mardi 25 juin 2013

Les gens heureux lisent et boivent du café d'Agnès Martin-Lugand

Date de parution : 06/06/13
Éditeur : Michel Lafon
ISBN : 978-2-7499-1998-0
Nb. de pages : 252 pages
Prix:14.95€ 

Note: 4/5

Quatrième de couverture:

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »
Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.
L'histoire de Diane nous fait passer par toutes les émotions. Impossible de rester insensible au parcours tantôt dramatique, tantôt drôle de cette jeune femme à qui la vie  atout donné puis tout repris, et qui n'a d'autre choix que de faire avec.
 
Un roman très touchant...
 
Certains diront que c'est un roman pour filles, ils auraient raison. D'autres diraient que ce roman est un roman d'amour parmi d'autres et là, ils auraient tort.
Car oui l'Amour est au cœur de ce livre mais pas seulement. L'amour y est cathartique, complexe, torturé.
Diane perd brusquement son mari bien aimé, Colin, et sa fillette, Clara, dans un brutal et atroce accident. Elle n'était pas avec eux. Elle estime qu'elle aurait du mourir. Son chagrin est tel que chaque seconde n'est que souffrance et son corps s'étiole peu à peu. Pourtant, elle est encore en vie, maintenue sous le "respirateur" Felix, son meilleur ami homosexuel, seule bouffée d'oxygène tolérée auprès d'elle.
Un jour, mue d'une impulsion soudaine, elle décide de tout quitter. Se souvenant que Colin voulait se rendre en Irlande mais qu'il avait renoncé à cette idée car elle n'aimait pas avoir froid, elle s'exile dans ce pays dont elle ignore tout, remettant son avenir entre les mains du destin.
Bien entendu, ce voyage va lui réserver bien des surprises, à commencer par l'omniprésent Edward, un photographe aussi agaçant que séduisant. Pourtant, les choses ne vont pas être simples entre eux et de multiples bouleversements risquent de perturber les liens étranges qui se tissent entre eux. 
 
J'ai beaucoup apprécié cette lecture. J'ai versé quelques larmes, j'ai ri, mon cœur s'est emballé et surtout j'ai été très surprise par la fin (non je ne dirai rien^^).
C'est un livre qui se dévore! Je me demande juste comment Diane fait pour ne pas avoir un cancer des poumons à force d'abus de cigarettes (le roman aurait du s'intituler Les gens heureux lisent, fument et boivent du café, tant les héros sont addicts) mais trêve de plaisanterie, j'ai vraiment accroché. Diane doit faire un deuil impossible, j'ai aimé la façon dont l'auteure (psychologue clinicienne) a abordé le sujet, car elle ne "plombe" pas son livre de scènes larmoyantes. Elle pose juste ce qu'il faut à mon sens et Diane est un personnage auquel on s'identifie sans problème. Elle est poignante, maladroite comme un enfant qui fait ses premiers pas (et oui, au fond, elle doit se "rééduquer" à vivre en quelque sorte), bien plus forte qu'elle ne le croit et un jour la vie reprend ses droits pas à pas.
Une jolie lecture!

4 commentaires:

  1. Bon, je vais me laisser tenter, rhooooooooooooo

    RépondreSupprimer
  2. Fuyez .. ce livre est décevant au possible, ennuyeux et rempli de clichés. comment peut-on parler de littérature ??

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour j'ai 12 ans une amie a ma mère a emporter ce livre en vacances a un moment je lui ai prit et j'ai commencer a le lire j'ai beaucoup aimer alors je l'ai lu en entier j'ai beaucoup aimer une histoire touchante bref je vous le recommande.

    RépondreSupprimer