lundi 22 avril 2013

Je suis l'arbre qui cache la forêt d'Alice de Poncheville

Date de parution : 02/01/04
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Médium
ISBN : 2-211-07257-7
Nb. de pages : 215 pages
Prix: 10.70€

Note: 5/5 Catégorie chef-d'œuvre!!!

Quatrième de couverture:
 
George, la mère, se débrouille de façon plus ou moins légale pour faire bouillir la marmite de la famille. Elle répare le four cassé à coups de pompe à vélo. Elle prétend qu'il s'agit d'être aussi inventive que la panne. Forcément, il y a des bonnes âmes pour la traiter de sorcière. Trick et Tin, les petits frères jumeaux de cinq ans, parlent entre eux dans une langue bizarre. C'est de la cryptophasie, et il paraît que c'est courant. Élisabeth, dite Eli, elle, s'évade parfois dans la forêt de cette vie trop originale et pas toujours facile, en rêvant à Marcellin Loiret. Elle se demande pourquoi les autres ne peuvent pas les aimer comme ils sont: "Dans le monde, il faut bien des sorcières et des petits jumeaux et une adolescente amoureuse de son professeur de mathématiques. Pourquoi pas ? Mais le jour où elle entend pour la première fois la vérité sur ses racines, Élisabeth a le souffle coupé par la révélation. Et les jambes. Au point de soudain ne plus pouvoir marcher. Marcher, ça veut dire avancer, fonctionner ou être dupe. C'est son tour, à présent, de devoir se montrer aussi inventive que la panne.


Un roman délicat et profond...

Elisabeth n'est pas une jeune fille comme les autres. Elle est persuadée que sa mère est une sorcière. Ses deux petits frères, dont elle est très proche, parle un langage secret qu'elle utilise volontiers avec eux. Tous les quatre vivent dans une maison dont le crépis n'a jamais été fait. Ils sont en marge,  à l'écart des autres. Eli n'a pas d'amis, elle trouve refuge dans la forêt auprès des arbres qui la réconfortent et auxquels elle confie son amour déraisonnable pour son professeur de mathématiques. N'allez pas croire qu'Elisabeth soit malheureuse, mais sa vie n'est pas simple.
Un jour, alors que sa mère commence un nouveau travail dans un lieu pour le moins surprenant, un incident terrible va faire basculer l'équilibre de la jeune fille. De bouleversantes révélations vont littéralement lui "couper" les jambes. Eli parviendra-telle à se relever et à avancer de nouveau?

Ce roman est juste sublime. Il n'est pas larmoyant et ne tombe jamais dans le pathos. Pourtant avec mon regard d'adulte, j'ai été très touchée par la vie d'Eli. Cette jeune fille est forte, surprenante de maturité. Je trouve qu'elle porte sa famille et soutient sa mère tel un chêne, avec force! Rien ne semble pouvoir l'ébranler. Elle fait face aux délires maternels avec philosophie, sans jamais juger celle qu'elle aime. Elle est très fusionnelle avec se frères, leur famille est très soudée. Dans cette famille, il y a très peu d'argent mais énormément d'amour. N'étant pas "conventionnels", s'habillant chez Emmaüs, forcément ils détonent et sont rejetés par les autres.
Et puis, Eli apprend la vérité sur ses origines et son monde s'effondre. Son professeur de mathématiques, deux nouveaux, le père des jumeaux et Karine, qui étaient jusque là des personnages secondaires entrent dans la lumière et Eli doit se réinventer.
Nous assistons à sa métamorphose, Eli l'enfant devient Elisabeth l'adulte, il va falloir qu'elle soit forte et se relève pour avancer.
C'est une superbe lecture pour ma part, de celles qui vous marquent et ne vous quittent plus. A découvrir au plus vite!

NB: Alice de Poncheville a reçu le prix de la Société des Gens de Lettres en 2004 pour ce roman.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire