mercredi 15 avril 2015

Celle qui sentait venir l'orage d'Yves Grevet


SORTIE PRÉVUE POUR LE 07 MAI 2015
 
 
Éditeur: Syros
Nb. de pages: 389
 
Note: 5/5
 
Quatrième de couverture:
 
1897, au nord-est de l'Italie. Frida, une adolescente de quinze ans, fuit sa région natale en diligence. Ses parents, qu'on accuse de crimes odieux, ont été pendus deux jours plus tôt. La foule réclame à présent la tête de celle qu'on surnomme "la fille des démons". Frida espère pouvoir trouver refuge à Bologne, dans la demeure du docteur Grüber, un célèbre médecin qui semble fasciné par son cas.
  
 
Un livre prenant...
 
Un livre qui se passe au XIXème siècle ne pouvait que m'attirer, j'adore les livres qui se passent dans une autre époque!
Dans ce roman, l'héroïne se prénomme Frida. Issue d'une famille modeste, fille unique, elle vit avec ses parents près d'un marais. Son père est craint des gens car soupçonné d'assassiner des gens qui se seraient égarés dans les environs.
Un jour, un procès déclare les parents de Frida coupables de crimes odieux. Ils sont condamnés à la pendaison et la jeune fille est obligée de quitter la région au plus vite sous crainte de représailles.
Elle trouve refuge dans la maison du docteur Grüber.
Si au départ elle est nourrie convenablement, bien vêtue et peut se servir librement dans la bibliothèque, elle devient vite un cobaye examiné à la loupe. Plusieurs "incidents" la troublent, Frida comprend qu'elle est en danger. Mais qui pour lui venir en aide?
 
Un roman passionnant, déroutant et surprenant. J'ai trouvé ce livre assez documenté et bien que présentant une fiction, tout à fait possible compte tenu de l'époque où il se déroule (ce qui le rend d'autant plus palpitant et fascinant).
En effet, le père de Frida a un physique atypique, il pratique une religion différente, et donc des rites différents. Pour cela, n'étant pas un catholique fervent et pratiquant, il est perçu comme "démoniaque". La mère de Frida est plus un dégât collatéral puisqu'elle était mise en garde avant leur union, mais amoureuse, elle s'est isolée avec son mari.
Frida est une jeune femme un peu naïve au départ qui, bien qu'ayant subit de nombreuses brimades à son pensionnat et ayant appris à s'endurcir physiquement, croit en la bonté humaine. Elle va cependant très vite ouvrir les yeux et se méfier davantage, recueillir les indices et essayer de réhabilité la mémoire de ses parents. Très vite, elle découvre les horribles expériences menées par le docteur Grüber et son mentor mais ce n'est que la partie émergée de l'iceberg et ce qui l'attend va au delà du supportable.
J'ai vraiment aimé la façon dont le roman était mené. On découvre au même rythme que Frida l'indicible. On est préparé au fur et à mesure que les pages défilent aux découvertes finales. Une autre époque mais finalement des craintes qui traversent les siècles: la peur de l'Autre, de la différence. Un roman qui se passe à une autre époque mais qui pourrait être transposé dans la nôtre. Une écriture fluide, sans fioriture, sans superflu, implacable.
A noter dans vos agendas!

3 commentaires:

  1. Un nouveau Yves Grevet ? J'arriiiiiiiiiive !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai eu l'occasion de lire ce livre en avant-première (je me suis précipitée quand on me l'a proposé) et je tiens à dire qu'il est à la hauteur de ce que l'on peut s'attendre à lire connaissant l'auteur ! C'est très différent de Méto ou Nox mais le style d'écriture toujours aussi captivant !
    Emilie

    RépondreSupprimer
  3. un roman qui m'a remuée moi aussi!

    RépondreSupprimer