vendredi 14 septembre 2012

Les proies d'Amélie Sarn

Date de parution : 15/08/12
Éditeur : Milan (Editions)
Collection : Macadam
ISBN : 978-2-7459-5978-2
Nb. de pages : 342 pages
Prix: 14.90€



Note: 1/5

Quatrième de couverture:

Jusqu'à ce vendredi de novembre, le plus gros problème de Margot était que Lucas, l'amour de sa vie, avait couché avec Pauline, sa meilleure amie.
C'était jusqu'à ce vendredi. Car, le même jour, un problème encore plus gros a surgi. Plus terrifiant. Plus mortel.
Ce vendredi-là, les zombies ont envahi la ville.
Et Margot, Pauline et Lucas sont devenus des proies...


Une grosse déception!

Je suis plutôt éclectique au niveau de mes lectures mais les livres sur les zombies ne sont pas mes livres préférés. Pourtant, en grande amoureuse de la collection Macadam, je me suis lancée avec impatience dans ce roman mais très vite, je me suis ennuyée.
J'avais l'impression d'être dans un mauvais film où le rythme ne décolle pas. Je me suis accrochée mais malgré toute ma bonne volonté, je l'ai reposé avant la fin (environ 50 pages avant). Les personnages n'ont pas su m'accrocher, l'intrigue est trop plate, je n'ai pas réussi à trouver de l'intérêt dans ce livre.
Il y a quelques incohérences: comment l'un des personnages réussit-il à faire des sablés alors que l'électricité est coupée? Ce pourrait être un détail mais l'auteure insiste un peu sur ces sablés et donc ça pêche.
Il n'y a peut-être que le père de Margot qui soit un peu intéressant mais c'est trop peu pour moi. Je passe...

4 commentaires:

  1. Merci pour ton avis, je ne le lirai pas.
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Ah mince ?! Lâcher l'affaire 50 pages avant la fin, ça laisse penser que ça devait vraiment être pas terrible terrible... Je passe mon tour ! ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Je ne suis pas branchée zombies alors je passe mon tour

    RépondreSupprimer
  4. Ah ? Ma fille (15 ans) l'a achevé hier ! Elle l'a lu d'une traite, ne pouvait plus décrocher ! Elle a adoré !

    Je crois que je vais le lire... pour voir !!!

    (Et si c'tait écrit juste pour les ados... justement ! :) )

    RépondreSupprimer