vendredi 28 février 2014

La septième vague de Daniel Glattauer

Date de parution : 28/03/12
Éditeur : LGF/Livre de Poche
Collection : Le Livre de Poche
EAN : 9782253163091
Nb. de pages : 288 pages
Prix: 6.60€

Note: 4/5

Voir ma chronique sur le premier volet: Quand souffle le vent du Nord

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Quatrième de couverture:

Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit à Emmi. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas de sexe, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où les caresses sont interdites ? "Pourquoi veux-tu me rencontrer ?" demande Leo, inquiet.
"Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir", répond Emmi, séductrice. Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit, jusqu'au dernier mail...
Une suite qui tient ses promesses...
Nous retrouvons Emmi et Léo après une longue séparation virtuelle de près d'un an. Léo s'était en effet exilé à Boston pour diverses raisons que nous découvrons au fur et à mesure de notre lecture. Lorsqu'ils rétablissent le contact par mails comme à leur habitude, c'est comme si le temps n'avait pas eu de prise sur eux. Pourtant, entre temps, il s'est passé beaucoup de choses... Emmi et Léo sont "connectés", un lien fort les unis, amour/amitié, leur relation est en tout cas intense, profonde, unique. Mais quel avenir pour cette relation virtuelle? Ne serait-il pas temps pour eux de franchir le pas et d'enfin se rencontrer?
Ce deuxième opus est celui des révélations, encore plus romantique (si tant est que cela soit possible) et plus profond que le premier volet.
J'ai vraiment adoré ce roman qui se dévore. Les jeux de mots, la connivence entre les deux personnages, la teneur de leurs mails, la personnalité si originale d'Emmi, le côté si pataud de Léo (un peu "handicapé" des sentiments, un peu gauche vis à vis des femmes), le rythme du roman, tout m'a plu. C'est à la fois drôle, émouvant, attachant, un roman pour se détendre, un roman qui fait du bien!

2 commentaires:

  1. J'avais préféré le premier toma...

    RépondreSupprimer
  2. J'avais vraiment aimé les deux même si le premier tome aurait pu se suffire à lui-même ;)

    RépondreSupprimer