mercredi 18 janvier 2012

Le Dragon bleu de Christine Brunet



Quatrième de couverture:

Naples.
Des témoins sous protection sont débusqués et éliminés. En France, le comportement incohérent de certains policiers ébranle la toute jeune Force Spéciale Européenne, mise sur l'affaire. Entre défiance et révélations scabreuses, l'enquête entraînera les héros sur les traces du Dragon bleu et de ses mystérieux maîtres... Un chassé-croisé dont aucun ne ressortira indemne.
    

Un troisième volet très réussi!!!
    
Après Nid de vipères et Dégâts collatéraux voici enfin la suite des aventures d'Aloys Seigner/Axelle de Montfermy et Nils Shéridan.
Un récit toujours aussi palpitant. J'ai une fois de plus été complètement embarquée par les aventures incroyables de cette femme hors du commun qu'est Axelle. Même si il y a une petite part de surnaturel, on plonge la tête la première. Le récit est mené tambours battant, il y a de l'action à chaque page, des renversements de situations et... des révélations!
Attendez-vous à être surpris par ce volume car les masques tombent et de vieux fantômes refont surface.
Moins charnel que les deux précédents volets, j'ai trouvé Le dragon bleu plus intime et encore plus abouti que les autres. J'aime cette façon qu'à Christine Brunet de nous faire voyager et de mettre en danger son héroïne. Le côté "unbreakable" d'Axelle passe décidément toujours aussi bien même si cette fois, son cœur va être plus que mis à rude épreuve. Sa relation avec Nils n'est décidément pas simple. Sauront-il se retrouver?

Je suis complètement accro pour ma part au style de Christine Brunet (que je remercie également pour sa très gentille dédicace). Je me suis une fois de plus régalée!!!
A découvrir au plus vite!!!

Paru le: 6 janvier 2012
Collection: Encre rouge
ISBN: 978-2-352-91114-2
Découvrez le blog de Christine Brunet

1 commentaire:

  1. Je viens de terminer ce troisième volet que j'attendais avec impatience.
    J'ai accroché dès les premiers mots comme les deux autres fois.
    Axelle n'a rien perdu de son charme. Je n'ai rien perdu de mon affection pour elle.
    Bravo Christine.
    La suite, c'est pour quand?

    RépondreSupprimer