jeudi 30 novembre 2017

Minusculette en hiver de Kimiko et Christine Davenier

Date de parution : 25/10/2017
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Loulou & Cie
ISBN : 978-2-211-23359-0
EAN : 9782211233590
Format : Album
Présentation : Relié
Nb. de pages : 24 pages
Poids : 0.246 Kg
Dimensions : 19,3 cm × 20,2 cm × 0,8 cm
Prix: 10.70€

Note de Jules: 5/5
Ma note: 4/5

Résumé:

Il a neigé, tout est blanc et gelé. Minusculette rencontre Gustave, un petit tamia ou écureuil rayé, qui a un problème : il a trop bien caché ses réserves pour l’hiver. Minusculette va-t-elle pouvoir l’aider?


Avis de Jules:


J'aime beaucoup ce livre. Dedans il y a beaucoup de dessins, ils sont beaux. Ça parle de Minusculette qui sort de chez elle, elle est contente, dehors il y a de la neige. Elle rencontre un tamia, c'est comme un écureuil, qui mange des châtaignes et des noisettes, mais il a un gros problème. Il a caché ses noisettes et ses chataîgnes sous un arbre et la glace a envahit l'arbre et il n'arrive plus à attraper tout ça. Minusculette va l'aider, elle va appeler un pic-vert qui va casser la glace avec son bec et les provisions sont libérées et le Tamia, qui s'appelle Gustave, est content. Tout est bien qui finit bien.

J'aime bien le tamia parce qu'il est mignon.

Mon avis:

Un petit format parfait pour les petites mains auxquelles cet album est destiné. De douces illustrations et une jolie histoire qui accompagneront les rêves des petits. 
L'ensemble est mignon et réchauffera les soirées d'hiver. Jules aime encore beaucoup les histoires de ce genre car c'est très tendre, il y a de l'amitié, de l'entre-aide, des personnages mignons, un peu de douceur le cocktail idéal pour rassurer les enfants. 
Un livre doudou tout doux!



mercredi 29 novembre 2017

Les chiens de Détroit de Jérôme Loubry

Date de parution : 11/10/2017
Éditeur : Calmann-Lévy
Collection : Noir
ISBN : 978-2-7021-6170-8
EAN : 9782702161708
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 304 pages
Poids : 0.364 Kg
Dimensions : 13,5 cm × 21,5 cm × 2,5 cm
Prix: 18.90€

Note: 4/5

Résumé:

2013, à Détroit. Cette ville qui a été la gloire de l'Amérique n'est plus qu'une ruine déserte, un cimetière de buildings. Cette nuit-là, la jeune inspectrice Sarah Berkhamp mène le groupe d'intervention qui encercle une maison et donne l'assaut. Mais aucun besoin de violence, le suspect attend, assis à l'intérieur. Il a enlevé cinq enfants. Et il est sans doute le Géant de brume, le tueur insaisissable qui a laissé derrière lui sept petits corps, il y a quinze ans. Alors pourquoi supplie-t-il Sarah : "Aidez-moi... " ? L'histoire s'ouvre donc avec l'arrestation du coupable. Et pourtant, elle ne fait que commencer. A Détroit, personne n'est innocent...

Nous sommes en 2013, un homme vient d'être arrêté. Il serait celui que l'on nomme le"Géant de brume", celui qui enlève et assassine des enfants. Stan, le policier en charge de cette affaire qui le torture depuis quinze ans, passe un petit moment seul avec le coupable. Ce dernier, une fois conduit au poste, demande de parler seul à seul avec Sarah Berkhamp. Pourquoi cette demande? Sarah n'était pas sur l'affaire quinze ans auparavant... Nous repartons dans le passé, nous retraçons l'affaire, nous suivons Stan. Puis nous remontons le temps une semaine avant l'arrestation. Stan et Sarah doivent travailler main dans la main, mais les deux sont des écorchés, chacun traîne ses casseroles. Qui est ce lui que l'on nomme le "Geant de brume"? Pourquoi recommence-t-il à frapper après plus de quinze ans? Des dossiers vont être ré ouverts et ce que Stan et Sarah vont découvrir est beaucoup plus complexe encore qu'ils ne le pensaient, les deux policiers vont voir leur vie bouleversée à jamais.

Un très bon thriller qui se dévore. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur à mené son scénario. Si j'aurais aimé que cela soit un peu plus développé sur certains aspects, reste que la dernière partie est surprenante avec un dénouement plutôt inattendu. Il faut être attentif au moindre détails et c'est vraiment bon. Il est toujours dérangeant de lire un texte où des enfants sont touchés, heureusement, j'ai trouvé que l'auteur avait rondement mené les choses, pas de détails sordides ou de voyeurisme. L'ensemble est solidement ficelé et tout prend un sens à la fin.
Une bonne lecture!

mardi 21 novembre 2017

Les p'tits défis de Thalie: Mon petit kit de tricot #épisode1

C'est parti pour la confection d'un lapin en tricot:

Ouverture du kit
Je commence par choisir mon modèle. Le plus simple et le premier proposé est un petit lapin jaune.
Avant de le mettre en forme, on me dit qu'il faut que je confectionne un carré en points à l'endroit de 22 mailles.

Le premier rang 

Avant de commencer le tricot, encore faut-il monter le premier rang. C'est une étape simple mais il m'a fallu relire plusieurs fois les instructions pour y parvenir. Les dessins sont heureusement fort bien faits et je suis quelqu'un de patient, ça aide!




Petit à petit ça prend forme, première étape validée.


Je commence la confection du carré, points à l'endroit
Et c'est parti, tricot power!!!


Mission accomplie
Carré réussi (bon, il n'est pas parfait mais au moins il est fait). 
A suivre au prochain épisode: le montage du lapin avec en vedette l'arrivée de la couture et de ses drôles d'aiguilles....
Extrait du kit ci-dessus

lundi 20 novembre 2017

La princesse de l'aube de Sophie Bénastre illustré par Sophie Lebot

Date de parution : 04/05/2017
Éditeur : De La Martinière Jeunesse
ISBN : 978-2-7324-7693-3
EAN : 9782732476933
Format : Album
Présentation : Relié
Nb. de pages : 28 pages
Poids : 0.728 Kg
Dimensions : 27,5 cm × 38,9 cm × 1,2 cm
Prix: 14.90€

Note: 4/5

Quatrième de couverture:

Elyséa était une contrée lumineuse, où vergers et troupeaux abondaient. Mais un jour le sol se mit à trembler et le royaume sombra dans les entrailles de la terre. Ceux qui avaient survécu creusèrent des tunnels dans ce monde d'en bas, se nourrissant de champignons, s'habituant à l'obscurité et à la tristesse infinie.
La reine donna pourtant naissance à une petite princesse prénommée Lucia, bientôt vénérée par son peuple comme la promesse d'un aube nouvelle...



Dans un joli royaume lumineux, 

Vivait un peuple heureux.
Vergers et troupeaux abondaient,
De rien il ne manquait.
Mais un jour survint un terrible tremblement de terre,
Et dans les ténèbres, les habitants d'Elyséa glissèrent.

Tristesse, moral en berne et désespoir, 

Naquirent dans les cœurs plongés dans le noir.
Si certains se laissèrent sombrer, 
Petit à petit le monde d'en bas commença à s'organiser.
Dans ce malheur, un bonheur survint malgré tout,
La reine donna naissance à Lucia, une princesse lumineuse en tout.
Sa lumière inonda les tunnels, sa beauté réchauffa les cœur,
Elle devint la source d'espoir et de bonheur.
Avec elle,  naquit un fol espoir,
La princesse sera celle qui les délivrera du noir.

Un joli album qui donne à réfléchir sur le monde qui nous entoure. A trop s'habituer à la lumière et l'abondance, on passe à côté des richesse du monde qui nous entoure. Une jolie histoire délicatement illustré par Sophie Lebot qui a su par des illustrations délicates et un habile jeu de clair-obscur, apporter de la douceur et de la rondeur au texte. L'histoire est intéressante et retrouver une ambiance de conte avec des princesses, de l'amour et de l'espoir fait du bien. J'aime beaucoup la démarche de Sophie Bénastre, l'idée est bonne et cet album est un très bel objet. A découvrir!

samedi 18 novembre 2017

Mon petit kit de tricot aux éditions Usborne: nouveau défi pour Thalie

Après l’ÉNORME succès du feuilleton autour du DOUDOU PINGOUIN qui vous a tenu en haleine durant 3 chroniques, je vous propose de réitérer l’exploit avec un tout nouveau défi:


Voici un tout nouveau kit de tricot qui vient de sortir chez Usborne. Cela promet de longs moments de solitude, de la sueur et des montagnes à franchir (vu que mon niveau en tricot est... nul).
Je vais donc tester l'un des modèle. En fonction de l'évolution,  puisque c'est à partir de 8 ans, je le ferai tester par mon grand garçon... Alors marchera ou marchera pas?
J'accepte de relever le défi en tout cas.
Un feuilleton à découvrir prochainement...

jeudi 16 novembre 2017

Léonard et l'oiseau bleu de Philippe Limon

Date de parution : 06/10/2017
Éditeur : Magnard Jeunesse
ISBN : 978-2-210-96373-3
EAN : 9782210963733
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 112 pages
Poids : 0.152 Kg
Dimensions : 14,2 cm × 21,5 cm × 1,0 cm
Prix: 10.90€

Note: 5/5

Résumé:

Depuis toujours, Léonard est fasciné par les oiseaux. Il est convaincu que cette passion est née le jour où, quand il était tout petit, un bel oiseau bleu est venu se poser sur son berceau. L'histoire veut même qu'il se soit penché vers lui comme s'il avait voulu lui livrer un secret, avant de s'envoler. Or un soir, Léonard découvre un oiseau blessé dans son jardin. Un oiseau bleu. Se peut-il que ce soit le même, après tant d'années ? Avec sa soeur Pénélope, qui aime follement les histoires, Léonard va tenter de renouer le fil de ce passé mystérieux et découvrir à quel point les rêves peuvent parfois donner des ailes.

Un jour, lorsque Léonard et sa jumelle, Pénélope, étaient petits, un oiseau bleu vint se poser sur le berceau de léonard. Était-ce un rêve, une apparition? 

Les enfants ont grandi. Pénélope est une fillette à l'imagination débordante qui écrit des histoires par centaines tandis que Léonard se passionne pour les oiseaux. Un jour, l'oiseau bleu reparaît. Il a une aile blessée, Léonard le prend aussitôt en charge et le soigne. Cet oiseau bleu est attachant, il apporte de la poésie et du bonheur dans les cœurs. Mais d'où vient-il? Quelle est son histoire? 

Un roman poétique, à la fois doux et tendrement mélancolique.
C'est une lecture "doudou", un roman réconfortant qui est une invitation au rêve. Les illustrations en noir, blanc et bleu sont délicates et rappellent les illustrations d'avant. C'est un roman qui m'a rappelée des albums plus anciens qu'on me lisait petite, légèrement surannés, que l'on se transmet de génération en génération. C'est une lecture "charmante". J'ai beaucoup aimé!

 Découvrez un extrait en CLIQUANT ICI

mercredi 15 novembre 2017

Questions idiotes de Philippe Corentin

Date de parution : 04/10/2017
Éditeur : École des Loisirs (L')
ISBN : 978-2-211-23440-5
EAN : 9782211234405
Format : Album
Présentation : Relié
Nb. de pages : 32 pages
Poids : 0.165 Kg
Dimensions : 17,9 cm × 15,9 cm × 1,0 cm
Prix: 10€

Note: 4/5

Présentation de l'éditeur:

Mais qu'est-ce qu'ils ont tous, à poser des questions sans faire attention, sans regarder, sans réfléchir ? Ils nous demandent si on s'est lavé les mains alors que ça se voit comme le nez au milieu de la figure qu'elles sont cracra, si le bain est trop chaud alors qu'on est devenu couleur homard... Ces adultes sont désespérants. Et encore, ce n'est pas si grave, ces petites négligences de la vie quotidienne. C'est quand le Père Noël sonne à la porte qu'ils se surpassent...

Voilà un album qui va faire sourire plus d'un enfant et rire plus d'un adulte. 

Il était temps de répertorier ces questions idiotes que l'on pose très régulièrement et qui ne sont au fond que des lapalissades, des évidences indiscutables.
Avec son tracé impitoyable, Philippe Corentin force le trait et caricature ces instants qui font écho en chacun de nous.
Un album de petit format qui fera un excellent cadeau d'assiette pour les fêtes.

