samedi 30 janvier 2016

Pour la peau d'Emmanuelle Richard

Date de parution : 07/01/2016
Éditeur : Olivier (Éditions de l')
ISBN : 978-2-8236-0794-9
EAN : 9782823607949
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 218 pages
Poids : 0.29 Kg
Dimensions : 14,0 cm × 20,5 cm × 1,8 cm
Prix: 18€

Note:4/5

Quatrième de couverture:

" La première fois que je vois E. je le trouve quelconque sinon laid. Il a le teint gris et il fume, ce sont les seules choses que je remarque. " E. est adossé à la porte verte de son agence lorsqu'Emma l'aperçoit. Il doit lui faire visiter un studio. Cette scène, Emma ne cesse d'y revenir. Emportés par un amour auquel ils ne s'attendaient pas, ils se sont aimés, puis séparés. Pour la peau raconte l'histoire de cette passion : violente, totale, obsédante.
 
E. n'a rien de prime abord pour attirer Emma. Il est quelconque, certains aspects de sa personne sont repoussants, il semble négligé. Pourtant, très vite, E. devient omniprésent et sans même l'avoir cherché, Emma, tout juste séparée, tombe dans un jeu de séduction avec lui.
Deux êtres que tout oppose et qui pourtant vont connaître une véritable passion.
Jeux sensuels, besoin de peau, de chaleur, de moiteur, goût de l'autre, E. et Emma se fondent, se cherchent se confondent.
Mais certaines addictions et un passé trop lourd à porter pour E. vont peu à peu étioler ces moments enchantés.
 
J'ai beaucoup aimé ce roman très personnel et intime d'Emmanuelle Richard. C'est un roman vibrant, à fleur de peau, tantôt sensuel, parfois cru, tantôt teinté de tristesse. On sent le manque, la passion, la dualité entre l'attirance et la répulsion. Pourquoi cet homme là? Pourquoi pas... Quand on a connu la passion, on sait que celle-ci est irraisonnée, incontrôlable, dévastatrice.
Dès l'instant où Emmanuelle s'est accordée le droit à cette passion, sa peau, son cœur, son corps tout entier, se sont abandonnés quitte à se brûler les ailes.
C'est un roman que j'ai trouvé bien écrit, authentique avec une écriture franche, décousue parfois en parfaite adéquation avec l'état d'esprit de l'auteure, je suppose au moment de sa rédaction.
Une belle découverte.

1 commentaire:

  1. Tu as raison, c'est plutôt une jolie découverte pour moi aussi.

    RépondreSupprimer