vendredi 10 avril 2015

Ronde comme la lune de Mireille Disdero

Date de parution : 02/04/2015
Éditeur : Seuil
ISBN : 979-10-235-0534-4
EAN : 9791023505344
Présentation : Dos carré collé
Nb. de pages : 172 pages
Poids : 0,22 Kg
Dimensions : 14,0 cm × 20,5 cm × 1,5 cm
Prix: 12.50€

Note: 4/5

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ICI

Quatrième de couverture:

Saskia est gourmande. Gourmande de tout : de livres, de films, d'amitié et, bien sûr, de... nourriture. Et ça se voit, car elle est plutôt enrobée. Saskia déteste son apparence, mais elle s'est fait une raison, malgré les moqueries et le mépris des garçons qu'elle s'efforce d'ignorer. Sa gourmandise est plus forte qu'elle. Alors quand Erik, un copain du lycée, semble s'intéresser à elle, Saskia se sent perdue.
Se peut-il que quelqu'un soit attiré par elle ? Et comment l'accepter, alors qu'elle-même a tant de mal à s'aimer ?
 
 
Un roman touchant...
 
Saskia a commencer à s'attacher à la nourriture dès la quatrième, à cette période où elle a grandi de cinq centimètres d'un coup. Déstabilisée, elle a alors trouvé refuge dans le grignotage. C'est également à cette période qu'elle subit ses premières brimades. Cela durera quatre ans. En première, les choses basculent. Sa meilleure amie, Claire va connaître sa première histoire d'amour, Saskia passe au second plan. La nourriture demeure. Il y a Erik, un copain, qui se rapproche, qui sans le savoir, s'est fait une place dans le cœur torturé de Saskia, mais la jeune fille ne veut pas croire en une histoire possible. Qui en effet pourrait aimer une fille comme elle?
Saskia ne s'aime pas, s'enferme, se cache. Comment sortir de cet engrenage?
 
Un roman attachant, émouvant, sensible. Un roman qu'on ne peut pas poser. J'ai beaucoup aimé car j'aime les histoires réalistes, qui parlent de personnes que l'on pourrait croiser dans la rue. Des personnages authentiques, une Saskia touchante, une histoire forte.
C'est le deuxième roman de Mireille Disdero que je lis et chronique (voir A l'ombre de l'oubli), je suis toujours aussi touchée par son écriture qui pose peu à peu tous les éléments pour comprendre la psychologie du personnage principal. Saskia est une victime mais pas seulement des autres, elle se met aussi dans cette position comme si c'était un réconfort. Elle a du mal à comprendre qu'elle peut reprendre le contrôle, qu'elle peut vivre sa vie pour elle et non pour les autres. Mireille Disdero a l'intelligence de ne pas épargner Saskia. Un personnage va la mettre face à elle-même et à sa propre responsabilité, mais saura-t-elle en tirer les enseignements? Et quid du discret mais néanmoins omniprésent Erik? Lui donnera-t-elle une chance de faire partie de sa vie?
Une belle lecture...

 

3 commentaires:

  1. Bonjour,

    Merci beaucoup pour cette chronique encourageante !

    Voilà le lien de la vidéo de présentation du roman :
    https://youtu.be/arZDx6eoCcg

    A bientôt,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous :)
      C'est une belle lecture et j'aime beaucoup votre écriture. A bientôt

      Supprimer
  2. Je note, voilà qui pourrait plaire à mes ados !

    RépondreSupprimer