mercredi 31 mars 2010

Une putain de belle nuit de Michel Le Bourhis


Neufs adolescents rentrent chez eux après avoir perdu un match de Hand-Ball. L'ambiance est tendue, personne ne parle. Très vite, c'est l'accident, leur autocar plonge dans un ravin. Le chauffeur est tué sur le coup, l'entraîneur dans un état critique. Pas de réseau, les adolescents son tlivrés à eux-même. Autour de Rudi, le meneur, les esprits se lâchent, les souvenirs remontent...

Un huis clos magistral. Michel Le Bourhis signe un roman intimiste de toute beauté. Le lecteur se promène dans l'esprit de chaque adolescent, partageant avec lui ses impressions, ses regrets, ses angoisses ou ses souvenirs. On s'immise dans des pensées secrètes qui parfois contrastent avec les évenements dramatiques en cours. L'écriture est belle, fluide, elle nous transporte. La fin est ouverte, laissant libre court à notre imagination.
Dans sa préface, l'auteur nous explique: "J'ai voulu fouiller les consciences de chaque adolescents, mettre à nu leurs inquiétudes et certains de leurs travers. Car, oui, les adolescents, de ce début de XIXème siècle, bien ancrés dans leur monde, m'apparaîssent parfois comme repus d'eux-même. Pour autant, ils me touchent, parce qu'ils sont en devenir et que je sens toujours de posssibles révoltes- par "révolte", j'entends la volonté de devenir autre que celui que je m'apprêtais à devenir".
Une belle découverte.
EAN13/ 9782021012767

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire