L'empathie d'Antoine Renand

Date de parution : 17/01/2019
Éditeur : Robert Laffont
Collection : La Bête noire
ISBN : 978-2-221-23888-2
EAN : 9782221238882
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 464 pages
Poids : 0.5 Kg
Dimensions : 14,2 cm × 22,5 cm × 3,2 cm
Prix: 20€

Note: 19/20 GROSSE CLAQUE!!!!!

Résumé:

Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte. Cet homme, c'est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit. Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la "brigade du viol". Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets. Un premier roman qui vous laissera hagard et sans voix par sa puissance et son humanité.

Un homme s'introduit par une fenêtre. Il se meut sans un bruit alors que les habitants vaquent à leurs occupations sans se rendre compte de quoi que se soit. L'homme prend confiance et va de plus en plus loin dans son processus d'intrusion.
Il observe les corps allongés dans la pénombre. Son sentiment de puissance grandit, il lui faut plus, il lui faut les posséder totalement et asseoir son emprise. Il va impunément chez les gens, violent leur intimité, souillent leurs corps. Il agit à visage découvert, bien malin celui qui se mettra en travers du chemin d' Alpha, la main du Mal.
Une série de viols est commise, des témoignages sont recueillis par Anthony Rauch et Marion Mesny qui travaillent à la "brigade du viol". Qui est le coupable? 
Paris est en ébullition, nul n'est à l'abri. Tous ont des secrets enfouis et lorsque la vérité éclate, tout s'effondre.

Une lecture qui nécessite d'avoir le cœur bien accroché!!!
C'est le premier livre d'Antoine Renand mais il est certain qu'il va faire grand bruit.
Chacun des protagonistes cache quelque chose, le Mal est omniprésent. 
La construction de ce thriller est brillante. Il y a plusieurs affaires et histoires enchâssées, plusieurs interrogations soulevées et qui trouvent leurs réponses, à mesure que les pages défilent .
La première partie est somme toute assez "classique" pour le genre mais c'est pour mieux tromper le lecteur car tout s'accélère, on ne voit rien venir et on devient captif de ce roman qui nous malmène.
Je lis de tout sans a priori, j'arrive à prendre du recul avec les thèmes abordés... en général, mais là, j'en suis sortie sciée. Certains passages ont été insoutenables, l'écriture d'Antoine Renand étant sans concession et parfaitement implacable. Sujet rude, images rudes, le Mal à l'état brut voilà ce que j'ai ressenti mais pas seulement.
Le roman s'ouvre sur les premiers "pas" d'Alpha, puis nous emmène à Paris, berceau du Mal. Plusieurs affaires, Anthony Rauch et sa collègue, et amie, Marion Mesny, enquêtent. Anthony n'est pas un personnage comme les autres. Il est mystérieux, il se dégage quelque chose de très particulier de sa personne. De fait, il intrigue. Mais Marion n'est pas en reste, elle est très spéciale. On sent chez les deux capitaines une fêlure, quelque chose de très particulier. Dès que l'on avance dans notre lecture on sent que quelque chose dysfonctionne, il a quelque chose en plus. 
L'intelligence de ce thriller réside non seulement dans les différentes enquêtes, les différents personnages mais aussi et, surtout, dans sa construction. Quand vous êtes dans le thriller pur, vous basculez sur des sortes de parenthèses qui se focalisent sur l'un des personnages au cœur du livre. Ce thriller est tout sauf une lecture linéaire. C'est un des éléments qui m'a énormément plu.
Lorsque le Mal atteint son paroxysme, on découvre les origines du Mal qui permettent de comprendre son éclosion, sans bien entendu que cela le rende pardonnable. Chacun des personnages a expérimenté, fait l'objet de la perversité du Mal, après avoir été victimes, ils ont du faire des choix.  L'auteur joue avec nos nerfs, les souffles, le rythme, tantôt il asphyxie, tantôt il redonne un peu d'air.  Avec cette lecture, on se pose mille et une questions: Où se situe le juste et l'injuste? Tous les bourreaux ont-ils été des victimes un jour? Avoir été une victime justifie-t-il de devenir un bourreau? Une chose est certaine, ce que les personnages ont vécus dans leur enfance a construit les adultes que l'on retrouve ici et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est effrayant!
J'ai trouvé que pour une première parution tout était maîtrisé d'un bout à l'autre, tant l'histoire en elle-même, que la psychologie complexe des personnages et les différentes questions soulevées. 
Une lecture que je ne suis pas prête d'oublier de sitôt.

Commentaires

  1. Quelle belle chronique ! je le note car cela pourrait bien me plaire.
    Merci pour la découverte ! bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, ça me fait très plaisir car j'ai tellement aimé ce thriller que je voulais que ma chronique lui fasse honneur^^. Bonne journée.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

im@mie de Susie Morgenstern

C'est l'heure du bilan #1: 2018

40 défis pour protéger la planète de Sophie Frys, Cynthia Thiéry