jeudi 31 mai 2018

Les maux bleus de Christine FERET-FLEURY

Date de parution : 03/05/2018
Éditeur : Gulf Stream
Collection : Echos
ISBN : 978-2-35488-563-2
EAN : 9782354885632
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 196 pages
Poids : 0.3 Kg
Dimensions : 14,1 cm × 22,1 cm × 1,6 cm
Prix: 15€

Note: 16/20

Présentations de l'éditeur:


"Ce n'était pas possible. On ne jette pas son enfant à la rue. Elle avait voulu me faire peur, elle allait m'appeler, bientôt, dans quelques minutes ou quelques heures, me dire de rentrer, qu'on allait parler, que j'avais cours demain et qu'il fallait dormir. Je gardais mon smartphone dans le creux de ma main, je guettais, les nerfs tendus, la vibration qui me délivrerait. Et rien." 

Armelle le sait depuis trois ans, elle aime les filles. Seul son carnet bleu est dans la confidence. L'adolescente solitaire et férue de lecture y confie ses peurs, ses espoirs. Elle lui parle d'Inès, une nouvelle élève qui l'attire. Lorsque son amie la rejette violemment, Armelle devient rapidement l'objet du mépris et des insultes de ses camarades. Pourtant, cet événement n'est qu'un tournant dans sa vie, qui bascule définitivement un dimanche soir. Ses parents découvrent son secret et la jettent dehors. Armelle n'a que seize ans quand, cette nuit-là, elle voit la porte de sa maison se fermer devant ses yeux. Seule dans la rue avec son carnet, elle doit apprendre à survivre... Mais est-elle vraiment seule ?

Armelle mène une existence normale de fille de son âge, jusqu'à ses treize ans. C'est là qu'un jour, dans un café, sa vie bascule. Il a suffit d'un regard, d'un sourire pour que son cœur s'emballe et que naissent de nouveaux sentiments. Trois ans plus tard, Armelle devient la cible des ses camarades. Armelle aime les filles et cela semble être un problème. Elle est rejetée et ça la blesse profondément. Le pire reste pourtant à venir, Armelle, étouffant sous le poids de ce secret, craque et se confie à ses parents. Sa mère réagit alors avec une extrême violence et la jette à la rue, son père ne la retient pas. Comment faire quand on n'a que seize ans et que l'on n'a nulle part où aller? N'y a-t-il personne pour l'aider? Que va-t-elle devenir? 
Un roman touchant!
Armelle est, comme de nombreuses jeunes filles, rejetée parce qu'elle sort du cadre établi par ses parents. Sa mère qui la voyait déjà mariée, qui avait tout un plan de vie pour sa fille, est contrariée et la repousse, pire la raye de sa vie. Sa fille unique. Balayée d'un revers de la main. Comme si elle n'avait jamais existé. C'est violent, incompréhensible, comment aller contre sa nature, contre ses sentiments? Est-ce que cela fait d'elle une personne différente? C'est tout l'enjeu de ce roman. 
Christine Férêt-Fleury nous dépeint une jeune fille touchante, qui lutte contre ce qu’elle ressent mais qui ne peut rien contre les battements de son cœur. Armelle doit lutter, pour vivre normalement, pour ne pas être regardée comme un monstre. Elle trouve du réconfort auprès de soutiens inespérés et surprenant. 
J'ai beaucoup aimé ce roman et cette héroïne courageuse. C'est bien écrit, à la fois délicat et grave. 

vendredi 11 mai 2018

Je vais rester de Lewis Trondheim et Hubert Chevillard

Date de parution : 02/05/2018
Éditeur : Rue de Sèvres
ISBN : 978-2-36981-228-9
EAN : 9782369812289
Format : Album
Présentation : Relié
Nb. de pages : 125 pages
Poids : 0.8 Kg
Dimensions : 21,6 cm × 28,2 cm × 1,6 cm
Prix: 18€

Note: 15/20

Présentation de l'éditeur:


On se construit avec tout ce qu'on rencontre ... Et je vous ai construit un peu ? C’est l’été, Fabienne et Roland arrivent à Palavas pour une semaine de vacances. Il a tout organisé, réservé, payé et noté dans un carnet les moments importants du séjour. Un accident tragique survient alors qu’ils n’ont pas encore déposé leurs bagages à l’appartement... et elle se retrouve seule. Contre toute attente, elle décide de rester sur place et faire ce qui était prévu. Son hébétude et son déni laisseront-t-ils de la place à l’imprévu ?...



Fabienne et Roland arrivent à Palavas les flots pour passer une semaine de vacances en amoureux. Monsieur a tout prévu et ces vacances promettent d'être sympathiques. Seulement à peine arrivés, main dans la main, sur la plage, le vent se lève et un malencontreux incident va faire perdre al tête à Roland.
Fabienne va alors réagir d'une façon surprenante. Au lieu d'annuler ses vacances, elle décide de rester. Elle ne semble pas se rendre réellement compte de la tragédie qui la frappe et se rend dans tous les lieux où ils devaient se rendre avec Roland. 
Une rencontre improbable va peu à peu la ramener à la réalité. 

Une bande dessinée très surprenante!
Le début est très... déroutant, la réaction de Fabienne tout autant. Dans cette bande dessinée, il y a beaucoup de silences. Nécessité pour comprendre ce qui se passe et cheminer avec Fabienne. Lorsque son chemin croise celui de cet homme très particulier, Fabienne ne sait pas trop comment réagir. Il apporte de l'imprévu, elle se laisse guidée, se braquant sans trop non plus. Un marginal, une femme qui porte le deuil et la vie qui continue malgré l'absence, le commencement du deuil, l'incongruité de la situation.
J'ai été désarçonnée par cette lecture, je ne m'attendais pas du tout à ça et j'ai bien aimé dont les illustrations , le texte et les silences se mariaient. Les couleurs sont vivantes, à la fois douces et lumineuses et les mots ne sont pas brutaux, nous sommes dans un ailleurs qui dit les choses sans trop en faire, c'est bien vu!

jeudi 10 mai 2018

Le vase rose d'Eric Oliva (version numérique)

Date de parution : 03/05/2018
Éditeur : Taurnada Éditions
Collection : Le tourbillon des mots
ISBN : 978-2-37258-043-4
EAN : 9782372580434
Format : Multi-format
Nb. de pages : 232 pages
Prix: 4.99€ (existe en format papier au prix de 9.99€)

Note: 16/20


Présentation de l'éditeur:

Et si votre pire cauchemar devenait réalité ? Quand votre vie bascule, vous avez le choix : sombrer dans le chagrin ou tout faire pour vous relever. Frédéric Caussois a choisi. Pour lui, aucun compromis, il doit savoir, connaître la vérité.

Frédéric Caussois vit dans la région lyonnaise. Il a une épouse dont il est fou amoureux et un petit garçon qui le comble de bonheur. Pourtant, ce jour-là sa vie va basculer et se transformer en cauchemar. Son petit garçon va mourir empoisonné à cause du médicament qu'il lui administre. Comment est-ce possible? Qui a bien pu vouloir attenter à la vie de ce petit bonhomme innocent. Sa famille volant en éclats, Frédéric n'a plus rien à perdre, il se lance dans une enquête des plus complexes où la vérité est au delà de ce qu'il aurait pu imaginer.

Une lecture haletante, qui vous tord les boyaux du début à la fin. Quel sujet plus sensible que la mort suspecte d'un enfant? Eric Oliva nous embarque dans une chasse aux indices des plus complexes. Le lecteur s'identifie immédiatement à Frédéric, son désir de faire éclater la vérité est tout ce qui le maintient en vie et l'empêche de sombrer totalement. Il reçoit une aide inattendue qui va l'aider à trouver un point de départ avant de devenir un point d'ancrage. Les fausses pistes, les rebondissements, les révélations et surtout le retournement final: tout est vraiment bien orchestré. Je me suis une fois de plus régalée!!! Une excellente maison d'édition qui propose des thrillers vraiment palpitants. Je recommande vivement!!!

mardi 8 mai 2018

Un lion à la maison d'Emmanuelle Eeckhout

Date de parution : 21/03/2018
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Pastel
ISBN : 978-2-211-23297-5
EAN : 9782211232975
Format : Album
Présentation : Relié
Nb. de pages : 36 pages
Poids : 0.344 Kg
Dimensions : 20,6 cm × 26,7 cm × 0,8 cm
Prix: 12€

Note: 14/20

Présentation de l'éditeur:


Pour son anniversaire, Laëla a reçu un lion. Contrairement aux idées reçues, le lion est un merveilleux animal domestique... Il prend peu de place, une niche au jardin lui suffit amplement. Un bain par semaine est suffisant pour garder son poil soyeux et brillant, et une petite coupe de temps à autre lui fait le plus grand bien. N'hésitez pas à l'emmener à l'école, le lion adore les enfants.


Laëla a reçu un magnifique lion en cadeau pour son anniversaire. Elle l'adore, le chouchoutte, comme une vraie peluche... sauf que le lion n'est pas fait pour vivre dans une maison et qu'il entend bien le faire savoir...

Un album très drôle au très chouette illustrations. Pauvre lion traité comme un chaton. Au début tout mignon, il finit par dire à la petite file que trop c'est trop...
Les animaux ne sont pas fait pour rester en captivité et ne sont pas des jouets: un message efficace traité d'une façon fort sympathique. J'ai beaucoup aimé.
A lire en famille!

lundi 7 mai 2018

Les détectives du Yorkshire: Rendez-vous avec le crime de Julia Chapman

Date de parution : 12/04/2018
Éditeur : Robert Laffont
Collection : La Bête noire
ISBN : 978-2-221-21549-4
EAN : 9782221215494
Présentation : Broché
Nb. de pages : 383 pages
Poids : 0.353 Kg
Dimensions : 13,1 cm × 20,1 cm × 2,7 cm
Prix: 14.90€

Note: 18/20

Présentation de l'éditeur:

Quand Samson O'Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d'un très mauvais oeil. De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l'informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n'est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson - et qu'elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne ! Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit... à l'agence de rencontres de Delilah ! Premier volet d'une série so british, Rendez-vous avec le crime est un polar drôle, plein de charme et au casting haut en couleur.

Lorsque Samson débarque après un très longue absence. Les habitants de Bruncliffe ne l'accueillent pas à bras ouverts. On peut même dire que ses retrouvailles avec Delilah Metcalfe vont être... percutantes. Pourtant, ces deux là vont devoir mettre les explications à plus tard.
Samson a besoin d'un local pour son activité de détective privé, Delilah est endettée (son agence de rencontres peine à devenir rentable) et n'a d'autre choix que de lui louer son rez-de-chaussée mais surtout les morts s'accumulent. Très vite Samson est engagé pour apporter des réponses. 
Samson va devoir se confronter à son passé, tenter de se justifier, renouer des liens avec de vieux fantômes et surtout se montrer attentif. Delilah quant à elle est partagée entre colère et désespoir. Son agence semble être particulièrement par la mort, elle n'a d'autre choix que de demander de l'aide à son locataire. Il faut vite trouver qui tire les ficelles avant que ne soient faites d'autres victimes...
Mais quand le(s) meurtrier(s) se montre(nt) particulièrement prudent(s) et maquille(nt) habilement ses (leurs) meurtres en accidents, la lumière ne se fera pas facilement et les indices seront minces.

Un premier tome franchement réussi. C'est so british, élégant, bien mené, efficace et puis il y a beaucoup de mystères à élucider. Du passé trouble de Samson, à pourquoi son père a vendu leur propriété, au comportement étrange de certains habitants, rien ne manque pour accrocher le public le plus large. Il y a de la tension, du mystère, de la séduction, des bouleversements, des moments très drôles et tout ce charme anglais qui me plaît tellement.
Jetez-vous dessus vous serez conquis!!!!
A lire d'URGENCE!!!

vendredi 4 mai 2018

Les Moa Moa de Michel Van Zeveren

Date de parution : 14/03/2018
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Pastel
ISBN : 978-2-211-23518-1
EAN : 9782211235181
Format : Album
Présentation : Cartonné
Nb. de pages : 40 pages
Poids : 0.29 Kg
Dimensions : 17,7 cm × 24,7 cm × 0,8 cm
Prix: 11.50€

Note: 14/20

Présentation de l'éditeur:


Suzy aime les chats. Elle en a 1, 2, 3, 4, 5... Elle en a tellement qu'au lieu de leur donner des noms, elle les appelle les Moa Moa. "Moa, Moa" disent-ils quand ils ont faim, ou quand ils veulent entrer et sortir. C'est normal, ils ont besoin d'elle, et Suzie aime prendre soin d'eux. Mais un jour, les 11 petits chats proposent à Suzie de lui masser les pieds, de s'occuper des courses pendant qu'elle prend un bon bain chaud.

Suzy aime tellement les chats qu'elle en a beaucoup... mais alors vraiment beaucoup. Elle s'en occupe très bien mais tout ce petit monde demande beaucoup d'énergie et Suzie fatigue.
Elle s'allonge sur le canapé et alors les moa moa décident de s'occuper d'elle: massage de pieds, courses, bain... La vie est belle mais... est-ce vraiment réel?

J'aime beaucoup l'univers de Michel Van Zeveren, ses albums sont toujours drôles et plein de malice. Les illustrations sont à la fois drôles et tendres. A la maison, les petits comme grands ont adoré.
Qui ne rêverait pas de petits chats comme les moa moa?
A lire sans modération!!!

jeudi 3 mai 2018

Big bones de Laura Dockrill

Date de parution : 12/04/2018
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-21708-5
EAN : 9782221217085
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 495 pages
Poids : 0.479 Kg
Dimensions : 13,6 cm × 21,6 cm × 3,4 cm
Prix: 18.90€

Note: 13/20

Présentation de l'éditeur:


Salut, moi, c'est Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à mes " gros os ". J'ai seize ans, je suis une gourmande, et je ne m'en cache pas. En même temps, ce serait un peu difficile à dissimuler, vu mes rondeurs... Seul souci, après une crise d'asthme, maman m'a emmenée chez un médecin qui m'a OBLIGÉE à tenir un journal de ce que je mange. Sauf que moi, je m'aime comme je suis, et je n'ai aucune envie de guérir puisque je ne suis pas malade ! Bourré d'humour et d'amour, Big Bones est un délicieux pied-de-nez à la grossophobie. A consommer sans modération !

Bluebelle est une adolescente en surpoids. Elle le sait et ce n'est pas un problème pour elle, plutôt pour le reste du monde. Lors d'un rendez-vous avec une infirmière, celle l'oblige à écrire un journal alimentaire: Bluebelle ou Big Bones, BB, comme on la surnomme, accepte de se plier à cette exigence à la condition de ne pas retourner au lycée où elle ne se sent plus à sa place. Sa mère au début réticente, donne son accord en ajoutant que sa fille doit s'inscrire à la salle de sport...
BB va donc parler nourriture. En énumérant chaque plat qu'elle prépare, qu'elle adore, qu'elle déteste, elle livre également des anecdotes sur sa vie. La relation plus que tendue entre ses parents qui passent leur temps à se disputer, se séparer, se réconcilier, se re-séparer; sa relation avec sa sœur, sportive accomplie et très mince, son travail, ses collègues, tout y passe. Si au départ ce journal était une vraie contrainte, très vite, cela se révèle être une vraie psychothérapie, mettant à jour des choses plus ou moins avouables. Bluebelle semble plus complexe qu'il n'y paraît....

J'ai aimé ce roman, passé un bon moment de lecture mais je ne peux pas dire que je l'ai trouvé exceptionnel ou que ce soit un coup de cœur.  J'ai détesté deux épisodes évoqués par l'héroïne, je les ai trouvé très limites voire vulgaires et ils n'apportent rien au livre. Ce que j'ai aimé en revanche c'est que cette jeune fille se cherche et qu'elle ait du mal à se trouver. Elle est en train de grandir et parfois est très maladroite pour se construire. Elle est parfois agaçante mais, au final, elle n'est pas si méchante. La nourriture révèle chez elle soit de vraies douleurs, soit au contraire de vrais bonheurs. 
Une lecture sympathique, qui comporte quelques longueurs et quelques imperfections, mais qui se lit bien quand même.

mercredi 2 mai 2018

The End de Zep

Date de parution : 25/04/2018
Éditeur : Rue de Sèvres
ISBN : 978-2-36981-605-8
EAN : 9782369816058
Format : Album
Présentation : Relié
Nb. de pages : 92 pages
Poids : 0.892 Kg
Dimensions : 24,4 cm × 32,2 cm × 1,8 c
Prix: 19€

Note: 5/5 ÉNORME COUP CŒUR!!!

Quatrième de couverture:



Dans le cadre d'un stage, Théodore Atem intègre une équipe de chercheurs basée en Suède qui travaille sur la communication des arbres entre eux et avec nous. Ce groupe de travail dirigé par le professeur Frawley et son assistante Moon, tente de démontrer que les arbres détiennent les secrets de la Terre à travers leur ADN, leur codex. C'est en recoupant ces génomes avec la mort mystérieuse de promeneurs en forêt espagnole, le comportement inhabituel des animaux sauvages et la présence de champignons toxiques que le professeur comprendra, hélas trop tard, que ces événements sonnent l'alerte d'un drame planétaire duquel seul Théodore et quelques survivants seront épargnés. Serait-ce une nouvelle chance pour l'espèce humaine ?


Théodore intègre une équipe de recherche en Suède auprès d'un éminent professeur. Sur place, il est témoin d'étranges phénomènes: l'apparition d'un étrange champignon, des animaux sauvages qui se promènent au milieu des humains comme s'ils étaient apprivoisés, des morts suspectes.... Il va essayer de comprendre ce qui se passe, soupçonnant une usine de déverser des déchets toxiques dans la nature. Peu à peu l'angoisse s'installe. La Nature semble se détraquer et  cela prend des proportions plus qu'inquiétantes. Mais qu'est-il en train de se produire?

Une bande dessinées palpitante!!!
Après, Un bruit étrange et beau, m'avait beaucoup émue, j'ai dévoré cette nouvelle production de Zep. Tout est parfait, des illustrations au texte, de l'idée de départ jusqu'à la façon dont elle est traitée. Je suis 100% conquise.  Les couleurs passent du sépia à un dégradé de bleus, l'atmosphère est feutrée, les traits sont fins, j'ai tout aimé et je vous recommande vivement cette BD pour adulte!





mardi 1 mai 2018

Bonjour tristesse adapté en BD par Frédéric Rébéna

Date de parution : 25/04/2018
Éditeur : Rue de Sèvres
ISBN : 978-2-36981-382-8
EAN : 9782369813828
Format : Album
Présentation : Relié
Nb. de pages : 104 pages
Poids : 0.708 Kg
Dimensions : 22,0 cm × 28,3 cm × 1,3 cm
Prix: 18€

Note: 3/5

Quatrième de couverture:


"Anne était un beau serpent, elle se glissait entre nous. Elle allait nous voler notre bonne chaleur... Sa froideur était sa forme de vie. J'entrai par elle dans un monde de mauvaise conscience. Moi, naturellement faite pour l'insouciance... Je me perdais moi-même." Les mots résolument modernes de Françoise Sagan résonnent a nouveau sous le trait délicat et sensuel de Frédéric Rébéna.


Adapté du célèbre roman éponyme de Françoise Sagan, Bonjour Tristesse,  relate l'histoire de Cécile. En vacances avec son père et sa jeune maîtresse, la jeune fille de dix-sept ans passe ses journée à boire, se bronzer, tout en étant aux premières loges des ébats de son paternel. Arrive Anne, une amie de sa mère décédée il y a quinze ans de cela. 
Là tout bascule, Anne et son père commencent à se fréquenter ce que la demoiselle ne peut supporter. Elle imagine alors un stratagème pour récupérer sa vie d'avant...
Si l'histoire est plus bien rendue, je ne suis en revanche pas du tout séduite par les illustrations trop esquissées à mon goût. Si j'en comprends la démarches artistique qui retrace la nonchalance et l'alanguissement de l'héroïne, j'ai trouvé que c'était beaucoup trop relâché et ça m'a dérangée.