Si vous souhaitez feuilleter quelques pages, vous pouvez CLIQUER ICI

mardi 14 novembre 2017

L'aigle noir d'Hervé Mestron

Date de parution : 12/10/2017
Éditeur : Le Muscadier
Collection : Rester vivant
ISBN : 979-10-90685-98-7
EAN : 9791090685987
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 77 pages
Poids : 0.142 Kg
Dimensions : 14,0 cm × 19,0 cm × 0,7 cm
Prix: 8.50€

Note:4/5

Quatrième de couverture:

Sur la côte normande, à Ouistreham. Pendant l’année, avant l’arrivée des touristes, les jeunes s’ennuient. Billie, une adolescente à la voix sublime, est minée par un secret inavouable, et vit de plus en plus repliée sur elle-même. Hartman, le nouveau professeur de musique, ex-jazzman au passé mystérieux, tombe amoureux de la voix de Billie. Cherchant à se rapprocher de la jeune fille pour l’aider, il va bientôt comprendre qu’il n’est pas le bienvenu dans ce collège.

Deux personnages. 
Billie, une jeune fille secrète, qui garde enfouie un secret, une blessure et qui garde ses paroles en dedans. Elle vit avec sa mère Claro et Jean-Eric, son beau-père, rebaptisé, JiHeu. Elle a quitté un HLM pour une jolie maison où elle ne manque de rien, où le moindre de ses souhaits est exaucé. Si les mots restent coincés, elle chante comme personne. Sa voix, sa façon de chanter Barbara, bouleverse.
Bouleverse Hartman. Professeur de musique nouvellement arrivé en Normandie. Il a quitté Paris. Besoin d'effacer un passé douloureux, de trouver un nouveau souffle si possible. Il adopte un chien, Foudre, avec lequel il s'échappe sur la plage et gratte sur sa guitare. Il sent en Billie quelque chose de différent. Il a envie de lui tendre la main, mais il est maladroit.
Une rumeur, des conséquences, mais que cachent les deux personnages? 

Un roman court mais intense!
Des mots qui ne veulent pas sortir, la sanction est immédiate. Ce qui est fort est qu'en peu de pages, beaucoup de sujets sont abordés tels le deuil, le racisme, la grossesse chez une adolescente, les méfaits des rumeurs, l'importance de la musique... C'est un roman coup de poing comme souvent dans cette incroyable collection Rester Vivant. Peu à peu les deux histoires se dessinent, se précisent, la violence qui habite les deux personnages, qui les entoure est parfois insupportable. Beaucoup d'éléments sont suggérés, à peine esquissés, ce qui fait que lorsque les vérités tombent, le lecteur se les prend en plein cœur!
Un conseil, accrochez votre ceinture avant de vous embarquer à bord de cette fusée émotionnelle. J'ai beaucoup aimé cette lecture qui malmène, qui fait grincer des dents et qui révolte. Combien de fois ai-je voulu secouer l'un des personnages... mais en même temps, je comprenais son attitude et pourtant... en bref, lisez ce livre!

lundi 13 novembre 2017

Vingt-quatre heures dans l'incroyable bibliothèque de M. Lemoncello de Chris Grabenstein

Date de parution : 18/10/2017
Éditeur : Milan
ISBN : 978-2-7459-8402-9
EAN : 9782745984029
Format : Grand Format
Présentation : Dos carré collé
Nb. de pages : 305 pages
Poids : 0.382 Kg
Dimensions : 14,0 cm × 20,5 cm × 1,8 cm
Prix: 13.90€

ÉNORME COUP DE CŒUR!!!

Quatrième de couverture:


Imagine une incroyable bibliothèque, pleine de jeux et d'objets fous et futuristes. Tu aurais envie d'y aller, non?
Kevin Kevner va non seulement y aller, mais s'y retrouver enfermé!
Pour en sortir, une seule solution: résoudre des énigmes et des rébus tous plus dingues les uns que les autres!

Kévin est le benjamin de la famille Kevner. Ni fort en classe, ni sportif, c'est un passionné de jeux. Et s'il y a bien un domaine où il excelle c'est celui des jeux de la société Lemoncello. Un personnage fantasque et surprenant.
Aussi lorsque ce dernier ouvre une bibliothèque incroyabillissime près de chez lui, Kevin est prêt à tout pour obtenir sa carte de membre. Il rédige une belle rédaction qui lui permet, ainsi qu'à onze autres camarades de sa classe, de passer une soirée et une nuit dans cet antre du savoir. 
A son réveil, une proposition surprenante est faite: s'ils le souhaitent, les enfants peuvent rester enfermés 24 heures et le premier qui arrivera à en sortir sans emprunter la porte d'entrée ou les sorties de secours, gagnera des lots incroyables.
Très vite, les personnalités de dessinent: entre les individualistes, les leaders, les tricheurs, les indécis, les rêveurs, chacun sa tactique. Qui remportera le jeu?

Un roman ORIGINAL, INTELLIGENT, PASSIONNANT qui contient une multitudes de références littéraires, ados et adultes. Un très bel hommage à l'univers du livre, qu'il soit scientifique, religieux, littéraire, jeunesse... Lemoncello est un amoureux du livre sous toutes ses formes. Cette nouvelle bibliothèque dépoussière le genre. On est dans une sorte de Jumandji, avec des touches de Cœur d'encre où les références classiques côtoient des références plus contemporaines. 
Je suis tombée amoureuse de ce livre qui réunit à la fois le jeu mais aussi les clins d’œil. Cette bibliothèque est merveilleuse, une véritable invitation au rêve! C'est un roman où l'on s'amuse, un roman d'aventure mêlé de philosophie, de bons sentiments, de littérature, de respect. Une véritable déclaration d'amour au livre, une lecture qui fait écho à plein de souvenirs en nous mais avec ce qu'il faut d'originalité pour nous pousser à aller encore plus loin dans notre lecture.
C'est un roman qu'il faut, lire et relire et rerelire pour ne pas en perdre une miette. C'est un vrai bonheur que l'on ait neuf ans ou que l'on soit adulte. 
Pour moi, un vrai roman-phénomène. De ceux qu'il faut garder précieusement et offrir sans modération!!! SUBLIME!!!

mardi 7 novembre 2017

Frères d'exil de Kochka

Date de parution : 14/09/2016
Éditeur : Flammarion jeunesse
ISBN : 978-2-08-138953-3
EAN : 9782081389533
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 153 pages
Poids : 0.223 Kg
Dimensions : 14,0 cm × 19,0 cm × 1,0 cm
Prix: 12€

Note: 5/5

Sélectionné pour le prix des INCOS 2018 Parcours CM2-6ème 
6/6 

Quatrième de couverture:

«Il y a des moments dans la vie où ce qu'on croyait solide s'effondre... Où que la vie t'emmène, Nani, n'oublie jamais d'où tu viens, mais va!»

Nani est une petite fille de huit ans. Très proche de son grand-père, son Ipa, elle va pourtant devoir se séparer de celui-ci car l'île sur laquelle elle vit est en train de disparaître. Ipa a pris la décision de rester malgré la catastrophe imminente, âgé, en fauteuil roulant, avec son épouse, ils ne connaîtront pas une autre vie. Afin de "combler" au mieux cette absence, Ipa a rédigé treize lettres qu'il a remis à Nani et qu'il lui confie au moment du départ afin d'être toujours auprès d'elle.
L'heure de partir arrive, Nani et ses parents rejoignent le port. Un drame arrive sous leurs yeux, un jeune garçon rejoint leur petite famille et ensemble ils quittent à tout jamais leur île, leurs repères, leur vie. Comment appréhender cet exil? Que vont-ils devenir? 

Un roman subtil, élégant sur un thème assez rude. Des mots simples, une grande poésie, une belle histoire malgré le contexte terrible dans lequel elle se déroule, tels sont les miracles accomplis par Kochka. Alternant l'histoire avec les lettres, la poésie et le réconfort se mettent au service des moments les plus douloureux, apportent une bouffée d'oxygène. 
La présentation est originale, des pages bleues pour les lettres, entrecoupe le récit ainsi que des très jolies illustrations. C'est une belle idée qui va totalement dans l'esprit général du roman.
Une très belle découverte!

Vous pouvez feuilleter quelques pages en CLIQUANT ICI

lundi 6 novembre 2017

Le mauvais exemple d'Eric Boisset

Date de parution : 08/09/2017
Éditeur : Magnard Jeunesse
Collection : Presto
ISBN : 978-2-210-96475-4
EAN : 9782210964754
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 96 pages
Poids : 0.088 Kg
Dimensions : 13,0 cm × 18,0 cm × 0,6 cm
Prix: 5.30€

Note: 5/5

Quatrième de couverture:

Éric Boisset confie ici quelques-uns de ses meilleurs souvenirs d’adolescence, entre sueurs froides, grosses hontes et fous rires avec ses potes. Tour à tour, Éric se mesure aux meilleurs skateurs du parc, réinvente les pires blagues en plein supermarché, devient malgré lui complice d’un copain spécialiste du vol à l’étalage. À ses parents, il ne dit jamais rien, ou presque… Et ses déboires lui remettent toujours les idées en place… jusqu’à la fois suivante ?

Quand un des plus grands auteurs jeunesse raconte des souvenirs de son adolescence, il faut se jeter dessus
Eric Boisset raconte des épisodes plutôt mouvementés et pas si exemplaires de son adolescence. Les mauvaises blagues qu'il faisait avec ses potes, les glissades avec ou sans skate etc
Un adolescent normal mais avec un bon fond et un grand sens de l'amitié, quitte à flirter avec les limites

Une SUPER IDÉE cette collection des éditions Magnard. Pourquoi? Parce que quand on est ado que l'on soit un bon lecteur ou non, on a parfois envie de lire autre chose et de pas trop long de préférence Ces auteurs se racontent sans filtre, joue le jeu des souvenirs, le lecteur se reconnait en lui, rit des décalages liés à l'époque, mais au final les grands traits qui définissent cette période si particulière de l'adolescence restent les mêmes.
En tant qu'adulte, on se régale aussi car cela fait écho à notre mémoire et cerise sur le gâteau, on peut écouter une version lue du roman. Alors, on fonce!!! et on découvre vite cette collection!

vendredi 3 novembre 2017

Le 14ème poisson rouge de Jennifer L.Holm

Date de parution : 13/01/2016 
Éditeur : Flammarion jeunesse 
ISBN : 978-2-08-135402-9 
EAN : 9782081354029 
Présentation : Broché 
Nb. de pages : 215 pages 
Poids : 0.269 Kg 
Dimensions : 14,6 cm × 20,0 cm × 1,4 cm
Prix: 14€

Note: 5/5

Sélectionné pour le prix des INCOS 2018 Parcours CM2-6ème 5/6

Quatrième de couverture:

J'ai emporté mon poisson chez moi et je l'ai baptisé Bubulle, comme tous les autres enfants, chacun se croyant très original. Finalement, Bubulle était vraiment original. Quand tous les poissons rouges de mes amis se sont retrouvés au paradis des poissons, Bubulle était encore là. Sept ans plus tard, il est toujours là. J'en étais à croire que mon poisson avait trouvé le secret de l'éternelle jeunesse, les prochaines semaines allaient me montrer qu'en effet, tout était possible...

Ellie a toujours cru que son poisson rouge était extraordinaire. Au lieu de mourir au bout de quelques semaines, le sien a vécu près de six ans. Seulement, voilà, sa maman a un peu aidé la nature, en fait le poisson rouge d'Ellie est Bubulle n°13.
Ainsi s'ouvre le roman.
Peu de temps après cette révélation maternelle, le grand-père d'Ellie débarque... rajeuni à l'âge de 13 ans. Cet éminent scientifique a fait une découverte RÉVOLUTIONNAIRE, le Nobel est proche!!!
Seulement comment faire pour récupérer son travail et accéder à son laboratoire quand on est un adolescent? Heureusement, Ellie et son ami Raj sont prêts à tout pour l'aider...

Un roman vraiment original et agréable à lire. Il est question d'expérience scientifique, d'amitié, de déontologie, de science, de poisson rouge, d'amour, de théâtre, de famille, bref, un roman regorgeant de bonnes choses. 
C'est une lecture sympathique, un peu folle, avec des personnages attachants et de bons retournements de situations. 
Que le choix va être dur pour ce prix de Incos!!! 

jeudi 2 novembre 2017

La retraite de Nénette de Claire Lebourg

Date de parution : 11/10/2017 
Editeur : Ecole des Loisirs (L') 
Collection : Album 
ISBN : 978-2-211-23445-0 
EAN : 9782211234450 
Format : Album 
Présentation : Relié 
Nb. de pages : 58 pages 
Poids : 0.285 Kg 
Dimensions : 15,6 cm × 24,6 cm × 1,1 cm
Prix: 13.50€

Note: 5/5

Résumé:

Après avoir passé toute sa vie dans un zoo, il est temps pour Nénette de prendre sa retraite. Installée dans un petit deux pièces de la capitale, elle profite de l’été pour découvrir sa nouvelle vie. Mais quand vient l’automne, Nénette ressent soudain une grande nostalgie pour sa contrée natale.

