jeudi 21 mars 2013

Focus sur...: La collection Il était une fois (aux éditions Belize)

Vous l'avez sûrement remarqué, je suis absolument fan de la collection Il était une fois.
Comme je suis curieuse et que je tenais vraiment à mettre l'accent sur l'histoire de cette collection, j'ai demandé à Laurent Bègue, auteur mais surtout éditeur chez Belize, de nous en apprendre un peu plus sur sa genèse.
 
Place à l'interview:
 
 
Comment vous est venue l’idée de cette collection ?
A l’époque, j’étais éditeur de livres scolaires et universitaires. Je suis notamment l’éditeur d’une très bonne méthode d’apprentissage de la lecture (Colette Ouzilou), car pour lire, il faut bien apprendre...
Après la naissance de mes filles, j’ai découvert les livres pour enfant et la joie que la lecture procure aux enfants… Si les illustrations en général sont très belles, parfois j’étais déçu par les textes et les histoires… La création se faisant au détriment du contenu. Et quand on doit lire chaque soir une histoire à son enfant, à la fin on peut se lasser.
C’est à ce moment que j’ai décidé de créer cette collection et d’écrire les premiers titres. Tout commence comme un conte : « il était une fois… ». Je voulais raconter la vie de personnages célèbres ou historiques…pour les enfants, mais aussi pour les adultes. En leur faisant une lecture, on redécouvre ces personnages. Par exemple, les  travaux d’Hercule, on sait qu’ils sont douze, mais quels sont-ils ? Dans cette collection, on les retrouve, simplement, en quelques pages, l’hydre de Lerne, les écuries d’Augias nous redeviennent familiers    
 
Pourquoi avoir commencé par la mythologie ?
Je trouve que les personnages de la mythologie se prêtent bien à l’univers des enfants. Il y a des monstres, des déesses, des personnages héroïques. Et il y a toujours des leçons à tirer. L’histoire de Midas par exemple est intemporelle et en plus drôle.
 
 
Quelles sont vos contraintes d’écriture ?
Elles sont importantes. C’est en apparence simple, mais en fait très compliqué. Tout ce qui est dit doit être vrai, mais aussi il faut simplifier et romancer pour intéresser le jeune lecteur… Il faut que l’histoire prenne la forme d’un conte pour enfant… Et puis il faut scénariser chaque page (puisque il y a à chaque fois une page et une illustration)
Par contre je n’hésite pas à faire découvrir des expressions ou du vocabulaire nouveau. Les enfants apprennent vite et sont désireux de découvrir des mots nouveaux. Et puis ça permet à l’adulte de commenter, d’expliquer quand c’est nécessaire… La lecture n’est pas passive. Et on "lit" sur le visage de l’enfant son bonheur quand il découvre un mot nouveau. Si avec cette collection, ils utilisent un jour l’expression « fort comme Hercule » ou qu’ils se rappellent l’origine du mot « pactole » (Midas), j’en serais très heureux. Je trouve que les ouvrages pour la jeunesse sont aujourd’hui trop appauvris en vocabulaire, c’est dommage.
 
 
Quid de vos prochains projets ?
Des personnages fabuleux, Jeanne d’Arc, Platon viennent de paraître. Le premier montre les destin héroïque d’une jeune fille, le deuxième la vie d’une famille à l’époque de Platon, et la différence éducative entre les filles et les garçons…  Pour les prochains, je pense aussi à Charlemagne, Napoléon, Jules César, les Beatles…et bien d’autres encore. J’aurais toujours cette préoccupation de faire découvrir dans le plaisir et l'utilité de la lecture.
 
 
Un grand MERCI à Laurent Bègue pour avoir répondu à ces quelques questions.
J'espère que cela vous donnera encore plus envie de découvrir les titres de cette collection vraiment géniale.
 
Voir les chroniques suivantes:
 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire