dimanche 16 mai 2010

Métal Mélodie de Maryvonne Rippert



















Quatrième de couverture:

Quatre mois ! La mère de Luce est partie pour quatre longs mois à l'autre bout de la planète.
Bon débarras ! Sur fond de teufs métal, Luce entend bien profiter de sa nouvelle liberté. ais, passé le moment d'euphorie, des questions se posent : pourquoi ce départ précipité ? Où est sa mère exactement ? Et pourquoi est-ce qu'elle n'appelle pas ?


Au départ, j'avoue que j'étais partagée. Je ne parvenais pas à rentrer totalement dans le roman. L'histoire de Luce, adolescente un peu paumée, qui vit plus pour les autres que pour elle-même, très centrée sur sa petite personne, pas plus affolée que ça du départ précipité de sa mère. Elle rencontre un jeune homme, Léo, avec lui tout va trop vite. Tout était trop brutal. Métal. Milieu du roman, renversement de situation. Mélodie. Le temps semble se suspendre, la vie reprend un court plus "normal". Luce est en Espagne. La musique s'infiltre dans sa vie, son cœur, son corps. Luce devient plus femme moins enfant. Des portes sont ouvertes, des secrets dévoilés. Je me sens transportée par les mots, conquise par l'histoire, jusqu'à la dernière ligne. Larme.
Je suis impressionnée, je suis bouleversée. J'ai adoré ce roman. La musique remplit chaque mot, chaque ligne, chaque personnage. Au début tout est froid, dur, violent, puis l'ambiance se réchauffe, s'assouplit, s'attendrit. Le sexe devient amour, les larmes deviennent bonheur. L'écriture hésitante, hachurée du début (qui en fait mime parfaitement l'état d'esprit de la jeune fille qui semble tatonner, se chercher) se fait plus solide, plus incisive, plus adulte à l'image d'une Luce qui évolue.
Un immense merci à Mayvonne Rippert pour ce cadeau, pour ce roman magnifique.
EAN13: 9782745938671
Vous aimez la collection Macadam? Retrouvez la rétrospective de la collection Ici
Les avis de Lael, Clarabel, Stéphie, Lancellau

11 commentaires:

  1. Le roman est magnifique et l'auteur est géniale ! J'imagine que tu as dévoré les "Blue cerises" aussi.

    RépondreSupprimer
  2. Bien sûre que j'ai dévoré les blue cerises et avec des fraises tagada en prime... Tu as raison l'auteure est géniale et j'ai la chance de l'avoir en signature mercredi 19 mai. A bientôt sur Parfums de Livres.

    RépondreSupprimer
  3. le roman est magnifique et il faut que je m'attaque aux Blue Cerises!!très beau billet bien émouvant

    RépondreSupprimer
  4. Merci beaucoup. J'ai pleuré à la fin du roman et j'ai écrit ce billet dans la foulée. Les blue cerises sont incontournables, les essayer c'est ne plus s'en passer. Bonne lecture.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai adoré moi aussi!!!! Un super livre, j'aime beaucoup cet auteur!!

    RépondreSupprimer
  6. Chère Lancellau, je viens de rajouter un lien vers ton billet. Je suis ravie de voir que nous avons décidément beaucoup de bonnes lectures communes. A très bientôt

    RépondreSupprimer
  7. Merci chère Thalie pour cet accueil si chaleureux à Bellecour!
    et à très vite!

    RépondreSupprimer
  8. Heureux hasard, je l'ai pris il y a deux jours à la bib !
    ps : bravo pour ton blog que j'ajoute de ce pas dans mon GR.

    RépondreSupprimer
  9. Zik: j'adoreeee. J'ai passé un super moment aussi à très vite
    Theoma:c'est super sympa, merci à très vite

    RépondreSupprimer
  10. Un livre que j'ai repéré sur un blog, il me tente beaucoup :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est tellement magnifique, FONCE! Je suis une fan de la première heure Maryvonne Rippert écrit divinement!

      Supprimer