mercredi 8 décembre 2010

Daddy est mort... retour à Sarcelles d'Insa Sané


















Quatrième de couverture:


"À 20 ans, on est bête et méchant. À 20 ans, on ne s'imagine pas 20 ans plus tard, tu me le feras pas croire. Parfois, on rêve de carrosses, changer les baffes en caresses; pour un j'te jure, je t'aime, on se déboutonne. Ouais, c'est l'amour monotone quand on a 20 printemps d'automne."
1995, Sarcelles.

Tandis que Djiraël s'envole pour Dakar, son pote Daddy a du pain sur le bitume : à 20 ans, il va être père. Alors faut qu'il assure, et pour ça il a un plan... et un mystère à percer : l'identité de son géniteur. Un mystère qui va lui coûter la vie. Sa mort provoque une impitoyable guerre de quartiers entre Parisiens et banlieusards, où Djiraêl, à peine rentré de Dakar, est entraîné, avec toute sa bande de potes.
Dans le clash se croisent histoires d'amour et serments d'amitié, cris de rage et larmes de joie... Tout ce qui nous tient vivants quand le quotidien nous fait la gueule.


INFO +: Le 4ème volet de La Comédie Urbaine
Ce roman fait suite à Sarcelles -Dakar(2006), Du plomb dans le crâne (2008) et Gueule de bois (2009)

Je n'avais pas lu les autres volets de cette "Comédie" aussi je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Allais-je tout comprendre? ou tout simplement, allais-je aimer l'écriture?
Je me suis plongée très vite dedans, impatiente. Un nouveau style de lecture, un nouvel univers quelles surprises allait me réserver ce roman?
Au début j'ai été déroutée par le langage de l'auteur, très urbain, très (trop?) d'jeune. Aïe! J'ai poursuivi et... je n'ai pas été déçue. Assez rapidement, grâce à la mise en page, à l'organisation des chapitres (qui se focalise à chaque fois sur un personnage, raconte son histoire), j'ai réussi à m'immerger totalement dans le livre. Le langage qui me gênait tant s'est teinté de poésie, une poésie que je ne connaissais mais qui avait son charme. Souvent de très beaux passages malgré l'atrocité de ce qui se passe. L'auteur a une belle écriture (même si elle est très crue). En fait j'ai aimé être déroutée car cela est fait avec beaucoup de talent. je ne sais pas si je lirai les autres volets mais en tout cas ce fut une bonne lecture.
Les personnages sont troubles et troublants. La fin est assez surprenante. Ce qui est bien ficelé est que vous ne savez pas vraiment qui sont les bons ou les truands, parfois les apparences se révèlent trompeuses...
A découvrir... pour plus d'infos rendez-vous sur Facebook

EAN13: 9782848654225

Merci à Ania at aux éditons Sarbacane pour cette découverte.

Découvrir l'avis de Lael

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire