lundi 22 février 2016

Apprendre à marcher aux enfants de Mikaël Ollivier

Date de parution : 14/01/2016
Éditeur : Le Passage
ISBN : 978-2-84742-323-5
EAN : 9782847423235
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 184 pages
Poids : 0.25 Kg
Dimensions : 14,3 cm × 20,6 cm × 1,6 cm
Prix: 17€
 
Note: 5/5 J'ADORE!!!
 
Quatrième de couverture:
 
" Quelques mois seulement après la naissance de mon aînée, l'image fantomatique - et désagréable - de mon futur gendre m'est apparue mentalement. J'ai aussitôt imaginé l'histoire d'un homme qui peine à trouver le sommeil quand, pour la première fois, sa fille passe la nuit à la maison dans le même lit que son amoureux. Ce n'est que dix-sept ans plus tard, quand ma fille atteignait l'âge de mon héroïne, que j'ai appuyé sur la touche du point final d'Apprendre à marcher aux enfants ! J'ai alors réalisé que la rédaction de ce livre m'avait accompagné tout au long de ces années à la fois pleines et furtives qui m'avaient vu traverser les affres et les joies de la paternité.
Carnet de bord déguisé d'un papa ? Journal intime caché derrière la fiction ?... Ce livre est plein de pères qui sont tous un peu moi. Il est plus que temps - avant que je devienne grand-père ? ! - que je cesse de l'écrire et de le réécrire. Puisque mes petits sont devenus grands, puisque mon propre père n'est plus de ce monde. Puisque que la littérature réserve si souvent aux seules mères le talent d'aimer les enfants.
" Avec Apprendre à marcher aux enfants, un recueil de quinze fictions à la fois sensibles et lucides, pleines d'humour et d'invention, Mikaël Ollivier nous livre quinze portraits de pères, quinze figures d'hommes d'aujourd'hui.
 
Je suis fan!!!
 
Quel talent a Mikaël Ollivier pour faire de situations du quotidien, d'histoires a priori ordinaires, des récits extraordinaires.
Quinze hommes, quinze pères, que l'arrivée de leurs enfants a bouleversés, que la paternité à transformés au point d'être plus père que mari ou amant. Ces hommes ont en commun l'amour indéfectible qu'ils portent à leur progéniture. Après leurs histoires se distinguent, il y a le père qui ne supporte pas l'absence de ses enfants, après un divorce houleux, et qui le fait payer au chien de sa nouvelle compagne; celui qui préfère supporter la routine avec sa femme plutôt que de tout envoyer valser et ne plus être aussi présent pour ses petits; ou cet autre encore qui n'a pas vu sa fille grandir et accueille avec beaucoup de ressentiment l'amoureux de cette dernière. Et que dire de ce père qui se souvient de la naissance de la prunelle de ses yeux? Il y a ceux qui célèbrent, ceux qui pleurent leurs enfants, tous ces portraits d'hommes qui nous montrent qu'être père se porte dans les tripes et dans le cœur.
J'ai ri, pleuré, soupiré, rêvé avec ce livre. Je n'ai qu'un seul regret, qu'il n'y en ait pas eu plus!
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire