samedi 11 septembre 2010

Je te vois de Gregg Hurwitz



Quatrième de couverture:

Quand il se réveille sur son lit d'hôpital, Andrew Danner a perdu la mémoire.
Deux nouvelles l'attendent : la bonne ? Sa tumeur au cerveau a été opérée avec succès. La mauvaise ? Le cadavre éventré de sa petite amie n'était pas encore froid quand on l'a retrouvé à ses pieds. C'est assez pour plaider l'amnésie, la démence passagère, mais trop gros pour s'en contenter. D'autant qu'il est lui-même écrivain de romans policiers et qu'une telle conclusion ferait un rien bâclée. Toute l'affaire réside dans ce trou noir de quelques heures.
Alors Drew ausculte sa mémoire, reconstitue, enquête, se filme, s'écrit... A-t-il vraiment pu oublier un tel acte? Encre et sang n'ont pas fini de couler...


Pas mal!!!

Vous savez à quel point il est difficile de parler d'un thriller sans trop en dire aussi je vais essayé de vous expliquer en quoi c'est une bonne lecture sans trop en dévoiler.
Le pitch: un écrivain de polar est retrouvé inanimé à côté de son ancienne maîtresse éventrée. Il est accusé du meurtre mais sera acquitté car il avait une tumeur au cerveau qui l'a rendu amnésique. Ne pouvant se satisfaire du verdict, il cherche à savoir si oui ou non il est bien le meurtrier de Geneviève.
A qui se fier? Est-il en train de devenir fou? Schizophrène? Meurtrier? Ou bien une sombre histoire de manipulation?
J'ai bien aimé sans dire que ce soit le meilleur thriller au monde. Ceux qui aiment découvrir la vérité à la fin seront servis, et ça, moi ça me plaît. Des personnages à fleur de peau, des retournements de situations, des surprises sont les ingrédients qui font prendre "la sauce". Pas mal!

EAN13: 9782266200745

3 commentaires:

  1. Moi aussi ça me plait le suspense :)

    RépondreSupprimer
  2. j'ai un peu de mal avec les thrillers mais faudrait que j'essaye! un de temps de temps ça ne peut pas faire de mal! ;))) gros bisous et bon dimanche

    RépondreSupprimer
  3. Oh ça me dit bien, surtout que ça fait un moment que j'ai envie de me remettre aux policiers...pourquoi ne pas commencer par celui-là ?

    RépondreSupprimer