samedi 31 mars 2018

Petit vampire Acte 1: Le serment des pirates de Joann Sfar

Date de parution : 06/05/2017
Éditeur : Rue de Sèvres
ISBN : 978-2-36981-468-9
EAN : 9782369814689
Format : Album
Présentation : Relié
Nb. de pages : 64 pages
Poids : 0.648 Kg
Dimensions : 24,0 cm × 32,0 cm × 1,0 cm
Prix: 13€

Note: ⭐⭐

Présentation de l'éditeur:

Avoir 10 ans, c'est absolument génial mais au bout de 300 ans, on commence à s'ennuyer. Petit Vampire, qui vit dans une grande villa du Cap d'Antibes entouré d'une joyeuse bande de monstres et de mort-vivants, s'ennuie ferme, lui qui n'a absolument pas le droit de sortir cette maison protégée. Et d'ailleurs, protégée de quoi ? Quels sont les secrets de sa maman, la belle Pandora ? Puisqu'on ne lui dit rien, il part explorer la ville, et se chercher un copain, un vrai. Mais d'obscures forces se réveillent et si les vampires pouvaient malgré tout être mort-morts ? Petit Vampire a-t-il mis toute sa famille en danger ?


Petit vampire a tout oublié de son passé. Pour lui, cela fait dix ans qu'il a trois cents ans et il s'ennuie. Bon il a bien quelques monstres et autres créatures en tout genre pour jouer avec lui mais il a des envie d'ailleurs. Lorsqu'il décide de partir pour la ville afin de se trouver un nouveau copain, les choses risquent fort de tourner au vinaigre. Que va-t-il arriver à Petit Vampire? Que peut donc bien cacher sa maman? Et si Petite Vampire venait d'ouvrir la boîte de Pandore et mettre tout le monde en danger?

Si j'aime beaucoup l'idée et les différents personnages, je ne suis en revanche pas entièrement convaincue par cette bande dessinée. Le problème est qu'il y a quelques gros mots et, je suis désolée, mais comme cela s'adresse à des enfants, j'ai du mal à passer outre. Certains trouveront peut-être ma réaction un peu dépassée mais c'est comme ça. Je suis maman et je n'aime pas quand on parle mal.
J'ai cependant apprécié le côté Hôtel Transylvanie avec cette galerie de créatures et montres en tout genre, l'idée de protéger l'enfant de l'extérieur etc.  
Vous l'aurez compris cette lecture aura été plus qu'en demi-teinte. Je ne lirai pas la suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire