mercredi 21 novembre 2012

A la découverte de... Laurence Pérouème


Il y a quelques temps, je vous présentais plusieurs albums formidables Attention Léon, Le nez de Robin et Lola, la lapine qui ne mange pas de carottes de Laurence Pérouème. J'ai découvert cette auteure avec plaisir et les thèmes abordés trop rarement dans la littérature jeunesse (et pourtant bien utiles!) ont titillé ma curiosité. J'ai voulu en savoir plus et j'ai proposé à Laurence de répondre à quelques questions. Place à l'interview:
 
1/ Afin de mieux vous connaître, pouvez-vous nous raconter comment vos albums ont vu le jour? (Nous éclairer sur votre parcours d'auteur?)
 
Mon parcours est atypique... Je suis passée en quelque sorte de la prévention à l'édition, avec un passage par une formation de correctrice. J'ai toujours adoré les mots et la littérature. Enfant, je dévorais les livres, c'était une passion, un bonheur infini que je n'ai plus retrouvé adulte ! Ma formation, une maîtrise de Langues Étrangères Appliquées à la Sorbonne, ne m'avait pourtant pas destinée à l'édition jeunesse... Ce sont surtout les hasards de la vie.
 
J'avais depuis très longtemps le désir de parler de la mort aux jeunes enfants, mais j'écrivais des textes non aboutis. Je voulais écrire le livre qui m'avait manqué à la mort de mon fils en 1996, ouvrir une fenêtre sur l'avenir pour d'autres enfants. J'avais les mots en tête mais je ne trouvais pas le fil narratif. Mon aîné, alors âgé de 3 ans à peine, aurait eu besoin de mots justes, de mots qui apaisent et éclairent. Hélas, j'ai vite cessé de chercher, les livres sur le deuil étaient larmoyants, mièvres, ou trop éloignés du sujet. Ils ne nous étaient d'aucun secours.
 
"Où es-tu, Lulu ?"* est l'aboutissement de ce chemin personnel, mots que j'ai dédiés à mon fils aîné d'ailleurs, petit bonhomme courageux confronté trop tôt à la mort d'un proche, comme beaucoup d'enfants. Ce livre m'a demandé beaucoup de persévérance et de conviction, le sujet étant jugé trop délicat, voire tabou. Cependant j'ai été encouragée par un conseil littéraire, Caroline Triaureau (afleurdencre), des illustrateurs, et même par des éditeurs ! Enfin les Éditions Naïve ont eu un coup de coeur pour ce texte et les illustrations de Cécile Rescan... Je peux dire que c'est ce thème qui m'a vraiment incitée à écrire pour les enfants et leurs parents.

2/ Qu'est-ce qui vous a donné l'envie d'écrire pour les enfants? Et plus particulièrement sur ces sujets très peu exploités en littérature jeunesse?
 
Je voulais aussi aborder des sujets qui me semblaient essentiels, que la littérature jeunesse boudait, comme les accidents domestiques ou les allergies alimentaires. Forte de mon expérience en tant que présidente d'une association de prévention des noyades d'enfants (www.sauvequiveut.asso.fr) depuis 1999, je voulais absolument sensibiliser les jeunes enfants et leurs parents aux risques majeurs. Plusieurs maisons d'édition se sont intéressées à "Attention, Léon !" mais ce sont les Éditions Bélize qui ont accepté cette gageure. Pour faire passer des messages simples et efficaces, je voulais des illustrations colorées, pétillantes, comme celles de Véronique Hermouet qui accompagnent parfaitement le propos !
 
Quant à "Lola, la lapine qui ne mange pas de carottes", là encore, je suis partie de ma propre expérience avec ma fille, très allergique depuis tout bébé. Le blanc d'oeuf, puis l'arachide, les fruits à coque, le sésame, peut-être le gluten... La vie des enfants allergiques n'est pas toujours facile au quotidien, ils souffrent d'être différents, parfois exclus ou montrés du doigt, alors même que le phénomène explose, malheureusement, en France comme dans les pays développés...
J'aime écrire des histoires pour les enfants autour de sujets plus ou moins délicats, comme le handicap, la maladie, l'adoption ou le temps, le déménagement, la gémellité, la jalousie... Ce sont avant tout des sujets qui me touchent et que j'aborde avec ma sensibilité et mon expérience de maman de quatre enfants. C'est juste l'envie de faire entendre une voix différente.

3/ Pouvez-vous nous en dire plus sur votre association, Sauve-qui-veut (http://www.sauvequiveut.asso.fr/)?
 
Sauve-qui-Veut est un combat, une belle histoire. Après le décès de mon fils, noyé en 1996 dans une piscine, je me suis engagée pour mettre en place une véritable politique de prévention des noyades en France, notamment en créant ma propre association que je préside depuis Janvier 1999. Sauve-qui-Veut est une association qui a pour objectifs la prévention des noyades et l'assistance des familles. Je me suis donc mobilisée avec Jean-Pierre Raffarin pour faire voter une loi visant à protéger les piscines privées, votée en janvier 2003. Nous avons obtenu des normes, des statistiques, lancé des campagnes de prévention nationales. Je suis intervenue en France et aux Etats-Unis dans des colloques. Aujourd'hui, l'association a atteint ses objectifs et nous ne lançons plus de campagnes, attendant que les pouvoirs publics prennent le relais... Nous n'en avons ni les moyens ni le temps. Nous continuons de sensibiliser via notre site Internet et les médias chaque année, nous aidons les familles, nous participons à des actions ponctuelles. Sauve-qui-Veut fonctionne uniquement, depuis sa création, avec les dons et les cotisations, et mon engagement est totalement bénévole.
Bien entendu, les livres jeunesse sur le deuil, les accidents domestiques et le handicap entrent pleinement dans le champ d'action de Sauve-qui-Veut. C'est pour moi une façon de prolonger mon engagement et de faire bénéficier le grand public de l'expérience accumulée depuis plus de quinze ans, de la somme des témoignages recueillis, des interventions sur le terrain avec les professionnels de la prévention. Ce sont de beaux projets qui font avancer et pourront aussi sauver des vies, j'en suis convaincue. "Attention, Léon !"est vraiment un texte qui me tient à coeur et que j'aimerais diffuser largement !

4/ Espace de libre expression: vous parlez de ce que vous voulez (actu, souhaits, livre que vous avez aimé bref à vous de jouer^^)
 
J'espère avoir la chance de rencontrer le public, de faire partager mes livres à de nombreux lecteurs. Chaque livre est porteur d'espoir, d'émotions, de joies, de rencontres. Des illustrateurs m'ont fait confiance et c'est une grande fierté de pouvoir montrer le travail réalisé avec enthousiasme.
J'ai aussi un autre projet, cette fois pour les adultes, "Le temps d'un adieu", à la fois récit et témoignage, réflexion sur le deuil et la reconstruction, parcours de Sauve-qui-Veut. Pour Thierry, Anne, Karine, Suzie, Emmanuelle, Véronique, toutes ces voix que j'ai entendues, tous ces enfants décédés, pour d'autres parents en deuil. Parce que, comme le dit si justement Anny Duperey "tout ce qui n'est pas donné est perdu".
Mais ce texte-là, c'est encore un autre chemin...

* Où es-tu Lulu? éd. Naïve voir interview 20 Minutes
 
Un très grand MERCI à Laurence Pérouème pour sa gentillesse et ses réponses. J'espère que cette inteview vous aura donné envie de (re)découvrir ses livres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire