un personnage très riche et inédit qui risque de fort vous incommoder.
Léonor, quant à elle, est le personnage principal. Elle représente la naïveté, elle incarne l'espoir de la jeunesse. Dans ce premier volet, elle est un peu trop "convenue" mais elle tend à évoluer.
Il y a beaucoup d'informations dans cet opus, beaucoup de pièces mises en place qui laissent présager d'une série des plus addictive et surprenante des ces derniers mois en young adult.
Tous les ingrédients à succès sont réunis: sentiments, suspens, trahison, secrets, aventure, double jeu...
Addictif!!!

Aliénor Mandragore tome 1 de Séverine Gauthier, Thomas Labourot et Grelin


Date de parution : 02/09/2015
Éditeur : Rue de Sèvres
ISBN : 978-2-36981-197-8
EAN : 9782369811978
Format : Album
Présentation : Broché
Nb. de pages : 60 pages
Poids : 0.493 Kg
Dimensions : 21,5 cm × 28,2 cm × 1,1 cm
Prix: 12€

Note: 4/5

Quatrième de couverture:


Comme chacun sait, Merlin vit paisiblement dans la forêt de Brocéliande avec sa fille, Aliénor… enfin, paisiblement… pas si sûr ! Enseigner sa magie à Aliénor n'est pas de tout repos, surtout qu'elle ne semble pas avoir de don particulier. Jusqu'au jour où ils partent en forêt à la recherche de Mandragores, racines magiques essentielles à certaines potions mais dont le cri quand on les arrache tue l'arracheur imprudent sur le champ : miracle, Aliénor résiste aux cris de Mandragore ! En revanche, Merlin, qui faisait son malin, est tué sur le coup. Son fantôme, encore plus ronchon que feu Merlin, n'entend pas rester mort bien longtemps et ce sera cette fois à Aliénor de le tirer d'affaire...

Une bande dessinée drôle et malicieuse!

Les illustrations sont très bonnes, les couleurs généreuses. Il y a beaucoup de détails et de soin dans cette bande dessinée que l'on peut lire à partir de  7/8 ans.


Aliénor se rend dans la forêt avec son père Merlin, distraite par l'appel d'une Mandragore, elle s'éloigne.
C'est en déterrant la Mandragore que produit. Merlin meurt sur le coup. Mais son fantôme n'a pas dit son dernier mot. Merlin veut réintégrer son corps et pour cela sa fille va devoir pactiser avec l'ennemie. Aliénor va devenir l'élève de Morgane.

Une bande-dessinée sympathique et prometteuse. Tous les ingrédients sont réunis pour plaire aux petits comme aux grands.
Il y a plein de clin d’œil tant dans les dessins que dans le texte et la présentation est impeccable.
J'aime particulièrement le bonus final, le premier numéro de l'Echo de Brocéliande (dont le journaliste était présent lors de l'enterrement de Merlin) où l'on retrouve une interview de Morgane, une recette et autres petites surprises.

Vivement la suite...


vendredi 2 octobre 2015

Jusque dans nos bras d'Alice Zeniter

Alice Zeniter - Jusque dans nos bras.Date de parution : 24/08/2011
Éditeur : LGF/Livre de Poche
Collection : Le Livre de Poche
ISBN : 978-2-253-16025-0
EAN : 9782253160250
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 190 pages
Poids : 0.118 Kg
Dimensions : 11,0 cm × 17,5 cm × 1,0 cm
Prix: 6.60€

Note:4/5

Quatrième de couverture:

Je suis de la génération qui a fêté ses dix ans avec le génocide rwandais, je suis de la génération qui est née avec le sida, je suis de la génération qui n'aura plus de pétrole alors qu'elle commence à peine à s'amuser avec les low cost, je suis de la génération qui ne peut pas accueillir toute la misère du monde.

Un roman choc!

Alice est sur le point d'épouser Mad, son ami d'enfance.
Mariage d'amour? Non, mariage de complaisance. Mad est malien, il peut être expulsé.
Témoin des moments les plus forts, les plus beaux ou les plus marquants de la vie de la jeune femme, Alice n'hésite pas une seconde à protéger, épauler son ami de toujours même si cela se fait dans l'illégalité. Et puis, à bien y regarder de plus près, les liens qui les unissent déjà ne sont pas simulés alors est-ce vraiment un mariage "blanc"?
Alice est vive, engagée, passionnée, révoltée. Alice, fille d'algérien, fruit de l'amour du Papamaman, ce bloc qui l'a élevée dans l'ouverture aux autres. Alice si sûre d'elle, se pose tout de même la question: ai-je pris la bonne décision?

Un roman détonant, franc, sans concession, sans faux semblant. Un roman mené tambour battant, écrit avec toute la fougue de la jeunesse mais avec beaucoup de maturité et d'intelligence.
J'ai beaucoup apprécié cette lecture. Alice Zeniter fait un choix audacieux, celui de donner un nom éponyme à son héroïne, cassant ainsi les codes et les barrières entre la fiction et la réalité. Quel est le vrai quel est le faux? L'intérêt du roman est ailleurs.
Dans ce livre il est question d'amour (quel beau mot que ce "Papamaman" pour désigner ses parents, personnellement je suis fan), d'amitié avec celle qu'elle nomme l'Arabesque (cette française pure souche qui rêve d'exotisme) et Mad, celui sur qui on peut compter, qui ne juge pas et qui est dans l'instant présent, mais surtout d'identité.
Car l'identité est bien le cœur du roman. Qui suis-je? Peut-on déterminer ce que je suis par ce que je semble être? Ma couleur de peau? Mes origines? Alice Zeniter n'a pas la prétention d'apporter des réponses à ces questions, elle les soulève, les manie, les propose. Derrière la fiction, on sent l'engagement de l'auteure cependant mais elle mène son histoire de telle façon que chacun est libre d'y voir ce qu'il veut.
Quelle écriture! Fine et puissante!
C'est une très belle découverte.

Lire aussi ma chronique sur Juste avant l'oubli

jeudi 1 octobre 2015

Le prof, moi et les autres de Rachel McIntyre

Rachel McIntyre - Le prof, moi & les autres.Date de parution : 09/09/2015
Éditeur : Milan Jeunesse
Collection : Macadam
ISBN : 978-2-7459-7254-5
EAN : 9782745972545
Présentation : Broché
Nb. de pages : 246 pages
Poids : 0.278 Kg
Dimensions : 14,0 cm × 20,5 cm × 1,5 cm
Prix: 12.50€

Note: 3/5

Quatrième de couverture:

Salut, moi c'est Lara. J'ai 15 ans. Ma vie est un enfer. Mes parents s'engueulent, ma meilleure amie m'a lâchée. Je suis cernée par les crétins. Seul rayon de soleil dans ce monde pourri : Ben. Il est beau, il est fort, il est prof. Mon prof. Évidemment, j'ai craqué. Et miracle de la vie : lui aussi.

Lara, une grande rouquine de 15 ans, passionnée de littérature et bonne élève, est le souffre douleur de ses camarades. Chez elle, le temps n'est pas clément non plus, son père a perdu son boulot, sa mère contrainte de faire des ménages, son petit frère insupportable.
Au collège, un jeune prof fait son apparition: Ben Jagger.
Beau comme un dieu, adorable et passionnant. Toutes les demoiselles sont sous le charme, dont Lara.
Et puis tout s'accélère. Les brimades sont de plus en plus violentes, se transforment en harcèlement. Lara n'a aucune oreille attentive, en détresse, il faut quelqu'un pour l'aider.
Ben Jagger lui tend la main.
Il essaye de lui redonner confiance. La maturité, l'intelligence, le charme de Lara le trouble...
Et ce qui devait arriver arriva.
Leur relation pourra-t-elle durer? Le harcèlement dont Lara est victime prendra-t-il fin?

Un roman construit comme un feuilleton.
Malheureusement, trop de clichés et une fin trop convenue m'ont déçue.
Pourtant, la lecture commence bien. L'auteure y va fort avec son héroïne qui s'en prend plein la figure. Lara est une jeune fille à laquelle on s'identifie parfaitement. Elle est attachante et on est frustrer de ne pouvoir lui venir en aide.
Le prof est également intéressant. C'est son premier poste, il est candide et plein de bonne volonté. Il est très crédible également.
J'aurais aimé que certains aspects du livres soient plus développés, notamment à l'encontre des personnages de Sam et Molly qui sont justes abominables, que Chloé aussi en prenne pour son grade: être spectatrice est aussi condamnable.
Enfin, j'aurais aimé être surprise par la fin.
Si je comprends le point de vue et le choix de l'auteur, cela aurait pu être un peu plus travaillé, moins précipité.
Le choix du journal est judicieux, le lecteur est au plus près des pensées de Lara, il y a avait tous les ingrédients pour me plaire. J'ai aimé ce livre mais je ne l'ai pas adoré. Et vous, qu'en avez-vous pensé?

mercredi 30 septembre 2015

Le livre des Baltimore de Joël Dicker

Date de parution : 30/09/2015
Éditeur : Fallois (Éditions de)
ISBN : 978-2-87706-947-2
EAN : 9782877069472
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 450 pages
Poids : 0.574 Kg
Dimensions : 15,5 cm × 22,5 cm × 2,5 cm
Prix: 22€

Note: 5/5

Quatrième de couverture:

Jusqu'au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l'auteur de La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d'une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.
Huit ans après le Drame, c'est l'histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu'en février 2012, il quitte l'hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s'atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu'il éprouva jadis pour cette famille de l'Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées.
Mais les années passent et le vernis des Baltimore s'effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu'au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu'est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?

Un roman efficace!!!

Marcus Goldman, auteur à succès, se réfugie dans sa maison de Boca Raton afin d'écrire son prochain livre. Sur place, il retrouve Léo, son voisin retraité avec lequel il aime faire des parties d'échec et parler de tout et de rien.
Un jour, Marcus va faire une rencontre qui va le bouleverser. Un passé qu'il pensait à jamais enfoui refait surface. Il est temps pour lui d'écrire le livre des Baltimore, d'écrire sur un Drame qui allait chambouler sa vie. Marcus replonge dans l'histoire de sa famille. Dans un temps à la fois lointain et proche où sa famille était scindée en deux: les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair, ceux qui ont réussi, ceux qui ont un destin plus modeste. Marcus était le fils des Montclair, ses cousins Hillel et Woody des Baltimore.
Marcus a toujours admiré les Baltimore, plus beaux, plus intelligents, plus riches, si généreux, si incroyables mais tout à basculé. Le Drame les a frappé, redistribuant les cartes, faisant éclater les vérités.
Il est temps pour Marcus de tout dire avant qu'il ne soit trop tard...

C'est un des romans que j'ai le plus aimé. Une lecture à la fois facile et fascinante. Un style fluide, une tension dramatique qui croit à mesure que les pages défilent, un attachement de plus en plus profond aux personnages. Je me suis régalée. un vrai page-turner.
Oui les écrivains français savent écrire de la vraie bonne fiction. Merci Monsieur Dicker!
C'est un vrai feuilleton à rebondissements que j'avais sous les yeux, une séance de cinéma privée. C'est excellent! Les personnages ont tous de la profondeur, une part d'ombre, des secrets, tous en prennent pour leur grade. C'est habilement ficelé, le "pourquoi du comment" est bien vu, surprenant, même si l'on se doutait de l'issue, on ne pouvait pas deviner la manière (et je n'en dirai pas plus ne vous inquiétez pas).
J'en redemande, vivement le prochain!

mardi 29 septembre 2015

L'infini + un d'Amy Harmon

L'infini + un
Date de parution : 17/09/2015
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-15615-5
EAN : 9782221156155
Présentation : Broché
Nb. de pages : 430 pages
Poids : 0.506 Kg
Dimensions : 13,6 cm × 21,6 cm × 3,9 cm
Prix: 17.90€

Note: 3.5/5

Quatrième de couverture:

Superstar internationale, Bonnie Rae Shelby a tout pour elle : l'argent, la beauté, la gloire et... l'envie d'en finir avec la vie. Finn Clyde, lui, n'est rien, n'a rien, à part son intelligence et son cynisme à toute épreuve. Il ne demande qu'à avoir sa chance. Un acte de compassion et quelques coïncidences plus loin, et voilà ce garçon et cette fille que tout oppose engagés dans un périple qui pourrait aussi bien les transformer que les anéantir.
Une romance addictive où il est question d'étoiles filantes et de cages plus ou moins dorées, de destinées forgées envers et contre tout.

Bonnie est une superstar. Chanteuse de Country en vogue, elle a tout pour elle, le succès, la beauté, l'argent. Pourtant un soir, elle décide d'en finir avec la vie. Elle se rend sur un pont...
Finn Clyde, est un garçon taciturne, sur le point de tourner une douloureuse page de sa vie, il s'apprête à prendre la route quand soudain il aperçoit une silhouette sur le point de commettre un geste irréparable. Sans même prendre le temps de la réflexion, il se précipite au secours de l'individu...
Le destin venait de réunir Bonnie and Clyde.
S'ensuit alors un voyage haut en couleurs où il y aura des morts, des étoiles, de la folie et de l'amour. La fatalité s'abattra-t-elle une fois de plus sur les deux jeunes gens?

Un bon roman pour les vacances . L'écriture d'Amy Harmon est sympathique, l'idée plutôt mignonne.
Ce n'est pas pour moi un roman des plus incroyables mais cela reste une lecture agréable et distrayante.
L'histoire d'amour est inévitable, peut-être un peu trop convenue et cliché pour qu'elle me transporte.
J'ai aimé le caractère fou de Bonnie, le sérieux de Finn. Certains aspects du livres m'ont moins convaincue, j'aurais aimé comprendre davantage les motivations de la grand-mère, comment elle a réussi à autant prendre l'ascendant sur Bonnie, l'un des personnages clé de la fin du roman aurait du apparaître plus tôt également.
Une lecture un peu en demi-teinte mais pas une mauvaise lecture pour autant loin de là.