jeudi 30 juin 2011

Nid de vipères de Christine Brunet



ISBN: 9782874595318
Date: mars 2011
Pages: 485
Prix: 27,90€

Quatrième de couverture:

(…) Deux bruits de pas, donc deux personnes... Ils emportaient le corps... Une voix féminine chinoise, quelques ordres rapides, des bruits métalliques... Peut-être des instruments chirurgicaux... Qu'est-ce qu'on lui faisait, encore ? Pourquoi ne l'amenait-on pas dans un hôpital digne de ce nom ? Il frissonna d’inquiétude puis serra les dents : il devenait trop tendre… Un sentiment qui n’avait pas lieu d’être, surtout avec cette fille et dans sa propre situation… Et les minutes passèrent... L'électrocardiogramme était toujours aussi dramatique dans un environnement à présent silencieux. (…)
*
Oscillant entre thriller et polar, Nid de vipères plonge le lecteur dans un univers où la vie se joue souvent à pile ou face et où intrigues et manipulations sont le lot quotidien.
L’auteur nous livre ici un roman efficace, riche en rebondissements…

Le résumé de l'éditeur:

Le commissaire divisionnaire Aloys Seigner, nouvelle nommée à la tête de la police judiciaire de Paris, est confrontée à une série de meurtres curieux qui l'entraîne sur les traces d'un psychopathe eugéniste et d'une substance capable de modifier la chaîne ADN humaine.

Je suis fan!!!

J'avais terminé  Dégâts collatéraux très enthousiaste et bien ce deuxième roman (qui en fait est le premier car c'est celui qui pose les personnages) est tout aussi agréable à lire.
On assiste à la rencontre entre Aloys Seigner et Nils Shéridan: une rencontre très "spéciale". Notre héroïne est toujours aussi intrépide et "incassable". Aloys," Alie", a le chic pour se trouver où il ne faut pas quand il ne faut pas. Tous veulent sa peau car elle est doté d'un instinct très développé qui la met sur la piste de dangereux secrets et étant commissaire divisionnaire, elle est La femme à abattre!

Entre Paris et Hong Kong, Christine Brunet nous transporte dans un univers mafieux, dangereux où personne n'est fiable et où tous cachent de drôles de secrets! La passion entre les deux héros est tout aussi mouvementée que leur vie respective, arriveront-ils un jour à se poser? Rien n'est moins sûr.

Christine Brunet signe là encore un policier/thriller très documenté qui va à mille à l'heure. On ne souffle qu'au point final et encore.... C'est du pur bonheur! Pour moi, une auteure à découvrir au plus vite: dans ses romans, pas de temps mort, il se passe quelque chose à chaque page. Vous pensez que l'action va se calmer un peu? Que nenni! Ça repart de plus belle, pour notre plus grand plaisir.
Vivement la suite...

Merci à Christine Brunet pour cette délicieuse découverte.

lundi 27 juin 2011

Dégâts collatéraux de Christine Brunet

Paru le: 13/05/2011
ISBN : 978-2-352-91081-7
Pages: 366
Prix: 19€













Quatrième de couverture:
Une enquête palpitante au coeur du Jura amène des destins troubles à s'affronter dans une quête sans concession de la vérité.
Deux attaques de fourgons blindés transportant des fonds de la Monnaie de Paris vers l'Italie, plusieurs morts, et c'est la toute nouvelle police européenne, la FSE, qui est chargée de l'enquête. Dotée de pouvoirs juridiques plus étendus qu'Europol, elle est composée de policiers d'élite choisis par des gouvernements soucieux de leur image. Parmi eux, Nils Sheridan, un ancien du MI6 et Axelle de Montfermy, personnages ambivalents au passé chargé.
L'enquête les amène dans le Jura mais, très vite, la suspicion s'installe entre les protagonistes habilement manipulés.
       
Un excellent livre tellement palpitant que j'ai eu beaucoup de mal à le lâcher!!! 
Je suis très exigeante au sujet de mes lectures pour adultes. Si un livre ne me plaît pas, je le pose sans d'autre forme de procès. [D'où le nombre considérable de lectures "jeunesse" que l'on trouve sur ce blog car c'est un domaine que je trouve plus agréable, où l'on a moins de mauvaises surprises et où les styles sont moins "pompeux".]
Quant aux policiers/thrillers, c'est un genre que j'adore pour peu que les livres soient bien écrits et surprenants. Aussi, quand je me suis lancée dans Dégâts collatéraux, je ne savais pas à quoi m'attendre...
... et j'ai littéralement été envoûtée. Au point de ne pas pouvoir lâcher le livre à table et me coucher beaucoup trop tard. Le personnage d'Axelle de Montfermy est hallucinant. Elle est incroyablement intrépide et tête brûlée. Rien ne l'arrête, un vrai bulldozer. Pourtant, elle a une "légère" faille: son attachement pour Nils Sheridan. Très vite, on apprend qu'ils ont un lourd passé en commun mais un évènement fait qu'Axelle a du emprunter un autre chemin et lorsque leurs routes vont à nouveau se croiser, cela ne va pas se faire sans étincelles.
Ne comptez pas sur moi pour vous en dire plus car cette lecture est tellement riche en rebondissements, coups fourrés et aventures que je ne lui rendrais pas hommage en vous en révélant trop. Je peux juste vous dire que vous trouverez dans ces pages de l'amour (ou plutôt de la passion tellement c'est intense), du suspense, de la trahison et des retournements de situation incroyable. Ça bouge à chaque page, tout va vite très vite... Et puis, il y a une petite touche de science fiction (oh, très légère, mais quand même présente) qui titille la curiosité du lecteur et donne envie d'en apprendre plus...

J'ai beaucoup apprécié l'écriture de l'auteur. Les phrases sont nettes, précises, elles vont à l'essentiel et servent vraiment bien le contenu.
Je vais très vite me lancer dans la lecture de Nid de Vipères l'autre roman de Christine Brunet afin d'en apprendre davantage sur les personnages de Nils Shéridan et Aloys Seigner et dont l'action se situe avant Dégâts collatéraux.
Merci infiniment à l'auteur pour cette découverte, un vrai régal et je pèse mes mots!

A comme Association tome 5: Là où les mots n'existent pas d'Erik L'Homme


Paru le: 06/06/2011
Editeur: Gallimard Jeunesse
ISBN: 978-2-07-063846-8
EAN : 9782070638468
Nb. de pages: 206 pages
Prix: 9,90€   
       
Résumé:
Alors qu'ils profitent tous les deux du soir de Noël, Ombe et Jasper sont les victimes d'une attaque violente.
C'est un choc terrible pour Jasper, qui se retrouve seul et affaibli. Déterminé à découvrir l'identité de leurs mystérieux agresseurs, obnubilé par l'idée de se venger, Jasper se lance dans une folle poursuite. Mais comment atteindre son but quand l'Association vous lâche, et qu'on ne peut compter pour survivre que sur un vampire peureux, une harpie revêche et les livres de sorciers disparus depuis longtemps ? Il faudra à Jasper beaucoup de courage pour surmonter les obstacles qui se dressent devant lui, à commencer par sa propre colère et son immense chagrin
 .
Un très beau roman qui se montre bien à la hauteur de la série.
Depuis le décès de Pierre Bottero, je me demandais comment Erik L'Homme ferait avec le personnage d'Ombe. Il a fait selon moi, le meilleur des choix possible. Ce tome là est une réussite tant au niveau de l'intrigue qu'au niveau de l'hommage rendu à l'auteur disparu.
Erik L'Homme a su préserver l'esprit de l'association qu'il formait avec Pierre Bottero, c'est bourré d'humour ( et de références livresque, regardez bien ce qu'il y a entre les parenthèses...) et en même temps la double lecture est très touchante, je n'ai pas cessé de pleurer (et oui, je suis une grande sensible).
Je suis de plus en plus fan du personnage de Jasper qui ne cesse de progresser, de m'étonner. Ses facultés sont incroyables, sa magie se révèle de plus en plus efficace. Le personnage s'étoffe, l'intrigue se fait plus prenante que jamais. Le personnage d'Ombe va me manquer parce qu'elle Lui ressemblait beaucoup mais qui sait... peut-être qu'elle laissera à Jasper un petit truc en plus, c'est ce que laisse penser cette lecture en tout cas (je pense à de nouvelles facultés?).
Vivement la suite prévu pour le mois d'Octobre (c'est trop long!!!)

dimanche 26 juin 2011

Alvin Ho tome 2 de Lenore Look


Allergique aux fêtes d'anniversaire, projets scientifiques et autre catastrophes d'origine humaine
Illustrations signées LeUyen Pham

Paru le : 16/06/2011
ISBN: 978-2-84801-666-5   
Prix: 9,95€
Page: 186









Quatrième de couverture:

Alvin Ho aime :
les déguisements de chef indien, manger des meringues, avoir une voiture de police garée devant sa porte, discuter avec son grand frère Calvin, écouter sa sœur Annabelle chantonner,et être l'Homme Pétard le samedi.
Mais Alvin Ho redoute :

l'école sans son KAC ( Kit Anti-Catastrophe), les sorties scolaires lorsqu'il s'agit de rencontrer des auteurs morts dans leur maison, de devoir parler au téléphone. les clones et les filles.
Alors, lorsqu''il est invité à une Fête d'anniversaire de filles, c'est la catastrophe !
Alvin Ho tente alors de se conduire en gentleman : il essaie d'apprendre les bonnes manières, dresse des listes de tout ce qu'il doit faire, élabore des plans.
Mais dans la vie, tout ne se déroule pas toujours comme on l'espère...


Je ne connaissais pas encore les aventures d'Alvin Ho mais j'avoue que j'ai complètement craqué. 

Ce petit bonhomme, haut comme trois pommes, n'est pas le plus courageux de la terre et comble de malchance, il a une imagination débordante qui le met dans des situations rocambolesques.
Ne dit-il pas dès la première page: "Je suis né froussard, et la peur ne m'a jamais quitté. Je n'aurais pas cru vivre assez longtemps pour me retrouver dans un autre livre, vu que j'ai failli mourir dix fois dans le premier".
Un voyage de classe se transforme en véritable aventure peuplée de fantômes tous plus inquiétants les uns que les autres, une invitation à un anniversaire de filles un parcours du combattant etc.
Prudent, il ne sort pourtant jamais de chez lui sans son KAC (Kit anti catastrophe) sensé pouvoir le protéger de tous les dangers extérieurs(et, ils sont nombreux, vous pouvez le croire!).
Heureusement, Alvin peut compter sur les conseils avisés de son grand frère Calvin, neuf ans, et le soutien inconditionnel de sa petite sœur.

Alors qu'il rêve d'aller à une fête d'anniversaire organisée par Orson: une vraie fête de garçons avec déguisements ultra méga classes, le voilà invité à l'anniversaire de Puce (une fille mais qui n'est pas comme les autres filles: "Puce est une fille. À part ça, elle est plutôt chouette. Elle a un bandeau sur l'œil comme un pirate et une jambe plus longue que l'autre: une vraie jambe de bois. Mais bon, c'est quand même une fille.") Que faire alors? D'autant plus qu'une fête de filles c'est forcément bourré de pièges dans lesquels notre héros a peur de tomber... Peut-être que la solution est de fabriquer un KACPA (un kit anti catastrophe pour anniversaire)?

Un petit roman fort sympatique dont les craintes font beaucoup rire le lecteur. Il est très attachant ce petit Alvin et son regard d'enfant est tellement naïf que l'on plonge volontiers avec lui dans ses délires.
Un très bon moment de lecture à partager en famille dès que l'enfant commence à aimer lire.

Merci à Aurélie pour cette très belle découverte (encore une) et aux formidables éditions Tourbillon
Ma copine Lael est également sous le charme d'Alvin.

samedi 25 juin 2011

Notre Dame de Paris de Victor Hugo adapté par Thomas Leclère et illustré par Benjamin Carré



Quatrième de couverture:

Paris au Moyen Âge. Le quartier de l'église Notre-Dame est en fête pour le jour des rois. Esmeralda, accompagnée de sa chèvre, danse sur le parvis de la cathédrale. Mais la belle égyptienne ne se doute pas encore du sort qui l'attend.
Quasimodo, le sonneur de cloches, bossu et borgne, Phœbus, le capitaine, Gringoire, e poète, et Frollo, le prêtre, sont tous attirés par elle. Mais ces amour-là n'apportent pas la vie paisible.

Un magnifique livre à découvrir au plus vite!!!

Tout d'abord, malgré des études de Lettres, je  n'avais jamais réussi à lire Notre Dame de Paris jusqu'au bout. En effet, l'écriture de Victor Hugo ne me plaît pas (trop de descriptions, de longueurs qui ont eu raison de moi). J'étais donc ravie de découvrir cette version plus condensée et très bien illustrée.
L'objet en lui-même donne envie. Que ce soit le format ou la présentation, je trouve l'ensemble soigné et j'ai été irrésitiblement attirée.
L'adaptation ensuite est de qualité. Thomas Leclère a su garder l'esprit du texte initial, rendant habilement l'atmosphère du ¨Paris de Moyen Âge et de ses particularités.
Le personnage d'Esmeralda me fait penser en substance au Parfum de Suskind, elle est comme une délicieuse fragrance qui attire jusqu'à la folie tous ceux qui l'approche. Naïve, elle veut croire en un amour impossible et s'attache certainement à un homme dont la beauté n'a d'égale que la cupidité.
J'ai adoré le côté tranchant du livre qui sublime un Classique incontournable pour la culture littéraire.
Une collection d'exception pour (re) découvrir les chefs d'œuvres de la Littérature.
ISBN: 9782848016122
Date: juin 2011
Prix: 13,95€

Un grand merci à Aurélie et aux éditions Tourbillons pour cette très belle découverte!


mercredi 22 juin 2011

Le mystère de la chambre stérile de Paul Martin

  
Un livre jeu qui ne vous laissera pas de marbre!                                
     
    











ISBN: 9782354860622                                      
Date:19/05/2011 
Pages: 78
Prix: 10,95€

Quatrième de couverture:
Ennemi du crime, le comte Dante a réuni sept limiers, choisis parmi les meilleurs détectives.
Ils vont former, le temps d'une soirée, le Club des Sept.
Chacun a apporté une affaire non résolue afin de trouver ensemble le coupable. Une longue soirée de mystère s'annonce dans le luxueux manoir.
Chaque énigme contient des indices qui vous mettront sur la piste du coupable: des témoignages, des plans, des photos...
Serez-vous plus rapide que les membres du Club des Sept?

Voilà qui devrait agréablement animer vos soirées en famille. Les vacances approchent, il faut prévoir de quoi s 'occuper en cas de pluie. Ce livre est idéal pour tout ça.
Que l'on soit seul munit d'un crayon et d'une feuille (comme je l'ai fait) ou bien en groupe (on peut tout à fait mettre en scène les énigmes). On s'amuse beaucoup.
Chaque séquence est bien pensée. On est acteur du livre est c'est génial.
Les illustrations signées Benjamin Bachelier sont très sympa (esprit bande dessinée), elles vont bien avec le texte.
Les énigmes ne sont pas trop simples, il faut bien lire chaque indice, chaque scène et petit à petit tout s'emboîte comme un puzzle.
J'ai beaucoup aimé car cela change de ce que j'avais lu auparavant. J'aime le côté: vous êtes le détective et grâce à vous les affaires vont être résolues! Un peu comme dans les experts ;)
La dernière énigme est surprenante, dans l'esprits de Dix petits nègres d'Agatha Christie: une petite pépite qui clôt agréablement l'ensemble.
À découvrir absolument!!!
Je vous le conseille pour les grands ados et les adultes bien sûr!
Bonne découverte
Merci à Aurélie et aux éditions Tourbillon pour ce très bon livre!

lundi 20 juin 2011

Thalie à la rencontre de ... Nadia Coste

Voilà plusieurs jours, je vous annonçais une très bonne nouvelle. Et bien, voilà, Nadia Coste, auteur de Fedeylins (qui pour moi est une pure merveille) m'a fait l'immense honneur de répondre à une petite interview. Je vous laisse savourer:

*Quel livre vous à conduit à l'écriture? Quel a été pour vous l'élément déclencheur de votre vocation?

Les premiers livres qui m’ont poussée vers l’écriture sont, je pense, des livres dans l’univers Star Wars. À force d’en lire, je m’énervais de ne pas trouver l’histoire que j’avais en tête… j’ai fini par l’écrire moi-même ! (et puis, commencer par de la fan-fiction me faisait moins peur que tout inventer, monde, codes et personnages, pour un premier roman). Ça m’a permis de faire le premier pas, « d’oser » écrire.

Plus tard, il y a eu « L’assassin royal » de Robin Hobb, coup de foudre pour la fantasy et évidence : c’était ça que je voulais faire. J’écrivais depuis quelques années, et ça a été le point de départ de ma recherche de l’univers des fedeylins. Le passage entre un simple loisir et une démarche plus professionnelle pour aller jusqu’à l’édition.

*Où puisez-vous votre inspiration? [J'ai été très impressionnée par la complexité du monde des Fedeylins et surtout par la nouveauté des codes que vous proposiez, c'est du jamais lu et c'est une vraie bouffée d'oxygène pour le rayon jeunesse].

Je me pose beaucoup de questions durant les périodes de création d’univers (pour Fedeylins, j’ai passé un an à tout préparer avant d’écrire une seule ligne). La base, se sont des « et si ? » et des « pourquoi ? ».

Par exemple : « Et si un personnage n’avait pas de destin alors que tous les autres en avaient un ? » m’a amenée à réfléchir à « Oui, mais qui donne les destins ? Comment ? Quand ? » etc.

Pour mon inspiration, je ne sais pas. Je fonctionne plus au travail qu’à l’inspiration (je n’attends pas que l’illumination me tombe dessus !). Dans tous les cas, je pense que l’univers des fedeylins reflète beaucoup qui je suis (pour le rapport à la nature, la question de la place de l’homme en tant que reproducteur dans la société, la maternité, par exemple). On met beaucoup de soi dans ses histoires, consciemment ou non.

J’aime aussi me baser sur les ressentis, les émotions. J’aime me poser la question de savoir ce qu’on ressent dans telle ou telle situation, et d’essayer de le retranscrire à travers mes personnages. J’aime ce côté sensitif de l’écriture.

*A quoi vont correspondre les 4 tomes? [Lorsqu'on lit les rives du monde, le temps passe vite, Cahyl grandit, devient un homme et prend son envol, beaucoup penserait à une trilogie]

Ah, difficile de ne pas tout dévoiler ! Disons que, dans le second tome, on en apprendra plus sur les gorderives. C’est aussi un tome d’errance et de douleur (après tout, il s’appelle « Aux bords du mal » !). Il est plus sombre et plus dynamique que le premier. Vous y rencontrerez également mon personnage préféré !

Le tome 3, « sous la surface », apportera de nombreuses réponses cruciales (notamment au sujet des Pères !). Cahyl sera amené à faire des choix… qui le conduiront jusqu’au tome 4, où tout ne sera pas toujours simple !

Plutôt qu’une trilogie, je pense plutôt à ce cycle comme deux dyptiques : beaucoup de portes ouvertes dans le tome 1 sont fermées dans le 2. Et les tomes 3 et 4 forment vraiment un tout.

*Avez-vous réussi à "compléter vos tablettes" pour les chapitres du tome 3? [Ce qui m'a touchée est que vous fassiez appel à vos lecteurs sur votre blog]

Oui, ça y est !

J’avais beaucoup de possibilités, de choses à dire, mais j’ai aimé donner la parole aux lecteurs pour savoir ce qu’ils avaient envie de connaître ! J’ai dû ajuster, car certains sujets sont déjà abordés dans le tome 2, mais je suis assez contente du résultat.

*Peut-on imaginer un roman du point de vue de Glark ou Naï?[Ce qui est formidable dans votre roman, c'est qu'on sent que beaucoup de choses sont sur le point d'éclore et qu'il y a encore beaucoup à écrire, et du coup pour nous (veinards) à lire. D'où cette question.]

On pourrait l’imaginer (d’ailleurs, je vous ferais bien un petit spoiler du tome 2 à propos du point de vue de Glark, mais je vais m’abstenir ^^).

De mon côté, je pense écrire un autre cycle dans l’univers des fedeylins, avec un personnage de point de vue différent. C’est un personnage qui apparaît rapidement dans le tome 4 et qui a une histoire très éloignée de celle de Cahyl… donc ce ne sera pas une suite !

*Pour finir, quelques lignes de libre expression dans lesquelles vous pouvez parler de votre actualité, de ce qui vous tient à cœur.

Merci beaucoup pour cette interview ! C’est toujours agréable de rencontrer (même virtuellement) des lecteurs qui ont aimé mon univers. J’espère que la suite comblera vos attentes…

Côté actualité, il y a beaucoup de fedeylins ! Les sorties, environ tous les six mois, demandent beaucoup de travail (parfois on me dit que les tomes ne sortent pas assez vite : je vous assure qu’on fait le maxi pour ne pas vous faire attendre trop longtemps !). Je suis ravie de pouvoir partager dès à présent la couverture du tome 2 avec les lecteurs. Je trouve qu’elle reflète magnifiquement l’ambiance et l’univers de cette histoire, et qu’elle forme une belle continuité avec celle du tome 1.

À part ça, j’avance également (à mes heures perdues, et elles ne sont pas nombreuses !) sur une trilogie jeunesse (à partir de 8 ans), un petit mélange entre « Le club des cinq » et « les cités d’or »…

Et, puisque j’ai carte blanche pour parler de ce qui me tient à cœur, j’en profite pour remercier une nouvelle fois le collectif CoCyclics, un formidable groupe de jeunes auteurs et lecteurs qui s’entraident pour rendre les manuscrits meilleurs. Je pense qu’ils m’ont fait gagner quelques années dans la publication de l’histoire des fedeylins !

Chacun a un univers très différent, et je vous invite vivement à découvrir les romans publiés cette année qui, comme fedeylins, ont bénéficié d’un regard extérieur et qui, après re-travail, on trouvé un éditeur. Je suis heureuse de continuer d’aider d’autres auteurs sur leurs manuscrits, avec l’espoir qu’ils vivent un jour une aussi belle aventure que la mienne. http://cocyclics.org

Un IMMENSE MERCI  à Nadia Coste pour m'avoir donné un peu de son temps. Grâce à elle, nous avons pu en apprendre un peu plus sur cet univers étonnant et détonnant des Fedeylins. Je vous invite à découvrir cette "série" (si on peut appeler Fedeylins comme ça) si vous ne la connaissez pas encore. C'est du bonheur, du bonheur et... du BONHEUR!!!
Vous en voulez plus? Vous avez raison, découvrez le blog de l'auteur.

vendredi 17 juin 2011

Mon frère est un singe de Colas Gutman



Quatrième de couverture:

Les parents d'Olivier sont un peu tendus en ce moment.
Ils lui flanquent des baffes pour un rien. Le reste du temps, ils lui parlent comme à un débile, à un toutou. Dans sa chambre au moins, ou à l'école, Olivier a la paix : ses parents n'y sont pas. Makoko, lui, est toujours là quand il faut. Dommage qu'il soit un singe en peluche, plutôt qu'un grand frère. S'il était un frère, il prendrait quelques baffes à la place d'Olivier. Il saurait le conseiller sur un grave problème qui le préoccupe : comment dire à Camille qu'il l'aime d'amour ? Olivier a trop besoin d'un frère.
Alors il se l'invente. Il en parle en classe. C'est Makoko. Il se met à le faire exister pour de vrai, découpe une photo de footballeur au hasard dans un magazine, comme une preuve. Plus il ment, plus ses mensonges le piègent : voilà Camille qui tombe amoureuse de son faux frère.
   

Olivier est un petit garçon de dix ans qui ressent pour la première fois les balbutiements de l'amour. "Camille, je t'aime tout court, Camille, je t'aime d'amour". Voilà le poème que le jeune garçon aurait aimé dire devant toute la classe... si il avait osé. À la place, le voilà qui se met à parler de son frère (qui n'existe pas, Makoko étant son singe en peluche bien aimé). La machine est lancée.
Avec Camille nul besoin de parole pour se comprendre, un regard suffit. Sauf que cette fois, il est bien difficile d'avouer la vérité. Que va penser sa belle de ce drôle de mensonge?
À la maison rien n'est simple non plus, entre une maman qui ne travaille pas et passe son temps à dormir, un papa qui cuisine mal où se situer?
Entre les baffes non justifiées et les épisodes de Pioupiou et Gluglu,  c'est"kiki" qui a une drôle de vie? C'est le "roudoudou" à ses parents. Pas facile de grandir tous les jours, surtout quand on a que sa peluche préférée pour confident... Mais qui sait, parfois il suffit d'un regard pour que la vie reprenne sa place.

C'est un petit roman qui se lit très vite. Complètement décalé, il nous montre un petit garçon que ses parents ont du mal à laisser grandir, il est plus facile pour eux de le garder bébé. Aussi quand l'amour s'en mêle et que le petit Olivier décide de prendre les choses en mains;  et bien tout se complique!
À découvrir.

ISBN: 978-2-211-08642-4   
Date: 08/03/2007
Pages: 148 (court)
En savoir plus sur l'auteur

jeudi 16 juin 2011

Les ailes d'Alexanne, tome1: 4h44 d'Anne Robillard

La nouvelle trilogie de l'auteur des Chevaliers d'Emeraude

ISBN: 978-2-7499-1447-3
Date: 07/06/2011
Pages: 358
Prix: 15 euros






Quatrième de couverture:

À la mort de ses parents, Alexanne Kalinovsky est confiée à sa tante Tatiana dont elle ignorait jusqu'à présent l'existence. Rapidement, la jeune file constate que cette dame n'est pas une personne ordinaire. Elle vit seule dans une immense manoir aux multiples chambres parfumées à l'encens...
Alors qu'elle a du mal à s'habituer à ce nouvel environnement, Alexanne découvre peu à peu l'histoire de ses origines et de ses dons particuliers, levant le voile sur l'héritage étrange dont sa famille l'avait tenue éloignée. Mais des évènements imprévus viennent compromettre sa quête spirituelle. Car les bonnes fées ne sont pas toujours celles qu'on croit...

Bon et bien pour être franche. Je n'ai pas du tout accroché. Si c'est un roman fluide qui se lit très bien, j'ai cependant regretté le trop plein de bons sentiments et le côté religieux omniprésent.
Pour moi, l'auteur nous impose trop son point de vue de la religion et pour moi c'est dérangeant.
Il y a un côté très "petite fille" dans ce livre. Tout le monde est gentil, beau, il n'y a pas de méchants que des gens qui choisissent le mauvais chemin... Les personnages se confient trop facilement, tout est un peu trop rapide. À certains moments, il y a un réel côté moralisateur qui gâche le livre.
Le côté mystique est pesant. Le personnage d'Alexanne un peu trop prude et naïf à mon goût.

Pourtant l'univers proposé à de quoi faire rêver: les anges, les fées, des pouvoirs exceptionnels. Une belle histoire d'amour romantique. J'étais plutôt enthousiaste au départ car j'adore découvrir d'autres mondes, me laisser emporter dans d'autres univers...
Pour avoir lu les autres romans d'Anne Robillard, je pensais vraiment qu'elle prendrait une autre direction pour traiter le sujet, qu'elle irait encore plus loin, après tout sur la quatrième de couverture il est écrit "entrez dans un monde parallèle"...

Si je trouvais les Chevaliers d'Emeraude adaptés à un public de "young adult" ce roman-ci peut ce lire un peu plus jeune. Je m'attendais à autre chose de la part d'Anne Robillard dont l'écriture est très claire et agréable. J'ai lu cependant ce roman d'un seul tenant car le talent de l'auteur fait qu'on ne s'ennuie pas mais c'est peut-être trop midinette pour moi. Je passe...

Décourvrir le Site de l'auteur
Un autre avis: La mordue a adoré

Je remercie Camille pour la découverte de ce livre ainsi que les éditions Michel Lafon
Logo Livraddict

lundi 13 juin 2011

Fedeylins tome 1: Les rives du monde de Nadia Coste


Quatrième de couverture:

Comme tous les fedeylins, petits êtres ailés vivant au bord d'une mare qui constitue leur monde, Cahyl éclot sur un nénuphar.
Comme tous les fedeylins, il doit braver la noyade et de dangereux poissons avant d'atteindre le rivage. Comme tous les survivants de cette première épreuve, Cahyl se présente devant les Pères Fondateurs, avide de connaître la caste choisie pour lui et l'avenir tout tracé qui l'attend.

Mais Cahyl est différent : il lui manque la marque qui le lierait à son destin. Son existence même fait trembler les bases de sa société et cela, tout le monde n'est pas prêt à l'accepter.

UNE SÉRIE À DÉCOUVRIR DE TOUTE URGENCE!!!  

Si vous aimez les romans dans l'esprit de l'excellent Tobie Lolness de Timothée de Fombelle alors ne passez pas à côté de ce magnifique roman!

Le jour de la naissance de Cahyl, de l'éclosion de son "œuf", rien ne se passe comme prévu et le petit être manque de périr. Mais une aide inattendue va sceller son destin et une incroyable amitié va naître.
Parmi les siens, Cahyl se révèle différent des autres personnages de son clan: il n'a pas de marque qui le lie à la fonction qu'il devra occuper au sein de son peuple. Dès le départ, il est donc hors norme.
Dès lors qu'il prendra conscience de cette différence, il n'aura de cesse de passer inaperçu, de ne pas créer d'histoire. Seuls sa mère, ses deux sœurs et son ami (qui comble de malheur appartient à un clan ennemi) sont au courant de ce terrible secret. Pour couronner le tout, Cahyl possède un don maudit qui lui gâche sa vie au quotidien.
Comment s'intégrer aux autres malgré tout? Qu'adviendra-t-il de lui si les autres s'aperçoivent qu'il est un "sans marque", un "monstre"? Où est la place de Cahyl? Quel destin l'attend?
Les jours, les saisons se succèdent, Cahyl grandit, apprend, découvre comment maîtriser peu à peu son don. Son amitié va-t-elle résister? Pourra-t-il un jour s'intégrer?
Le chemin qui mène à l'âge adulte est semé d'embûches, Cahyl se découvre capable de drôles de sentiments. Mais qui est-il vraiment?

Ce roman est juste superbe. Bien écrit, original, je me suis délectée de chaque mot. Nadia Coste propose un monde complexe, truffé de codes qui sortent de l'ordinaire. Si il faut un peu s'accrocher au départ parce que les noms des personnages, l'univers proposé est inconnu, très rapidement on se retrouve happé par le roman et on ne peut plus le lâcher.
Pour ma part, je suis "mordue" et suis impatiente de découvrir les autres tomes (qui sont déjà écrits mais pas encore parus).
Retrouvez tout l'univers des fedeylins et le blog de l'auteur (une lyonnaise, héhé)

ISBN: 2-7000-2924-6   
Date: 10/03/2011
Pages: 416 (hummm)
Logo Livraddict

samedi 11 juin 2011

Le garçon de toutes les couleurs de Martin Page


Quatrième de couverture:

Clémence rêve d'abandonner son existence monotone de collégienne pour vagabonder à travers le monde, comme ses parents voleurs, et, surtout, pour ne jamais cesser de cambrioler l'ennui.
Avec Oscar, son tuteur très particulier, elle est gâtée en étrangeté. Lui aimerait bien fuir son corps avec ses bourrelets embarrassants et ses angoisses paralysantes de fantôme. Chez eux, on s'amuse à traquer le silence avec un fusil de chasse. Jusqu'au jour où un bonheur écœurant de sérénité s'installe au collège avec l'arrivée d'un nouveau venu, Simon. Tout le monde veut lui parler, le connaître, l'aimer.
Avoir les yeux posés sur lui. Car Simon n'est pas un garçon comme les autres. Son visage et son corps se couvrent chaque jour de nouvelles taches de couleurs, des couleurs vives et changeantes. Certains l'appellent même le garçon arc-en-ciel. Un jour, Clémence fait un pas vers Simon. Pas pour être son amie, non, elle préférerait se faire mordre par un chien. Mais par curiosité. Elle voudrait juste savoir d'où lui viennent ses couleurs.
Ce qui, d'après lui, ne la regarde pas. Mais Clémence est bien décidée à percer son secret.


Extrait de la page 9:

Comme chaque matin, Clémence versa de l'eau bouillante dans la théière et se rendit sur la terrasse du manoir. Encore en chemise de nuit, les cheveux en bataille, elle s'assit devant la table. Elle aimait prendre son petit déjeuner en écoutant les oiseaux du grand marronnier et des bosquets. Commencer la journée sans ce concert était un crime.
Elle se réchauffait en serrant le bol plein à ras bord entre ses mains. À sa grande déconvenue, rien ne se passait. Le jardin était silencieux. Elle se leva et retourna dans le manoir. Deux minutes plus tard, elle revint avec, dans les bras, un fusil de chasse. Elle l'arma et tira deux fois en direction d'un nuage dont la forme lui rappelait le visage de quelqu'un qu'elle n'aimait pas. Enfin réveillés, moineaux, mésanges et rouge-gorges s'envolèrent de partout. Les feuillages s'agitèrent. Les oiseaux, sitôt leur calme retrouvé, chantèrent et piaillèrent. Tout était rentré dans l'ordre, Clémence pouvait boire son thé. Ce lundi s'annonçait merveilleux.

Ainsi s'ouvre le roman: le ton est donné!

Clémence ne vit pas seule dans ce manoir, il y a également Oscar, le fantôme et accessoirement son tuteur, qui lui tient compagnie. Clémence s'ennuie ferme dans la vie et lorque le jeune Simon, un nouveau, arrive à l'école, sa vie prend soudain un nouvel intérêt. Ce garçon "arc-en-ciel", comme certains le surnomment, est bien mystérieux et pique la curiosité de la jeune demoiselle. Elle est bien décidée à décourvrir ce que cache en réalité l'adolescent... Elle n'est pas au bout de ses surprises.

Clémence est loin d'être une jeune fille banale. Ses parents sont des cambrioleurs et elle passe pour "l'étrange" de service tant auprès de ses camarades de classe que de ses professeurs. Elle est franche et n'a pas sa langue dans sa poche. Aussi lorsque Simon dit à Clémence que l'origine de ses tâches ne "sont pas (ses) affaires", Clémence n'a plus qu'une obsession: élucider ce mystère. Quitte à se faire de nouveaux ennemis...

Martin Page aborde de façon détonnante un sujet grave: celui des enfants battus! Qui pour les aider? Qui pour le remarquer?
Décalé et original, Le garçon de toutes les couleurs n'est ni moralisateur ni larmoyant. Mais c'est un livre choc qui ne fait pas dans la dentelle. C'est un roman juste et bien écrit qui se dévore et qui surprend ses lecteurs! Le message passe sans problème! Un roman qui m'a beaucoup plu dans sa forme et dans son fond. C'est bien vu de la part de l'auteur dont l'univers me plaît énormément.
À découvrir!!!

ISBN: 978-2-211-08537-3   
Date: 22/03/2007
Pages: 91 (très court)
Prix: 8euros

Découvrez également un autre roman de Martin Page que j'avais beaucoup aimé Traité sur les miroirs pour faire apparaître les dragons

Le blog de Martin Page et son site

samedi 4 juin 2011

Hunger Games tome 3: La Révolte de Suzanne Collins










Quatrième de couverture:

Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games.
Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu'elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair: Katniss n'est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.
 

WAHOU!!!!

Voilà une trilogie que je ne suis pas prête d'oublier. J'ai tout simplement adoré!!!
L'auteur a un talent immense et le personnage de  Katniss est éblouissant.
Après avoir survécu à deux Hunger Games, voici Katniss contrainte et forcée d'endosser le symbole de la rébellion contre le Capitole et plus particulièrement contre son ennemi juré: le président Snow qui n'a qu'une obsession: la briser.
Qu'est-il advenu de Peeta? A-t-il été tué? Comment renverser le pouvoir mis en place? Combien de vies vont-elles encore devoir être sacrifiées? Katniss a-t-elle encore assez de ressources pour avancer?

Cette troisième partie est plus sombre encore que les précédentes. Cette fois, pas d'arène, ce sont tous les districts qui vont devoir ce battre et cela ne se fera pas sans heurt. Las d'être des pions, le peuple se révolte. Le sang coule à flot. Les renversements de situations sont nombreux et le personnage de Katniss se révèle surprenant.
Son corps est mis à mal mais son cœur n'est pas en reste. Elle devra faire des choix déterminants pour son avenir: à qui se fier? Qui aimer?
On se demande comment elle fait pour survivre encore et encore, mais va-t-elle résister jusqu'au bout? Qu'est ce qui appartient à la réalité? Où commence la vraie vie? Où s'arrête la manipulation?

L'idée de départ m'avait séduite et j'attendais beaucoup de cette conclusion, je ne suis pas déçue. 

Alors que la télé réalité fête ses dix ans chez nous, la trilogie Hunger Games pose la question du: jusqu'où peut-on aller pour divertir un public?
Avec beaucoup de talent Suzanne Collins nous propose une projection déroutante qui ne peut pas laisser indifférent.

C'est une trilogie originale, truffée d'actions où l'on ne souffle qu'à la dernière page (et encore). Une trilogie qui va à mille à l'heure, qui nous secoue et nous émeut sans cesse.
UN ÉNORME COUP DE COEUR!!!

ISBN : 978-2-266-18271-3
Paru le: 05/05/2011
Pages: 417

Mes articles sur le tome 1 et tome 2
Logo Livraddict

Le challenge de Parfums de Livres...

Bonjour à tous,

Le 2 septembre 2010, je me lançais la peur au ventre dans ce challenge: est-ce que cela allait vous plaire? J'ai eu de très bon retours et je vous en remercie.
Ceux qui ont participé à ce challenge un peu différent nous ont régalé de superbes articles (et recettes, hummmm).
J'ai adoré découvrir vos articles et plonger avec vous dans un autre temps.
Le challenge est aujourd'hui clôt aussi voici un récapitulatif de tout ce qui a été fait...
Belles (re) découvertes...

Souvenez-vous, il y avait 3 catégories au choix










1)Je retombe en enfance (vive la maternelle et l'école primaire):
Vous présenterez:
-Un album qui a marqué votre enfance.
-Une comptine/un poème/une chanson qui a compté ou compte encore beaucoup pour vous.
-Une photo avec un objet qui représente l'enfance pour vous accompagnée d'un texte/anecdote lié(e) à cette image.
-Une recette de cuisine.












2)Retour de l'adolescence (collège/lycée):
Vous présenterez:
- 1 recette de cuisine typique "ado"
- 1 chanson
- 1 roman, une BD ou un manga
- 1 photo avec un objet qui représente l'adolescence pour vous avec un texte qui raconte une histoire/anecdote.








3)Les années fac:
Vous présenterez:
- 1 recette de cuisine.
-"LE" roman/pièce de théâtre/poésie incontournable pour vous
- 1 chanson
- 1 photo avec un objet qui représente ces années là pour vous avec un texte qui raconte une histoire/anecdote.

Ceux qui ont participé:

- Eidole
- Kikine
- Vallisa
- Rotko
- Ma vie de Boulet
- Argali
- Pépita

Voir les articles publiés:

le 01/12/2010, le premier article d'Eidole
le 18/11/2010, mon article sur le challenge Je retombe en enfance (et oui, je me suis replongée avec délice dans mes souvenirs;)
le 02/02/2011, l'article de Rotko
le 03/02/2011, un autre article de Rotko
le 04/02/2011, article de Rotko
le 07/02/2011, la suite du challenge pour Rotko
le 09/02/2011, un autre billet de Rotko
le 26/03/2011, Eidole a terminé son challenge
le 27/03/2011, Vallisa publie son article sur le challenge Je retombe en enfance, à suivre prochainement son article sur le retour à l'adolescence...
le 12/04/2011, Voilà l'article de Vallisa sur le chalenge Retour à l'adolescence. Que de souvenirs!!!
le 27/03/2011, le billet d'Argali
pour le mois de mai: Le billet de Pépita
le 28/05/2011, Le billet d'Eidole pour les années Fac
le 28/05/2011, le billet de Kikine pour le challenge, Je retombe en enfance
le 29/05/2011, le billet de Kikine sur l'adolescence
le 30/05/2011, Les années fac vues par Kikine

 Merci encore d'avoir joué le jeu.