mercredi 3 août 2016

Les proies de Matt de la Pena

Date de parution : 11/02/2016
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-13934-9
EAN : 9782221139349
Présentation : Broché
Nb. de pages : 430 pages
Poids : 0.505 Kg
Dimensions : 13,6 cm × 21,6 cm × 3,7 cm
Prix: 17.90€



Note: 5/5 La suite qui tient ses promesses

Lire la chronique du tome 1


Quatrième de couverture:

Steward sur un luxueux navire de croisière le temps d'un été, Shy a miraculeusement survécu à un énorme tremblement de terre et au tsunami qui a suivi. Il a également réchappé au virus le plus mortel que l'humanité ait jamais connu. Lorsque Shy, Carmen, Cireur et Marcus arrivent en vue des côtes californiennes, le calvaire semble toucher à sa fin. Mais c'est sans compter sur les gangs qui ont pris le contrôle d'un Etat dévasté par le séisme et la maladie : de rescapés, Shy et ses amis deviennent... des proies.

De retour en Amérique, Shy, Marcus, Cireur et Carmen sont bien décidés à faire entendre leur voix et à rétablir la justice. Mais face à eux, c'est le Chaos! Des corps, une odeur pestilentiel lancinante, des gangs, de mystérieux motards... La tâche s'annonce plus ardue que prévue. Vaccinés contre le mal qui ronge leurs congénères, les quatre compères sont prêts à tout, même à se sacrifier pour aller au bout de la mission qu'ils se sont fixée.
Courses poursuites, retournements de situations, retour des fantômes du passé, rien ne leur sera épargné.
Shy, toujours sous le charme de la délicieuse Carmen, sa bouffée d'oxygène dans un monde en désolation, va devoir mûrir plus vite et se préparer à affronter le pire...

J'avais tellement adoré le premier opus que j'avais très peur d'être déçue par cette suite. J'avais d'ailleurs commencé ce livre il y a quelques semaines puis laissé tomber car je n'étais pas dans de bonnes dispositions pour l'apprécier.
Je ne regrette pas de l'avoir repris car j'ai passé un super moment de lecture.
S'il est moins surprenant que le premier volet, le côté apocalyptique et l'écriture de l'auteur sont suffisamment captivants pour garantir une lecture riche en frissons et en rebondissements. Tout le long de cette lecture, je me suis demandée si la drôle de bande allait venir à bout de son objectif.
Je voulais aussi en apprendre plus sur Cireur, personnage ô combien mystérieux! Carmen partage-t-elle les sentiments de Shy. Le fait que Shy soit amoureux de la jeune femme est la bouffée d'oxygène du roman qui décrit des scènes parfois insoutenables. Les ravages de la maladies, la puanteur omniprésente, l'ensemble fait que cela pourrait être un peu étouffant mais l'auteur rend l'ensemble supportable et palpitant.
Cependant, la fin est juste... arghhhhhhh!!!! et j'aimerais beaucoup une suite... mais a priori ce serait un diptyque... Chers auteurs, pensez à nos petits cœurs tout mous, les fins ouvertes sont un supplice, surtout ici (même si presque toutes nos questions trouvent leur réponse, il en reste une en suspens).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire