samedi 22 septembre 2018

Apprendre en s'amusant #chroniquespéciale1


En grande majorité, les enfants qui sont en primaire aiment apprendre.

Pourtant, parfois, malgré leur envie de bien faire, certains apprentissages se révèlent plus compliqués (ou simplement plus longs) que d'autres. 
En tant que parents, nous sommes aussi parfois un peu à cours d'idées pour les aider dans ces apprentissages.
Heureusement, il existe des ouvrages ou des cartes-jeux qui allient le ludique au pédagogique.
Car apprendre oui, mais pas n'importe comment! 
Apprendre doit être un plaisir et si l'enfant s'amuse en apprenant alors c'est gagné!
Je voulais faire un nouveau genre de chronique dans lequel je vous présenterai de temps en temps quelques uns de ces ouvrages.
Voici trois des dernières trouvailles sympathiques que j'ai faites aux éditions USBORNE et qui régalent mes deux loulous.

Tout d'abord, il y a Les fiches ardoises: Tables de multiplication (9.50€)
Toutes les tables de multiplication réunies dans un jeu de cartes avec feutre effaçable pour pouvoir essayer, se tromper, refaire, apprendre. Nous aimons beaucoup avec Paul, car il est en plein dedans. Il adore les maths (pourtant c'est mon fils, allez comprendre la génétique^^) et ces fiches-ardoises lui permettent de réviser en autonomie. Son plus, se chronométrer afin que cela devienne de plus en plus fluide. Il apprend, il s'amuse et je trouve cela assez génial!


Toujours pour Paul, CM2 cette année, 100 infos insolites à travers l'Histoire (12.95€)

Il s'agit ici d'amuser les enfants, tout en complétant leur apprentissage de l'Histoire, en leur proposant des informations insolites, drôles et inattendues.
Paul qui aime l'Histoire (oui, en fait pour le moment, il aime tout), s'est régalé à parcourir cet ouvrage.
Je vous ai mis en photo l'info sur le chat à neuf queues parce que j'avais déjà entendu ma grand-mère en parler lorsque j'étais petite fille mais que j'ignorai totalement d'où cela venait. Maintenant, je sais, c'est donc un ouvrage familial où enfants comme parents trouveront leur bonheur!

Pour Jules, en CE1, l'approche mathématiques, ce sont les additions et les soustractions. Découvrons ensemble addition et soustraction (12.50€) est un ouvrage simple avec des volets à soulever, un cache-cache avec les chiffres et les nombres, des couleurs, des dessins. C'est ludique et mon loulou apprécie beaucoup. Jules lui est beaucoup plus lecture que calcul mais cette approche lui a tout de suite plu.
Si lire ne lui pose aucun problème, le calcul même simple lui demande un peu plus d'effort et, pour l'encourager, je trouve important de varier les présentations pour qu'il comprenne qu'il n'y a pas qu'une façon d'apprendre.
Je recommande!

Je vous retrouve prochainement pour vous parler d'autres découvertes!

jeudi 20 septembre 2018

Transparente d'Erik Poulet-Reney

Date de parution : 28/06/2018
Éditeur : Oskar
Collection : La vie
ISBN : 979-10-214-0630-8
EAN : 9791021406308
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 117 pages
Poids : 0.176 Kg
Dimensions : 13,0 cm × 21,0 cm × 1,0 cm
Prix: 12.95€

Note: 15/20

Quatrième de couverture:

Lina-Jane, booktubeuse dynamique sur sa chaîne DayLire, partage sa passion avec Elouen. Tout bascule le jour où elle découvre dans le grenier familial une collection de cadeaux d'anniversaire, reçus depuis sa naissance, et que ses parents ne lui ont jamais remis. Pourquoi ? Quel est donc cet expéditeur qui l'aime à distance et en silence ? Durant son emploi d'été à la bibliothèque, l'adolescente rencontre Lucia, une vieille lectrice assidue et ancienne artiste de music-hall. Ensemble, quelle porte secrète vont-elles ouvrir ? Une histoire singulière pour interroger la conscience et éveiller les esprits sur la liberté d'être aujourd'hui.

Lina-Jane est une ado atypique, originale et dynamique. Elle s'occupe avec passion de sa chaîne booktube où elle devient une autre, sûre d'elle, et parle de son amour immodéré pour les livres. Son meilleur ami c'est Elouen. 
Un jour, alors qu'elle souhaite récupérer un vieux meuble de famille pour le recycler en bibliothèque dans sa chambre, elle découvre plusieurs paquets envoyés à son attention par son grand-père. Or, son grand-père est sensé être décédé depuis longtemps. Lina-Jane ne le sait pas encore mais elle vient d'ouvrir une boîte de Pandore.
Non loin de là, vit une dame âgée fort sympathique, répondant au prénom de Lucia. 
Lina-Jane fait sa connaissance alors qu'elle occupe un emploi saisonnier à la bibliothèque. Très vite une surprenante amitié se tisse entre elles.
Cependant, ce que Lina-Jane ignore, c'est que Lucia n'est pas vraiment une inconnue. Cette dernière cache en effet un lourd secret qui pourrait changer à tout jamais leurs vies à toutes deux. Lina-Jane est-elle prête à entendre cette bouleversante vérité? 

Un roman surprenant qui aborde un sujet très délicat, celui de la transsexualité mais pas seulement. Avec beaucoup de pudeur, l'auteur va venir "glisser" cette vérité qui peut être dérangeante.
C'est un sujet que l'on commence à trouver de plus en plus régulièrement en littérature jeunesse (cf. les chroniques de: George, La face cachée de Luna ou encore Le garçon bientôt oublié). Cette fois, c'est encore sous un autre angle que l'auteur a choisi de l'aborder, celui d'un adulte qui a vécu une première vie avant d'effectuer un changement d'orientation radical.
Il n'y a pas une once de voyeurisme ou de détails inappropriés dans ce livre. Il est question d'un secret de famille, de lourds sacrifices et d'un besoin viscéral d'acceptation et de reconnaissance.
Je trouve cela assez fort que de la littérature pour ado propose ce genre de roman. C'est à la fois profond et touchant. Il n'est pas question de jugement, c'est bien écrit et bien amené.
Si vous avez envie de le lire, n'hésitez pas, c'est une bonne lecture.

mercredi 19 septembre 2018

Focus sur... les éditions WINIOUX



Bonjour tout le monde, 


Comme vous le savez, j'aime mettre en avant le côté partage du blog.

C'est pour cette raison que j'avais très envie de mettre en avant Les éditions Winioux
Rafaèle et Laure-Anna ont eu la grande gentillesse de répondre à quelques questions afin que nous puissions mieux connaître cette jolie maison d'édition.
Je vous laisse découvrir leurs réponses à mes questions.
(J'ai également mis quelques couvertures des albums que vous pourrez trouver dans toutes les bonnes librairies ou commander directement sur leur site internet qui est très bien fait).

*************

Bonjour Thalie, 
Nous sommes vraiment ravies de partager avec vous et les lecteurs de votre blog des informations sur notre maison d'édition.

1) Qui se cache derrière les éditions Winioux? Est-ce la même équipe qu'au départ?

Ingrid Chabbert et Julia Delarue - Cahier de grumpf !!!.Winioux c'est un jeu de mot entre les noms de famille de Rafaèle Wintergerst et Marion Fournioux, deux amies d'enfance depuis toujours. Nous sommes une maison d’édition associative et depuis 2018, j'ai rejoint l'équipe. Je suis la petite sœur de Rafaèle et je soutiens Winioux depuis le début. Mais chez Winioux, il y a aussi une trésorière Rachel, une assistante éditoriale pour les textes : Clémentine...Et une dizaine de Bénévoles qui nous aident pour le façonnage quand nous devons assembler les différents éléments du livre « à la main » ainsi qu' une vingtaine d'adhérents.
Et puis il y a tous nos auteurs, nos illustrateurs qui font partis de Winioux. Ils s'investissent, font des animations, des ateliers dans les écoles, bibliothèques, médiathèques des spectacles autour de leurs livres...
Et il y a également tous ceux qui nous soutiennent, nos familles respectives, nos amis, nos fans inconditionnels !
L'équipe reste donc la même qu'au départ, Rafaèle et Marion mais avec moi en plus, la petite sœur de Rafaèle. J'ai intégré officiellement l'équipe en avril 2018.


2) Quand est-ce que vous avez eu l'idée de franchir le cap et de créer votre maison d'édition? (Réponse par Rafaèle)

Anne-Gaëlle Balpe et Emilia Conesa - Quand je serai grand je serai grand méchant loup.Nous nous sommes lancées en 2010, pour créer cette maison d'édition associative. Tout a commencé par le projet de l'album Je t'aimerai toujours, illustré par Marion Fournioux (présidente et cofondatrice de la maison d'édition) et écrit par Perrine Molter. Celui-ci marque le lancement de Winioux ! Depuis, même si le logo et la qualité de conception ont changé, elles restent sur la même lignée en publiant toujours un ou deux livres par an.


3) Comment fonctionne votre maison d'édition? Sur la page d'accueil* de votre site, vous précisez qu'il s'agit d'une "maison d'édition associative", pouvez-vous nous expliquer ce que cela signifie? (Réponse par Rafaèle)

Cela veut dire que nous ne sommes pas une entreprise. Notre structure est à but non-lucratif et les recettes que nous réalisons sont réinjectées dans la publication d'albums. Cela veut dire aussi qu'une partie du travail est effectué de façon bénévole.

Nathalie Paulhiac - Qui suis-je ?.4) En quoi les Editions Winioux se démarquent-elles des autres? Quel(s) est (sont) votre (vos) petit(s) plus?

Pour Winioux un seul mot d'ordre : PUBLIONS PEU, MAIS PUBLIONS BIEN. Maison éditoriale éthique, nous éditons un ou deux livres par an, sur lequel nous travaillons dur...mais avec tout le plaisir que cela peut procurer ! Nos ouvrages sont à vocation pédagogique abordant toutes sortes de thèmes (les bêtises, les rêves, les émotions, la différence, la société de consommation, l'enfance ...).
Nous sommes des militantes du livre, du beau livre, et nous intervenons également beaucoup dans les écoles pour faire des animations avec les élèves, parler des différents maillons du livre (auteur, illustrateur, éditeur). Il peut y avoir également des animations culturelles créées autour du livre, comme le spectacle déambulatoire de LA GIRAFE ET LE SABLIER.
Nous imprimons nos ouvrages en France ou en Europe (Belgique et Italie) exclusivement. Nous nous ne cantonnons pas pour autant à des façonnages classiques et nous sommes souvent amenés à assembler nos ouvrages à la maison pour ne pas avoir à les imprimer en Asie...comme c'est le cas pour notre nouvel album PACIFIQUE.

Séverine Vidal - Rien qu'une fois.Vous pouvez avoir plus d'informations sur notre tout nouveau site illustrée entièrement par Marion : https://www.editionswinioux.com/


En tant que structure indépendante et auto-diffusée, nous allons joyeusement à la rencontre des libraires et de notre public de salons du livre en salons du livre.

Nous avons également la particularité d'avoir une collection que l'on a nommé INCLASSABLE. Il s'agit d'albums, plus ou moins loufoques ou poétique, destinés aux adultes. Pour tout ceux qui ont gardé leur âme d'enfant !


5) Quels sont vos projets/envies? (Réponse par Rafaèle)

L'envie est de continuer à fonctionner à échelle humaine. Publier peu de livres. Mais des livres qu'on adore !

6)Avez vous une ligne éditoriale spécifique?

Notre album, Pacifique qui est sorti le 1er septembre 2018, marque le début de notre nouvelle ligne éditoriale : des couvertures non pelliculées, un titre à tamponner où on le souhaite (et si on le souhaite) avec des encres de qualité, un nouveau logo et un nouveau site internet entièrement illustré par Marion Fournioux.
Nous avons beaucoup travaillé sur notre identité graphique en 2017 et nous pouvons enfin voir le fruit de tout ça.

7) Espace de libre expression où vous pouvez parler de ce qui vous tient à cœur (salons, futures publications etc.).

Pour cette rentrée nous avons un titre magnifique à vous présenter qui est sorti le 1er septembre : PACIFIQUE. Il s'agit d'un album-jeu qui nous permet de suivre le quotidien de Tini, le petit Polynésien, sur son île. Cet album aborde l'enfance et ses différentes facettes. Tini, son auteur et son illustratrice nous font vivre un véritable dépaysement. Tini passe du lori au crabe, des tortues aux méduses, des cocotiers à la plage de sable blanc. L’album est abondant de traditions, de faune et flore polynésiennes. Un texte poétique et des illustrations éclatantes teintées d’exotisme.
C'est un livre mais aussi un jeu : il y a neuf cartes fournies avec le livre que l’enfant devra associer avec une des neuf illustrations et ainsi retrouver le texte. Les versos des cartes peuvent aussi être assemblés, tel un puzzle, pour former une illustration surprise et le texte final.


Pour ce qui est des salons à venir :

Nous aurons un stand au Salon Livre Jeunesse de Bruxelles 3 au 7 octobre 2018 et au salon du livre pour la jeunesse de Montreuil du 28 novembre au 3 décembre 2018.

Pour tout contact : winioux@laposte.net
Visitez leur site internet www.editionswinioux.com
et visibles sur Facebook et Instagram.

**************

Merci mille fois à Rafaèle et Laure-Anna pour leurs réponses à ces quelques questions qui, je l'espère, auront piqué votre curiosité et donné envie de DÉVORER leurs livres.
Pour ma part, j'aime cet engagement, cette passion du livre. 
Très prochainement, vous retrouverez une chronique sur l'album Pacifique.
A suivre...

mardi 18 septembre 2018

Dividing Eden de Joëlle Charbonneau

Date de parution : 06/06/2018
Éditeur : Milan (Éditions)
ISBN : 978-2-7459-9234-5
EAN : 9782745992345
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 312 pages
Poids : 0.41 Kg
Dimensions : 15,5 cm × 23,0 cm × 2,0 cm
Prix: 15.90€

Note: 17/20

Quatrième de couverture:

Qui connaît mieux vos faiblesses que ceux de votre sang ? Depuis toujours, les jumeaux Carys et Andreus sont soudés, se protégeant mutuellement face aux intrigues de la cour. Mais seul l'un d'entre eux régnera sur le royaume d'Eden. Un tournoi, organisé par le Conseil des Anciens, doit les départager. Or, dans l'ombre, chacun manoeuvre pour voir son favori monter sur le trône. Le frère et la soeur deviennent concurrents. Peuvent-ils éviter de devenir ennemis ? Car deux chemins mènent à la couronne : un chemin de lumière et un chemin d'ombre. Comment être sûr d'emprunter le bon ?

Carys et Andreus sont jumeaux mais avant tout, sont comme les deux doigts de la main. Ils se soutiennent l'un l'autre, se protègent, se font confiance. Carys n'hésite pas à se mettre dans des situations périlleuses et délicates pour que le secret de son frère ne soit jamais dévoilé et celui-ci prend la soigne et veille à ce qu'elle ne souffre pas.
Pourtant quand un grand malheur les frappe, les voilà contraints et forcés de s'affronter pour que le meilleur des deux puisse régner sur le royaume d'Eden. S'ils se sont jurés de rester soudés quoiqu'il arrive, peu à peu Andreus commence à douter de sa sœur.
Et si elle n'était pas aussi bienveillante qu'il le croyait? Se pourrait-il qu'elle essaye de l'évincer?
Quant à Carys, elle ne reconnaît plus son frère, il devient distant, méfiant et semble se désintéresser d'elle.
Qu'est-ce qui a bien pu se produire? Seraient-ils en train de devenir ennemis?

Un premier volume très prometteur!
Des intrigues, des complots, des mystères, des potions, des épreuves, voilà de quoi mettre l'eau à la bouche.
Les personnages secondaires sont très intéressants, en particulier celui de la prophétesse, Imogène.
Même si je trouve que certains éléments arrivent légèrement trop vite, l'ensemble est très efficace et j'ai passé un très bon moment de lecture. J'étais dégoûtée quand la fin est arrivée car j'aurais bien poursuivi l'histoire mais bon, il faudra attendre un peu... Il y a une touche de fantastique qui pique ma curiosité et qui me laisse sur ma faim.
A découvrir!

lundi 17 septembre 2018

La tête sous l'eau d'Olivier Adam

Date de parution : 23/08/2018
Éditeur : R-jeunes adultes
ISBN : 978-2-221-21517-3
EAN : 9782221215173
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 220 pages
Poids : 0.273 Kg
Dimensions : 13,2 cm × 21,2 cm × 2,0 cm
Prix: 16€

Note: 17/20

Quatrième de couverture:

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l'air perdu. Il m'a pris dans ses bras et s'est mis à pleurer. Un court instant j'ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte. Puis il s'est écarté et j'ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : "On l'a retrouvée. Merde alors. On l'a retrouvée. C'en est fini de ce cauchemar". Il se trompait. Ma sœur serait bientôt de retour mais nous n'en avions pas terminé.

Tout d'abord, il y a eu le déménagement. 
Adieu Paris, bonjour la Bretagne. 
Loin de faire l'unanimité, ce choix de vie semble davantage satisfaire les parents que leurs ados et en particulier, Léa, la fille aînée, qui laisse derrière elle ses amis, ses repères et plus encore.

Puis, il y a eu la guerre des nerfs qui s'est achevée sur la disparition inquiétante de Léa, décimant la famille au passage. Incrédulité, panique, terreur et la vie qui continue implacable.

Deux ans plus tard, arrive un appel inespéré: Léa a été retrouvée.
L'adolescente n'est plus que l'ombre d'elle-même. Affaiblie, amaigrie, à fleur de peau, elle seule détient toutes les réponses sur ce qu'elle a traversé.
Est-ce réellement la fin du cauchemar? La famille pourra-t-elle se reconstruire? Quels secrets dissimulent Léa? Et si le pire était à venir?

Un roman que l'on lit souvent en apnée, comme pris dans des rouleaux, valdingué de tous les côtés. 
Un roman que l'on se prend comme une vague en plein visage, que l'on ne voit pas forcément venir même si c'est une possibilité et qui nous laisse hébêté.
Parfois, nous coulons, parfois nous reprenons notre souffle avant de replonger aussi sec. La surface à portée de main et pourtant si difficilement accessible. Les poumons nous brûlent mais notre instinct de survie nous maintient en éveil.
Ce n'est pas le premier roman que je lis sur ce thème mais avec l'écriture d'Olivier Adam, cela prend une direction tout à fait différente. L'écriture est implacable. Un passage est assez insoutenable. Et ce frère, narrateur de l'histoire, tout à fait bouleversant. C'est un adolescent tiraillés entre ses hormones et des préoccupations de son âge et un aplomb assez surprenant. Chaque nouveau chapitre s'ouvre par un mail de Léa et peu à peu certains voiles se lèvent. 
J'aime cette alternance entre passages rudes et d'autres plus légers qui permettent de reprendre notre souffle et qui empêche le roman d'être plombant.
Une sacrée lecture!

dimanche 16 septembre 2018

La grande migration des petits dinosaures de Nicole Snitselaar illustré par Coralie Saudo

Date de parution : 15/05/2018
Editeur : Balivernes (Editions)
Collection : Petites Sornettes
ISBN : 978-2-35067-157-4
EAN : 9782350671574
Format : Album
Présentation : Relié
Nb. de pages : 32 pages
Poids : 0.2 Kg
Dimensions : 20,0 cm × 15,0 cm × 0,5 cm
Prix: 9€

Note: 15/20

Quatrième de couverture:

La nourriture commence à manquer ! La famille Dinosaure doit quitter son nid pour trouver un nouvel endroit où vivre. Mais des œufs viennent d’éclore et les parents doivent veiller sur les bébés, donc ce seront les grands enfants qui partiront en quête de ce lieu. Les parents ont confiance en eux et leur répètent que tout problème a une solution, quelles que soient les difficultés qu’ils pourraient rencontrer. Ils croiseront ainsi des énormes diplodocus, un volcan grondant et crachant des flammes, un marécage et une falaise, mais à chaque fois, ils sauront se débrouiller et finiront par trouver un petit paradis ! 
Un nouveau livre-jeu dans la série des histoires en galets : l’enfant aura plaisir à écouter l’aventure de ces petits dinosaures encore et encore, mais il s’amusera aussi seul ou avec ses parents à chercher celui avec des petits cœurs (même si nous savons bien que ce sera l’enfant qui le trouvera le plus vite !).


Voilà une fois de plus un joli petit album à découvrir pour les petits amoureux des dinosaures.
Il n'y a plus rien à manger mais de nouveaux bébés dinosaures viennent de voir le jour. Les parents doivent veiller sur eux. Ce sont donc les plus grands qui vont devoir chercher de quoi nourrir tout ce petit monde.
Cela va se révéler une grande aventure car chacun a un caractère différent: il y a des intrépides, des peureux, des malins... Ensemble, ils vont devoir trouver des solutions et leurs efforts seront récompensés.

Les illustrations de Coralie Saudo sont adorables, toutes en rondeurs et en douceur. J'ai toujours aimé son travail; ici, les couleurs sont intenses, les dinosaures sont tous mignons. L'histoire de Nicole Snitselaar est aussi agréable puisqu'elle démontre que l'entre-aide permet de franchir tous les obstacles. Ensemble, on est plus forts, c'est un message que j'aime beaucoup et que les enfants ont besoin d'entendre. J'aime aussi que les petits dinosaures aient leur propre personnalité, sans qu'il y en ait une meilleure.
C'est un très chouette album, avec en plus un beau travail éditorial, l'objet est adorable, pratique à glisser dans les petits sacs à dos de nos enfants et facilement manipulable par les petites mains.
En plus, les enfants pourront jouer à identifier les différents dinosaures.
A adopter d'urgence!!!

samedi 15 septembre 2018

Chien Pourri et sa bande de Colas Gutman illustré par Marc Boutavant

Date de parution : 20/06/2018
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Mouche
ISBN : 978-2-211-12454-6
EAN : 9782211124546
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 85 pages
Poids : 0.152 Kg
Dimensions : 12,5 cm × 18,9 cm × 0,8 cm
Prix: 8€

Note: 18/20

Quatrième de couverture:

Rien ne va plus entre Chien Pourri et Chaplapla ! Chien Pourri rêve de faire partie de la bande des frangins, mené par le Caniche à frange, Chaplapla, lui, de se faire recruter par le gang des moustachus. La guerre entre chiens et chats est déclarée et tous les coups pourris sont permis ! L'amitié de Chien Pourri et de Chaplapla résistera-t-elle à la guerre des bandes ?

C'est une chatastrophe!!!
Mais quelle mouche a piqué Chien Pourri? Voilà qu'il en a assez de sa vie et qu'il jette son vieil ami Chaplapla à la poubelle comme une vieille chaussette. Chien Pourri veut entrer dans une bande. Des frères, des chiens qui ont du chien, voilà qui a plus de gueule. 
Il semblerait bien que ce soit la guerre entre les deux ex-meilleur amis. 
Chaplapla se retrouve gonflé à bloc dans un groupe de matous.
La lutte sera sans merci et tous les coups seront permis.
A moins que certains liens soient plus forts que tout...

Une chouette aventure de plus pour nos deux amis. Chien Pourri se rebelle, se cherche et finit par se trouver. 
J'aime ce chien tout moche, qui pue et dont personne ne veut. C'est un "chien" capricieux" mais touchant, qui évolue. Il est bête mais pas stupide, il est candide et émouvant. Chaplapla n'est pas en reste. Ils sont atypiques et leurs différences n'ont jamais été aussi belles. 
Tout est bon dans cette série à la fois drôle, intelligente, malicieuse, facétieuse et attachante. 
FAN des illustrations aussi, toujours aussi belles, mordantes et décalées.
Bref, je recommande une fois encore.

Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, vous pouvez également retrouver des "produits" dérivés:
Dès à présent en librairie, retrouvez les poster "tables de multiplication et conjugaison" (6.90€ seulement).


mercredi 12 septembre 2018

La tresse de Laetitia Colombani

Date de parution : 30/05/2018
Éditeur : LGF/Livre de Poche
Collection : Le Livre de Poche
ISBN : 978-2-253-90656-8
EAN : 9782253906568
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 237 pages
Poids : 0.13 Kg
Dimensions : 11,0 cm × 17,8 cm × 1,2 cm
Prix: 7.20€

Note: 18/20

Quatrième de couverture:

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l'école. Sicile. Giulia travaille dans l'atelier de son père. Lorsqu'il est victime d'un accident, elle découvre que l'entreprise familiale est ruinée. Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu'elle est gravement malade. Liées sans le savoir par ce qu'elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est réservé et décident de se battre. Vibrantes d'humanité, leurs histoires tissent une tresse d'espoir et de solidarité. Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté. Difficile de ne pas être touché par ce très joli récit. 

3 femmes, 3 lieux:

* Smita, une indienne, une Intouchable dont la fonction est d'être transparente et de ramasser les déjections des plus fortunés. Smita a une fille, Lalita. Cette dernière est sensée devenir à son tour une Intouchable en grandissant. Mais à cette simple pensée, Smita se révolte: sa fille saura lire et écrire, elle aura un meilleur avenir que le sien, quel qu'en soit le prix. Pour que ce rêve devienne une réalité, elle est prête à tous les sacrifices et affronter tous les dangers.
* Giulia, une sicilienne, qui travaille dans l'atelier de son père qui fabrique des perruques artisanales. Elle n'est pas mariée, elle est libre et insouciante, jusqu'à ce jour où un terrible accident vient bouleverser sa vie à jamais et remettre son avenir en cause.
* Sarah, une canadienne, une brillante avocate, mère de trois enfants. Sarah est brillante, elle s'est forgée une solide réputation, associée dans son cabinet, c'est un requin dans son domaine, respectée et crainte. Pourtant, un jour, un malaise vient tout remettre en question.

Ces trois femmes n'ont a priori rien en commun, pourtant, leurs histoires vont peu à peu habilement s'entremêler, se tresser.

C'est le genre de roman qui vous happe dès les premières lignes, qui vous enserre le cœur, vous malmène et vous prend en otage jusqu'au dénouement final.
Je suis passée par toutes les émotions possibles avec cette lecture. J'ai été indignée, admirative, bouleversée, surprise... Impossible de ne restée de marbre à travers ces récits poignants.
J'ai une petite préférence pour le personnage de Smita que j'ai trouvé incroyablement pugnace, digne et attachante. Giulia, quant à elle, grandit sous nos yeux, s'affirme, s'épanouie. Sarah est celle qui connait la plus fulgurante évolution, lorsque nous la découvrons, elle semble inébralable et pourtant...
Ces trois récits se croisent comme les brins de cheveux d'une tresse pour finir réunies à la fin d'une façon originale.
L'écriture est belle et efficace, le roman une véritable claque: à découvrir d'urgence!!!

mardi 11 septembre 2018

Le secrets des enfants d'Aumelys de Véronique Petit

Date de parution : 26/04/2018
Éditeur : Oskar
Collection : Oskar fantastique
ISBN : 979-10-214-0612-4
EAN : 9791021406124
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 152 pages
Poids : 0.212 Kg
Dimensions : 13,0 cm × 21,0 cm × 1,0 cm
Prix: 13.95€

Note: 17/20

Quatrième de couverture:

Sarah quitte Lyon avec ses parents pour emménager à Aumelys, un village où il règne une atmosphère étrange, comme si le temps s'était arrêté. Au collège, elle découvre qu'un lien fort et secret unit les enfants originaires d'Aumelys. Ils ne se mêlent pas aux autres. Sarah devient amie avec Gabriel et Faustine, qui, comme elle, sont rejetés. Mais la jeune fille se sent malgré tout attirée par Liam, Aumelysois d'origine. Malheureusement le secret qui unit tous ces enfants semble être un obstacle entre eux deux. Comment Sarah réussira-t-elle à percer ce mystère ? Et si une malédiction planait sur ce village ?

Sarah a quitté Lyon avec ses parents. Ils viennent d'emménager à Aumelys pour essayer de se reconstruire après le terrible drame qui a frappé leur famille quelques mois auparavant.
Aumelys est un village paisible qui semble figé dans le temps. Aucune construction neuve, que de vieilles maisons. Sarah ne croise pas beaucoup d'ados de son âge et lorsqu'elle fait sa rentrée dans son nouveau lycée, elle se sent très vite mise de côté.
Quels mystères recèlent Aumelys? Qui sont Liam, Gabriel et Faustine?

Un roman rondement mené qui se dévore d'un bout à l'autre.
Les ingrédients qui composent ce livre sont: une aura de mystère, une bonne dose de surnaturel, une touche de romance et des personnages à vif.
J'ai beaucoup aimé l'écriture de Véronique Petit parce qu'elle n'en fait pas trop ni dans les descriptions, ni dans les drames. Il y a beaucoup de maîtrise dans son écriture. J'ai plongé la tête la première, j'étais parfois en apnée, en résumé, je me suis régalée jusqu'à la dernière page. Nous suivons l'histoire de Sarah, à laquelle s'entremêle une autre histoire datant de 1345. Peu à peu, les différentes pièces d'un savant puzzle se mettent en place et les masquent tombent.
Un très bon moment de lecture!

lundi 10 septembre 2018

La servante écarlate de Margaret Atwood

Date de parution : 08/06/2017
Éditeur : Robert Laffont
Collection : Pavillons poche
ISBN : 978-2-221-20332-3
EAN : 9782221203323
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 521 pages
Poids : 0.33 Kg
Dimensions : 12,2 cm × 18,2 cm × 2,2 cm
Prix: 11,50€

Note: 15/20

Quatrième de couverture:

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d'esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, "servante écarlate" parmi d'autres, à qui l'on a ôté jusqu'à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l'austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté. Paru pour la première fois en 1985, La Servante écarlate s'est vendu à des millions d'exemplaires à travers le monde. Devenu un classique de la littérature anglophone, ce roman, qui n'est pas sans évoquer le 1984 de George Orwell, décrit un quotidien glaçant qui n'a jamais semblé aussi proche, nous rappelant combien fragiles sont nos libertés. La série adaptée de ce chef-d'oeuvre de Margaret Atwood, avec Elisabeth Moss dans le rôle principal, a été unanimement saluée par la critique.

Après avoir connu un monde libre, où toutes les libertés lui étaient accordées, Defred est devenue une "servante écarlate". Dorénavant, le pouvoir étant aux mains de fanatiques religieux, elle est devenue une esclave sexuelle. La chute de la fécondité, le fait qu'elle a déjà eu un enfant, font que le corps de Defred est employé pour que les Commandants et leurs épouses puissent avoir une descendance.
Nul homme n'a le droit de poser les yeux sur elle. Seul le Commandant peut disposer de son corps. Defred, dans sa chambre, se remémore par bribes, sa vie d'avant, sa condition présente, dans un récit décousu où le jour se lève sur une vérité terrifiante. Qui est Defred? Quel avenir pour elle?

Un roman atypique, souvent dérangeant, et sans aucun doute percutant.

J'ai été très troublée par cette lecture. Aussi efficace que le 1984 de George Orwell, La servante écarlate a beau décrire une société inventée de toutes pièces, je n'ai peu m'empêcher de me demander: "Et si cela devenait réalité?". La question des libertés, soulevée dans le roman, est au cœur des débats de notre époque: la place de la femme, son rôle, son évolution. Cette Defred qui pourrait être n'importe qui. Sa vie d'avant était si "ordinaire".
Margaret Atwood décale juste ce qu'il faut dans le roman pour le placer dans le domaine de l'imaginaire et, pourtant, tant de détails sont réalistes, font écho à notre propre réalité, font que le lecteur s'identifie et cela crée un certain malaise. Pourtant écrit en 1985, je le trouve complètement d'actualité et il aurait aussi bien pu être écrit de nos jours. C'est un roman qui n'a pas vieilli et qui continuera sans aucun doute à bouleverser d'autres générations de lecteurs.
En revanche, qu'est-ce que cette fin? J'avoue que je la médite encore...

mardi 4 septembre 2018

Outlander Tome 1 Le chardon et le tartan de Diana Gabaldon

Date de parution : 20/08/2014
Éditeur : J'ai lu
ISBN : 978-2-290-06524-2
EAN : 9782290065242
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 858 pages
Poids : 0.57 Kg
Dimensions : 13,0 cm × 19,1 cm × 3,9 cm
Prix: 16€

Note: 17/20

Quatrième de couverture:

1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s'efforce d'oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d'une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d'en découvrir la raison : en s'approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d'un champ de bataille. Le menhir l'a menée tout droit en l'an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d'autrefois ?

En 1945, alors que Claire retrouve Franck, son mari, pour des vacances à Inverness, où ils essayent d'oublier la Seconde Guerre mondiale, les choses ne vont pas se passer comme prévu. 
Au cours d'une promenade, Claire est attirée par un mégalithe qui fait l'objet d'un culte étrange et fascinant. Revenant seule sur les lieux, elle s'approche d'un peu trop près du menhir et se retrouve comme happée par la pierre. Revenant à elle, Claire va découvrir qu'elle a été projetée en l'an de grâce 1743, au cœur du conflit opposant les Highlanders aux anglais. Rêve ou réalité, que s'est-il passé? Comment Claire va-t-elle pouvoir s'acclimater? Quels dangers devra-t-elle affrontée? Pourra-t-elle retourner chez elle et retrouver sa vie d'avant?

Je n'ai pas vu la série éponyme mais j'ai rencontré, lors de mes dernières vacances passées à Inverness,  l'une des fans de la première heure de ladite série (dont vous pourrez découvrir la page Facebook dédiée ICI). Sa passion, son enthousiasme et sa gentillesse, m'ont donné vraiment envie de lire les romans. 
Je me suis vraiment régalée avec ce premier opus que j'ai dévoré en 3 jours (et encore, parce que je me suis obligée à faire des pauses). C'est bien ficelé, très efficace, même si Claire est un peu trop "incassable" à mon goût, il y a tous les ingrédients pour plaire: des décors somptueux (je suis une amoureuse de l'Écosse), des éléments historiques (même si cela reste une fiction, c'est une série très documentée), de l'amour, de la sensualité, de la tension, du courage, de la bravoure... 
Ce qui est formidable avec cette série décomposée en "pavés" c'est que l'auteure à pris son temps pour poser l'action, beaucoup de pages certes mais les sentiments, les combats, les stratégies, les différents temps d'action sont bien développés (sans que cela tombe dans l'excès).
Je lirai volontiers les autres tomes. A lire absolument!

lundi 3 septembre 2018

Summer kids de Mathieu Pierloot

Date de parution : 29/08/2018
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Médium plus
ISBN : 978-2-211-23884-7
EAN : 9782211238847
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 160 pages
Poids : 0.226 Kg
Dimensions : 14,7 cm × 21,8 cm × 1,3 cm
Prix: 14€

Note: 16/20

Quatrième de couverture:

Pour Antoine et ses amis, l'été qui commence sépare les années lycée de l'entrée à l'université. Si tous (Mehdi, Hannah, Alice) savent déjà ce qu'ils vont faire, ce n'est pas son cas. En pleine incertitude, y compris familiale — car sa mère a un nouveau compagnon qui ne lui plaît guère —, Antoine broie du noir depuis qu'Hannah et lui ont rompu. Faute de mieux, entre deux fêtes trop arrosées, il se console dans les bras d'une jolie blonde et accepte un petit boulot dans une maison de retraite. Mais le temps presse, et il faudra bien qu'il décide ce qu'il veut faire de sa vie, avec ou sans Hannah.

Antoine a toujours été amoureux d'Hannah. Longtemps, il espérait qu'elle soit à lui. Il a assisté impuissant à ses coups de cœur, ses histoires d'amour et puis un jour, ils se sont rapprochés. Un an et demi de relation et puis, Hannah le quitte. Pour Antoine, cette rupture est synonyme de questionnements. Autour de lui, ses amis semblent savoir où aller et que faire de leur avenir. Lui, il n'avait qu'Hannah. C'était son repère. A présent, il va falloir avancer seul. Avec la fin du lycée vient le temps des choix. Quelles études? Quel métier? Mehdi son meilleur ami, et Alice la confidente vont partir. Leur petit groupe solide va prendre des directions différentes. C'est la fin de l'enfance, le début de la vie d'adulte, le moment où il faut se poser les bonnes questions. Pour Antoine, c'est une sale période: il se sent complètement paumé, s'interroge sur tout. Qui est-il? Que veut-il faire? Comment continuer sans ses amis? Peut-il avancer seul? Et quid d'Hannah? Ne pourrait-elle pas changer d'avis? 

J'ai beaucoup aimé cette lecture. C'est un roman qui est plein de vérité, qui fera écho à de nombreux ados/jeunes adultes qui se questionnent sur leur avenir. C'est le temps des premiers p'tits boulots, ceux qui ne nous correspondent pas vraiment mais qui nous apportent beaucoup, qui nous aident à grandir. C'est le temps où l'on dit au revoir à l'enfance, où l'on se construit, où le papillon sort de sa chrysalide. Cet entre-deux qui fait terriblement peur mais dont on ressort plus fort.
J'ai aimé l'écriture fluide de Mathieu Pierloot, cet Antoine qui semble se noyer, que l'on a parfois envie de secouer mais aussi de rassurer. 
Une bonne lecture qui accompagne cette fin d'été et qui prépare à l'automne. A lire!

jeudi 23 août 2018

L'art de ne pas être des moutons de Christophe Léon

Date de parution : 21/06/2018
Éditeur : Le Muscadier
Collection : Rester vivant
ISBN : 979-10-96935-08-6
EAN : 9791096935086
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 71 pages
Poids : 0.143 Kg
Dimensions : 14,2 cm × 19,0 cm × 0,8 cm
Prix: 9.50€

Prix: 15/20

Quatrième de couverture:

Yvon et P’tit Louis n’ont pas la même vision du monde. Le père d’Yvon est paysan – ou plus exactement exploitant agricole : c’est un chef d’entreprise fier de sa terre, de ses gros tracteurs, de ses beaux fusils de chasse… et de sa grange pleine de produits phytosanitaires. Le père de P’tit Louis, lui, est ouvrier à l’usine du coin et travaille toutes les nuits… ce qui laisse au jeune garçon tout le loisir de s’intéresser aux activités mystérieuses d’un groupe d’activistes qui squatte près de chez lui. Pourtant, les destins d’Yvon et de P’tit Louis vont se croiser, et chacun va apprendre, à sa manière, l’importance de savoir, parfois, désobéir aux règles.

Deux visions du monde, deux vies différentes: celle d'Yvon, fils de chef d'entreprise, exploitant agricole, fier de sa réussite et celle de P'tit Louis, fils d'ouvrier.
Yvon est proche de son père, son roc. Mais un jour, ce dernier est victime de malaises. Les pesticides qu'il utilise en seraient à l'origine. Sa vie est en danger.
P'tit Louis est assez libre de ses mouvements, son père travaillant de nuit. C'est ainsi qu'il rencontre des activistes près de chez lui. Le jeune garçon intrigué se rapproche du mouvement, sa vie en est bouleversée.
Les deux garçons sont chacun à un tournant de leur existence, face à un choix déterminant.

Une fois de plus un court roman percutant.
Deux ados qui sont à la croisée des chemins, devant faire des choix déterminants pour leur avenir ou celui de leurs proches. Un roman intéressant qui permet de débattre autour de différents sujets d'actualité comme l'écologie et le libre arbitre. Comment réagirions-nous face à un choix cornélien? Le choix que nous faisons sont-ils toujours dictés par notre éducation et l'influence de nos parents?
Une lecture intéressante, à découvrir.

mercredi 22 août 2018

Tous les bruits du monde de Sigrid Baffert

Date de parution : 22/08/2018
Éditeur : Milan (Éditions)
Collection : Page Turners
ISBN : 978-2-7459-9768-5
EAN : 9782745997685
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 416 pages
Poids : 0.538 Kg
Dimensions : 15,5 cm × 23,0 cm × 2,8 cm
Prix: 15.90€

Note: 18/20 Magnifique!

Quatrième de couverture:

"Tu le tues ou je te tue", avait dit les vieux Fernando Mancini à sa fille.
Une âme chétive aurait sans doute ajouté une troisième alternative, la fuite.
Mais toute fuite était inutile et Graziella n'était pas faite de ce bois là.

