lundi 29 avril 2013

Le prince d'été d'Alaya Dawn Johnson

Date de parution : 28/03/13
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-13485-6
Nb. de pages : 435 pages
Prix: 17.90€

Note: 2/5

Quatrième de couverture:

Il y a quatre cents ans, le monde tel que nous le connaissons a connu une fin tragique. Désormais, sur la côte de ce que l’on appelait jadis le Brésil, ce sont les femmes qui dirigent la légendaire ville-pyramide de Palmares Três. La Reine ne cède le pouvoir à un homme qu’une fois tous les cinq ans, à un Prince d’été dont l’histoire enfiévrera la cité le temps d’une année. Pour June Costa, la vie n’est qu’art.
Ses œuvres géniales – des peintures murales aux hologrammes, en passant par des tatouages lumineux – impressionnent, voire irritent ses professeurs tout autant que ses camarades. Elle rêve de remporter le prestigieux Trophée de la Reine pour jouir d’une célébrité instantanée et de tous les privilèges qui vont avec. Un rêve qu’elle n’avait jamais remis en question… jusqu’à ce qu’elle rencontre Enki.
Fraîchement élu Prince d’été, Enki est le garçon dont tout le monde parle à Palmares Três. Mais lorsque June le regarde, elle voit plus loin que ses fascinants yeux d’ambre et sa samba ravageuse : elle reconnaît en lui un artiste total, comme elle. Ensemble, June et Enki décident alors de créer un chef-d’œuvre qui restera gravé à jamais dans les annales de Palmares Três, attisant la flamme rebelle qui se lève contre les restrictions anti-technologie qu’impose le gouvernement matriarcal.
Mais June va bientôt tomber profondément et tragiquement amoureuse d’Enki… Or, à l’instar de tous les Princes d’été qui l’ont précédé, Enki va devoir être sacrifié.


Je ne suis pas convaincue!

Alors voilà le genre de lecture qui me laisse perplexe!!!

Si l'idée de départ, le monde où l'action se déroule, l'organisation de cette société m'ont plutôt séduite, je n'ai pas du tout accroché avec ce roman. Et pourtant, la couverture et la quatrième de couverture sont très bons!

Je n'ai pas réussi à rentrer dans le livre, j'ai du me faire violence pour le lire jusqu'au bout et encore, j'avoue, je l'ai parfois lu en diagonale (chose extrêmement rare chez moi) tant certains passages m'ont rebutée. Difficile de s'imprégner du monde que nous présente l'auteure alors qu'à la base, rien que le mot "Brésil" appelle le soleil et est plus qu'alléchant. Je me suis donc accrochée en espérant, en vain, le déclic qui ferait basculer mon sentiment.
La sexualité est très (trop) présente dans le livre. Tout le monde couche avec qui veut, homme ou femme peut importe. Le prince d'été est très (trop?) accessible et va même jusqu'à se "prostituer" pour obtenir des nanotechnologies. Je n'ai pas compris que la sexualité prenne une place aussi centrale dans le roman alors qu'il y avait tant à développer à côté et qu'au final ça n'apporte pas grand chose au livre. Tous les personnages sont bisexuels mais, malgré la multitude de possibilités, il n'y a pas de véritable histoire d'amour/lien entre les personnages alors que l'on sent que c'est ce que veut mettre l'auteure en avant (= au même niveau que l'Art).
Alors oui, ceux qui ont aimé me diront et que fais-tu de l'histoire entre June et son prince? Bah je leur répondrai que pour moi c'est un pétard mouillé, cela pourrait faire des étincelles mais pfuit ça retombe aussitôt.
En fait, les sentiments sont survolés: pourquoi la mère de June ne dit pas clairement à sa fille qu'elle aime sa compagne? cela aiderait à comprendre qu'elle fasse le deuil de son défunt mari ou bien: [ATTENTION SPOILER: le prince semble fou amoureux de Gil, le meilleur ami de June et finalement il est amoureux d'elle? Pourquoi ne pas tenir ce fil rouge jusqu'au bout et mettre Gil en avant? June est assez fade au bout du compte.]
Les personnages sont survolés, pas assez fouillés. On ne s'attache pas.
L'Art dont il est question dans le roman n'est pas assez bien expliqué, je n'ai, pour être franche, pas tout compris: trop complexe. On se noit dans les nouvelles technologies sans pour autant qu'on nous les explique.
Pour moi, l'ensemble du livre manque de profondeur, il m'a manqué de la "magie", ce petit rien qui fait basculer un simple livre en une histoire d'exception.

Pourtant, tous les ingrédients étaient réunis pour faire un roman choc mais la mayonnaise n'a pas pris. Le manque d'explication, de fluidité dans le récit y est pour beaucoup.

Je suis très surprise (et aussi ennuyée pour être franche) de ressentir cela alors que sur la blogosphère, les autres semblent être totalement séduits, conquis (voir par exemple, les avis de Karen, Jordan ou Mylène). Seule Noémie, partage dans les grandes lignes mon ressenti.

A mon avis, ce livre n'a pas fini de faire débat... et c'est très bien! Heureusement que les livres ne font pas toujours l'unanimité...


2 commentaires:

  1. Je te rejoins sur la plupart des points, nous avons à peu près le même avis; Je suis d'accord ce roman n'a pas fini de faire débat et j'avoue que lorsque je l'ai lu tout le monde adorait je me posais des questions, mais bon je n'ai pas accroché je n'ai pas accroché tant pis. Ravie de voir un avis similaire au mien. :)

    RépondreSupprimer
  2. Coucou ! Je viens de finir Le Prince D'été (voici mon article si tu veux comparer nos billets: http://wp.me/p2XYVm-gc) et je suis complètement déçue, de plus que moi aussi, j'en avais lu des avis très positifs. Je n'ai pas parlé dans mon billet de la sexualité présente dans le livre parce que je n'y ai pas pensé sur le moment, mais en lisant ton article je me suis rendue compte que j'étais d'accord avec toi sur ce point la aussi ! Je trouve vraiment dommage que l'auteur n'est pas réussi à créer une belle passion avec le trio amoureux...

    RépondreSupprimer