vendredi 20 mai 2011

La petite sœur de Virgile d'Edwige Planchin illustré par Anne-Soline Sintes



















Quatrième de couverture:

Quand la maîtresse a demandé combien nous avions de frères et sœurs, J'ai dit que Cassiopée était morte avant sa naissance et les autres se sont moqués de moi. Ils ont dit qu'on ne pouvait pas mourir si on n'était pas né, que ça ne se pouvait pas, et que ce ne sont pas les bébés qui meurent, mais les papys et les mamies.

Pas évident d'aborder ce sujet. La mort est une notion très abstraite pour les enfants . Pour eux, la mort d'un bébé est tout simplement inconcevable, alors un bébé qui n'est même pas encore né...

Avec des mots simples, Edwige Planchin réussit a expliquer cette situation délicate. Le traumatisme pour les parents, la douleur indicible, l'incompréhension pour les enfants. Quand la maîtresse demande aux enfants de faire leur arbre "génial-logique", Virgile se demande où placer cette petite sœur qui n'a pas vécu. Car elle a compté et compte encore pour lui et sa famille. Il est important pour Virgile de dire qu'elle a existé même si les autres enfants ne comprennent pas. Lui a vu le ventre de sa pmaman s'arrondir et "retomb(er)".

Alors Virgile va se créer de belles images où sa petite sœur existe où elle est bien. Et puis, il y a la gentille dame avec laquelle il peut parler.

Un album délicat tant par le sujet, que par l'écriture et les illustrations. Bravo à l'auteur car elle réussit à ne pas trop en faire et a su trouver les bons mots pour aborder ce thème. C'est réussi!
ISBN: 2915125788
Découvrez le blog de l'auteur
Le site de l'illustratrice
le site de l'éditeur
Souvenez-vous j'avais beaucoup aimé Comment te dire? du même auteur et de la talentueuse Anne Cresci.

2 commentaires:

  1. Un bel album à découvrir, merci Thalie!

    RépondreSupprimer
  2. Ça me semble être traité d'une belle façon. C'est un sujet délicat et assez peu traité en littérature il me semble. Merci pour la suggestion!

    RépondreSupprimer