En ce jour de l'été 1905, sous la chaleur écrasante de la Calabre, Graziella, 17 ans, attend le jeune homme qui l'a séduite puis abandonnée pour en épouser une autre. Dans son ventre, leur enfant. Dans sa main, un révolver. Et, tout autour, les bruits du monde qui vont bouleverser leur destin...

Un grand roman initiatique porté par le souffle romanesque des temps modernes.

Graziella a aimé. Elle s'est abandonnée aux belles paroles d'un homme. Elle porte en elle le fruit de leurs amours interdites. Voilà que cet homme est sur le point de la déshonorer en épousant une autre. 
Graziella n'a pas le choix, elle doit laver son honneur. Face au traitre, sa main ne tremble pas. 
C'est le début d'une autre vie pour Graziella et le futur enfant à naître.
Quels risques est-elle prête à encourir? La mort ne l'effraie pas, elle est prête à tout. Son cœur est meurtri, saura-t-elle avancer? Peut-elle aimer encore? Pourra-t-elle à nouveau être libre? Qui pour lui venir en aide? Pourra-t-elle se défaire d'un passé lourd à porter? 
Graziella n'est pas seule, un enfant grandit en elle, témoignage du passé mais aussi promesse d'avenir. Mais un avenir est-il seulement encore possible? 
Un long voyage attend la jeune fille, semé d'embûches mais aussi de beaux lendemains.

Un roman puissant, bouleversant et poignant. 
C'est tout ce que j'aime lire: un destin contrarié, un long parcours initiatique au cours duquel Graziella va passer par des nombreuses émotions parfois contradictoires.
La fuite est parfois la solution mais le passé finit toujours par nous rattraper, Graziella en fait l'amère expérience. 
J'ai aimé cette jeune fille torturée, complexe qui devient femme, chaque jour plus forte. Graziella a beaucoup de tempérament, de volonté, rien ne semble pouvoir l'arrêter lorsqu'elle a une idée en tête. Puis, elle devient mère. 
Cette maternité se révélera complexe symbole de tant de souffrances. Graziella peut compter sur le soutien de l'un de ses frères mais il y a certains cheminements qui doivent se faire peu à peu avec le temps. Je n'avais encore jamais lu de roman (même adulte) qui aborde le sujet de la maternité sous cet angle et je trouve cela très bien. 
Les chapitres sont courts mais si l'action file, l'auteure a eu cette intelligence de poser certains silences, de faire grandir (ou naître) certains sentiments. Rien n'est acquis d'avance.
Ce roman est magnifique, une très belle découverte!

Découvrez l'interview de l'auteure dans cette vidéo:


jeudi 16 août 2018

Ma mère est impossible d'Anne Fine

Date de parution : 16/05/2018
Editeur : Ecole des Loisirs (L')
Collection : Neuf poche
ISBN : 978-2-211-23601-0
EAN : 9782211236010
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 160 pages
Poids : 0.164 Kg
Dimensions : 12,5 cm × 19,0 cm × 1,3 cm
Prix: 5.80€
RÉÉDITION (première parution en 2010)

Note: 14/20

Quatrième de couverture:

Ce n'est pas tous les jours facile d'avoir une mère qui accroche des pendentifs en forme d'araignées à ses oreilles, se teint les cheveux en bleu, se promène en bikini à paillettes et en pantalon bouffant à pois roses, et ne verrait aucun inconvénient à se rendre dans cette tenue à un rendez-vous avec votre directeur d'école. Ce n'est pas facile non plus d'avoir une mère qui passe ses journées à regarder des films à la télé, en mangeant des chips en compagnie de son petit ami, même si ce dernier a suffisamment bon caractère pour apprécier le surnom de Pourri de Malheur, que vous lui avez affectueusement donné. Pourtant, Minna l'héroïne de cette histoire, tient le coup. C'est elle qui pense aux visites chez le dentiste, à changer l'eau du poisson rouge, et à terminer toute seule ses devoirs. Ca ne veut d'ailleurs pas dire qu'elle ne s'amuse jamais. Et de toute façon, une maman, c'est toujours une maman!

Minna raconte son quotidien avec une maman... pas tout à fait comme les autres. Outre son look atypique, cette maman agit comme une adolescente et les responsabilités, très peu pour elle. Son nouveau compagnon que tous appellent élégamment Pourri de Malheur est un punk tendance grunge, gentil mais pas plus responsable. Minna doit donc prendre les choses en main et tout régenter à la maison, ce qui n'est pas facile pour une petite fille, d'autant qu'elle doit aussi veiller sur sa petite sœur qui n'est encore qu'un bébé. Bienvenue dans la vie complètement folle de Minna.

Un roman assez étonnant. Les rôles sont inversés, Minna doit faire preuve de maturité puisque sa mère a des préoccupations bien particulières. En tant que maman, j'ai tiqué plus d'une fois mais bon, c'est une fiction (heureusement). 
C'est une lecture facile, pas le meilleur d'Anne Fine mais l'on passe tout de même un sympathique moment de lecture.

mercredi 15 août 2018

Le Wonderling de Mira Bartók

Date de parution : 12/04/2018
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-19339-6
EAN : 9782221193396
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 505 pages
Poids : 0.51 Kg
Dimensions : 15,0 cm × 20,0 cm × 3,5 cm
Prix: 19.90€

Note: 17/20

Présentation de l'éditeur:

Vous êtes-vous déjà retrouvé avec une créature fraîchement orpheline sur les bras ou dont personne ne veut ? Nous avons la solution ! 

Bienvenue au Foyer pour Créatures Ingérables et Bâtardes, une institution dirigée par la redoutable Mlle Furonkle ! Cette femme méchante et acariâtre considère que ses jeunes pensionnaires qui vivent dans la peur n’existent que pour souffrir et la servir. Hybrides mi-animaux, mi-humains, ces pupilles travaillent comme des forçats à l’école autant qu’à l’usine et ont l’interdiction de se livrer à des activités d’enfants de leur âge, et surtout de chanter ou de faire de la musique. Le Wonderling, sorte de renard à une oreille et au cœur pur et qu’on appelle Numéro 13 (d’après le médaillon avec lequel on l’a trouvé) à défaut de véritable prénom, n’a jamais connu d’autre maison. D’une timidité maladive, il prend pourtant la défense d’une jeune camarade oiseau, Babiole, qui va lui faire deux dons en retour : un vrai prénom – Arthur – … et une amitié indéfectible ! Tous deux vont parvenir à s’échapper du Foyer et vivre d’incroyables aventures au cours desquelles la formidable destinée d’Arthur va se révéler.

Numéro 13 vit dans un orphelinat pas comme les autres. Bienvenue au Foyer pour Créatures Ingérables et Bâtardes, comprenez un foyer où sont regroupés toutes les créatures dont personnes ne veut parce qu'elles sont trop différentes. Ajoutez à ce foyer, une directrice inflexible et acariâtre que tout le monde redoute: Mlle Furonkle. Avec elle, pas de place au jeu, ni à l'improvisation. Un seul maître à bord: elle. Le silence et la discrétion sont de mise. Que ces "déchets" se fassent oublier! Mais Numéro 13 est vraiment différent, non seulement par son physique atypique mais aussi par une aptitude singulière (que je ne vous révélerai pas^^) qu'il essaye de garder secrète. Très timide, très seul, malgré les brimades de certains de ses camarades, un jour, Numéro 13 ne peut s'empêcher de secourir un camarade oiseau en mauvaise posture, Babiole. C'est le début d'une belle amitié entre les deux, peut-être de la liberté mais aussi d'une surprenante aventure...

Tout d'abord avant même d'ouvrir ce roman, je suis tombée éperdument sous le charme de cette couverture que je trouve être une franche réussite et qui m'a directement interpellée.
Le contenu s'est révélé à la hauteur bien qu'un je-ne-sais-quoi m'a empêché de tomber complètement dedans (quelques longueurs peut-être?). J'ai beaucoup aimé les créatures hybrides, l'idée de l'orphelinat dirigé par cette atroce Mlle Furonkle et surtout le personnage principal, Numéro 13/ Arthur. Son amitié avec babiole est une vraie bouffée d'air frais dans un quotidien rigide et triste. J'ai adoré les quelques illustrations traditionnelles qui ponctuent l'ouvrage et qui donnent un peu côté suranné qui fait toujours mouche chez moi. 
L'atmosphère du roman n'est pas légère et l'auteure ne ménage pas ses personnages. L'atmosphère est très 19ème à la Dickens ou Hugo.  Plusieurs parties, 3 temps durant lesquels le personnage grandit, évolue. Rien n'est laissé au hasard. Tantôt roman initiatique, tantôt roman d'aventure, c'est en tout cas une lecture qui conviendra à toute la famille dès 12 ans.
Pas mal du tout! 

mardi 14 août 2018

La bataille du mange-doudous d'après l'album de Julien Béziat (Chronique en famille)

Date de parution : 04/04/2018
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Un jeu de l'École des Loisirs
ISBN : 3127020500345
EAN : 3127020500345
Présentation : Boîte
Poids : 0.392 Kg
Dimensions : 13,0 cm × 16,4 cm × 4,8 cm
Prix: 11.90€

Note de Jules: 20/20
Note de Paul: 18/20
Note de la maman: 18/20

Présentation de l'éditeur:

Le Mange-doudous arrive et il a très très faim ! Qui sauvera ses doudous de son appétit féroce ? Heureusement, vous pourrez toujours compter sur Berk pour vous aider. Un jeu de bataille pas comme les autres, alliant humour, chance et rapidité !

Vous pouvez découvrir la règle du jeu en cliquant ICI

Voici un jeu qui dépoussière la simple Bataille et qui anime un peu les choses avec des jetons "doudous" et un Mange-doudou que mes enfants connaissent puisque nous avons l'album Le mange-doudous (chroniqué ICI).
Avant de vous relayer les avis des enfants, je tiens à souligner que l'idée de créer des jeux à partir des albums préférés des enfants est une excellente idée qui plaît aux grands comme aux petits. De plus, le prix est plutôt raisonnable, le format idéal pour emmener partout et l'ensemble de très bonne qualité.
Ce jeu s'adresse aux enfants à partir de 4 ans. Mes loulous ont 7 et 10 ans et cela a très bien fonctionné. Les règles sont simples et par conséquent, les enfants ne mettent pas longtemps à les intégrer. C'est du pur jeu et donc? Du pur bonheur!

L'avis de Paul, 10 ans:

C'est un jeu pour tous les enfants. C'est facile à comprendre, j'ai expliqué les règles à mon petit frère et on a pu vite jouer. C'est drôle, j'aime bien l'idée du mange-doudous. Je trouve les dessins jolis comme dans l'album que maman nous lisait plus petits. Je recommande.

L'avis de Jules, 7 ans:

Moi j'adore les doudous. J'ai plein de peluches alors un jeu avec des peluches je trouve ça chouette. J'aime bien parce qu'avec Paul on rigole, il faut aller vite. Alors bon, j'ai triché un peu au début mais après non. J'aime bien aussi parce que ça ne dure pas trop longtemps et que j'ai vite compris les règles. C'est trop bien comme jeu.

lundi 13 août 2018

Les Larmes des Avalombres d'Alexandre Chardin

Date de parution : 12/06/2018
Éditeur : Magnard Jeunesse
Collection : Romans perles
ISBN : 978-2-210-96513-3
EAN : 9782210965133
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 302 pages
Poids : 0.388 Kg
Dimensions : 21,5 cm × 14,0 cm × 2,3 cm
Prix: 13.90€

Note: 20/20 COUP DE CŒUR!!!

Quatrième de couverture:

Gondour, ancien chevalier, fuit comme chaque année à l'approche de la nuit de Grand Sang, laissant son fils unique sous la protection de sa nourrice. L'enfant, Nandeau, poussé par la curiosité et lassé d'entendre son père traité de fou, décide de sortir en secret ce fameux soir pour percer les mystères de la nuit et ceux qui rongent depuis trop longtemps le cœur de son père. Mais, à marcher dans les pas de Gondour, ne risque-t-il pas lui aussi de se damner ? Seul Rubah, un renard sauvage aussi sage que spirituel, l'accompagnera tout au long de cette affolante aventure aux confins du monde. " Avec toi, partout et toujours, mon ami. L'amitié est parfois une malédiction ! "

Gondour semble devenu fou, un mal étrange le ronge et un jour, il s'enfuit de chez lui. Seulement son fils Nandeau l'intercepte avant son départ. Pourquoi ce départ précipité? Pourquoi partir loin de lui, l'abandonner? Un coup de folie?
De trop nombreuses questions se bousculent dans la bouche de l'enfant mais ne retiennent pas Gondour qui s'élance dans la nuit.
Nandeau se sent trahi, comme orphelin. Pourtant, à ses côtes, il a Noune, sa nourrice dévouée qui l'aime comme son propre fils et, il a Rubah, son ami renard qui partage tous ses secrets et ses jeux.
Ils essayent de raisonner Nandeau: ce n'est pas un abandon, les choses sont compliquées et plus complexes qu'il n'y paraît, c'est pour sa protection! Malgré tous les arguments avancés, Nandeau est en colère et veut des réponse. Pour les obtenir, il est prêt à braver tous les interdits et tous les dangers. Même lorsqu'il s'agit d'affronter le toxique et maléfique Tourkoul. Nandeau ne le sait pas encore mais il s'élance dans une quête dangereuse qui va bouleverser sa vie à tout jamais.

Un récit sublime, merveilleusement écrit et mené d'un bout à l'autre.
J'étais déjà conquise avec Le goût sucré de la peur (Chroniqué ICI) et je me suis délectée une fois de plus avec ce nouveau roman d'Alexandre Chardin. C'est une sorte de conte ou de fable, mêlée de chevalerie, une touche de magie, des animaux "enchantés" qui parle à l'enfant; ajoutez à cela une nourrice tout en douceur et en rondeurs, chaleureuse, aimante, rassurante et un méchant vraiment abominable. Nandeau est un gosse curieux et intrépide, touchant et tête brûlée comme beaucoup d'enfants. J'ai tout aimé, de cette atmosphère mystérieuse, parfois sombre, aux multiples rebondissements, en passant par tous les personnages. C'est un bonbon à lire! Je vous le recommande chaudement!!!

BONUS: Vous pouvez lire un extrait en CLIQUANT ICI

vendredi 10 août 2018

Les détectives du Yorkshire, tome 2: Rendez-vous avec le Mal de Julia Chapman

Date de parution : 14/06/2018
Éditeur : Robert Laffont
Collection : La Bête noire
ISBN : 978-2-221-21844-0
EAN : 9782221218440
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 408 pages
Poids : 0.34 Kg
Dimensions : 13,1 cm × 20,1 cm × 2,8 cm
Prix: 14.90€

Note: 18/20

Retrouvez la chronique du tome 1 en CLIQUANT ICI

Quatrième de couverture:

Quand Mme Shepherd vient voir Samson O’Brien à l’Agence de Recherche des Vallons, convaincue que quelqu’un essaie de la tuer, le détective privé pense avoir affaire à une vieille dame un peu sénile. Pourtant, après une série de curieux incidents à la maison de retraite de Fellside Court, il se demande s’il n’aurait pas dû prendre la chose un peu plus au sérieux… Alors que Noël approche, Samson se lance dans une enquête qui l’oblige à renouer avec les habitants de Bruncliffe, ceux-là mêmes qu’il a fuis une dizaine d’années auparavant et qui le traitent à présent comme un paria. Et qui mieux que la tempétueuse Delilah Metcalfe, propriétaire de l’Agence de Rencontre des Vallons, peut l’aider à regagner leur confiance ? Deuxième volet d’une série so british, Rendez-vous avec le mal est un polar drôle, plein de charme et au casting haut en couleur.

Après une entrée en matière plutôt mouvementée mais finalement couronnée de succès pour Samson O'Brien, voilà qu'une nouvelle affaire se présente à lui. Une dame de la maison de retraite, celle où vit également le père de Samson, pense que quelqu'un essaye de la tuer. Son histoire semble quelque peu tirée par les cheveux et le détective n'est pas complètement convaincu.
Pourtant, des événements tragiques et son flair de flic, le poussent à creuser davantage... bon et puis aussi cette délicieuse fouine de Delilah Metcalfe qui ne le laisse pas en paix cinq minutes et qui fourre son nez dans ses affaires, quand elle ne s'invite pas carrément dans son enquête!

Imaginez des morts suspectes, une équipe composée de retraités, d'une jeune femme déterminée, d'un ancien flic un peu bourru et d'un chien, vous obtiendrez un enquête à la fois haletante, drôle parfois et aux multiples rebondissements.

Un second opus plus que réussi. Je me suis régalée de bout en bout parce que je ne savais pas trop où tout cela allait nous mener, parce que le côté so british est plus que séduisant et qu'il est conduit par un duo qui a du chien. J'adore les différents personnages, leurs carapaces, leur fêlures, leur complémentarité. L'enquête a autant d'intérêt que les liens qui se tissent entre les protagonistes. Bref, un délice.
A découvrir d'URGENCE!!!

BONUS: Vous pouvez lire un extrait en CLIQUANT ICI

jeudi 9 août 2018

Lettre aux bourreaux de ma sœur de Gwladys Constant

Date de parution : 31/05/2018
Éditeur : Oskar
Collection : Les romans de la colère
ISBN : 979-10-214-0618-6
EAN : 9791021406186
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 60 pages
Poids : 0.076 Kg
Dimensions : 11,7 cm × 18,5 cm × 0,5 cm
Prix: 7€

Note: 15/20

Quatrième de couverture:

Comment continuer à vivre quand on est mère, père, sœur ou frère d'un adolescent en détresse qui choisit de mettre fin à son enfer en se donnant la mort ? Rose parle de la souffrance qui la ronge. Sa petite sœur, Iris, est décédée. Harcelée au collège et sur les réseaux sociaux, elle a mis fin à ses jours. Pour se venger, Rose a décidé d'écrire aux bourreaux d'Iris en utilisant les mêmes armes qu'eux : les mots...

Iris était victime de harcèlement de la part de certains de ses "camarades" de classe. La pression, les insultes, les moqueries incessantes l'ont poussée à commettre l'irréparable, laissant derrière elle, une famille meurtrie, inconsolable. Sa grande sœur n'arrive pas à s'en remettre, elle ne peut pas faire son deuil, elle ne peut pas laisser les bourreaux de son Iris impunis. Elle décide alors de devenir leur pire cauchemar, son arme: les mots. Elle ne lâchera pas

C'est le deuxième roman que je lis de cette auteure (vous pouvez lire la chronique de De si beaux cheveux). Une fois encore, Gwladys Constant aborde un sujet "coup de poing", très dur: celui du suicide d'une adolescente harcelée au collège. Malheureusement c'est un sujet dont il faut parler parce que le harcèlement scolaire (ou autre) ne doit pas rester impuni, il faut que les victimes libèrent leur parole. Parler n'est pas se positionner en victime mais au contraire, c'est faire preuve de force parce que l'on sort de l'ombre et l'on n'est plus seul. Les victimes de harcèlement étouffent, s'isolent, ont tendance à se replier sur elles-mêmes. Parfois, lorsque l'on commence à en percevoir les signes, il est presque trop tard.
Je travaille avec des adolescents, les années ont beau passer, la société soit disant évoluer, certains jeunes "différents" ou catalogués comme tels se prennent des remarquent parfois insoutenables, des coups derrière la tête etc. Ce ne sont pas des jeux, rien ne justifie de s'en prendre à un autre. Pour autant, ceux qui sont au centre de ces actes ne veulent pas passer pour des faibles, des balances ou des chouineurs. Alors, ils préfèrent faire semblant de gérer, que cela ne les touchent pas. Il faut que la parole se libère, qu'ils reprennent le contrôle. Les livres comme ce roman peuvent permettre de débattre sur ces questions. Il est important d'entourer et de soutenir les enfants ou adolescents qui subissent ces brimades. 
Je vous recommande ce roman à lire en plus de l'excellent Six contre un de Cécile Alix chroniqué ICI.

mercredi 8 août 2018

A la belle étoile d'Eric Sanvoisin

Date de parution : 21/06/2018
Éditeur : Le Muscadier
Collection : Rester vivant
ISBN : 979-10-96935-06-2
EAN : 9791096935062
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 76 pages
Poids : 0.143 Kg
Dimensions : 14,0 cm × 19,0 cm × 0,8 cm
Prix: 9.50€

Note: 15/20

Quatrième de couverture:

Yaëlle a un grand frère handicapé, Pierrot. Un matin, elle lui propose de l’accompagner à l’école. Pierrot est ravi : ça fait tellement longtemps qu’il rêve d’aller à l’école des gens normaux. Mais quand on se moque de lui, il perd tous ses moyens. Alors, il fugue et s’égare dans la ville, où il rencontre la Dame, qui vit dans la rue et dans un château en carton.

Yaëlle a un grand frère différent. Un grand frère adulte mais qui dans sa tête n'a que six ans. Pierrot ne passe pas inaperçu et il n'est pas facile pour la jeune fille de l'assumer pleinement malgré l'amour qu'elle lui porte. 
Un jour pourtant, Yaëlle accepte que Pierrot l'accompagne à l'école. Mais ses amies posent trop de questions, mettent mal à l'aise Pierrot et finissent même par se moquer de lui. S'en est trop pour Pierrot qui est très sensible. Il s'enfuit, le  cœur meurtri. Il court, court, court jusqu'à ce qu'il se calme enfin, mais il est loin de chez lui et ne reconnaît pas les rues. C'est là qu'il va faire la connaissance de la Dame. Cette Dame vit dans un château en carton dans la rue. Mais qui est-elle vraiment? 
Pendant ce temps-là, Yaëlle est très inquiète pour son frère et est partie à sa recherche? Où peut-il bien être?

Un roman sensible et tendre sur la différence, le regard des autres, l'indigence, la vie et ses coups du sort. C'est assez bien écrit, les personnages sont attachants, surtout Pierrot et son doux regard sur la vie qui nous ouvre les yeux sur bien des choses. 
Ce n'est pas un roman drôle mais comme il est légèrement décalé, il permet de mettre en évidence les aspects âpres de la vie et met également en lumière les personnages que l'on aurait tendance à négliger. Pour que le regard ne se détourne plus et que le lecteur soit face à une autre réalité.
J'ai beaucoup aimé.

BONUS: Vous pouvez feuilleter ce roman en CLIQUANT ICI


mardi 7 août 2018

Follow me back tome 2 de A.V. Geiger

Date de parution : 07/06/2018
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-21622-4
EAN : 9782221216224
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 333 pages
Poids : 0.405 Kg
Dimensions : 13,6 cm × 21,5 cm × 2,8 cm
Prix: 17.90€

Note: 18/20

Lire la chronique du TOME 1

Quatrième de couverture:

Personne ne sait ce qui est arrivé au prodige pop-rock Eric Thorn. Son compte Twitter ? Bloqué. Son portable ? Enterré dans la neige, l'écran brisé et maculé de sang. Tessa Hart, fangirl agoraphobe, connaît la vérité, mais elle a définitivement tourné la page. Plus question de toucher à son compte Twitter. En revanche, Snapchat... c'est beaucoup plus sûr, non ? Après avoir fait profil bas pendant des mois, Tessa sort de sa cachette, forcée d'affronter les fantômes de son passé...

Qu'est-il arrivé à Éric Thorn la superstar pop-rock? 
Pas de corps, mais un portable brisé et du sang.
Tessa? Envolée comme par enchantement.
Machination? Meurtre? 
Et si la fangirl agoraphobe avait bien caché son jeu? Pourquoi s'est-elle enfuie? Qu'a-t-elle fait? A-t-elle commis l'irréparable? 

On prend les mêmes ingrédients et on fournit une suite à la hauteur du premier opus.
Interrogatoires de police, flash back, la lumière qui se fait peu à peu, l'angoisse qui monte, les révélations, l'action qui s'accélère comme notre pouls. Voilà tout ce que j'aime, un récit qui va crescendo, qui sait quand se poser pour mieux nous embrouiller et mieux nous retourner l'esprit, nous malmener jusqu'au final. J'ai aimé le personnage de Tessa que l'on apprécie autant que l'on a envie de la secouer, j'ai aimé le mauvais personnage dont la folie n'a d'égale que l'intelligence et qui semble toujours avoir un coup d'avance. 
C'est une lecture pimentée et efficace qui tient ses promesses. Je ne suis pas loin du coup de cœur.

BONUS: Pour lire un extrait du livre CLIQUEZ ICI