vendredi 4 janvier 2013

La tisseuse de nuages d'Ingrid Chabbert et illustré par Virginie Rapiat

Date de parution : 15/11/12
Éditeur : Des ronds dans l'O
ISBN : 978-2-917237-38-0 
Nb. de pages : 36 pages 
Dimensions : 22,7 cm × 29,7 cm × 1,0 cm 
Prix: 16.50€

Note: 4/5 Mention spéciale pour les illustrations justes wahou!

Quatrième de couverture:

En Chine, un petit village accroché sur le Mont Tai vivait de sa culture prospère jusqu'au jour où la sécheresse appauvrit considérablement les terres. Wang, le père de Chih-Nii, dut partir à la recherche d'eau comme l'exigeait la tradition. Malheureusement, le temps passait et Wang ne revenait pas. L'astucieuse Chih-Nii eut alors une extraordinaire idée pour faire revenir l'eau au village. Vous la découvrirez en lisant La tisseuse de nuages !
 
Un conte délicat délicieusement illustré!
 
La première chose que l'on remarque est cette superbe couverture aux couleurs vives. Aussi pour une fois, je vais parler des illustrations avant de parler du texte.
L'objet est magnifique, chaque double page est comme un trésor, un tableau. La finesse des traits, tous les détails, mais surtout des couleurs chatoyantes qui captent délicieusement la lumière et nous font voyager dans un autre monde.
 
"Sur le Mon Tai existait un petit village,
presque suspendu au flanc de la montagne."
 
Virginie Rapiat réalise là un album qui est un ravissement pour les yeux et j'ai adoré m'y perdre. Rien que pour cela, cet album vaut le détour.
 
"Ainsi, le lendemain, lorsque tout le village fut assoupi,
Chih-Nii quitta son lit et grimpa au sommet du Mont Tai."

Ensuite, j'ai pris le temps de lire le texte, un conte écologique.
Il est signé Ingrid Chabbert. Avec douceur, délicatesse, Ingrid nous emmène en Chine dans un petit village qui est rudement touché par la sécheresse. Wang, le père de l'héroïne, Chih-Nii, doit alors quitter sa famille pour aller chercher de l'eau ainsi que l'exige la tradition. Seulement, le temps passe et Wang ne revient pas. Chih-Nii va alors trouver une astuce pour sauver son village et ainsi permettre le retour de son père.
Le texte est très poétique, l'amour que porte Chih-Nii à son père est touchant. Ingrid est une tisseuse de mots qui nous emporte vers un ailleurs.
 
"Une très ancienne légende racontait que seul le descendant de la première
famille du village avait le pouvoir de trouver l'origine des eaux [...]"
 
Un très bel album qui aborde de nombreux thèmes et qui ravira toute la famille. Je suis pour ma part charmée...



Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Les illustrations sont magnifiques !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles sont saisissantes! Des couleurs magiques! :)

      Supprimer
  2. De vraies petites pépites chez cette maison d'édition que j'adore !

    RépondreSupprimer