Nénette a quarante ans. Après avoir été la "star indétrônable des orangs-outans" de Paris, il est temps pour elle de se retirer du zoo et de prendre sa retraite. Au revoir le Jardin des Plantes, bienvenue dans son nouvel appartement tout confort.
Au début, Nénette est ravie de cette nouvelle vie mais peu à peu, elle se laisse aller, prend du poids et perd de sa joie de vivre. C'est alors qu'elle prend une décision radicale, elle fait le choix d'un retour aux sources...

C'est un très bel album que propose Claire Lebourg. Moi qui adore les singes, je suis littéralement tombée sous le charme de cette Nénette. L'album est à la fois drôle et inquiétant, la situation de Nénette fait sourire mais la réalité et le message qui se cache derrière est bien moins heureux.
Avec beaucoup d'habileté, cet album suggère que les orangs-outans, une espèce qu'il faut protéger, a besoin, malgré tout le soin que la ville, le zoo ou autre peut lui apporter, de son habitat naturel. Mais ce qui est complexe est que son habitat naturel est menacé et, par ricochet, son espèce.
Cet album est très doux, tant dans sa mise en page, sa superbe couverture. Les illustrations sont tendres, douces, efficaces. Les situations sont parfois cocasses, Nénette est plus humaines que les humains. Cela la rend attachante et le message encore plus impactant sans pour autant se positionner en donneur de leçon. C'est un album qui distrait mais aussi qui informe (alerte?). J'aime beaucoup!


mercredi 1 novembre 2017

Les fondus de l'Arctique d'Erwan Seznec (Chronique de Paul)

Date de parution : 11/10/2017 
Éditeur : École des Loisirs (L') 
Collection : Neuf GF 
ISBN : 978-2-211-23315-6 
EAN : 9782211233156 
Format : Grand Format 
Présentation : Broché 
Nb. de pages : 135 pages 
Poids : 0.22 Kg 
Dimensions : 15,0 cm × 21,8 cm × 1,3 cm
Prix: 12€

Note: 5/5

Quatrième de couverture:

Merci qui ? Merci les panés Celsius !Antoine Delamoute et trois autres collégiens ont remporté le premier prix du concours organisé par une célèbre marque de poissons panés et s'apprêtent à passer un mois dans l'Arctique sur un navire scientifique. Ils viennent d'embarquer à bord de la Suspicieuse avec leur valise, un slip chauffant et des moufles. Même si bien équipés, les gagnants arriveront-ils à bon port ? Entre le capitaine du bateau incapable de tenir la barre, une expédition rivale qui leur met des bâtons dans les roues et les ours blancs qui rôdent dans le secteur, ce voyage au Groenland risque fort de tourner au désastre !

C'est l'histoire de quatre adolescents qui ont été choisis par une marque de poissons panés très connu  pour voyager sur un bateau scientifique pour explorer l'Arctique. Mais un garçon, Joris a triché: il a volé l'invitation de son frère qui lui avait gagné pour de vrai ce voyage et il prend sa place. Il va aussi mentir pendant tout le voyage, à tout le monde. Et un moment de l'histoire ils se retrouvent sur un iceberg géant dans la brume avec ses amis. Quand ses amis  découvrent sa vraie identité, ils sont tous surpris et pas très contents. Mais heureusement personne d'autre ne le sait à part ses parents qui l'ont appelé par radio. Ses parents très énervés vont au retour le chercher et le punir de télé et de sortie.

J'ai aimé parce qu'il y a des ours, de l'humour, de l'aventure et surtout du mensonge. L'histoire est passionnante chaque fois qu'on en lit un bout on veut en lire un autre. Je ne peux pas vous en raconter plus car l'histoire est trop longue et je ne veux pas trop en dévoiler mais j'ai vraiment adoré!

lundi 30 octobre 2017

Ma famille verte de Thomas Lavachery

Date de parution : 20/09/2017
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Pastel
ISBN : 978-2-211-23194-7
EAN : 9782211231947
Format : Album
Présentation : Relié
Nb. de pages : 56 pages
Poids : 0.346 Kg
Dimensions : 17,6 cm × 24,7 cm × 1,0 cm
Prix: 12€

Note de Paul: 5/5
Ma note: 5/5

Quatrième de couverture:

J'ai quitté mon pays, le Birman, et ma planète, la Terre.

Comme je n'ai plus de parents, je vais en recevoir d'autres.
Je vais être adoptée.

L'avis de Paul:

Une petite fille quitte sa planète parce qu'elle n'a plus ses parents. Elle est adoptée par des parents extraterrestres qui sont verts, qui parlent une autre langue et qui ont quatre bras. Au début, elle a peur, on lui donne un autre nom mais elle s'habitue. Elle va rencontrer un garçon bizarre qui est amoureux d'elle mais elle n'est pas amoureuse de lui, au début. Peu à peu, elle va se rendre compte que ce garçon n'est pas si bizarre et elle lui donne sa chance.
C'est une histoire très bien qui raconte beaucoup de choses: qui parle de l'adoption et une histoire d'amour. L'adoption se passe bien mais c'est dur pour la petite fille de s'habituer à sa nouvelle vie car c'est très différent de chez elle. Les dessins sont bien faits, l'histoire très bien racontée. Ça m'a beaucoup plu. C'est un album qui ne fait pas bébé, c'est beau et ça m'a touché.

 Mon avis:


Tout d'abord avant d'aborder le contenu, je voudrai souligner l'intelligence de la mise en page (texte à gauche, illustrations à droite) qui facilite la lecture et peut convenir à un enfant dyslexique. Le format est pratique, c'est un album de petite taille, facile à transporter ou tout simplement à intégrer à une bibliothèque, facile aussi à manipuler pour les petites mains.

Le texte ensuite, est habile, simple, efficace, ni larmoyant, ni excessif mais accessible, tendre et bien vu. Il est question d'adoption mais surtout d'amour. Cette famille qui vient de loin, qui ne ressemble pas à la petite fille, qui ne parle pas sa langue, tout cela est un vrai bouleversement culturel: ils mangent de drôles de choses. Parfois, elle a peur, elle est triste, mais elle a trouver un endroit accueillant, plein d'amour où elle ne manque de rien et finit par trouver sa place. Ce qu'elle trouvait bizarre devient son quotidien, et la vie suit son cours. 
Une jolie idée, un thème bien abordé, des illustrations sympathiques. J'aime beaucoup!

Jusqu'ici tout va bien de Gary-D Schmidt

Date de parution : 04/10/2017
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Médium GF
ISBN : 978-2-211-21713-2
EAN : 9782211217132
Format : Grand
Format : Broché
Nb. de pages : 368 pages
Poids : 0.5 Kg
Dimensions : 14,8 cm × 21,8 cm × 2,9 cm
Prix: 18€

Quatrième de couverture:

A quatorze ans, Doug Swieteck vient juste d'arriver dans une nouvelle ville, où il ne connaît personne. Son frère aîné est un crétin fini. Tout semble donc jouer contre lui. Commence alors une histoire sur le passage de l'adolescence à l'âge adulte, où comédie et tragédie jouent à part égale.

Doug Swieteck n'a pas une vie facile. A quatorze ans, il déménage avec sa famille dans une nouvelle ville. Si la maison ne lui plaît pas, il va cependant très vite être attiré par la bibliothèque où un gentil monsieur va lui apprendre le dessin. Un domaine où le jeune garçon va dévoiler un grand talent. Il trouve également un p'tit boulot dans la boutique du père de Lil, une jolie demoiselle que Doug a rencontrée près de la bibliothèque.
Pour autant, la vie de Doug n'est pas facile. Un père violent, un frère bagarreur, un autre parti au Vietnam, seule sa mère lui apporte un peu de douceur. Pas beaucoup de moyens, pas beaucoup de soutien, Doug est vite catalogué dans son collège. Même les professeurs, le principal,  semblent se méfier de lui. 
Mais Doug est un gamin plein de ressources, de rencontres en dessins, de mots en maux, Doug se dévoile, les masques tombent et la vie suit son court...

Un roman éblouissant!
J'ai du mal à me remettre de cette lecture qui m'a malmenée tout du long. Doug est tellement complexe, peu à peu, l'auteur nous le dévoile, il est tellement candide, surprenant, émouvant, fort, sans en avoir l'air. C'est un roman qui ne montre pas l'indicible mais qui le fait comprendre, les malaises, les non dits, tout participe à rendre cette lecture addictive. C'est un roman où l'on sourit, on espère et qui va la seconde d'après vous percuter en plein cœur, c'est déroutant, extrêmement vivant, vibrant. Jusqu'au point final, on ne sait pas où l'on va, quand on pense que les choses s'apaisent, le couperet tombe. Rien n'est jamais acquis c'est ce que je retiendrai, quand on pense que les choses se stabilisent, vlan, l'auteur nous emmène dans une autre direction. 
Ce qui est sûr c'est que ce roman est tout sauf banal et que cette lecture restera gravée longtemps. 

vendredi 27 octobre 2017

Ma folle semaine avec Tess d'Anna Woltz

Date de parution : 14/09/2016
Éditeur : Bayard Jeunesse
ISBN : 978-2-7470-5693-9
EAN : 9782747056939
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 240 pages
Poids : 0.27 Kg
Dimensions : 13,5 cm × 20,0 cm × 1,9 cm
Prix: 12.90€

Note: 4/5

Sélectionné pour le prix des INCOS 2018 Parcours CM2-6ème
4/6

Quatrième de couverture:

Sam passe ses vacances sur l'île de Texel. Avec son vélo, il aime sillonner les dunes, le vent de la mer sifflant à ses oreilles. Un jour, il rencontre Tess, une fille qui a des étincelles plein les yeux. Elle lui demande aussitôt s'il sait jouer de la trompette ou s'il s'y connaît en poissons-clowns. Puis elle l'entraîne dans une valse et dans une drôle d'aventure...


Dès leur arrivée sur l'île de Texel, rien ne va se passer comme prévu pour Sam. Tout d'abord, son frère tombe dans un trou sur la plage et se casse une jambe. Direction la clinique, c'est là que Sam va faire la rencontre de la surprenante Tess. Occupée à danser, elle embarque Sam sans plus de façons.
Ce dernier trouve en elle une fantaisie qui fait du bien. Il convainc son père de le laisser avec elle sans savoir qu'il s'embarque dans une drôle d'histoire. Tess cache en effet un histoire peu banale, Sam se sent pousser des ailes avec elle. Mais quel secret dissimule-t-elle? Sam ne sait pas encore qu'il va passer une semaine des plus folles!

Un roman surprenant!
J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire mais finalement, une fois que tout était posé alors, on embarque volontiers dans la folie de Tess. Son histoire est peu banale et le rôle de Sam essentiel. Il est question de secret de famille, de place dans la famille, de filiation mais aussi de rapport à la mort et de comment ne pas passer à côté de sa vie. C'est assez émouvant, parfois drôle et le dénouement est très beau.
A découvrir...

lundi 23 octobre 2017

Sombres étoiles de Malorie Blackman

Date de parution : 27/09/2017
Éditeur : Milan
ISBN : 978-2-7459-8393-0
EAN : 9782745983930
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 416 pages
Poids : 0.536 Kg
Dimensions : 15,5 cm × 23,0 cm × 2,7 cm
Prix: 16.90€

Note: 4/5

Quatrième de couverture

2164
Vee et son jumeau Aidan sont seuls à bord de leur vaisseau depuis qu'un terrible virus a terrassé l'ensemble de leur équipage.
Leur seul désir: regagner la Terre.
Nathan et ses amis sont des esclaves, qui vivent sur la planète Callisto, où la vie sera plus douce.
Vee et Nathan n'auraient jamais dû se rencontrer. 
Mais la vie réserve parfois des surprises, même au fin fond de l'espace...

Un récit en alternance: Vee/ Nathan.
L'une dans son vaisseau, l'autre sur une planète hostile.
Un signal d'alarme et Vee entre en action, elle va sauver Nathan et l'équipage dont il fait partie.
Dès le départ, entre eux, c'est le coup de foudre. Un sentiment auquel ils ne peuvent pas échapper.
Mais, des morts suspectes à bord du vaisseau, des secrets enfouis, des vaisseaux ennemis à leurs trousses font que le climat ne sera pas forcément favorable à une idylle sereine. Vee et Nathan tiendront-ils le cap? Vee et ses nouveaux passagers arriveront-ils à cohabiter? Quel lien étrange lie Aidan et Vee? Que se passe-t-il réellement à l'intérieur du vaisseau? Et si l'ennemi était à l'intérieur?

Un roman qui se lit facilement, une idylle qui est malmenée, un bon suspense, des retournements de situation, des révélations plutôt inattendues et des sentiments à rudes épreuve. Les ingrédients sont réunis pour que le lecteur passe un bon moment de lecture.
J'aurais aimé un peu plus d'aboutissement à certaines scènes cependant, par exemple, une scène se passe dans la serre entre cinq personnages, on sent que des liens pourraient se tisser et du coup des amitiés et des alliances se créer, or, il ne se passe plus rien après et je trouve cela dommage. Certains éléments sont passés sous silence alors que cela aurait pu donner de belle scènes à lire. J'ai tout de même bien apprécié cette lecture, véritable page turner qui ravira les amateurs du genre.
Je ne sais bien s'il y aura une suite, ce serait bien, la fin en tout cas est suffisamment ouverte pour cela. A suivre...

samedi 21 octobre 2017

Le goût sucré de la peur d'Alexandre Chardin

Date de parution : 05/02/2016
Éditeur : Magnard Jeunesse
ISBN : 978-2-210-96240-8
EAN : 9782210962408
Présentation : Broché
Nb. de pages : 176 pages
Poids : 0.23 Kg
Dimensions : 14,0 cm × 21,5 cm × 1,4 cm
Prix: 11.90€

Note: 5/5

Sélectionné pour le prix des INCOS 2018 Parcours CM2-6ème
3/6

Quatrième de couverture:

Ni douillette, ni chochotte, Louise harcèle son frère Joseph et sa bande jusqu'à ce qu'ils acceptent de l'emmener dans leur dangereuse expédition. Car quoi de plus délicieux, à dix ans, que le goût sucré de la peur ? La voilà ainsi embarquée vers le jardin de l'" Ortie " : une vieille dame dont l'attitude étrange et la maison sinistre terrorisent les enfants. Visage masqué et cœur battant, la bande se régale des fraises juteuses du potager. Pourtant, Louise n'est pas très à l'aise. Et si cette dame n'était pas la sorcière que chacun croit ?

Louise est une demoiselle rondelette qui n'a pas froid aux yeux et qui adore taquiner son frère Joseph. Lorsqu'elle soupçonne ce dernier de préparer une expédition secrète avec sa bande, elle le harcèle jusqu'à ce qu'il cède et l'emmène avec lui.
Parvenue à ses fins, c'est là qu'elle découvre que Joseph et sa bande chapardent des fruits et des légumes à une vieille dame, baptisée l'Ortie, que tout le monde craint comme si elle était une sorcière. Mais bien qu'impressionnée, Louise sent que l'Ortie cache autre chose, elle sent surtout que c'est une dame très seule, aussi décide-t-elle de mener sa propre enquête quitte à désobéir aux parents...

Un roman très mignon qui se lit facilement. Très vite on s'attache à Louise et Joseph qui ont une très belle relation frère-sœur entre chamaillerie et complicité. Louise est une fillette qui est intrépide et sensible, elle sait voir au delà des apparences et donne une jolie leçon de vie aux autres. 
C'est un roman qui va vite, qui fait sourire, qui émeut, qui fait du bien. Une lecture comme je les aime: il y a beaucoup d'amour, du suspense, de l'émotion. 

vendredi 20 octobre 2017

Cours! de Davide Cali

Date de parution : 07/09/2016
Éditeur : Sarbacane Éditions
ISBN : 978-2-84865-901-5
EAN : 9782848659015
Format : Album
Présentation : Relié
Poids : 0.505 Kg
Dimensions : 22,0 cm × 28,8 cm × 1,0 cm
Prix: 15.50€

Note: 5/5

Sélectionné pour le prix des INCOS 2018 Parcours CM2-6ème
2/6

Présentation:

Les grands champions de boxe, Ray les connaît bien. Mais devenir comme eux, même pas en rêve ! Ce qui ne l'empêche pas de se battre à tout bout de champ... Une main tendue va le mettre sur un chemin imprévu - et transformer sa vie.


Ray est un jeune garçon qui vit seul avec sa mère. le père est parti. Un sale coup de la vie. Sa mère insiste pour qu'il suive une scolarité chez les Blancs, elle pense qu'ainsi il aura plus de chances de réussite pour plus tard. Ray ne voit qu'une chose c'est qu'être le seul noir parmi les blancs c'est compliqué.
On le cherche, on le trouve, Ray a un sacré coup de poing et une rage en lui peu commune.
De toute façon, Ray a l'impression d'être condamné d'avance. 
Un jour, un nouveau directeur arrive dans son école. Convoqué pour une énième bagarre, ce dernier lui demande une chose surprenante. Ray a trouvé quelqu'un a qui parler. Peu à peu, Ray va apprendre à canaliser sa rage. Le destin de Ray bascule...

Un album simple, efficace, percutant, bouleversant.
Des crayonnés de qualité, une histoire qui happe le lecteur, voilà une fois de plus la griffe Sarbacane à l'oeuvre! 
Un jeune garçon qui n'a pas une vie simple, qui ne sait pas comment exprimer les choses qui le bouleversent, qui n'a pas envie de baisser sa garde et qui pourtant un jour voit ses repères bouleversés. Un homme voit  au delà des apparences, décèle un talent, comprend les colères. Cet homme va lui apprendre à se servir de cette énergie pour la transformer. Fini les bagarres, Ray va foncer droit devant et pousser droit et un jour à son tour, transmettre et donner le meilleur de lui.
Cet album est une pépite, il est à lire, à relire, à prêter, à offrir. Il est intelligent et d'actualité. 
Superbe!

jeudi 19 octobre 2017

Frappe-toi le coeur d'Amelie Nothomb

Date de parution : 23/08/2017
Éditeur : Albin Michel
ISBN : 978-2-226-39916-8
EAN : 9782226399168
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 180 pages
Poids : 0.24 Kg
Dimensions : 13,5 cm × 20,0 cm × 1,8 cm
Prix: 16.90€

Note: 5/5

Quatrième de couverture:

"Frappe-toi le cœur, c'est là qu'est le génie", Alfred de Musset.


Marie aime son prénom. Elle est belle, a dix-neuf ans et la vie devant elle. Marie aime plaire, elle détourne tous les regards, attise la jalousie des autres femmes. Ce n'est donc pas un hasard si le plus bel homme de la ville s'intéresse à elle. Pourtant, Marie n'est pas assez prudente, elle tombe enceinte très vite. Heureusement pour elle, son compagnon la vénère et lui demande de l'épouser, l'honneur est sauf. Cette grossesse, Marie la subit. Elle n'aime pas son état, n'éprouve rien pour ce qui l'habite. Elle dort beaucoup, Marie la belle au bois dormant. Les mois passent, elle accouche d'une magnifique petite fille, Diane. 
Diane est d'une beauté qui surplombe celle de sa mère, rendant celle-ci folle de jalousie. Marie n'a aucun geste tendre pour "sa rivale", mais Blanche-Neige Diane est une enfant adorable, sage comme une image qui s'est se faire oublier et observe sa mère avec adoration lui trouvant toutes les qualités et toutes les excuses du monde. Diane est une enfant d'une incroyable perspicacité, brillante et patiente. Marie aura un fils. Point de jalousie ce coup-ci, un garçon ne peut pas faire d'ombre, Marie aime comme une mère doit aimer son enfant. Diane pardonne, comprend, ne jalouse point. Puis vient une autre petite fille et là c'est l'incompréhension: Marie l'adore, la couvre de baisers et d'attention, s'attache à sa troisième de façon excessive. Le problème ne serait donc pas la jalousie? Diane va dès lors aller de désillusions en désillusions, sa vie, ses choix, ses rencontres, tout va être marqué par cette histoire. Diane est brillante? Elle avance brillamment dans la vie, ses études? Une formalité! Mais la réussite, cela attise la convoitise et Diane attire dans cette lumière ce qui se fait de plus toxique, et s'il existait d'autres Marie?

Un vrai coup de cœur pour ce nouveau roman d'Amélie Nothomb. 
Toujours aussi habile dans son écriture, le lecteur est embarqué dans cette folle histoire de jalousie maternelle dans ce qu'elle a de plus dévastateur. Diane est un personnage certes brillant mais surtout en perpétuelle recherche de quelque chose d’insaisissable. C'est un roman assez choc, le comportement de Marie puis celui d’Olivia est d'une violence inouïe. On s'attaque là à un sujet délicat, celui de la mère toxique, de la relation-mère fille mais pas seulement. A travers un roman mystérieux où le drame plane où le malaise se fait omniscient, le lecteur retient de plus en plus son souffle, comment tout cela peut-il bien finir? Très bon roman dont on ne pas interrompre la lecture avant de connaître le dénouement final!!!

mercredi 18 octobre 2017

Mon stress monstre de Luc Blanvillain

Date de parution : 06/09/2017
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Neuf GF
ISBN : 978-2-211-23503-7
EAN : 9782211235037
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 156 pages
Poids : 0.23 Kg
Dimensions : 15,1 cm × 21,8 cm × 1,3 cm
Prix: 12€

Note: 5/5

D'autres chroniques des romans du même auteur:
Cupidon powerDans le cœur d'Alice, Journal d'un nul débutant, Mes parents sont dans ma classeNos âmes seulesLa nébuleuse Alma

Présentation:

Moi, Max, je n'ai pas peur de le dire : j'ai peur. Des clowns, des dames de cantine, des interros, des bruits de fantôme dans le grenier. De tout. Et depuis toujours. Le roi du stress, le prince de l'angoisse, ne cherchez pas : c'est moi. A l'école, les autres se paient ma tête. Mes parents m'emmènent voir des psychologues et attendent que ça passe. Non, ça ne peut plus durer. Il faudrait qu'on m'indique un remède, et vite ! Un jour, débarque à la maison un géant plein de barbe et de cheveux. C'est Benoît, un vieil ami de mon père, qui rentre tout juste d'Amazonie. Benoît n'a rien dans les poches et nulle part où aller. Mais il a peut-être quelque chose pour moi. Et s'il me montrait le chemin de l'imprudence ?

Max est un enfant unique qui vit avec son papa et sa maman. Dans cette famille, on s'aime et les parents sont attentifs au bien être de leur garçon puisqu'ils contrôlent si ce dernier à bien fait ses devoirs, si il est prêt à l'heure etc. Oui mais voilà, entre être attentifs et écouter vraiment, il y a parfois un monde. 
Max est en effet assez peureux, peut-être un peu plus que la normale, tout autour de lui semble dangereux: des boîtes où travaillent ses parents, aux terribles nouvelles qui sont diffusées à la radio en continu et surtout, les fantômes qui pleurent dans le grenier toutes les nuits au dessus de sa chambre. Max n'arrive pas à dire à ses parents que ces peurs prennent beaucoup de place dans sa vie mais un jour, à l'école, il craque et s'exprime. Comment lui venir en aide? Une visite chez le psychologue? Et si les peurs étaient contagieuses?
L'arrivée d'un ancien camarade du papa de Max, benoît, pourrait être beaucoup plus efficace... et bouleversante. Entre tornade, mystère et coups de foudre, Max n'est pas au bout de ses surprises!!!

Je suis FAN!!!
Voilà un roman qu'il me tarde de donner à Paul, je suis certaine qu'il va lui plaire. A la fois drôle, surprenant, farfelu, subtil, il ravira petits comme grands. Je suis très sensible à l'écriture de Luc Blanvillain, à la fois accessible aux plus jeunes et très second degré pour les plus grands. Ce roman s'adresse à des lecteurs entre 9- et 12 ans en priorité mais les parents se régalent aussi. Difficile de ne pas réagir au comportement des parents de Max. Ils aiment fort leur fils mais ils sont incroyablement maladroits. Ils essayent de bien faire, de trouver des réponses dans des livres sur comment réagir face à telle ou telle situation au lieu de tout simplement se laisser guider et avancer avec leur fils. Eux qui essayent de bien faire, laissent à portée d'oreilles des informations qu'un enfant pourrait interpréter de travers par exemple. 
Et Max, quel courage! Quelle bravoure! Il se révèle plein de malice et de témérité malgré une peur omniprésente. Les enfants sont souvent de bons guides. L'arrivée de Benoît, l'adulescent, apporte un grain de folie qui va se révéler très bénéfique et apaisant pour Max. Un adulte qui n'est pas dans le contrôle absolu et qui se laisse guider pas autre chose que sa simple raison, voilà qui a de quoi surprendre, faire rire et apporter de l'oxygène à Max. Encore une fois un très bon roman de Luc Blanvillain et un super moment de lecture.
Un gros coup de cœur!!!