lundi 30 mars 2015

Le mot qui arrêta la guerre d'Audrey Alwett illustré par Ein Lee


Date de parution : 26/03/2015
Éditeur : Nobi Nobi
Collection : Soleil flottant
ISBN : 978-2-918857-82-2
EAN : 9782918857822
Présentation : Cartonné
Poids : 0,588 Kg
Dimensions : 26,2 cm × 28,3 cm × 0,9 cm
Prix: 15.50€

Note: 5/5 ÉNORME COUP DE COEUR!!!

Vous pouvez acheter cet album en cliquant ICI



Quatrième de couverture:
 
Au petit matin, quand le soleil étend ses rayons, que les grues s’envolent vers le ciel et que les carpes se réveillent, le lac Yamagata est le plus bel endroit de la Terre. C’est là que Seï y trace ses plus jolies calligraphies, c’est là que son frère Shigeru y fait ses plus vivants origamis. Mais voilà que le daimyô déclare la guerre à son voisin. Tout homme âgé d’au moins seize ans sera contraint de se battre sous sa bannière. Shigeru devra partir et peut-être mourir. Le jeune Seï va alors tout tenter pour convaincre le daimyô de renoncer à cette guerre. En trois jours, il peindra trois calligraphies. 
Trois mots pour arrêter la guerre, trois mots pour sauver son frère.
 
Un album juste... sublime!
 
Seï et son frère Shigeru sont deux artistes. L'un s'exprime à traverse l'origami, l'autre s'illustre en calligraphie. Deux arts qui requiert minutie et patience. Un jour, la guerre est déclarée et Shigeru, qui vient d'avoir seize ans, se retrouve contraint à partir se battre.
 
 
Seï va tout faire pour sauver son frère, il croit en la force des signes, il va tout faire pour renverser le cours du destin. Y parviendra-t-il?
 
 
 
 
Je ne chronique pas assez de livres chez Nobi-Nobi, c'est un tort car je les adore!
Le texte est signé, Audrey Alwet. Il est tout en délicatesse et en subtilité. Parfois, il frôle le conte, parfois la légende. Il y a beaucoup de magie et de poésie dans les phrases. L'idée est belle, le lien entre les deux frères très touchant. Seï se "bat" avec des mots qu'il calligraphie en s'appliquant au maximum, en y mettant tout son amour et sa foi en son frère. Ainsi, les choses semblent devenir favorables... avant que le vent tourne, une première puis une seconde fois. Mais Seï va avoir une troisième chance, qu'il ne devra surtout pas laisser passer. Il va alors prendre son temps pour choisir le bon "mot"...
Quant aux illustrations, elles sont... superbes. Signées, Ein Lee (souvenez-vous de ma chronique de Princesse Pivoine). Un univers très manga mais dans des tons plus doux qui servent à merveille le texte. Je suis très sensible à cet univers, cela me rappelle sûrement les mangas que je regardais plus jeune. Ses yeux surdimensionnés dans lesquels passent mille et une expressions, ces costumes traditionnels, ce côté si soigné...
Bref, j'ai eu un véritable coup de cœur tant sur le message que sur la façon dont il est mis en valeur.
De plus je le trouve très actuel bien qu'ancré dans un contexte très différent du nôtre. Difficile de ne pas lui trouver d'échos avec l'actualité... Si seulement, Seï était réel...
 
Vous l'aurez compris, c'est album à découvrir absolument!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire