mercredi 26 septembre 2012

Petit bout de maman de Lenia Major et illustré par Florian Le Priol

Date de parution : 31/08/12
Éditeur : Tournez la page jeunesse
Collection : Petits mots pour les maux 
ISBN : 978-2-36473-025-0 
Nb. de pages : 24 pages 
Dimensions : 20,8 cm × 20,8 cm × 1,1 cm 
Prix: 8€

Note: 4/5




Pas facile de grandir. La vie est faite d'étapes et Pillou doit franchir une sacrée épreuve : celle de l'entrée à l'école! 
Seulement voilà, Pillou passait jusqu'à lors toutes ses journées avec sa maman chérie: elle lui donnait à manger, jouait avec lui bref elle était tout à lui.
Son petit monde est par conséquent tout chamboulé: comment faire pour l'aider?
 
Un album très mignon et surtout qui pourrait bien aider de nombreuses mamans...
 

Pillou n'arrive pas à être bien à l'école, sa maman lui manque et c'est très dur d'être séparé d'elle. Autour de lui c'est l'inconnu et c'est très effrayant...

 
Mais la maman de Pillou a plus d'un tour dans son sac, avec un peu d'astuce, quelques bouts de tissus et beaucoup d'amour, elle va réussir à rassurer Pillou.
 
J'ai beaucoup aimé cet album. D'une part parce que j'aime cette collection, vous le savez, mais également parce que c'est une bonne idée de parler de ce sujet. Pour avoir vécu trois rentrées avec mon grand, j'ai bien vu que certains enfants étaient perdus et souffraient atrocement de la séparation. Si je ne connais pas personnellement ce problème, quand le matin plusieurs petits bouts pleurent toutes les larmes de leur corps, tremblent, et ne cessent de crier (certains ont même essayé de sortir en douce, heureusement que les maîtresses et les ATSEM sont vigilantes^^), alors cet album peut vraiment aider ces familles car l'enfant s'identifiera facilement à Pillou et les mamans trouveront une petite astuce sympathique.
Les mots de Lenia Major sont simples et efficaces et les illustrations sont très colorées et tout en rondeur (en un mot "rassurantes") si vous aimez l'univers de Florian le Priol alors cliquez pour en savoir plus., vous ferez un étonnant voyage...



lundi 24 septembre 2012

Sakuya, La princesse des fleurs de cerisiers de Céline Lavignette-Ammoun et illustré par Claire Degans

Date de parution : 12/09/12
Éditeur : Chan-Ok (Editions)
Collection : Perles du ciel
ISBN : 978-2-916899-74-9
Nb. de pages : 30 pages
Dimensions : 26,7 cm × 28,9 cm × 0,9 cm
Prix: 13.25€

Note: 5/5 Un coup de cœur!!!


Quatrième de couverture:

Sakuya, fille du dieu des montagnes, est aussi belle qu'une fleur d'avril. Lorsque son regard croise celui du prince Ninigi, ils tombent instantanément amoureux. Mais la soeur de la jeune princesse, terriblement jalouse, est prête à tout pour les séparer...           

Un album délicat aux doux parfum d'Asie...

Des illustrations délicates, tendres, légères comme le vent qui souffle dans les branches d'un cerisier en fleur et qui adoucissent la cruauté de ce conte japonais.
Note de l'éditeur: "Sakuya est la déesse représentant la fleur des cerisiers, mais aussi la beauté éphémère. Son culte est célébré au Mont Fuji." Je dois avouer que Claire Degans a parfaitement su rendre hommage à Sakuya. Le choix des couleurs, la finesse du trait: c'est superbe!
 

Céline Lavignette-Ammoun réussit parfaitement à nous plonger au cœur de cette histoire d'Amour contrariée. Deux âmes pures qui s'aiment s'unissent mais cette union est vite entachée par la jalousie et la haine d'Iwanaga, la sœur ai née de Sakuya.
 
 
Iwanaga sème le doute quant à la fidélité de Sakuya et Niniji se laisse piéger... La tragédie est en marche...
Les contes japonais sont souvent durs tout en étant poétiques. Sakuya, la princesse des fleurs de cerisiers ne fait pas exception. C'est un équilibre entre force et fragilité, amour et haine, ying et yang...
Je suis très réceptive à cet univers et je suis sous le charme de cet album tant pour l'objet que pour son contenu. C'est un coup de cœur complet!


vendredi 21 septembre 2012

Les bébés animaux de Sophie Bordet-Pétillon et Anne-Sophie Baumann

Date de parution : 23/08/12
Éditeur : Tourbillon
Collection: Le derrière des choses
ISBN : 978-2-84801-710-5
Nb. de pages : 12 pages
Dimensions : 19,6 cm × 32,1 cm × 0,9 cm
Prix: 10.65€

Note 4/5







Quatrième de couverture:

"Pourquoi le kangourou porte-il son petit dans sa poche ?
Combien la panthère noire peut-elle avoir de petits en même temps ?
Que mange le petit flamand rose ?"




Les enfants se posent de multiples questions et à tout âge. Pour les plus petits, cette collections d'ouvrages est idéale! Plein de petits volets à soulever avec des photos à découvrir. Quand les illustrations rejoignent la réalité.
 
 
En tout cas c'est testé et validé par mes deux loulous. Ce livre les occupe un bon moment et c'est génial de voir les connaissances qu'ils ont déjà. On s'amuse à imiter le cri de certains animaux bref cela crée du dialogue et on passe un très bon moment. J'adore!!!

mercredi 19 septembre 2012

Papa et maman divorcent d'Edwige Planchin et illustré par Sandrine Gambart

Date de parution : 31/08/12
Editeur : Tournez la page jeunesse
Collection : Petits mots pour les maux
ISBN : 978-2-36473-026-7
Nb. de pages : 24 pages
Dimensions : 20,6 cm × 20,8 cm × 1,1 cm
Prix: 8 euros


Note de 4/5



Pas facile pour les enfants de voir ses parents se séparer. Comment aborder le sujet ? Eh bien voilà un album qui répondra à leurs questions.
Un texte simple et efficace sans chichi sans détour ! Edwige Planchin a une écriture franche et j'aime beaucoup ça surtout pour les sujets difficiles !


Les illustrations sont signées Sandrine Gambart, elles sont très agréables et allègent le texte. Je suis pour ma part sous le charme car elles ne sont pas communes^^

 

En lisant ce livre, vous aurez de bonnes surprises car Edwige assène quelques phrases bien senties comme par exemple quand son petit garçon demande à sa maman de dormir avec elle: "Non, tu dors ici. A côté de moi, c'est la place d'un amoureux. Tiens reprends ton doudou qui mange les cauchemars et rendors-toi..."
A bon entendeur :)
J'aime beaucoup cette collection qui aborde tous les petits désagréments du quotidien en essayant de les alléger pour aider à tourner la page...
 

vendredi 14 septembre 2012

Les proies d'Amélie Sarn

Date de parution : 15/08/12
Éditeur : Milan (Editions)
Collection : Macadam
ISBN : 978-2-7459-5978-2
Nb. de pages : 342 pages
Prix: 14.90€



Note: 1/5

Quatrième de couverture:

Jusqu'à ce vendredi de novembre, le plus gros problème de Margot était que Lucas, l'amour de sa vie, avait couché avec Pauline, sa meilleure amie.
C'était jusqu'à ce vendredi. Car, le même jour, un problème encore plus gros a surgi. Plus terrifiant. Plus mortel.
Ce vendredi-là, les zombies ont envahi la ville.
Et Margot, Pauline et Lucas sont devenus des proies...


Une grosse déception!

Je suis plutôt éclectique au niveau de mes lectures mais les livres sur les zombies ne sont pas mes livres préférés. Pourtant, en grande amoureuse de la collection Macadam, je me suis lancée avec impatience dans ce roman mais très vite, je me suis ennuyée.
J'avais l'impression d'être dans un mauvais film où le rythme ne décolle pas. Je me suis accrochée mais malgré toute ma bonne volonté, je l'ai reposé avant la fin (environ 50 pages avant). Les personnages n'ont pas su m'accrocher, l'intrigue est trop plate, je n'ai pas réussi à trouver de l'intérêt dans ce livre.
Il y a quelques incohérences: comment l'un des personnages réussit-il à faire des sablés alors que l'électricité est coupée? Ce pourrait être un détail mais l'auteure insiste un peu sur ces sablés et donc ça pêche.
Il n'y a peut-être que le père de Margot qui soit un peu intéressant mais c'est trop peu pour moi. Je passe...

lundi 10 septembre 2012

Je fabrique mes livres de N.Palmaerts et M. Paruit

Éditeur : Casterman
Date de parution : 05/09/12
Nb. de pages : 43 pages
Dimensions : 23,2 cm × 23,2 cm × 0,9 cm
Prix: 13.20€




Note: 5/5


Quatrième de couverture:

Du cahier simple au livre animé. Toutes les clefs pour réaliser pas à pas ses propres petits livres. C'est facile, c'est inventif ! Pour les petits et les grands.

UN ÉNORME COUP DE COEUR!!!

Quoi de plus magnifique qu'un livre? Un livre ça sent bon, c'est doux, c'est magique. Je n'ai pas été déçue en découvrant Je fabrique mes livres de toute façon j'étais conquise d'avance.
 
L'ouvrage s'ouvre sur l'explication des différentes parties d'un livre car oui, le livre se compose de beaucoup d'éléments, ce ne sont pas juste des feuilles reliées entre elles.
De la fabrication des pages à la reliure, en passant par la couverture et le titre, sans oublier les pages de garde, vous pourrez vous aussi créer votre livre à la maison

 
 
 
On nous donne ensuite plein d'idées pour personnaliser notre ouvrage: livre de ma semaine, livre à offrir, avec des collage, d'une couleur, à volume etc.
 
 
 
 
Une excellente idée!!! Je suis totalement sous le charme de ce livre! Les explications sont claires et les illustrations fraîches et modernes, elles sont signées Marie Paruit.

 
NB: Je compte bien en fabriquer un en suivant le manuel et faire un fil rouge comme avec le doudou pingouin donc, vous verrez en images ce que donne ce livre^^. A suivre très prochainement :D

jeudi 6 septembre 2012

Glitch de Heather Anastasiu

Date de parution : 06/09/12
Éditeur : Robert Laffont
ISBN : 978-2-221-12718-6
Nb. de pages : 368 pages
Prix: 16.90€

Note: 2.5/5

Vous pouvez acheter ce livre sur le site de Decitre en cliquant ICI


Quatrième de couverture:

Zoe vit dans un monde où les mots douleur et guerre n’existent plus. Comme à l’ensemble des membres de la Communauté, on lui a implanté une puce qui la protège de toutes ces émotions qui ont mené l’Ancien Monde à sa perte. Jusqu’à ce que la puce de Zoe ne se mette à… glitcher.

La jeune fille est bientôt submergée par d’étranges pensées et sentiments : les siens. Rien de plus dangereux dans une société où le moindre dysfonctionnement est passible de mort ! Mais Zoe possède un autre secret qu’elle doit cacher à tout prix : ses glitches ont fait naître en elle un incontrôlable pouvoir de télékinésie.

Tandis qu’elle lutte pour apprivoiser ce talent dévastateur, Zoe rencontre d’autres glitcheurs. Ensemble, ils vont planifier leur fuite. Mais plus Zoe s’éveille à la beauté, la joie, et surtout l’amour, plus elle a à perdre en cas d’échec…
 
 
Une lecture plutôt mitigée...
 
Zoel est un "bon petit soldat" à qui on a implanté une puce ce qui lui permet de rester apathique et obéissante. Mais depuis plusieurs jours, la demoiselle se met à "glitcher" comprenez à "dévier" et peu à peu la réalité lui apparait. Elle qui vivait dans un monde sans odeur, ni saveur, ni sentiment, redécouvre peu à peu de nouvelles sensations. Elle fait la connaissance d'Adrien qui prétend faire partie d'une Résistance pour sauver les gens comme elle. Parallèlement, Zoel, qui préfère qu'on la nomme Zoe, développe un don de télékinésie. Assez vite, elle découvre qu'elle n'est pas la seule à posseder une aptitude hors du commun. Son existence est sur le point d'être bouleversée à plus d'un titre.
 
Je suis assez cliente de dystopies en général mais là je n'ai pas du tout accroché avec le roman dans son ensemble. Si le sujet me tentait: un mélange de X-men avec une point du Passeur de Loïs Lowry , mon enthousiasme est malheureusement retombé assez vite.
 
Le personnage de Zoe est assez fade malgré un pouvoir des plus impressionnants.  Les relations amoureuses sont trop rapides, certains personnages secondaires trop décoratifs. L'un des personnages Max est à la limite du pervers, il est brutal, il va au delà de la simple attirance physique et je me suis demandée où cela allait conduire Zoe (bon heureusement on évite le pire mais la pirouette est hasardeuse). Heureusement Adrien le beau brun aux yeux aigue-marine relève un peu le niveau mais il se dévoile un peu trop vite (encore) sur certains points.
J'ai eu du mal à comprendre l'intérêt de la dernière partie avec des retournements de situations: untel est en fait mauvais et puis non et peut-être que si (= confus) mais un autre a également trahi.
 
L'écriture est pas mal mais beaucoup d'éléments sont confus: Zoe ne connaît pas certains sentiments mais d'autres sont identifiés, les retournements de situations à la fin qui n'en sont pas vraiment ou peut-être. On nous met l'eau à la bouche mais on a à peine le temps de saliver que le suspense s'arrête. L'auteure est très créative et propose quelque chose qui se veut innovant mais elle retombe malgré elle dans du "déjà vu". Je suis embêtée  mais je n'arrive pas à décrire mon ressenti autrement. Pour lire énormément de littérature young adult, j'ai peut-être des exigences autres d'autant que cette collection R est juste excellente et que les précédents romans plaçaient la barre très haute.
Ce n'est pas un mauvais roman car il se lit très bien, il est assez fluide et je n'ai pas eu envie d'interrompre ma lecture mais il ne me marquera pas.
 
Lire les avis de Géraldine (qui est sur la même longueur d'onde que moi), Karen (très mitigée aussi), Jordan (qui le conseille à des débutants en dystopie, à un public plus jeune que young adult), Tessa (pour qui l'histoire d'amour est le "gros point noir) et Franscesca (un peu plus enthousiaste)