mercredi 16 avril 2014

Autobiographie d'une courgette de Gilles Paris


Date de parution : 05/03/03
Éditeur : J'ai lu
Collection : J'ai lu Roman
ISBN : 2-290-32434-5
EAN : 9782290324349
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 254 pages
Prix: 5.80€

Note: 5/5

Vous pouvez acheter ce livre sur le site de Decitre, en cliquant ICI

Quatrième de couverture:

Elle ressemble à une poupée de chiffon toute molle et ses yeux sont grands ouverts. Je pense aux films policiers où des tas de femmes se font tuer et après elles ressemblent à des tas de chiffons toutes molles et je me dis "c'est ça, j'ai tué maman". Ainsi commence l'aventure d'Icare, alias Courgette, un petit garçon de neuf ans qui tue accidentellement sa mère alcoolique d'un coup de revolver. Paradoxalement, la vie s'ouvre à lui après cette tragédie, et peut-être même un peu grâce à elle. Placé dans un foyer, il pose avec une naïveté touchante son regard d'enfant sur un monde qu'il découvre et qui ne l'effraie pas. De forts liens d'amitié se créent entre lui et ses camarades. Et puis surtout, il tombe amoureux de Camille...

Un roman surprenant et attendrissant...

Icare, neuf ans, qui préfère qu'on le surnomme Courgette, tue accidentellement sa mère. Il est placé dans un foyer avec d'autres enfants au passé douloureux. A travers son regard naïf, nous découvrons l'histoire de chacun de ses camarades, ses émotions, son attachement pour Raymond, ce policier bourru, père célibataire qui est touché par l'histoire de Courgette et qui vient le voir régulièrement, et Camille aussi. Cette petit fille qui fait battre son cœur d'une autre façon, qui le fait grandir...
 
Une jolie écriture, un roman différent, attachant.
Un roman qui malgré le sujet plutôt rude évite de tomber dans le pathos simplement en détournant les choses par le regard d'un enfant. Une vision naïve bienvenue qui fait passer les pires horreurs plus simplement, qui rendent certains personnages encore plus attendrissants, qui rend le personnage de Courgette absolument irrésistible.
C'est un roman qui fait sourire, parfois rire, parfois pleurer, un livre que j'ai dévoré (merci Garance pour ce cadeau inattendu ;)). C'est le deuxième roman de Gilles Paris que je lis dévore. Et là, je note quelques similitudes étonnantes entre Au pays des Kangourous et Autobiographie d'une courgette, un personnage de neuf ans (pourquoi cet âge?), encore une fois la mère est tuée (humhum) ou encore le fait qu'une petite fille guide le personnage principal, lui ouvre les yeux et lui explique ce qu'il ne comprend pas (et bien d'autres petits détails encore). J'avoue que cela m'intrigue beaucoup...
Je trouve que Gilles Paris réussit son pari de ne jamais plomber ses romans aux sujets pourtant violents. J'ai très envie de lire ses autres romans parce qu'il apporte un angle original à ses sujets, qu'il a un véritable attachement pour ses personnages, parce qu'il se met au service de ses romans et que ceux-ci ne peuvent laisser indifférent. Autre point très positif, on sent que ce roman est très travaillé (aspects techniques de la justice, fonctionnement du foyer...) mais cela n'alourdit pas le livre car oui ce qui est génial c'est que cela reste une lecture fluide, légère tout en étant profonde. Pas d'étalage de connaissances, de descriptions à rallonge (que j'exècre dans les romans pour adultes) mais un roman qui donne la part belle au personnage de Courgette, qui le met en valeur et qui nous touche en plein cœur. Une très belle lecture!

3 commentaires:

  1. J'ai adoré Au pays des kangourous du même auteur, il me reste celui ci à découvrir !

    RépondreSupprimer
  2. Emprunté plusieurs fois sans avoir vraiment eu l'occasion de le lire, une chose est sûre : cette chronique donne envie ! :)

    RépondreSupprimer