vendredi 5 novembre 2010

Nicholas Dane de Melvin Burgess


















ATTENTION NE CONVIENT PAS AUX JEUNES LECTEURS. POUR PUBLIC AVERTI!!!

Quatrième de couverture:

Quand Nicholas perd sa mère d'une overdose, il se retrouve seul.
Très vite, il est envoyé dans un foyer pour garçons. A quatorze ans, il y découvre d'abord la violence, l'humiliation, les punitions. Alors qu'il croit trouver auprès de Mr Creal, le directeur adjoint, un peu de réconfort et de douceur, Nick finit par comprendre qu'il devra payer de sa personne... Sous l'emprise de. la perversité, il n'a plus qu'une solution : fuir.


Un roman déroutant. Déstabilisant. Du grand Melvin Burgess (à qui l'on doit Junk ou encore Lady)

Bien que déroutée par le thème: la pédophilie au sein d'un foyer de redressement pour adolescents en difficultés, ce roman m'a énormément plu.
Il y a l'incroyable talent de Melvin Burgess qui permet de lire l'inacceptable car il n'y a pas de détail graveleux ou malvenu. Le sujet est traité avec la violence qui lui est due, avec les personnages qu'il faut. Tout est bien pensé.
Petit à petit, on suit la descente aux enfers de Nick. On tremble pour lui, on le plaint, on se révolte, on reprend espoir puis les choses se gâtent, une spirale infernale s'installe... Va-t-il s'en sortir? Comment? Qui va le croire? À qui se fier?
C'est un roman qu'il n'est pas possible de lâcher avant la fin, parce qu'on est en apnée.
D'évasions en plans douteux, vous allez être bouleversé à la lecture de cette histoire! Une lecture qui marque. Un roman de qualité!

EAN13: 9782070624218

3 commentaires:

  1. Waouw. Ca faisait longtemps que j'attendais de lire un nouveau Melvin Burgess (mon dernier, c'était Le visage de Sara), et je crois que ça y est, tu me l'as trouvé ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai eu ce livre entre les mains mais ne suis pas allée jusqu'au bout. Ce Burgess là n'a pas, pour moi, la puissance de Junk.

    RépondreSupprimer
  3. j'avais vraiment été bluffée par Junk, je note celui-ci

    RépondreSupprimer