lundi 5 mars 2018

On se revoit quand? De Rose Lagercrantz illustré par Eva Eriksson

Date de parution : 21/02/2018
Éditeur : École des Loisirs (L')
Collection : Mouche
ISBN : 978-2-211-23477-1
EAN : 9782211234771
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 157 pages
Poids : 0.202 Kg
Dimensions : 12,5 cm × 19,0 cm × 1,4 cm
Prix: 10.50€

Note: ⭐⭐⭐⭐

(Re)Découvrir le premier volume de la série, en cliquant ICI

Quatrième de couverture:

La maîtresse avait pourtant prévenu : attention à ne pas se perdre. Mais quand deux pestes de sa classe se moquent d'elle, Dunne s'enfuit et la voilà toute seule dans le grand parc. Heureusement apparaît Ella Frida, sa meilleure amie qui habite si loin, en sortie scolaire elle aussi ! Elles jouent, comme toujours, et tant pis si tout le monde les cherche. Seulement Dunne sent que quelque chose ne va pas ; au moment de se séparer, elle comprend que son amie est malheureuse. Il faut l'aider, mais quand pourront-elles se revoir ?

Dunne est entrée au CE1, lors d'une sortie scolaire dans un parc, deux de ses camarades se moquent d'elle et elle s'enfuit en pleurant. C'est alors qu'un petit miracle se produit, sa meilleure amie, Ella Frieda, qui avait déménagé si loin de chez elle il y a quelques temps, se retrouve devant elle. Sa classe avait aussi une sortie
scolaire ce jour là. Au comble de leur bonheur, les deux amies en oublieraient presque de retrouver leur classe... Mais Ella Frieda semble surtout caché un lourd secret, comment l'aider?

Une jolie petite histoire d'amitié où nous retrouvons deux personnages très touchants.
Pas facile lorsque l'on trouve une meilleure amie de se retrouver aussi loin d'elle. Dunne et Ella Frieda vont tout faire pour que leur amitié résiste mais ce n'est pas si simple. Et puis, il y a aussi de nouvelles personnes qui font leur apparition, comme cette Véra, que le papa de Dunne veut absolument lui faire rencontrer. Décidément la vie n'est pas simple et réserve aux deux amies de nombreuses émotions...
Une très jolie série à découvrir!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire