mercredi 8 avril 2015

Complice(s) d'Eireann Corrigan

Date de parution : 18/03/2015
Éditeur : Milan (Éditions)
Collection : Macadam
ISBN : 978-2-7459-7250-7
EAN : 9782745972507
Format : Poche
Présentation : Broché
Nb. de pages : 312 pages
Poids : 0,342 Kg
Dimensions : 14,0 cm × 20,5 cm × 1,6 cm
Prix: 14.90€

Note: 3/5

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ICI


Quatrième de couverture:

Leur plan : simuler un enlèvement. Leur but : faire parler d'elles. Chloé et Finn en sont convaincues : être intelligente, jolie et sportive ne suffit pas. Pour avancer dans la vie, il faut devenir quelqu'un. Quel que soit le moyen, et à n'importe quel prix. Leur plan est parfait.
 
Jusqu'où peut-on aller pour devenir célèbre?
 
Finn et Chloé sont inséparables. Deux amies, une envie commune: faire parler d'elles. Ensemble, elles mettent au point un plan qu'elles jugent "parfait": elles vont faire croire au kidnapping de Chloé.
Mais quelles vont être les conséquences de leur acte? Sur leurs proches? Sur leurs vies? Finn s'en tiendra-t-elle au plan initial? Chloé ne va-t-elle pas pousser trop loin les détails? Au péril de sa vie?
 
Un roman qui fait froid dans le dos. J'ai trouvé hallucinant le délire des deux ados, mais le pire c'est que tout dans ce roman peut être possible. J'avoue qu'en tant que maman j'en ai presque eu de sueurs froides. Certains jeunes d'aujourd'hui épris de reconnaissance, de soif de célébrité, sont prêts à s'exhiber dans des télés réalités alors, de là à imaginer un plan aussi stupide que celui des deux jeunes filles, il n'y a qu'un pas. Finn et Chloé n'ont pas une seule fois pris en considération l'impact sur leurs proches, plus particulièrement la mère de Chloé.
Chloé paraît par moments tellement froide, distante, comme déconnectée. Finn semble un peu plus sensible, bien qu'ayant élaboré la plus grosse partie de cette supercherie. Elle, seule, au final va éprouver du remord, de la compassion.
J'ai été sidérée par les limites sans cesse repoussées, jusqu'au geste improbable de Finn (que je ne dévoilerai pas).
C'est une lecture déroutante. Pas désagréable mais qui m'a mise mal à l'aise par rapport au sujet. C'est tout l'intérêt des lectures dites "Young adult" provoquer des électrochocs. J'aime mon métier de libraire jeunesse pour cela, pour ces livres surprenants, pour les partis pris des auteurs, pour cette variété, ce culot qui fait parfois défaut aux romans de littérature adulte.

1 commentaire: