lundi 1 novembre 2010

Thalie à la rencontre de... Marie-Claude Bérot



Une fois de plus une rencontre avec une très belle plume de la littérature jeunesse. Je suis tombée sous le charme de Tu me plais tout simplement, un superbe roman qui traite du difficile sujet du cancer mais d'une façon tout à fait différente: les personnages sont extrêmement attachants et positifs. Un vrai bijou à découvrir au plus vite!
Marie-Claude Bérot a accepté en tout simplicité et avec beaucoup de gentillesse de répondre à quelques questions au sujet de ce roman (et bien d'autres choses encore) et vous adresse quelques mots:


Bonjour tout le monde !


Comme si tout le monde avait lu mon roman ! Manque pas d'air la mémé... Oui je suis née en 39 pour situer tout de suite le personnage.
Mais encore assez lucide pour vous dire combien j'ai été émue que ce livre vous ait touchés. Et que, surtout, la plus grande partie de vous tous pense que c'est là un hymne à la vie.


Je suis plutôt de l'époque où on lisait la Comtesse de Ségur... Finalement c'est peut être "les petites filles modèles" lu et relu qui m'a donné envie d'écrire. J'ai l'impression d'avoir toujours écrit des histoires. Mais je n'ai jamais pensé être éditée un jour. Alors, je vous assure que le bonheur est grand lorsque vous voyez votre nom dans une librairie. Fierté, oui, surtout lorsque vous avez déjà 54 ans ! (Courage pour les futurs auteurs). J'ai écrit mon premier livre : "Alazaïs en pays cathare" et l'ai envoyé aux Editions Milan par la poste, si Milan l'avait refusé, je crois que je n'aurais pas insisté. Les autres sont venus ensuite sans problèmes. Mais j'ai du mal à dire que je suis écrivain. Mon vrai métier : infirmière puéricultrice. Écrire c'est mon plaisir.


Avez-vous une anecdote concernant l'une de vos dédicaces?
Un petit garçon dont les parents venaient de divorcer, et qui ne parlait presque plus, est venu me dire à l'oreille : "Il faut beaucoup d'amour pour écrire des livres comme ça" J'ai eu les larmes aux yeux et je n'ai pas su lui répondre.

Comme je disais plus haut je ne considère pas le fait d'écrire comme un métier. D'ailleurs si cela me demandait un effort je ne le ferais pas, suis assez flemmarde.
Je me mets devant l'ordinateur et c'est la première phrase qui est difficile ensuite le reste se déroule sans que je sache où je vais. Je me raconte une histoire et je n'aime pas en connaître la fin. C'est tout d'abord pour moi que j'écris, et si cela intéresse les autres ce n'est que du bonheur en plus.
Par exemple pour "Tu me plais..." je me suis réveillée avec une phrase idiote qui rôdait dans ma tête : j'ai rêvé que j'étais un poulet. Je vous jure que je n'avais que ça, et toute l'histoire est venue de là.


Que pensez-vous des blogs de lectures?
Les blogs de lectures me plaisent beaucoup, (quand je sais les dénicher parce que l'informatique ???) bien sûr, plus encore quand je m'y retrouve, c'est humain. Le grain de sel d'Emelyne m'a particulièrement bouleversée parce qu'elle dit haïr la lecture et ...

Parmi tous vos livres , y en a t-il un qui a votre préférence?
Dans mes livres j'aime bien "Ninon silence" qui m'a fait entrer chez Flammarion (toujours envoyé par la poste) et pas forcément ceux qui ont eu le plus de succès. J'aime bien "Le stylo rouge" et surtout "L'heure du renard" parce que je me retrouve dans cette petite fille.
Dans les livres ados j'ai beaucoup aimé écrire "Aube rouge sur l'océan" (éditions Le Seuil) plus que "L'année de mes 15 ans" qui a été traduit en allemand et faisait partie de la sélection du prix des lycéens allemands, pourtant.
Et puis j'ai écrit un seul livre adulte "Les pies ne font pas des rossignols" qui me tient à coeur plus que tout autre (j'ai mis 20 ans à l'écrire !!!) Éditions Cheminements. Il a été repris en gros caractères (pour les grands-mères des maisons de retraite) Il serait peut-être grand temps de me reconvertir dans cette tranche d'âge.
En ce moment j'ai 2 textes chez les éditeurs : un pour les petits chez Milan, un pour les ados chez Flammarion (tribal), mais pas de réponse encore, mauvais signe !


Pour clore l'interview je vous propose de vous laisser la parole, vous pouvez parler de votre actu, de vos coups de cœur ou autre:
Je vis dans les Pyrénées par AMOUR et non pas par amour des montagnes...
J'ai trois enfants et cinq petits enfants... Je fais du ski, oui encore ! et de la marche à pieds. Et j'aimerais écrire comme Marie-Sabine Roger (Attention fragiles, La tête en friche)
Bisous à toutes et tous
Marie-Claude


Mille mercis à Marie-Claude Bérot d'avoir jouer le jeu de cette interview. En plus d'être une auteure vraiment talenteuse, j'ai trouvé ses réponses tendres et attachantes. J'espère que cette belle rencontre vous donnera encore plus envie de découvrir ses livres.

Bibliographie:


Badésirédudou (Castor Poche Flammarion-Père Castor 2001)
Marie-Lune (Milan Poche Cadet + Milan 2002)
Ninon-Silence (Castor Poche Flammarion-Père Castor)
Chaque jour, je t'écrirai (Castor Poche Flammarion-Père Castor 2002)
Mes vacances préférées (Castor Poche Flammarion-Père Castor 2004)
Alazaïs en pays cathare (Zanzibar Milan 1994)
Clara et Martin (Castor Poche Flammarion-Père Castor 2004)
Le stylo rouge (Castor Poche Flammarion-Père Castor 2005)
Un bisou sur les yeux (Zanzibar Milan 1996)
Pierrou de Gavarnie (Zanzibar Milan 1995)
L'heure du renard (Castor Poche Flammarion-Père Castor 2009)
Tu me plais... Tout simplement (Tribal Flammarion 2010)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire