samedi 10 octobre 2015

Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan

PRIX DES LECTRICES ELLE - ROMAN

Date de parution : 30/01/2013
Éditeur : LGF/Livre de Poche
Collection : Le Livre de Poche
ISBN : 978-2-253-16426-5
EAN : 9782253164265
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 400 pages
Poids : 0.21 Kg
Dimensions : 11,0 cm × 17,9 cm × 1,8 cm
Prix: 7.60€

Note: 5/5

Quatrième de couverture:

Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence. D. de V.

Quelle claque!!!

"Ma mère était bleue, d'un bleu pâle mêlé de cendres, les mains étrangement plus foncées que le visage, lorsque je lai trouvée chez elle, ce matin de janvier. Les mains comme tachées d'encre, au pli des phalanges.
Ma mère était morte depuis plusieurs jours."

Ainsi s'ouvre ce roman. 
Ainsi je plongeais au cœur d'une lecture qui allait me bouleverser à jamais.
Delphine de Vigan, comme beaucoup d'autres auteurs avant elle, écrit un livre sur sa mère. Un exercice périlleux, complexe et éprouvant. Un exercice qui va la conduire bien au delà certainement de ce qu'elle avait imaginé. Une plongée en apnée au cœur d'un passé douloureux, ponctué d'épreuves. 
Ce n'est pas seulement un roman sur une personne mais aussi, un roman sur l'Histoire d'une famille, un roman qui s'appuie sur des écrits, des témoignages de proches, d'écoutes de cassettes. Un vrai travail de fourmi pour coller au plus près des faits, ne pas s'en éloigner, ne pas blesser mais ne rien omettre. 
Elle rend un hommage surprenant à cette femme complexe, mystérieuse et fascinante que fut Lucile. une enfant différente, belle, effacée, une jeune femme tourmentée puis une femme blessée, qui bascule peu à peu vers la folie. Attachante, compliquée, qui ne va jamais où on l'attend, dont la fin semblait écrite à l'avance, Lucile intrigue.
Je trouve courageux de la part de Delphine de Vigan de s'être lancée dans ce livre. Parler de nos parents, reconnaître leurs faiblesses, leurs parts d'ombre, revient à se mettre à nu, soulever la question fatidique de la part d'hérédité, c'est également s'exposer, montrer une faille.
Mais Delphine de Vigan est avant tout une très grande auteure. Elle a cette intelligence de l'écriture qui fait que son roman ne bascule pas vers la facilité et l'épanchement. Tel une journaliste, elle enquête, c'est son bouclier. Certes, c'est un roman cathartique. Oui, elle nous parle de l’événement le plus traumatisant que l'on puisse vivre, mais elle le fait avec maîtrise, retenue et force.
J'ai pris tout mon temps pour lire ce roman. C'est un écrit d'une grande puissance, troublant et dérangeant parfois. Les faits sont posés parfois avec la froideur d'un scientifique, ni trop ni trop peu, les faits, uniquement les faits.  Quand le lecteur se laisse emporter par le récit, commence à se fondre avec la fiction, l'auteure intervient et replace les choses dans leur contexte: tout est réellement arrivé., comment elle a pu écrire tel passage, quels sont les documents (photos, cassettes, lettres etc.) qui lui ont servi de tuteur, de guide, quel personne de sa famille lui a fourni. 
Delphine de Vigan n'omet rien. Ni les réactions suscitées par son projet, ni les sentiments qui l'habitent.
Mais jamais elle ne s’apitoie, jamais elle n'en fait trop.
Un livre d'une grande maîtrise. Magistral!

2 commentaires:

  1. Je l'ajoute de suite à ma wish list ! Ce livre m'intrigue beaucoup =)

    RépondreSupprimer
  2. un grand bonheur de lecture, un de mes livres préférés!

    RépondreSupprimer