mercredi 29 mai 2013

Non nobis domine de Christine Brunet

Paru le: 26/04/2013
Éditeur: Gascogne
ISBN : 978-2-36666-012-8
Format : 12 cm x 15,6 cm
Nb. de pages : 300

Note: 4/5

Quatrième de couverture:
 

Un jeu en marge des règles, une fausse donne qui mènera les protagonistes à une fin programmée.
Un jeu banal qui tourne au cauchemar, une course poursuite effrénée entre Auvergne et Cantal, les moyens scientifiques du XXIe siècle au service d'une légende... Le trésor des Templiers est-il, enfin, à portée de main ? La piste est brûlante, les appétits se déchaînent.
Un thriller qui pousse les héros dans leurs retranchements et dévoile les travers peu reluisants de l'âme humaine.
***
Née dans le sud de la France, elle passe toute son enfance à Aubagne, patrie de Marcel Pagnol. Passionnée de langues, elle poursuit alors des études de tchèque qui l'amènent à Prague, à l'université Charles, puis au Caire pour apprivoiser la langue arabe.
Elle part en Bourgogne puis en Grande-Bretagne. C'est à Preston qu'elle commence à écrire, d'abord des récits de science-fiction puis des romans d'aventure et des thrillers. Après un détour par l’Auvergne, elle retrouve son sud natal. Grande voyageuse, elle parcourt le monde. De Madagascar au Ladakh, du delta de l'Orénoque au Gobi (...), elle exerce son esprit critique et son sens du partage.
Rédactrice en chef d’une petite revue littéraire , « Les petits papiers de Chloé » et présentatrice d’une émission culturelle mensuelle, Actu TV, elle poursuit son travail d’écriture.
Après Nid de vipères, Dégâts collatéraux, Le dragon bleu, et E16, Non Nobis Domine est son cinquième thriller.


Un cinquième opus qui sait se renouveler...

Le risque, lorsque l'on suit les "aventures" de personnages récurrents, est la lassitude. Or, ici ce n'est pas du tout le cas. Encore une fois, j'ai retrouvé ce rythme trépident et hâletant que j'affectionne tant chez Christine Brunet mais le décor, la construction du récit, la psychologie des personnages prend un autre tournant.
Je dirai que cette fois, l'auteure revient à des codes plus "classiques" (mais sans être ennuyeux pour autant). Si Axelle est toujours aussi "unbreakable", il n'y a pas de dimension surnaturelle (contrairement au troisième opus Le Dragon bleu), on a un retour de méthodes plus traditionnelles, une enquête policière bien ficelée riche en rebondissements. Un changement de style qui sied également très bien à l'auteur et qui apporte un nouveau souffle bienvenu pour le lecteur.
J'ai aimé plonger dans une chasse au trésor délirante où tous les coups sont permis. J'ai tremblé quand les choses se sont envenimées et quand une fois de plus Axelle s'est retrouvée au cœur du cyclone. J'ai été sensible au fait qu'Axelle avec le temps commence à baisser les armes. Sa relation avec le père de son fils évolue, elle est plus humaine, plus accessible.
Et puis, j'ai souris en lisant car vraiment cette héroïne est pleine de ressources et même pieds et poings liés trouve encore le moyen de nous épater...
Enfin, j'ai surtout passé un bon moment de lecture car une fois de plus les pages défilent à une vitesse folle, tout est très maîtrisé, très documenté, oui, j'ai vraiment apprécié ce roman... Qui pour arrêter Axelle? A suivre...




1 commentaire:

  1. Un très grand merci pour ce retour de lecture ! Vous avez raison, non nobis domine est différent dans son rythme et le rapport entre mes héros; il prélude au prochain opus, Poker menteur.J'espère surprendre mes lecteurs... en bien, évidemment !

    RépondreSupprimer