dimanche 10 janvier 2016

Les passants de Lisbonne de Philippe Besson

Date de parution : 07/01/2016
Éditeur : Julliard
ISBN : 978-2-260-02920-5
EAN : 9782260029205
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 192 pages
Poids : 0.24 Kg
Dimensions : 13,2 cm × 20,6 cm × 1,8 cm
Prix: 18€

Note: 4/5

Présentation:

" On ne renonce jamais vraiment, on a besoin de croire que tout n'est pas perdu, on se rattache à un fil, même te plus ténu, même le plus fragile. On se répète que l'autre va finir par revenir. On l'attend. On se déteste d'attendre mais c'est moins pénible que l'abandon, que la résignation totale. Voilà : on attend quelqu'un qui ne reviendra probablement pas. " Hélène a vu en direct à la télévision les images d'un tremblement de terre dévastateur dans une ville lointaine ; son mari séjournait là-bas, à ce moment précis.
Mathieu, quant à lui, a trouvé un jour dans un appartement vide une lettre de rupture. Ces deux-là, qui ne se connaissent pas, vont se rencontrer par hasard à Lisbonne. Et se parler. Une seule question les taraude : comment affronter la disparition de l'être aimé ? Et le manque ? Au fil de leurs déambulations dans cette ville mélancolique, dont la fameuse saudade imprègne chacune des ruelles tortueuses, ne cherchent-ils pas à panser leurs blessures et à s'intéresser, de nouveau, aux vivants ?
 
Lorsque Mathieu croise Hélène dans le hall de son hôtel à Lisbonne, il se sent immédiatement intrigué. Il éprouve le besoin irrépressible de lui parler et de se fait, va à la rencontre de la jeune femme. Dès lors, leurs vies basculent.
Deux solitudes qui se confondent, deux âmes brisées se retrouvent, deux êtres blessés s'écoutent, se comprennent, s'épaulent.
Mathieu et Hélène se redressent, se confient, se comprennent. L'un fait découvrir Lisbonne et son univers à l'autre qui fait tomber le masque, qui pose des mots sur l'indicible, le deuil, la perte brutale de l'être aimé. Et l'histoire peut prendre forme et avancer...

Un roman subtil et délicat.
Philippe Besson à une écriture fine et sensible qui touche le lecteur en plein cœur. Sans trop en faire, les deux protagonistes lèvent le voile sur leurs blessures intimes, mettent leur âme à nue. La douleur s'exprime en un jeu d'échange savamment dosé, équilibré.
Lisbonne est le berceau de leurs confidences. Le monde autour s'agite, les couleurs sont vives, la vie est palpable mais Mathieu et Hélène n'en n'ont cure, seuls compte le regard de l'autre, leurs douleurs qui se font échos, à la fois si semblables et si différentes.
Une rencontre qui pourrait tout bouleverser...
J'ai beaucoup aimé cette lecture très fluide et douce. Une jolie écriture qui me donne envie d'en lire plus...
 
 

1 commentaire: