mardi 26 avril 2016

Hoax de Christophe Léon

Date de parution : 15/02/2016
Éditeur : Oskar
Collection : La vie
ISBN : 979-10-214-0444-1
EAN : 9791021404441
Présentation : Dos carré collé
Nb. de pages : 221 pages
Poids : 0.26 Kg
Dimensions : 13,0 cm × 21,0 cm × 1,8 cm
Prix: 11.95€

Note: 4/5

Ce qu'en dit l'éditeur:



Kekili Zunu et sa famille ont fui le Togo. Son père, avocat opposant au régime, a été pourchassé par les autorités Ils trouvent alors asile en France. La jeune fille intègre en cours d'année la classe de 1re L du lycée Olympe de Gouges. Son professeur de français, Caroline Menez, 40 ans, mariée, deux enfants, remarque tout de suite que cette élève est brillante. Afin de la préparer au mieux au Bac de français, elle lui propose de l'aider gratuitement en lui donnant des cours particuliers chez elle. Au fil des semaines, des liens d'amitié se tissent entre l'adolescente et l'enseignante. Alors que les relations sont un peu conflictuelles avec ses deux grands adolescents, Caroline, troublée, se sent proche de la jeune fille. Mais un jour, par le biais des réseaux sociaux, une rumeur se propage dans le lycée. Les relations entre Kekili et son professeur de français ne seraient pas seulement d'ordre scolaire. Dans la cour et surtout dans la salle des profs, la rumeur enfle. Caroline, cette mère et épouse aimante et professeur respecté, serait-elle vraiment amoureuse de son élève ? Jusqu'où la rumeur ira-t-elle ? Et quelles conséquences aura-t-elle sur la vie de chacun ?...

Quand la rumeur s'en mêle...

Caroline Menez, quarante ans, est professeur de français. Mariée, deux enfants, elle a une vie somme toute assez commune, rythmée par le ronron du quotidien.
Kekili Zunu est une adolescente qui a fui le Togo avec sa famille, son père étant pourchassé par les autorités. Elle trouve refuge en France.
Caroline devient le professeur de Kekili. Décelant du potentiel chez la jeune fille, elle décide de lui donner des cours particuliers.
Jalousie, ennui? il n'en faut pas plus pour que naisse la rumeur. Caroline serait un prédateur, Kekili, sa proie. Quelle relation y a-t-il vraiment entre les deux? Est-ce que Caroline Menez jouait un double jeu? Jusqu'où la rumeur va-t-elle aller? Quelle sera son impact dans la vie des deux personnages?

Un roman percutant, choc, saisissant. Un sujet assez surprenant et déroutant. Christophe Léon aborde plusieurs sujets épineux: la naissance et l'impact d'une rumeur, la possibilité d'un abus entre un professeur et son élève et, le plus "tabou"(si l'on peut dire cela comme ça), le fait que ce professeur soit une femme.
On entend beaucoup de faits divers du genre, le thème n'est pas "innovant" mais là où l'auteur s'implique, c'est que cette fois, il s'agit d'une figure maternelle, une femme mais surtout une mère de famille peut-elle commettre un tel crime?
L'intelligence est la construction du roman, le fait de parler de rumeur, ce qui laisse l'ensemble du récit dans un certain conditionnel, une atmosphère d'hypothèses. Tout va très vite, comme une traînée de poudre, à l'instar d'une rumeur, tout va vite, fait boule neige, dévaste tout sur son passage avec des doutes persistants et dans l'esprit du lecteur mais aussi dans celui des protagonistes. Cependant, tout est très pudique, rien ne heurte, si ce n'est les sous-entendus. Et puis, le final m'a tout simplement coupée les jambes.
J'aime beaucoup cette collection des éditions Oskar, une maison d'édition engagée et qui ose. Chez eux, on trouve toujours des textes intelligents et forts, qui donnent matière à réflexion. Une fois de plus une lecture que je ne suis pas prête d'oublier.


1 commentaire: