jeudi 2 janvier 2014

Belle époque d'Elizabeth Ross

Date de parution : 14/11/13
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN : 978-2-221-13915-8
Nb. de pages : 418 pages
Prix: 17, 90€

Note: 5/5 Une belle surprise!

Vous pouvez acheter ce livre sur Decitre

Quatrième de couverture:

Paris, 1889. Maude Pichon s'enfuit à 16 ans de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage forcé et découvre Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'Exposition universelle. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi vite que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle. L'agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le faire-valoir.
Etranglée par la misère, Maude postule...
  
 
Un très beau roman!
 
Maude Pichon fuit sa Bretagne natale pour échapper à un mariage arrangé. Elle arrive à Paris, emplie d'espoirs, elle espère changer de vie. Seulement la vie est chère à la capitale et Maude doit trouver un emploi au plus vite, ses maigres économies ne suffisant pas.
Elle tombe sur une annonce des plus surprenantes:
"On demande des jeunes femmes pour faire un ouvrage facile.
Bienséance respectée. (...)"
Maude tente sa chance et arrive dans une agence de... repoussoirs. Comprenez "faire valoir" pour les jeunes filles de bonnes familles, de la haute société. En gros, plus vous êtes moche, plus vous avez vos chances.
Si au départ Maude est choquée, peu à peu elle se laisse convaincre et.. Ne va pas être au bout de ses surprises.
 
Un roman intelligent, librement inspiré d'une nouvelle méconnue d'Emile Zola, Les repoussoirs, proposée à la fin du livre.
J'ai tout aimé dans ce roman. Cette héroïne si "normale" si proche de nous. Aucun artifice, pas d'intrigue tarabiscotée, le pari était donc osé. Ce que j'aime c'est que c'est un roman littéraire, bien écrit dans la lignée de ces romans naturalistes du XIXème siècle. Une peinture humaine.
C'est bien mené, le lecteur ne s'ennuie à aucun moment et pourtant dans les faits il ne se passe pas grand chose. Non, tout est dans la subtilité et l'évolution de Maude. Maude, jeune oie naïve qui peu à peu s'émancipe. Maude qui essaye de garder la tête froide mais qui se laisse griser par l'abondance de luxe, qui pense qu'en fréquentant la haute société, elle en fera partie, Maude qui se monte la tête, Maude qui redescend bien vite de son piédestal. Maude, une humaine tout simplement.
Et Paris qui se construit, à l'image de cette Tour Eiffel qui se monte chaque jour davantage. C'est la Belle Époque, le temps de tous les possibles...
GROS COUP DE COEUR!!!

2 commentaires:

  1. Un roman qui donne très envie, je ne connaissais pas du tout, ça va être dur de résister et de ne pas l'acheter.
    Bravo pour vos chroniques !

    RépondreSupprimer
  2. Comme toi, je me suis régalée ! Des bises, miss !

    RépondreSupprimer