dimanche 20 février 2011

La vie peut-être d'Arnaud Catherine


















Quatrième de couverture:

Sofia est morte et Florian est à terre.
Il ne parvient pas à se relever, à accepter l'absence. Il ne la comprend pas et refuse de vivre avec. Une seule issue : revenir sur les lieux de la tragédie, dans l'hôpital psychiatrique où on avait enfermé Sofia. Là-bas, Florian cherche des traces, des preuves de l'existence de son amie. Il rencontre Mehdi, un soignant qui s'occupe de lui. Mais Florian ne veut pas être aidé. Mehdi tient bon, l'oblige à entrer en relation avec les autres.
Peu à peu, Florian baisse les armes, et un lien invisible se tisse entre les deux garçons. Et si la vie reprenait ses droits avec le chiffre deux ?


Une histoire qui se passe à Lyon et qui aborde le deuil avec beaucoup de pudeur...

Quand on perd une amie, une âme sœur, qu'importe l'âge, la douleur demeure et parfois il est difficile de survivre. Florian est en mal de Sofia à tel point qu'il se retrouve dans l'hôpital psychiatrique où son amie a vécu ses dernières heures.
Florian ne sait comment faire vivre le souvenir de Sofia, seul Medhi, un soignant sait comment le prendre et peu à peu, la vie reprend son court.
C'est un roman qui se lit en une petite demi-heure et encore (seulement 102 pages). Constitué de plusieurs petits épisode, on suit Florian pas à pas en espérant qu'il retrouve enfin son souffle.
C'est un bon roman délicat et touchant.

EAN13: 9782211082501

1 commentaire:

  1. Hmm, je ne suis pas d'humeur pour ce genre de lectures en ce moment mais je note car ça a l'air d'être un bon livre sensible

    RépondreSupprimer