lundi 17 avril 2017

Phobie de Fanny Vandermeersch

Date de parution : 14/02/2017
Editeur : Le Muscadier
Collection : Rester vivant
ISBN : 979-10-90685-78-9
EAN : 9791090685789
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 96 pages
Poids : 0.17 Kg
Dimensions : 14,0 cm × 19,0 cm × 0,7 cm
Prix: 9.50€

Note: 5/5 Très bon!

Quatrième de couverture:


Sophia est une élève brillante. Arrivée au collège, tout change. Ses notes baissent, ses amies l'abandonnent, l'angoisse la ronge. Jusqu'à ce jour où elle ne se sentira plus capable de passer la grille de l'école. Avec l'aide de ses parents et de ce qu'il reste de ses amies, elle finira par poser des mots sur ses maux : elle souffre de phobie scolaire. Un roman qui démystifie, invite au partage et à l'échange, sur un sujet qui touche de nombreux ados aujourd'hui.

Sophia est une élève brillante. Ses années de primaire se sont déroulées comme dans un rêve. Douée dans toutes les matières, excellente en dessin, Sophia apprend vite et comprend tout sans avoir à fournir de gros efforts.
Puis vient le moment tant attendu de l'entrée au collège.
Là, tout se complique pour Sophia. Un nouvel environnement, de nouveaux codes sociaux, des amies qui évoluent différemment, des cours plus complexes. peu à peu, Sophia commence à voir ses notes baisser, elle doit fournir plus d'efforts pour maintenir une moyenne correcte. Des doutes commencent à naître dans son esprit, elle s'isole peu à peu, ses parents se disputent, cela la tracasse beaucoup. L'esprit de Sophie s'engourdit, trop de choses à gérer, de mesquineries de la part de ses camarades. Sophia à l'impression de n'être plus bonne à rien, l'envie de dessiner n'est plus là.
Sophia perd pied et son corps commence à marquer des signes de faiblesse. Mais que lui arrive-t-il? Pourra-t-elle un jour se sentir bien à nouveau?

Un très bon roman sur la phobie scolaire à travers les yeux d'une héroïne très crédible. Sophia représente la collégienne classique, sans histoire, qui aime l'école jusqu'au jour où tout dégringole. Son univers s’effondre, elle perd ses repères, se perd tout court. 
La phobie scolaire est quelque chose de difficile à identifier. Pourtant, elle est de plus en plus fréquente et reste encore méconnue.
Je trouve que c'est un sujet important d'autant qu'elle touche tous les milieux et toutes sortes d'élèves. Ce journal de Sophia montre bien les différentes étapes qui l'ont faite "basculer". Sophia est très seule, très secrète. Les parents préoccupés par leurs problèmes de couple ne décèlent pas immédiatement l'urgence de la situation. Sophia est discrète, a perdu ses amies, personne proche d'elle ne peut tirer la sonnette d'alarme. Alors c'est on corps qui va envoyer des signaux de détresse.
Une très bonne idée d'avoir utilisé ce genre littéraire  car le lecteur est au cœur des pensées de Sophia, et la comprend mieux.
Pour moi un coup de cœur!

1 commentaire: