mercredi 28 avril 2010

Le ciel est partout de Jandy Nelson



A paraître le 17 mai 2010

Quatrième de couverture:

Un amour brûlant.
Une perte dévastatrice,
Lennie lutte pour trouver sa propre mélodie.
Alors que Bailey, sa sœur, sa meilleure amie,
vient de mourir, comment continuer?
A-t-elle le droit de plaire, elle aussi?
De désirer Toby? D'être heureuse, sans Bailey?
Et comment ose-t-elle rire encore?
Parfois, il faut tout perdre pour se trouver...

Un hymne à l'amour, à la vie, à la musique, à la nature et à l'écriture!

Jandy Nelson est agent littéraire depuis une douzaine d'années et a publié des recueils en poésie. Elle a également été productrice de films et dramaturge. Passionnée de littérature et de musique, elle vit en Californie, à San Francisco. Le ciel est partout est son premier roman.


Pour moi c'est une mission accomplie pour la collection Scripto. Mon côté midinette a été comblée, l'histoire d'amour est très belle. Le texte écrit avec des mots d'adolescents est très crédible, cela renforce encore plus l'attachement du lecteur avec Lennie.
Lennie est une jeune fille qui perd sa grande sœur de façon brutale. Son monde s'effondre alors car c'est Bailey qui était son repère, son modèle, leur mère ayant quitté le foyer des années auparavant. Dès lors il faut continuer à vivre malgré tout. Toby, le petit ami de Bailey, est aussi fou de douleur. Les deux jeunes gens se rapprochent. Arrive entre temps Joe Fontaine, un nouvel élève, qui intègre le cours de musique auquel appartient Lennie. C'est le temps de l'insouciance, des premiers émois, de la culpabilité aussi. En effet, est-ce normal de continuer à vivre, de sentir son cœur s'emballer, de désirer, d'aimer, alors que la seule personne au monde qui avait de l'importance jusqu'à lors s'est éteinte?
Mais ce roman c'est bien plus que ça encore. C'est un hymne à la musique qui est présente à chaque page. Un hymne à l'écriture qui évolue parfaitement avec l'humeur de la protagoniste, embrouillée au début quand la blessure est à vif, douce et poétique quand l'amour s'en mêle, crue quand la douleur apparaît.
De nombreuses pensées, laissées sur des papiers, partitions ou autres supports, servent de fil conducteur au roman. C'est assez surprenant et trouve un sens vers la fin (mais chut, je n'en dirai pas plus).
Je trouve que c'est un très bon premier roman et je pense que je ne serai pas la seule à l'apprécier. A noter en tout cas dans vos listes.
EAN13:97820706229725

6 commentaires:

  1. Je suis ton conseil et je le note: tout ce que tu en dis me plait. c'est de la littérature jeunesse?

    RépondreSupprimer
  2. Oui c'est de la littérature jeunesse. Scripto est, au même titre que Macadam, une collection forte faite pour les ados/adultes. Peux-être as-tu lu Junk ou Lady? Ce sont de titres de la même collection. J'aurais l'occasion d'en reparler plus tard, je compte faire un focus sur Scripto et Macadam. A suivre...

    RépondreSupprimer
  3. c'est noté, je suis conquise par ton billet!!!

    RépondreSupprimer
  4. Merci Lael, je suis sûre que tu vas adorer ;)

    RépondreSupprimer
  5. Super livre en tout cas ! Une fin qui laisse pantois !

    RépondreSupprimer
  6. J'approuve, très bon livre jeunesse, l'histoire m'a emu à un tel point, quelques passages m'ont même fait pleurer!(Bon ok, je pleure en regardant les Disney..) Je le conseille à celles qui aiment les trucs d'histoire d'amour!

    RépondreSupprimer