lundi 30 octobre 2017

Jusqu'ici tout va bien de Gary-D Schmidt

Date de parution : 04/10/2017
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Médium GF
ISBN : 978-2-211-21713-2
EAN : 9782211217132
Format : Grand
Format : Broché
Nb. de pages : 368 pages
Poids : 0.5 Kg
Dimensions : 14,8 cm × 21,8 cm × 2,9 cm
Prix: 18€

Note: ⭐⭐⭐⭐⭐ Coup de cœur!!!

Quatrième de couverture:

A quatorze ans, Doug Swieteck vient juste d'arriver dans une nouvelle ville, où il ne connaît personne. Son frère aîné est un crétin fini. Tout semble donc jouer contre lui. Commence alors une histoire sur le passage de l'adolescence à l'âge adulte, où comédie et tragédie jouent à part égale.

Doug Swieteck n'a pas une vie facile. A quatorze ans, il déménage avec sa famille dans une nouvelle ville. Si la maison ne lui plaît pas, il va cependant très vite être attiré par la bibliothèque où un gentil monsieur va lui apprendre le dessin. Un domaine où le jeune garçon va dévoiler un grand talent. Il trouve également un p'tit boulot dans la boutique du père de Lil, une jolie demoiselle que Doug a rencontrée près de la bibliothèque.
Pour autant, la vie de Doug n'est pas facile. Un père violent, un frère bagarreur, un autre parti au Vietnam, seule sa mère lui apporte un peu de douceur. Pas beaucoup de moyens, pas beaucoup de soutien, Doug est vite catalogué dans son collège. Même les professeurs, le principal,  semblent se méfier de lui. 
Mais Doug est un gamin plein de ressources, de rencontres en dessins, de mots en maux, Doug se dévoile, les masques tombent et la vie suit son court...

Un roman éblouissant!
J'ai du mal à me remettre de cette lecture qui m'a malmenée tout du long. Doug est tellement complexe, peu à peu, l'auteur nous le dévoile, il est tellement candide, surprenant, émouvant, fort, sans en avoir l'air. C'est un roman qui ne montre pas l'indicible mais qui le fait comprendre, les malaises, les non dits, tout participe à rendre cette lecture addictive. C'est un roman où l'on sourit, on espère et qui va la seconde d'après vous percuter en plein cœur, c'est déroutant, extrêmement vivant, vibrant. Jusqu'au point final, on ne sait pas où l'on va, quand on pense que les choses s'apaisent, le couperet tombe. Rien n'est jamais acquis c'est ce que je retiendrai, quand on pense que les choses se stabilisent, vlan, l'auteur nous emmène dans une autre direction. 
Ce qui est sûr c'est que ce roman est tout sauf banal et que cette lecture restera gravée longtemps. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire